• Dark Side, Le Chevalier Vampire, Livre I (Nathy)

     

     

     

    Auteur :

    26 décembre 2013

    370 pages papier

    Thèmes : Fantastique/Vampires

      *******

    Fait partie de la saga

    Dark-Side

    Résumé :

     

    « Premier tome de la trilogie Dark-Side. Le roman fait partie de l’ensemble des écrits rassemblés sous le nom d’Invictus Tenebrae.

    De nos jours. Les vampires vivent toujours dans l’ombre, mais pourquoi certains disparaissent-ils sans laisser de traces ou presque ? L’ordre de la Miséricorde est-il responsable ? Et si c’était toute autre chose ?

    À toutes ces questions, Cathal, chevalier-vampire, sera chargé de trouver les réponses.

    Une nuit, dans un parc, Cathal et Nelly se rencontrent. Saura-t-il faire face à la violence de ses émotions ? La jeune femme fuira-t-elle cet être qui la terrifie ?


    En réalité, ne sont-ils pas chacun le pire cauchemar de l’autre ?  »  

    Du bleu à l'âme, épisode 1 (L.S. Ange)

    Dark Side, Le Chevalier Vampire, Livre I (Nathy)

     

    Dark Side me tentait depuis un bon moment, mais il n’était disponible qu’en ebook et lire autant de page sur écran, je n’aurais jamais tenu. J’ai donc attendu la version papier sorte et me la suis procuré, en même temps que le tome 2.

    La couverture est très belle, elle m’a fait penser à un psychopathe et je dois dire qu’à la fin de la lecture de ce livre cette idée ne m’a pas quitté un seul instant. La préface de Frédéric Livyns donne des renseignements non négligeables concernant la trilogie. Bien entendu, il ne dévoile rien, mais il explique des éléments qui j’avoue sans eux, je me serais perdue encore plus. Bien que tous les noms comme Ichor, Ichorien, Orghaar et bien d’autres encore soient expliqué assez rapidement, les retenir à été le plus dur. Mais au bout d’un moment relativement court, je n’avais plus besoin de laisser le doigt sur la page explicative. Par contre, j’ai aimé les archives qui sont disséminées un peu partout dans le livre avec les renseignements de chaque guerrier ou membre de cet ordre, même si cela coupe parfois à un point où j’aurais aimé lire la suite dans l’immédiat. (Non, je ne suis pas contrariante du tout :p)

    Nous débutons par l’histoire de Cathal, un guerrier celte qui va voir en une nuit sa vie bouleversée. Alors qu’il combat avec ses hommes leurs ennemis, ils se retrouvent en nombre restreint et finissent par tous tomber au front. Leur village détruit, Cathal sera recueillit par une femme qu’il à sauvé quelque heures auparavant qui s’avérera faire partie de la race des Ichoriens. Sachez que si vous dites vampires, ils risquent de mal le prendre. Alors pourquoi le titre porte le mot vampire ? Une question que je me suis posé une seconde et que je note ici juste pour penser à le demander à Nathy. (Pas compliqué du tout d’un coup en me relisant :p) Cathal va connaitre bon nombre de guerre, en tant que guerrier du départ, puis devenir un chevalier à la solde du Prince Edern, l’un ou peut-être le plus vieux Ichorien encore connu sur terre.

    J’ai aimé la façon dont l’auteure à crée de toutes pièces ce monde : celui des Vampires. La façon dont ils sont « transformés », un virus existant les menant à cet état physique, leur mode de vie, de pensées, la façon dont ils se protègent mutuellement. L'arène est bien foutu, permettant ainsi de libérer les plus mauvaises pulsions. Ils ont un code à respecter, ils ont des lois à ne pas défier autrement, gare aux représailles et au tribunal. Chaque individu à une place malgré tout, et Cathal ne fait pas exception à la règle. Il est droit, honnête, un combattant hors pair, mais il est très possessif, un brin manipulateur et psychopathe à ses heures. Son comportement laisse à désirer dès qu’il se retrouve devant Nelly, une jeune humaine. Le vampire n’a aucun remords même lorsque son attitude devient instable. Il manque totalement de discernement lorsqu’il s’agit de cette jeune femme. Le monde brut que lui à toujours connu va se confronter à celui de Nelly qui n’est que douceur, comparé à toutes les scènes que nous avons.

    « Il la laissa devant la porte de sa chambre sans oublier de déposer un baiser sur la main qu’il tenait. Quand il entra dans la sienne, il pensa, satisfait, qu’une étape était franchie. Il avait joué avec le feu en lui révélant sa véritable nature, mais Catahl était persuadé que Nelly ne le trahirait jamais.
    Quand elle pénétra dans sa chambre, une robe corsetée l’attendait sur son lit, une rose déposée sur le tissu soyeux aux couleurs sombres étalait le rouge sang de ses pétales délicats. Une carte calligraphiée de la main de Cathal lui disait combien il l’aimait. Elle prit la fleur entre ses doigts et en huma le parfum envoutant avant de la mettre dans le vase de roses posé sur une petite console de bois cérusé… »

    Il faut comprendre que Dark Side est aussi sombre, brutal, glauque par moment, que la couverture, mais toutes les émotions sont exacerbées. Lorsqu’un Ichorien aime, c’est tout en entier, allant jusqu’à ressentir les émotions de l’autre. Si par malheur les sentiments ne sont pas partagés, celui ou celle qui aime totalement va se retrouver face à un mur et risque de devenir dangereux pour lui, mais aussi pour celui qui se retrouve en face. J’ai aimé le fait que Cathal aime à en perdre la raison et le mur ? Nelly ! Cette jeune femme à été attaquée et c’est lui son sauveur. De là se créer un lien, qui n’aurait jamais dû se mettre en place et pourtant, il est bien présent.

    Amour, haine, passion, déchirement.

    Cathal va vivre un enfer, jusqu’à en oublier sa propre identité. Nelly ne cessera de repousser ce qu’elle ressent, mais jusqu’où cela va aller ? Très loin. Ce premier livre nous fait état de faits très sombre. L’amour sera-t-il assez puissant pour qu’enfin ils arrivent à devenir un couple ? Ce qui m’a énervée ? Ce n’est pas compliqué, il s’agit de Nelly. Ce personnage à de multiples facettes. Avec elle, nous ne savons pas sur quel pied danser. Un coup elle l’aime, un coup non. Elle le veut, oui, mais en tant qu’humain, sans tout ce qui fait de lui son immortalité. Hors, c’est impossible ! Elle ne peut pas choisir de garder le meilleur et d’enfermer dans une boite tout le reste. J’ai tenté de me mettre à sa place, il est vrai que les souvenirs de son agression sont encore vivaces, mais au bout d’un an, elle reste la même, ne voulant pas approfondir plus cette pseudo-relation avec notre guerrier. Nelly repousse tout, s’interdisant tout contact avec les amis, la famille de notre vampire, pourtant elle aime qu’il lui fasse l’amour, pour éviter de reprendre les mots d’un de ses amis, mais non, elle ne le veut pas en entier. Elle aspire à une normalité effrayante avec ce compagnon… Cherchez l’erreur ! La peur est présente et le fait d’avoir vu son amant en plein actes sanglant ne l’a pas aidé. Quand comprendra-t-elle que ce n’est pas un gentilhomme, mais un guerrier ? La réponse est entre ses pages et je peux vous dire que ce n’est pas au début.

    L’histoire en elle-même est assez simple, un vampire qui sauve une humaine d’un autre vampire. Ah, j’ai oublié de préciser que tout se passe en France, enfin la majorité de l’histoire, entre Montluçon et Paris ! Des Ichoriens qui disparaissent les uns après les autres sans savoir pourquoi partout dans le monde. Mais le fait que justement personne n’arrive à mettre la main sur ceux qui veulent leur faire la peau et la complexité de la relation entre nos deux héros va mettre un sacré bordel ! Nous passons de moments tendres très rapides à une violence sans limite. Comme je l’ai dit précédemment, les sensations sont si fortes si prenantes que j’ai eut de la peine pour Cathal à chaque fois qu’il se faisait repousser. Il ne lui à jamais menti sur sa nature, sur ce qu’il est réellement. Cela m’a donné l’impression qu’elle le piétinait régulièrement, pas par amusement, mais par anxiété.

    Quelqu’un en veux à leur race et n’hésite pas pour éliminer les problèmes uns à uns. Les actions des bons et des mauvais sont sanglantes et j’ai beaucoup aimé les détails qui nous sont apportés. Il n’y à pas de sentiments à avoir envers des traitres qui s’amusent avec des femmes, quitte à les jeter en pâture. Ce ne sont que des quantités négligeables. Les quelques flashbacks sur Cathal nous en apprennent beaucoup sur Eldrid, celle qui lui a donné ce statut d’Ichorien. C’est une vampire âgée de plusieurs siècles qui lui à tout apprit et nous comprenons également beaucoup mieux pourquoi Cathal se méfie des femmes et s’engage autant auprès de notre jeune humaine.

    « Pour une fois que Cathal avait trouvé le sommeil rapidement, il fut tiré des bras de Morphée bien avant minuit. Des bruits feutrés, des cris, il sauta sur ses pieds, saisit son épée et jaugea la situation. Des silhouettes sombres avançaient, elles avaient atterri silencieusement et avaient laissé leurs delta-planes derrière elles. Personne n’avait pu les entendre se poser. Seule la vue exacerbée des veilleurs avais permis de les repérer, malheureusement trop tard. Le chevalier-vampire et ses hommes se retrouvèrent encerclés en quelques secondes. La lumière de la lune se refléta sur leur lame. Les guerrières entourèrent leur commandant, se mirent en position de défense et attendirent l’assaut. Leurs ennemis se jetèrent sur eux, les épées s’entrechoquèrent, le sang gicla. Encore des cris, des râles. Le combat fut acharné. Cathal était assailli de toutes parts. Les inconnus étaient là pour lui et tentèrent de l’isoler ainsi que Cyn, pour les faire prisonniers. Mais les deux Orghaars avaient décidés de vendre cher leur peau. Ils taillèrent, estoquèrent, des corps s’affaissèrent, transpercés de part en part. Leurs adversaires étaient bien plus nombreux… »

    D’autres personnages sont présents, tout ne tourne pas qu’autour de ce couple. Des guerriers vivent dans l’enceinte de la demeure de Cathal et sont présents partout où ce dernier peut aller. Que se soit pour combattre ou surveiller, ils obéissent au doigt et à l’œil. Ils seraient capables de donner leurs vies si cela était nécessaire. Bien plus haut placé dans la hiérarchie : le Prince Edern. Lui je l’adore ! Il gouverne d’une main de fer ses hommes et ne laisse pas de place à la moindre erreur. Il à du pouvoir, il est sait ce qui doit être fait, quitte à tout mettre de coté. Seule la mission qui est de retrouver les siens est la plus importante ! Il est l’un des rares à réussir à remettre à sa place Nelly lorsqu’il le faut et même un peu plus. Mais la façon dont il lui parle ne peut que lui faire du bien et comprendre que s’en prendre plein la face n’est pas agréable du tout. J’ai beaucoup aimé Octavia, pour le fait qu’elle soit une amie précieuse au vampire, mais elle essaye de comprendre ce qui se passe en Nelly. Et que dire de son compagnon Arius ? Il est génial et la scène qui se passe entre lui, Nelly et Octavia dans la chambre de l’humaine c’est tout à fait ce que j’ai pensé d’elle ! Il l’imite à la perfection, non, il LES imite à la perfection ! Leur manège énerve la plupart de leurs amis. Adrian, celui-là, j'aimerais bien lui en mettre une, je peux? Encore un petit dernier personnage, il s’agit de Lothaire, un ancien homme d’église qui est le bras droit de Cathal. C’est un guerrier également, bon et protecteur envers la jeune humaine. Il va même se mettre en travers du chemin de son chef pour tenter de le raisonner.

    La fin est sadique à un point que si vous n’avez pas la suite, vous allez vous maudire. J’avoue que j’ai dû lire le premier chapitre du livre II tellement je voulais savoir le temps qu’il aurait. J’espère que la relation future sera meilleure, sinon j’autorise Edern à la tuer rapidement :p Vous avez compris, entre tout ce que je vous ai raconté et le fait que l’écriture est fluide, j’ai passé un bon moment, malgré le caractère de Nelly. Maintenant, place au chapitre 2 du livre II !

    Logo Livraddict

    babelio

     

    Défis sur Fb

     

    « Concours n°2 le blog à 1 anDark Side - saga (Nathy) »

  • Commentaires

    2
    Samedi 24 Mai 2014 à 22:46

    Juste à cause de Nelly, oui, juste ce personnage, mais elle est importante dans le livre, donc non pas un coup de coeur erf

    1
    Samedi 24 Mai 2014 à 20:01

    Je me demande bien pourquoi je ne l'ai toujours pas commencé. Pas un coup de cœur malgré coup? A cause de Nelly ou autre chose? En tout cas, t'as chronique me donne encore plus envie.

     

    * Be

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :