• Sur la plage m'abandonner (Marie Lerouge)

     

    Sur la plage m'abandonner (Marie Lerouge)

     

    Auteur : Marie Lerouge

    165 pages numérique

    Thème : Romance

      *******

    Lien pour se procurer le livre (Harlequin)

    Résumé :

    « Quand l’amour aide à lever le voile sur le passé…

    Tifenn est sous le choc : La Mouette doit être vendue. Impossible pour elle d’accepter de se séparer de cette fière villa bretonne qui domine la mer, et dans laquelle toute la famille se retrouve chaque été. La Mouette, c’est la perle nichée dans son cœur, c’est l’ancre qui la relie à sa famille adoptive, c’est le fort dans lequel elle a pleuré, ri, grandi. Alors, quand elle rencontre Max Ferguson, le promoteur immobilier qui convoite la belle demeure, elle se jure de le détester. Pourtant, elle ne peut s’empêcher d’être attirée par le bel Anglais. Car malgré toutes leurs différences, un point commun les rapproche… »  

    A propos de l’auteur
    Curieuse insatiable et globetrotteuse passionnée, Marie Lerouge est devenue journaliste dans une première vie. Trois enfants et de nombreux déménagements plus tard, cette amoureuse des mots désormais fixée à Paris, laisse son imagination déborder dans l’écriture de romances nourries de ses rencontres et de ses voyages.

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Le jumeau disparu (B.J. Daniels)

    Je remercie l'auteur, Marie Lerouge pour cette lecture. La couverture est agréable à regarder et cela me fait penser à ma chère Bretagne qui me manque.

     

    Et justement l'histoire se passe là-bas, dans une petite ville du nom de Saint-Guirec – un faux nom, mais qui aurait pu exister. Nous faisons la connaissance de Violette, une femme qui approche la soixantaine, vivant dans cette belle villa du nom de « La mouette ». C'est l'été et sa sœur jumelle, Mylène vient passer les vacances dans la maison avec ses enfants et ses petits-enfants. Violette est veuve depuis une dizaine d'années. Elle vit dans la maison familiale depuis bien longtemps et est attaché au lieu comme sa fille Tyfenn. Un tout petit grain de sable va se positionner et « la mouette » va être vendu. Mylène a besoin d'argent et trouve que la maison est trop onéreuse en entretien. Cette femme, même si elle vit à Paris a des idées bien arrêtées sur la situation financière, la sienne bien entendu.

     

    C'est une histoire douce qui pourtant cache beaucoup d'éléments. Dès le départ, nous apprenons que les jumelles ont un grand frère qui a disparu de la circulation durant de très nombreuses années. Donc la maison doit se vendre, mais il faut aussi son accord. Mais ce n'est qu'un détail, car les notaires feront ce qu'il faut. Par contre entre Violette et sa sœur, ce n'est pas l'amour fou. Sans compter Ronan l'un des fils de Mylène qui est amoureux de Tyfenn, la fille adoptive de Violette. Entre les histoires de cœur qui ne touche pas que la jeune femme et la vente de la maison, un passé ressurgit sous les traits d'un manuscrit en cours d'écriture par un auteur à succès dans cette petite ville.

     

    « Max est un habitué du Lotus. Pourtant, il n'y est jamais venu avec Cassie. Non seulement elle n'appréciait pas la cuisine indienne, mais le restaurant n'était pas assez chic pour elle. Coiffé du traditionnel turban des hommes du Rajasthan, le patron les conduit à une table légèrement à l'écart que Max lui a indiquée. Là, ils seront tranquilles pour parler. Car il sait que l'heure des explications est venue. »

     

    J'ai beaucoup aimé les personnages. Parlons de Violette, cette femme s'est juré de ne plus aimer après la perte de son mari. Elle a beaucoup de tendresse envers sa famille, sa fille adoptive qu'elle considère comme à elle. Plus les années ont passé et plus elle apprend des choses, en cache d'autre afin de la protéger. Violette est combattive, mais devant sa jumelle c'est tout autre chose. Par contre elle a un humour piquant et est douée dans ce qu'elle écrit : ce qui est un défouloir comme un autre. Elle adore tuer ceux qui la gêne. Tyfenn est une jeune femme ravissante, travaillant dans un grand hôtel comme stagiaire. Elle est très attachée à cette maison, son enfance, sa vie est ancrée dans ces murs.

     

    Mylène est détestable, la parisienne dans toute sa splendeur. Cela peut paraître péjoratif dis ainsi, mais c'est le style de femme qui a un regard négatif sur tout et n'importe quoi. Elle s'intéresse plus à son physique et son porte-feuille que sa propre famille. Nous voyons son attitude avec l'un de ses fils marié, sa femme et ses enfants. Et puis il y a Max, Cassie, Samson, Marie, Jean, Hervé et d'autres personnages qui agrémentent l'histoire. Certains ont plus d'importance que d'autre comme ce Max. D'autres ne sont que de passage.

     

    J'ai eu l'impression de me retrouver dans le village/ville où j'habitais en Bretagne justement. Les expressions sont bien de là-bas : en parlant des Parisiens par exemple. Même les noms comme Jaouen – qui était notre médecin de famille à l'époque – m'ont transporté des années en arrière.

     

    « _ Hé Violette ! Je t'offre un café ? l'interpelle au passage la gérante de l'Hôtel de la baie, un établissement sans prétention dont la terrasse est le point de ralliement des habitués de la station.

    _ Non, merci, Marie-Paule. Pas le temps ce matin !

    _ Tes Parisiens sont arrivés ?

    _Hier.

    _ Bon courage ! crie son amie. »

     

    Je ne sais pas trop où l'auteur a voulu nous emmener. Est-ce une triple romance ? Une enquête ? Un « drame » familial ? Un peu des trois et d'autres éléments encore. Je n'ai pas su me positionner par contre dans tout cela, ne sachant pas sur quel pied danser. Par contre les descriptions des paysages sont bonnes et nous emportent dans ces lieux.

     

    « La lande s'étend à présent sous leurs yeux, teintée de mauve de la bruyère et du jaune des ajoncs. De sa coupe rase émergent par endroits des touffes de fougères. Ils cheminent côte à côte le long du sentier de randonnée qui borde la falaise. Spontanément, il lui a offert son bras, sans doute parce qu'il la sent fragile ce matin-là. Pour une fois, elle n'a pas refusé son appui. »

     

    En conclusion, il s'agit d'une « romance », non plutôt de la vie d'une famille recomposée qui s'est éparpillée. Des secrets sont au cœur des événements, le passé a beau être enfoui, un jour il refait surface. Les scènes découlent sans pour autant être très approfondi par endroit, mais cela passe bien. J'ai passé un bon moment de lecture, une évasion de notre quotidien qui pourrait être le notre finalement.

     

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     http://2.bp.blogspot.com/-mvhno11ISwg/VnA8BII8tUI/AAAAAAAAAqo/Fvq24wkEb5U/s1600/Banni%25C3%25A8re%2B2.png

    « Amalthée EditionsYem, tome 2 : la liberté (Gilles Milo-Vacéri) »

  • Commentaires

    9
    Vendredi 8 Avril 2016 à 18:06

    Il a l'air vraiment bien ce livre ! Je note !

    8
    Vampilou
    Jeudi 7 Avril 2016 à 16:07
    Encore un excellent avis positif sur ce roman, qui ne peut que me donner envie !
      • Vendredi 8 Avril 2016 à 13:17

        Niark niark niark, bonne future lecture Vampi :p

    7
    marie lerouge
    Jeudi 7 Avril 2016 à 14:03
    marie lerouge

    Merci Gabrielle d'avoir pris le temps de cette lecture et de l'avoir appréciée avec ses qualités et ses défauts ;)  Je suis ravie en tout cas de vous avoir fait voyager en Bretagne, une région qui m'est également chère :)

    Marie

      • Vendredi 8 Avril 2016 à 13:17

        Merci à toi de m'avoir proposé la lecture de ton livre, il fait très bien voyager :)

    6
    Jeudi 7 Avril 2016 à 08:57

    L'auteur sait faire ressortir le cadre de ses romans , ici la Bretagne. J'en ai lu un autre où c'était tout en musicalité . J'aime beaucoup sa façon de nous imprégner du contexte.

      • Jeudi 7 Avril 2016 à 10:21

        C'est le premier livre que je lis de cet auteur. En tout cas j'ai apprécié ma lecture :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :