• Succubus Nights, T2 (Richelle Mead)

     


    Auteur : Richelle Mead


    376 pages papier

    Thème : Fantastique

     ********

     Fait partie de la série

    "Succubus"

    de Richelle Mead

    Présentation de l'éditeur :

     

    « L'amour, ça fait mal. Et nul ne le sait mieux que Georgina Kincaid, à qui il suffirait d'embrasser son petit ami pour le vider de sa force vitale. Car Georgina est un succube, un démon qui tire son pouvoir du plaisir des hommes.

    C'est vrai qu'il y a des compensations plutôt sympas : elle peut changer de corps à volonté et elle est immortelle. Mais ne pas pouvoir roucouler avec le seul homme qui l'accepte comme elle est, c'est trop injuste !

    Dans la librairie où elle travaille, c'est aussi un peu chaotique. Son collègue Doug a un comportement pour le moins étrange et Georgina soupçonne quelque chose de bien plus démoniaque qu'une overdose d'expressos.

    Et voilà que son meilleur ami immortel, un incube irrésistible, l'appelle sur une mission de séduction plus que délicate. Une fois encore, Georgina va devoir remuer le ciel et l'enfer - et vite !  »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Succubus Blues, T1 (Richelle Mead)

     

    Entre Georgina et Seth c’est une belle histoire d’amour… Platonique ! Ce qui est dommage, c’est que l’on à pas le point de vue de Seth, mais il semblait comblé à la fin du premier tome de cette relation, ses attentions, ses gestes, ses petits mots, tout cela à réveillé en moi une romantique que je ne connaissais pas. Seth est timide, maladroit parfois, attachant et surtout laisse ses sentiments s’exprimer de la plus belle manière qui soit et laissant le sexe de coté pour approfondir les sentiments qu’ils ont l’un envers l’autre. Georgina quand à elle aime cette relation nouvelle, cet homme qui ne lui demande que sa présence, d’être à ses cotés et cela donne une relation que l’on trouve très rarement voire nulle part ailleurs. Leur relation évolue donc lentement, mais se renforce, malgré la tension sexuelle entre les deux, parce qu’au bout d’un moment, il y à forcément un besoin plus ‘pressant’ de ressentir l’autre, de devenir un seul et même être, de pouvoir être complet. Alors la question que je me pose est la suivante : Comment vont-ils pouvoir faire pour que leur relation reste telle que, sans consommer, car la vie de Seth est perpétuellement en danger ? Par ailleurs, j’ai beaucoup aimé la façon dont il va se rattraper lorsqu’il est plongé dans l’écriture de son futur livre en cuisinant l’un des péchés mignon de la jeune femme, ce qui le rend encore plus attachant. Un extrait qui en dit long sur le manque et qui donne de sacrés frissons :

    « Je veux te voir en proie à l'orgasme, avait écrit Seth dans sa missive.
    Je veux voir tout ton corps se tordre, tes lèvres s'entrouvrir pendant que tu t'imprègnes de ton propre plaisir. Le tien, celui de personne d'autre. Rien que toi, cédant sans réserve à l'extase »

    Un peu plus d’action que dans le premier tome, deux histoires prioritaires dirais-je entre Doug qui se retrouve étrangement positif. Doug aurait vendu son âme ? Mais en fait, c’est bien plus compliqué qu’une simple signature sur un bout de papier. Je peux le dire, il use de drogues, mais et il y à un mais, cette substance illicite serait d’origine ??? Vous le découvrirez bien assez tôt ! Tout ces changements vont apporter un changement au travail de Georgina, mais pas dans l’immédiat. Et la seconde plus développée qui part du fait qu’un ami incube de notre héroïne arrive en ville, Bastien et que celui-ci à décidé de compromettre une femme très conservatrice, limite extrémiste. Non, pas limites, totalement extrémiste. Bien entendu, Bastien va demander de l’aide à Georgina et cette dernière va donc se retrouver dans des situations qui vont la dépasser, le travail pour faire tomber cette conservatrice va être un travail de longue haleine, bien plus dur qu’aucun des deux Bastien comme Georgina n’aurait pu le croire, le secret de Dana étant bien gardé, d’ailleurs, je me suis demandé longtemps ce que cela pouvait bien être, jusqu’à ce que cela fasse tilt ! Mais le dénouement donne enfin toutes les réponses aux questions que j’ai pu me poser tout au long de la lecture.

    D'une certaine manière, un choix est à faire : Enfer ou Paradis ? Approchez, venez voir de plus près lequel des deux est le plus attractif ! Ces deux ‘camps’ me font penser à des entreprises de taille, voulant la plus grosse part du gâteau, c’est-à-dire les humains en quelque sorte, envoyant leurs sous-fifres faire le travail en proposant des contrats soit disant alléchant, mais il ne faut pas oublier de lire les petites lignes entre les lignes, sans compter celles qui sont invisibles à l’œil nu ! Une fois que l’un ou l’autre des anges ou démons vous ont dans leur ligne de mire, impossible de fuir, impossible de vouloir tenter une percée pour s’échapper, vous serez automatiquement pris dans leurs filets et cela vaut pour le bien comme pour le mal.

    Je regrette l’absence de Carter, autant il donnait de la légèreté dans le premier tome, autant son absence à été plus que remarqué, en tout cas par moi, car j’aimais beaucoup ce personnage qui semble en savoir long sur notre petite succube. Il y à tout de même un petit passage qui m’a vraiment fait du bien :

    « (Carter et Georgina)
    "Que penserait Seth si tu couchais avec moi?
    -C'est une proposition?(Je me tournai vers Jérôme, feignant l'excitation.) Si je me fais un ange, je peux prendre ma retraite, pas vrai? A taux plein et avec tous les avantages?" »

    Impossible de rester de marbre en lisant leurs échanges. Je compte finir avec la famille de Seth, car elle tient une place importante dans le cœur de notre écrivain. La famille, que ferions nous sans, mais que ne ferions nous pas avec ? Et bien je pense, et ce n’est que mon avis, mais Seth doit chercher un trou de souris. Ses nièces vont tout faire, sans compter sa propre sœur, pour que la relation entre Georgina et lui-même puisse durer. D’ailleurs Brandy, l’ainée de la famille est déjà en totale admiration envers notre succube.

    Ce deuxième tome m’a permis de passer un très bon moment en leur compagnie, sans compter qu’il y à la suite à dévorer ! Deux derniers extraits que j’ai autant aimé que les autres, mais qui se démarquent plus, tant par la façon dont s’exprime Georgina dans le premier passage qui fait ouvrir la bouche et la laisse tomber sans pouvoir rien y faire, mais la légèreté dans le dernier qui m’a fait sourire.

    « Désolée, Seth. Je ne peux pas sortir avec toi ce soir. J'ai du boulot - un homme marié que j'ai rencontré. Je dois le mettre dans mon lit et l'entraîner, de plus en plus loin, sur la voie de la damnation - et absorber un peu de sa vie, tant que j'y suis. On pourrait peut-être se faire une toile quand j'aurai terminé? »

    « -Quand tu dis "vieil ami", dois-je comprendre...depuis l'ère glaciaire?
    -Non. Bien-sûr que non.
    -Oh.
    -On ne se connaît que depuis quatre cents ans – environs »

    Logo Livraddict

    babelio

    « Succubus Blues, T1 (Richelle Mead)Rencontre avec Stephenie Meyer »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :