• Aurores Boréales, tome 2 : Changement de vue (Freya Barker)

     

     Résumé 

     

    «  Et si un matin en regardant dans le miroir tu ne reconnaissais plus la personne dans le reflet ?

    Quand Leelo ne peut plus s’identifier dans les rôles qui auparavant la définissaient, c’est à la fois terrifiant et libérateur. Oh, elle ressent la peine, le deuil, et ensuite la colère, mais lorsqu’elle hérite d’une propriété dans le Nord, elle saute sur l’occasion et sa promesse de liberté et d’indépendance.

    Pourtant, les apparences sont trompeuses dans sa nouvelle communauté, et les habitants ne semblent pas être ce qu’ils laissent paraitre, à commencer par l’homme des montagnes bourru qui habite dans sa rue.

    Propriétaire du chalet de pêche local, Roar est heureux de sa vie paisible. Et plus il vieillit, moins il apprécie que cela change. C’est pourquoi, quand une fille de la ville, tatouée, aux cheveux bleus emménage dans le vieux motel, troublant sa routine, il est loin d’en être ravi.

    Mais, quelque chose dans cette femme, avec ses sourires qu’elle offre facilement, et son caractère insouciant, le fait sortir de son chalet et se proclamer son protecteur. »   

     

     Ma chronique 



    Je remercie Maïwenn ainsi que la maison d'éditions Juno Publishing pour avoir accepté ma demande de lecture dans le cadre de notre partenariat.
     
     
    J'avais beaucoup apprécié la lecture du premier tome et c'est donc naturellement que j'avais envie de découvrir d'autres personnages, qui ne sont pas dans le premier. En fait, chaque tome est indépendant, donc vous pouvez commencer par celui-ci ou l'autre, peu importe. La couverture est du même gabarit que la première avec le personnage masculin principal en première ligne. J'aime beaucoup le fond par ailleurs.
     
     
    Lilith Talbot a 46 ans et vient d'hériter de son oncle. Un motel qui aurait besoin d'être rasé pour être reconstruit à neuf. Divorcée depuis quelques temps, deux grands enfants Matt et Gwen qui lui en veulent de cette famille éclatée, elle a besoin de reprendre possession d'elle-même et de reconstruire tout à zéro. Ce motel c'est une chance de reprendre confiance en soi. Enfin cette confiance qui s'est fait la malle depuis si longtemps qu'elle est dure à revenir. Qu'à cela ne tienne, Leelo (alias Lilith) va remonter ses manches et réparer tout ce qu'elle peut dans ce motel. C'est sa nouvelle maison et le trou dans le toit, elle le réparera, coute que coute. Quitte à se retrouver dessus, en pleine tempête, essayant de recouvrir ce fichu trou avec une bâche plus large et plus lourde qu'elle.
     
     
    Roar, 45 ans vit ici depuis toujours. Son chalet, ou plutôt ses chalets, bateaux de pêche et moments de détente pour ses clients. Il a fait la guerre et est revenu avec de très mauvais souvenirs. Jackson's Point est son endroit, le seul où il se sent chez lui, même si sa mère Charlie habite à côté. Enfin à côté est un bien grand mot, mais dans ces contrées, être à 15 minutes les uns des autres, voire un peu plus signifie être voisins. Alors lorsqu'il passe devant le motel par curiosité histoire de voir qui a repris le motel et tombe sur une femme tatouée aux cheveux bleu, forcément cela ne va pas, mais alors pas du tout. Qu'est-ce qu'elle fout là cette citadine ? Nous entendons facilement les rouages de son cerveau tourner et fusionner dans tout un tas de mots peu recommandable. Pourtant, alors que la tempête fait rage, il n'hésite pas à la descendre de ce toit pour le lui réparer sous une pluie du tonnerre. C'est un homme bon qui aide ses voisins même s'il ne les aime pas. Il cherche à faire le bien et lorsqu'il explique à Leelo de ne pas dépenser plus qu'il ne faut parce qu'il a les outils et le matériel nécessaire, cela ne lui plait pas, mais elle va être obligée de s'y faire.
     
     
    La rencontre entre voisin n'est pas un coup de foudre, chacun à ses bagages, son passé chargé de chagrin et un présent incertain. Le besoin d'indépendance de Leelo est un frein à ce qui pourrait se passer entre eux. Pas de coup de foudre et c'est très bien surtout que la femme a des ennuis depuis qu'elle a posé le pied sur ce terrain. Ours qui vient manger dans les poubelles alors que la porte de derrière est ouverte, un ponton qui disparait comme par magie, des ennuis domestiques, un véritable carnage sur des véhicules et ce n'est que le début des ennuis. Le motel a besoin d'être rénové avant de pouvoir ouvrir au public. L'apparence est un frein aux clients au début et puis tout se passe au mieux, enfin entre deux problèmes à résoudre. Il faut croire qu'elle porte la poisse.
     
     
    Chaque chapitre est à leurs deux voies, à la première personne du singulier, une petite phrase, une pensée, un instant en titre. Ce dernier est "l'explication" d'un point. Je ne peux dire qu'il est sur Roar, vous n'en saurez pas plus à ce sujet, il faudra lire l'histoire. Les personnages dans cette tranche d'âge, je ne pense pas en avoir déjà lu et il n'y a qu'une chose qui m'a gênée : le fait que Leelo pleure souvent. J'ai deux ans de moins qu'elle et j'ai eu l'impression de me retrouver en elle, sauf sur ce détail. Tatouée : je plaide coupable ! Cheveux bleu ? Que nenni, les miens sont violet et bientôt je passe au rouge ! Oui, probablement un manque crucial de confiance en soi et pour de nombreuses raisons, certes, sans oublier que sa vie apporte de nombreux détails significatifs à mes yeux. Une envie d'être quelqu'un d'autre, de modifier son apparence pour camoufler énormément de choses.
     
     
    Le suspense rend la lecture beaucoup plus intéressante que le côté romance entre les deux qui met du temps à se placer, ce dont je remercie l'auteur. Les divers événements et mauvaises surprises nous font penser à un certain personnage dans le coup. Si ce n'était que cela, le récit serait trop facile. Entre les mauvais coups et la tension entre les deux personnages principaux, nous avons Matt et Gwen et l'autre débile d'ex-mari qui est capable de ne jamais se remettre en question et de tout mettre sur le dos de Leelo. Pour ce dernier, vous l'avez compris il ne sert à rien, quand à Matt et Gwen, leurs deux enfants, c'est autre chose. Matt revient vers sa mère lorsqu'il a compris que ce qui se passe entre ses deux parents et se dit que sa mère n'a pas forcément tort. Il va découvrir une nouvelle région, une petite ville perdue, mais ô combien idéale pour lui surtout s'il y a à manger ! C'est un véritable gouffre, il me fait penser à mon fils, c'est que cela grandit vite ! Quant à Gwen, elle est réticente et en veux à mort à sa mère.
     
     
    C'est un récit où les enfants même adultes ont des œillères par moment et ne comprennent pas les réactions de leurs parents. c'est l'amour maternelle qui est en jeu et Leelo ne changera jamais : elle les aime malgré tout ce qu'ils peuvent dire. Cet amour qui va l'aider à les retrouver d'une manière ou d'une autre. De nombreux personnages font leur apparition et je dois dire que Charlie est ma préférée. La mère de Roar qui n'est plus toute jeune, mais terriblement prête à tout pour le bonheur de ceux qu'elle aime, de sa famille, quitte à se mettre en danger. Elle est admirable et une véritable cachottière, emportant avec elle Matt pour laisser de la place à son fils et Leelo. C'est amusant à souhait ! Patti est un personnage qui n'a pas de chance et qui n'a pas encore tourné la page. Le passé est toujours en elle et elle n'arrive pas à avancer comme Roar. Et puis il y a les autres ceux qui regardent de travers ceux qui sont différents, les empêcheurs de tourner en rond, les bagarreurs, les médisants. Il y en a peu, mais cela suffit amplement à bloquer Leelo dans ses affaires. Et puis il y a ce feu...
     
     
    Dans ce récit, de nombreuses émotions tourbillonnent. L'entraide est crucial dans ces lieux aussi isolés. L'amour sous toutes ses formes, qu'elle soit maternelle ou non, l'amitié, la passion, le travail. Ce dernier est dur, mais rien de tel que la joie de voir ce que nous sommes capable de faire de nos dix doigts. Pas de personnages plus beaux les uns que les autres, mais des hommes et des femmes ordinaires qui ont des passions, des douleurs, des mauvais moments, des crises de liberté, des peurs panique, un passé qui traine de nombreuses casseroles. Ils sont humains, vivants, réalistes. Les moments d'humour allègent les moments de stress, nous sommes capable de souffrir pour eux comme de rire avec eux.
     
     
    En conclusion, j'ai beaucoup apprécié ma lecture, j'ai même eu du mal à le lâcher tellement je voulais savoir qui était derrière les ennuis de Leelo et la fin sur certains points m'a montré à quel point les gens peuvent être cruels. De nombreux thèmes sont abordés, le mariage, le divorce, recommencer à zéro, la famille, les enfants, l'entraide, bref ces pages sont une véritable bouffée d'oxygène. En plus les décors font rêver ! J'ai hâte de découvrir ce que sera le prochain tome.

     

     Extrait choisi : 

     

    « Et pourtant j’ai été tout sauf polie avec mon voisin qui m’a non seulement sauvée du toit au beau milieu d’une tempête, mais qui est aussi revenu hier pour réparer le toit en question. La culpabilité émousse la satisfaction du nectar noir qui commence à peine à affluer dans mes veines.
    — Qu’est-ce qui vous amène ? demandé-je.
    Je me dirige vers la table de pique-nique solitaire que j’ai découverte à l’arrière et que j’ai traînée jusqu’ici pour pouvoir m’asseoir au soleil durant mes pauses.
    Kyle me suit, et j’éclate presque de rire quand il sort un mouchoir de sa poche pour essayer d’essuyer la saleté sur le banc avant de s’asseoir en face de moi.
    — Je rends simplement visite à ma nouvelle voisine, Lilith.
    Encore cette histoire de voisin. Apparemment, une fois arrivée au nord de Sudbury, toute personne dans un rayon de cinquante kilomètres devient votre voisin.
    — Je voulais m’assurer que vous n’avez besoin de rien… vous n’avez pas besoin d’aide ?
    J’étudie son apparence : pantalon habillé, chaussures brillantes, chemise boutonnée, le tout arrosé d’un nuage d’après-rasage qui n’atteint mes narines qu’à cet instant, mais semble conserver[…] » 


     

    « Une histoire de doudou (Susie Morgenstern)Dans ma boite il y a... #260 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    10
    Mardi 13 Avril à 08:02

    Le résumé avait capté mon intérêt, mais ta chronique a eu toute mon attention ;) Je me le note direct ! 
    Mon copain va bientôt se teindre les cheveux en violet lui XD Moi je me tâte pour une couleur blanche avec des mèches sombres... 

      • Mardi 13 Avril à 16:59

        Ah le violet c'est fini, j'ai repris ma couleur naturelle, donc bientôt le rouge :p Bonne lecture :)

    9
    Kim
    Dimanche 11 Avril à 20:48

    J'ai malheureusement abandonné en cours de route !

      • Lundi 12 Avril à 13:02

        Dommage, tu peux me dire ce qui t'as bloqué ?

    8
    Dimanche 11 Avril à 00:30
    Si tu as eu du mal à le lacher c’est bon signe !
    7
    Samedi 10 Avril à 22:06

    Ce que tu en expliques me plait assez, alors je le note :)

      • Dimanche 11 Avril à 11:34

        Super, je te souhaites une bonne future lecture :)

    6
    Vampilou
    Samedi 10 Avril à 18:56
    J'aime beaucoup la couverture et c'est une série qui me tente bien !
      • Dimanche 11 Avril à 11:33

        J'aime beaucoup aussi, cela parait si réel !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :