• Des packs d'eau pour l'afrique (Ena Fitzbel)

     

    Béta Lecture

     

    Auteur : Ena Fitzbel

    354 pages ebook

    Thème : Contemporain (Romance)

      *******

    Résumé :

    « À bord de sa vieille 405, Vanessa Pasternack, jeune femme charmante mais quelque peu idéaliste, tracte une caravane remplie de packs d’eau destinés aux Africains en détresse. Elle pensait voyager seule, mais victime d’une méchante farce de ses collègues, elle se voit contrainte d’accepter la présence importune de Gauthier d’Albron, le beau et séduisant directeur adjoint de l’entreprise où elle travaille.
     
    Disputes, quiproquos et mésaventures s’enchaînent. Bien vite, ils s’égarent sur de mauvais chemins… La route n’en finit pas d’être longue pour ceux qui n’écoutent pas leur cœur !  »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Des packs d'eau pour l'afrique (Ena Fitzbel)

    J'ai eut la chance de faire partie des béta-lectrice d'Ena – MERCIIIIIIIII – lors de l'écriture de ce livre et j'avais complètement oublié d'écrire mon avis (comme à chaque fois que je suis béta, honte à moi) Je vais donc me rattraper dès maintenant.

     

    Vanessa Pasternack (prononcez-le bien, sinon il vous en coûtera) est une jeune femme qui est un peu trop idéaliste, ce qui lui a valu quelques coups du sort et se retrouve à travailler dans un entreprise au bas de l'échelle alors qu'elle est très douée. Faisant partie d'une association, elle compte, avec les 126 autres membres, apporter avec sa caravane des packs d'eau aux africains. Le problème ? Ses collègues de travail l'ont inscrite sur un site de covoiturage et la voilà avec son directeur adjoint, Gauthier d'Albron (bonjour LA particule) à ses côtés pour faire un bout de route ensemble. Bien entendu, la voiture décrite n'est pas du tout la 405 âgée qu'il voit. Dès le départ, les ennuis s'installent et cela ne va pas cesser. Entre le fait qu'ils ne semblent pas parler le même langage, ne sont pas du même monde, ne pensent pas de la même manière, beaucoup de quiproquos et de disputes vont s’enchaîner. Sans compter qu'à notre époque, le GPS c'est bien, encore faut-il en avoir un à disposition. La route semble longue pour les deux personnages qui n'ont qu'une seule envie : ne plus revoir l'autre avant très longtemps.

     

    Nous sommes en présence de personnages qui ont un sacré caractère, pour ne pas dire fichu. Vanessa a beau être idéaliste, elle n'en a pas moins les pieds sur terre lorsqu'il s'agit de décider de ce dont elle veut. S'étant déjà faite avoir avec ses précédents patrons, la voici dorénavant sur une liste noire. Ses collègues et son boulot n'est pas ce qu'elle préfère, mais elle fait avec, le choix étant limité. Elle m'a beaucoup amusée, à vouloir trop en faire, se débrouiller toute seule, elle se rend compte au final qu'être aidée n'est pas si mal que cela. Elle a une fragilité en elle qui donne envie de la protéger du monde extérieur et de la mettre dans une bulle pour que rien ne l'atteigne, si elle se laissait faire, bien entendu. Gauthier est tout le contraire : pas idéaliste pour un sou, bagarreur, il fait limite peur lorsqu'il s'énerve. Il est beau, imbu de lui-même, prétentieux, égoïste et pense que le fait de brasser des millions lui donne tous les droits sur tout et tout le monde. Mais en grattant profondément, il laisse apercevoir son côté moins soupe au lait et plus attentionné. Vu que j'en suis aux personnages, j'ai adoré le majordome, il me faisait trop rire, quant au fameux Christian, je ne sais pas du tout si je l'ai apprécié ou non, il reste pour moi un mystère.

    Des packs d'eau pour l'afrique (Ena Fitzbel)

    Beaucoup d'humour caustique, deux mondes qui s'affrontent, deux personnages qui préfèrent écouter leur raison et non leur cœur. Ce road-trip est haletant par moment, laissant des rebondissements venir. Certaines surprises se voyaient venir, surtout avec le petit jeune, mais LA surprise de la fin, je ne me l'imaginais pas ainsi. Malgré quelques petites longueurs au niveau du château – surtout le fait du je-t'aime-moi-non-plus que j'ai trouvé lassant au bout d'un moment – ce château donne un souffle malgré tout. Incompréhensible ? Non, il n'y a qu'une infime partie qui m'a chagriné, mais le château en lui-même est une vraie pépite avec des personnages complètement déjantés. A se demander si nous ne nous retrouvons pas dans un asile par moment.

     

    S'il fallait faire un résumé court, je dirais que nous retrouvons beaucoup d'éléments dans ce livre : un road trip rempli d'humour, de suspense, d'actions, de violence par moment, d'amour, d'amitié, de tristesse... Les ambitions de ce cher Gauthier ne sont pas compatible avec les humeurs de Vanessa et je me suis souvent demandé comment tout cela allait bien pouvoir se terminer. Maintenant je la connais et je peux écrire que du départ, je ne la voyais absolument pas de cette manière.

     

    Un petit extrait juste pour patienter avec la sortie prochaine du livre :

     

    « Toujours occupée à fouiller dans son sac, Vanessa lui marmotte un « non » inintelligible. Son portefeuille en main, elle se redresse et se retrouve nez à nez avec Gauthier d’Albron qui s’est rapproché d’elle pour tendre sa carte bancaire au guichetier.

    — Tenez ! Et n’oubliez pas le reçu, commande-t-il impérieusement.

    Pendant tout le temps que dure le paiement, il reste penché sur elle, appuyant une main sur son épaule. Plaquée contre son dossier, elle retient son souffle. Comme si de rien n’était, il se colle à elle. Horriblement gênée, elle évite de le regarder. Il lui semble qu’il prend un malin plaisir à la mettre mal à l’aise. Son visage est tellement proche du sien qu’elle peut sentir son parfum suave et deviner ses coups d’œil répétés.

    — Vous voyez que, moi aussi, je sais faire preuve de gentillesse et de générosité, lui dit-il en la libérant enfin.

    Les joues cramoisies de colère, Vanessa referme sa fenêtre et démarre. Elle aperçoit le panneau indiquant la sortie 5 vers Vierzon-Centre ; une idée plaisante, mais quelque peu bizarre, lui traverse l’esprit.

    Je me demande à quoi peut bien ressembler Vierzon ! jubile-t-elle silencieusement. »

     

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

    « OPJ 1 : le centre (Laure Izabel)Exclusivité : Les gardiens des portes, tome 3 Amélie (Sonia Alain) »

  • Commentaires

    5
    Vendredi 8 Mai 2015 à 18:21

    J'avoue, il mérite des claques (mais il a eu le mérite de me faire hurler de rire ^^)

    4
    Vendredi 8 Mai 2015 à 18:20

    Ah, lui, non mais comment tu veux accrocher à ce type? mdr

    3
    Vendredi 8 Mai 2015 à 18:14

    Oui enfin j'ai eu du mal à accrocher au garçon au début ^^

    2
    Vendredi 8 Mai 2015 à 18:08

    Les débuts ? Mince, c'est au milieu que je me suis un peu perdue :p

    1
    Vendredi 8 Mai 2015 à 16:53

    J'avais bien aimé ce tome, au début un peu dure mais bon lol ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :