• Quelques grammes de brutes dans un monde de finesse (Patrick Eris)

     

    Quelques grammes de brutes dans un monde de finesse (Patrick Eris)

    Disponible sur le site de l'éditeur

    et sur Amazon

    Moitiés d'âme : Chroniques des Cinq-Trônes (Anthelme Hauchecorne)

    Auteur : Patrick Eris

    146 pages papier

    Thème : Jeunesse

    *******

     

     

    Résumé :

    « La vie n’est pas facile lorsqu’on dirige une agence de mannequins. Certes, moi, Emilio Esteban, directeur de l’agence Esteban, n’ai que 13 ans, mais j’ai un QI stratosphérique et peux toujours compter sur ma grande sœur, Rhonda Jane ! Mais le jour où deux brutes ont fracassé la porte de mon bureau, je ne savais pas que j’allais me retrouver en plein Western. Une course-poursuite, des coups de feu, des trafics, un blanchisseur fou et encore et toujours des brutes... Il s’en passe de belles à la frontière mexicaine ! »

     

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    14/20

     

    Être le directeur d'une agence mannequin à 13 ans, impossible ? Vous plaisantez, pas vrai ? Emilio Esteban en veux. Avec sa sœur, de 17 ans, ils gèrent l'agence Esteban. Des mannequins mineurs, que personne ne veut. Une frontière mexicaine à quelques kilomètres de chez eux, un tuteur Chico garagiste de surcroit qui les laisse faire, la frangine qui est ceinture noire de karaté... Attention, dépaysement garanti avec ce récit qui est tout, sauf traditionnel.

     

    Bienvenue à OK Corral, ou plutôt Los Carayos. Une vie paisible, des gens dans le besoin, mais pas de meurtre ou de vols, tout va bien ! Bon, jusqu'à ce que deux loustics arrivent à l'agence Esteban, détruisent littéralement la porte en morceaux et agresse le jeune directeur pour avoir des renseignements sur l'une de ses modèles. Ils ne savent pas à qui ils ont affaire. Dommage pour leurs fesses, Rhonda Jane (la frangine) va les mettre KO, ou presque. Quelques prises de karaté, suivie d'une course poursuite en moto s'il-vous-plaît et paf, l'un des deux y passent ! Merci le pylône qui a traversé la route ! La Californie qui était si belle, si chaude, devient brûlante et les morts tombent comme des gouttes de pluie dans la bouche d'un assoiffé.

     

    Tatataaaaaa, attention, flash spécial : Treedent, le nouveau dentifrice fraîcheur qui se met sur toutes les dents est en offre actuellement dans tous les bons magasins de la rue principale de Los Carayos !

     

     

    13 ans et toutes ses dents, jusqu'au bout de l'histoire. S'il n'a pas la force et l'engouement dans la bagarre comme sa soeur, il a malgré tout un QI, non pas d'huitre, mais très très élevé. Einstein n'a plus qu'à bien se tenir. Il réfléchit vite et bien et nous pouvons le dire sans vraiment spoiler l'histoire : il est celui qui a tout trouvé. Facile, hein ? Okayyyyy, il est doué, oui, mais comment fait-il ? Suffit de lire, je ne vais pas tout donner non plus. Déjà que le texte est un poil de cheveu humoristique (je n'allais pas dire un autre endroit, il peut y avoir des enfants qui passent par là), alors si en plus je donne les détails, cela ne servira plus à rien. Je peux tout de même vous le dire, ils n'ont plus de parents, morts, accident, point final. C'est moi qui le dis, point final, mouais, il y a des détails, des explications, mais nous y reviendront plus tard.

     

    Allez, on revient à la senorita qui est recherché. Une demoiselle qui est mannequin. (ça on le sait déjà, donc tu radotes ma vieille !) Pourquoi ? Vous ne le saurez pas dans l'immédiat et même le personnage qui nous parle a du mal à cracher le morceau. Toujours à faire des cachotteries. Ce qui a été un peu (beaucoup pour mon fils) un souci. Ce cher directeur nous appâte et coupe net. Une fois, deux fois, trois fois,... cela était un peu de trop. Emilio Esteban garde un peu trop de secrets et nous les déballe quasiment tous à la fin.

     

    Les deux lourdauds du début ? Je n'ai pas d'autre mot pour les présenter. Les men in black version au rabais. Oui, c'est pas mal du tout, ils sont au rabais, avec leur fringues bon marché, leur manière de parler est bas de gamme et en plus ils ne comprennent rien. Pour le coup, ils ont un QI d'huitre, comme d'autres personnages que nous découvrons au fil de la lecture. Ils sont à la recherche de la demoiselle et n'hésitent pas à casser du bois, frapper dans ce qui leur barre le passage, aller jusqu'au meurtre. Des vilains peu intelligents dans toute leur splendeur ! Pour le coup, fiston est d'accord avec moi : on les adore ! Le gros point positif ? La couverture est très attirante, avec ce qu'il faut pour attirer l’œil. 

     

     

    Des personnages haut en couleur, avec un brin de steampunk dans le lot. Cela peut donner une envie de découvrir un autre univers. Un petit bout de papier au sol, il a raison ce n'est pas bon pour la planète de laisser traîner des objets dans la nature et une idée germe. J'aime la façon dont l'enquête est menée. Il faut de peu pour être heureux, vive Baloo ! Hum, il faut de peu pour avoir une piste, une seconde et ainsi de suite. Avec OMO, le linge sale devient resplendissant ! (Promis je ne suis sous aucune substance illicite, juste sous la lecture de ce texte et je peux vous assurer que ça cartonne !)

     

    Et sinon, une morale ? Oh que oui ! Certains thèmes sont abordés, solidarité, racisme, jeux politique, pognon, poil à gratter et compagnie. Les adolescents en force ! Plusieurs pistes de réflexions sont lancées et permettent au jeune lecteur de réfléchir, pas autant que le héros privilégié, mais cela aide. Attention les chemises Magnum sont de sorties. Mais si ! Les chemises hawaïennes avec de grosses fleurs, manquait plus que Zeus et Apollon, quoique... les deux lourdauds pourraient avoir ce rôle : deux teignes qui une fois accrochées à un bas de pantalon ne lâchent plus rien.

     

    En conclusion, les brutes n'ont qu'à bien se tenir ! Ils ne savent pas où ils mettent les pieds. Dommage pour eux ! Ils devraient compter leur abattis, parce qu'au final, ils ne leur en restera plus beaucoup !

     

    Je remercie Babelio, par le biais de la masse critique pour cette lecture, ainsi que la maison d'éditions Séma pour l'envoi.

     

    « Tandis que nous cahotions sur une route poussièreuse (une de plus, me direz-vous), j'avais comme un peu de vague à l'âme. Après tout, ce matin même, j'avais vu tuer un homme sous mes yeux et mourir un second dans un accident. Pas plus tard qu'hier, ils étaient bien en vie, même si ces deux-là n'étaient qu'une nuisance particulièrement tenace de puis le peu de temps que je les connaissais, mais c'étaient des hommes, avec un père et une mère comme tout le monde, qui s'étaient vu effacer de la carte du monde, comme ça, comme on souffle une chandelle. Qui se souviendrait de leur passage ? Qui penserait à eux ? Avaient-ils quelqu'un pour les regretter ? Une famille ? Je ne sais plus dans quel film comique débile dont se délectait Rhonda Jane, avec un acteur principal braillant et grimaçant comme toute une tribu d'orangs-outangs sous amphétamines, tout un développement montrait la famille éplorée d'un homme de main anonyme... »

     

    Quelques grammes de brutes dans un monde de finesse (Patrick Eris)

     

    « Bilan #78 (Décembre 2019)Chroniques des One Shot (Année 2020) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    14
    Dimanche 19 Janvier à 16:36

    Je ne sais pas trop... Peut-être que si je tombe dessus je me laisserai tenter... On verra!

    13
    Vendredi 17 Janvier à 15:23

     Il a l'air sympa !

    12
    Vendredi 17 Janvier à 10:19

    J'ai un doute sur le fait qu'il pourrait me plaire mais ce n'est pas un non définitif

      • Samedi 18 Janvier à 18:51

        tu verras plus tard si tu tombes dessus :)

    11
    Vendredi 17 Janvier à 07:38

    Il m'a l'air pas mal du tout !

      • Samedi 18 Janvier à 18:50

        C'est sympa, un peu trop "drôle" à mon goût par contre :)

    10
    Jeudi 16 Janvier à 20:23
    Satine's books

    Celui ci me fait de l'oeil depuis un moment et j'ai bien envie de tenter, une fois que j'aurais un peu fait diminuer ma PAL je fonce :P 

      • Samedi 18 Janvier à 18:49

        Diminuer sa pal... j'aime l'expression, car personnellement je n'y arrive pas xD

    9
    Vampilou
    Jeudi 16 Janvier à 19:52
    Ah, celui-là, il est dans ma PAL et il me tarde de le lire !
    8
    Jeudi 16 Janvier à 18:53
    Kimysmile
    Ça a l'air pas mal
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :