• Terre brûlée, tome 1 : L'exil (Astrid Causse)

     

    Terre brûlée, tome 1 : L'exil (Astrid Causse)

    Disponible ICI

    A la recherche de la bonté (Lyly Ford)


    Auteur :

    257 pages numérique (pdf)

    Thème : Fantasy

      *******

    fait partie de la saga

    Terre brûlée

    Résumé :

    « Sur les Terres d’Hauteroche, le royaume d’Indar était une contrée paisible. Eleanor, la duchesse en titre, était mariée au duc de Vaneim. L’apparition du mage noir, Sankdir, prince de l’Outre-Terre va venir perturber le cours des choses. Condamnée à l’exil, Eleanor doit prendre la fuite accompagnée de sa fidèle servante Katrina et du maréchal-ferrant Trinks. La duchesse devra faire face à la réalité de sa situation et prendre des décisions qui changeront sa vie à tout jamais.
    La compagnie affrontera de multiples dangers lancés à leur encontre par le mage noir le plus puissant de tous les temps.
    Qu’adviendra-t-il d’eux ? Parviendront-ils à en réchapper ? »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Un sac (Solène Bakowski)

    16/20

     

    J'ai eu la chance de faire partie des chroniqueurs choisis par Astrid Causse, l'auteur de ce premier tome fantasy. Je la remercie une fois de plus pour la lecture. J'aime beaucoup la couverture, la façon dont le titre ainsi que le nom de l'auteur est mis en relief. Le fond dévoilant une montagne qui sera importante dans l'histoire.

     

    Et justement en parlant de l'histoire, nous découvrons une jeune femme du prénom d'Eleanor qui ne sait ni lire, ni écrire. Sauf qu'elle a une imagination fertile et demande à l'un de ses amis d'écrire pour elle les aventures qu'elle visualise. Mais un jour, tout ce qu'elle a fait écrire arrive dans sa réalité. Elle se doit de résoudre ce mystère bien vite et lorsqu'elle comprendra que le manuscrit en lui-même en est la faute, elle va demander de l'aide à une autre personne qui va chambouler sa vie, mais également celle du peuple. Se retrouvant mariée au Duc, sachant lire et écrire elle va faire de ses quatre premières années un devoir d'aider les plus pauvres, les plus démunis. Mais le malheur n'est pas réellement enfoui et son exil va commencer par la faute de celui qu'elle a crée sans le vouloir.

     

    « Le vent tumultueux laissa place à une véritable tempête de neige mêlée à une pluie fine et pénétrante. Eleanor se réfugia sous sa couverture qu’elle avait elle-même tricotée. La température intérieure approchait les dix degrés et elle ne voulait pas prendre froid alors que son rêve allait bientôt se réaliser. En effet, Malard avait mis un point final à son histoire et le lendemain, elle devait la présenter à la seigneurie du village. Sylvain de Vaneim, le duc d’Indar avait organisé un tournoi centré sur les récits légendaires. Mais elle craignait que les conditions climatiques ne ruinent tous ses efforts. L’orage gronda au loin qui la fit frissonner. Elle détestait au plus haut point le terrible bruit que produisait la rencontre de ces nuages qu’elle imaginait être quelques esprits malins. Elle n’allait – cependant – pas laisser de simples flocons et un peu de vent mettre à néant tant de mois d’acharnement. »

     

    Ce n'est que le tout début de l'histoire qui explique le pourquoi Eleanor va devenir ce qu'elle devient : une duchesse en exil. Une idée originale que j'ai beaucoup aimée, ce début change de ce que nous pouvons lire ailleurs. L'histoire débute très rapidement, avec des personnages digne de n'importe quel livre de Fantasy. Un côté moyenâgeux, un dragon qui traîne dans les parages, un bon gros méchant que nous pouvons détester de suite et qui au final est carrément haï ! Un véritable délice en somme. Un chemin à parcourir afin de tenter de sauver son peuple, voire le monde. Une quête non pas de pouvoir mais d'espoir car il s'agit uniquement de cela lorsque les protagonistes voient ou entendent le nom de la Duchesse. Le malheur ne s'est pas abattu seul. Eleanor va se faire un devoir de résoudre cet état de fait.

     

    Dans cette histoire j'aime déjà la carte qui nous aide à nous repérer facilement lors de ce périple. Ensuite l'auteur a crée un alphabet qu'elle utilise peu certes mais qui donne un petit plus au récit, une langue ancienne inventée fait toujours son petit plus. Les Terres d'Hauteroche sont décrites au fur et à mesure du voyage. Eleanor ne part pas seule, elle entraîne dans son sillage Katrina sa dame de compagnie en quelque sorte mais également Trinks. Ce dernier la connaît de son passé. Entreprendre un pareil chemin semés d'embûches, il leur faudra bien plus que du courage, il leur faut de valeureux compagnons. Ils feront la rencontre d'autres personnages qui auront une place de choix. Vagabonds, nains, sylphe et d'autres qui sont plus des combattants ou encore juste des feux-follets qui font sourire. Mais comme indiqué précédemment, ce parcours semés d'embûches menés par une main de maître du nom de Sankdir ne sera pas sans perte et fracas. Je me suis attachée à certains et je n'aurais pas dû, snif !

     

    « Evrard le regarda avec gratitude, mais ne prononça aucun mot. Il essayait déjà de faire le deuil de sa fille qu’il ne reverrait jamais dans cette vie. Les heures qui suivirent furent très dures. Evrard prépara des vivres qu’il plaça dans un baluchon. Il y en avait tout juste assez pour deux semaines. Il faudrait par la suite qu’ils trouvent de la nourriture par eux-mêmes dans les contrées reculées. Cela ne serait pas chose facile, mais Trinks savait qu’il serait capable de chasser, de pêcher pour que la duchesse et sa servante survivent le plus longtemps possible. Ils allaient affronter des heures sombres, il faudrait sans nul doute se battre contre des forces obscures, des forces qui seraient hostiles. Le jeune homme savait l’existence de l’Outre-Terre et les créatures qui étaient présentes sur les Terres d’Hauteroche. Il avait prévu cela, ce n’était pas la première fois qu’il allait s’aventurer dans ces contrées reculées. »

     

    Concernant les personnages, l'auteur ne leur mâche pas le travail. La vie rude, les rues boueuses, le mauvais temps, la neige qui ne cesse de s'étaler, les chemins escarpés, les monstres en tout genre pour les ralentir et les détruire, les morts, la désolation, la famine... J'attendais presque de voir les quatre cavaliers de l'apocalypse leur tomber dessus tellement je me suis demandée comment ils allaient faire pour s'en sortir tous. Ils ne s'en sortent pas tous, croyez-moi. En entrant dans cette histoire il va falloir comprendre très vite que ce ne sera pas simple. Des événements, des péripéties, des rebondissements, l'émotion est à son comble. Je ne détaillerais pas les personnages, parce que c'est beaucoup mieux de les découvrir que de les raconter et puis ils sont uniques en leur genre. Ils pensent aux autres avant eux-mêmes. Et les méchants sont vraiment méchants, un super bon point.

     

    Petits bémols, les scènes s'enchaînent trop vite, les actions ainsi que les combats sont trop rapides à mon goût. J'aurais voulu plus de détails, un peu plus de longueurs. Elles sont un peu trop légères. Par contre les descriptions des lieux sont juste comme j'aime.

     

    « La forêt obscure se situait sur la bordure extérieure du territoire d’Indar et présentait toutes les caractéristiques d’une immense étendue cauchemardesque. Elle faisait pâlir d’effroi la majorité des habitants de la plaine. En effet, les arbres étaient d’un noir ébène et possédaient des branches crochues qui semblaient prêtes à attraper le premier venu qui aurait par mégarde franchi la lisière de cette lugubre contrée. Plus la petite compagnie s’enfonçait dans les méandres de l’étroit sentier forestier, plus la tension et la peur d’Eleanor s’accentuaient. Le jour commençait à décliner et elle redoutait qu’il faille établir le campement sous ces branches d’arbres centenaires prêtes à lui sauter au cou à la moindre occasion. »

     

    En conclusion, un premier tome qui donne envie d'en savoir plus. Un début original qui pose les bases du récit, trois mois de voyage mouvementé qui nous font connaître des protagonistes intéressants, des lieux imaginés et décrits avec ce qu'il faut pour le voir se créer sous nos yeux. Les personnages restants vont probablement avoir du mal par la suite, car ce qui est laissé sous-jacent est tout de même bien sombre. Des scènes qui ne laissent pas indifférent. Il est à découvrir !

     

     
    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

    Challenge 50 romans en 2017

    Défi Lecture 2017 (n°16)

    Challenge Alphabétique 2017

     

    #challenge50romansen2017

    #DEFILecture2017  #Leclubdesmordusdelecturedéfis2017

    #défi2017 #challenge2017 #challengealphabétique2017

     

    « Sortie Avril 2017 - Ena FitzbelDEFI Lecture 2017 n° 16 (10ème livre - février) »

  • Commentaires

    6
    Jeudi 9 Mars à 07:59

    Je ne sais pas trop, mais je le garde à l'esprit !

      • Jeudi 9 Mars à 14:47

        C'est déjà bien de l'avoir à l'esprit, le jour où ta pal sera toute petite :p

    5
    Mercredi 8 Mars à 18:49

    Ce n'est pas souvent qu'on trouve que les choses vont trop vites et que l'on veut des longueurs wink2

      • Mercredi 8 Mars à 21:01

        Exactement ! C'est vrai qu'il manque un peu de consistant dans certaines scènes d'où mon envie d'en lire plus ^^

    4
    Vampilou
    Mercredi 8 Mars à 17:20
    J'avoue que je ne suis pas hyper tentée...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :