• Kenan, redresseur de foi, épisodes 5 et 6 (Anthony Holay)

     

    Kenan, redresseur de foi, épisodes 5 et 6 (Anthony Holay)

    Disponible sur Amazon et Nutty Sheep

    Gwendoline arrête de fumer ! (Martine Roffinella)

    Auteur : Anthony Holay


    49 pages numérique (epub)

    Thème : Fantasy

    *******

    Fait partie de la série

    Kenan, redresseur de foi

    Résumé :

    « Maël se réveille au palais d'Alstore, encore sous le choc des horribles événements. L'esprit embrumé, il écoute son ami Joas lui faire part de la situation et de ses doutes. L'Officiant supérieur n'a alors qu'une idée en tête : en référer à sa Reine. De leur côté, Kenan et Pline retournent chez l'adolescent, où une bien triste nouvelle les attend. Leur face à face avec les Mères Harpines pourrait bien changer plus d'un destin... »

    Yem, tome 1 : le grand rift (Gilles Milo-Vacéri)

    Kenan, redresseur de foi, épisodes 1 et 2 (Anthony Holay)

    17/20

     

    Et hop, on continue avec les redresseurs de foi et plus particulièrement Kenan, même si grâce à l'auteur nous en apprenons un peu plus à chaque fois sur les autres d'une manière générale. Une toute aussi belle couverture pour représenter ces deux épisodes. Je remercie de nouveau l'auteur Anthony Holay ainsi que la maison d'édition Nutty Sheep pour cette suite.

     

    Nous repartons auprès de Maël, l'un des officiers supérieur en charge des redresseurs de foi, l'un des survivants du dernier massacre en date. Alors qu'il se réveille de la terrible attaque, il apprend qu'il est suspecté comme étant le traître, celui qui aurait permis aux démons d'entrer à Alstore. Nous le suivons dans sa quête de vérité auprès de la Reine. Installé au palais, nous apprenons qui est cette Reine. L'auteur donne juste ce qu'il faut pour que l'on comprenne son point de vue. Le peu que nous avons de cette femme nous laisse dans des moments de doute. Qui croit-elle vraiment ? En qui a-t-elle vraiment confiance ? Sa tristesse est profonde, mais elle n'en oublie pas moins son peuple et sa volonté de garder les redresseurs de foi en place.



    « Une nuit entière ! La consternation le saisit : face à une menace aussi imminente, gaspiller de précieux instants lui paraissait criminel ! Il tenta encore de se lever, avec succès cette fois. Sous ses pieds, les larges carreaux colorés lui parurent glacés. Cela le revigora. Son ami lui tendit son vêtement ; tout en l’enfilant, le vieil homme se rendit d’une démarche vacillante jusqu’à la fenêtre. La vue était identique à celle qu’il contemplait chaque jour depuis la tour du temple : la Grande Artère, les boutiques, la porte de nacre et, au-delà, la flèche noire du donjon. Les beaux quartiers d’Alstore se déployaient tout autour, propres et étincelants, comme abrités dans une bulle hors du temps. À ce moment de la journée, la cité aurait déjà dû grouiller de monde. Or, un calme quasi surnaturel y régnait, preuve que la rumeur de l’attaque s’était certainement déjà répandue. »

     

    Puis nous retournons auprès de Kenan et l'horrible vérité (que je ne croyais pas à la fin de l'épisode 4) Grrrr, bref Kenan est dans l'obligation de rejoindre Alstore et embarque avec lui Pline. Rien n'est dans l'obligation, mais dans le besoin de se sentir utile. Entre les deux "hommes" un partage se fait en douceur.

     

    Tout est en douceur dans ces deux épisodes, ce qui me paraît bien trop louche. Les étapes se suivent et ne se ressemblent pas. Qui se cache dans l'ombre et pourquoi ? Il ne reste que deux épisodes et je me demande bien ce qu'il va advenir. Mais retournons à ces quelques lignes qui nous montrent pas mal de choses. Déjà un Maël qui va devoir se battre pour montrer qu'il n'est pas un traître, mais est-il innocent ? Quel est cet objet qui a disparu ? La Reine a des sentiments pour son défunt mari et pense très souvent à lui. Sa main de fer dans un gant de velours lui sert très régulièrement et ainsi éviter des catastrophes. Jerk est parfaite dans son rôle de garde du corps, douée pour rester dans l'ombre.

     

    « Pline parut lire dans le regard hanté du Redresseur de Foi, y deviner quelque chose d’effroyable, de douloureux. « La mort appelle la mort », disait-on. Cet adage était sans doute vrai.
    — Vous aussi, n’est-ce pas ? interrogea-t-il, avide de savoir. Vous me l’avez dit, dans le cimetière : vous avez perdu un être cher...
    Kenan baissa aussitôt la tête, fixant le bout de viande qu’il tenait à la main. Dans le lointain, un oiseau nocturne poussa un hululement lugubre.
    — Souffrez-vous encore ? insista le garçon devant son mutisme.
    Le chasseur de monstres hésita, mais il se devait d’être franc.
    — Oui.
    Pline avait cessé de pleurer. Il écoutait. »

     

    Pline ainsi que son père n'arrive pas à se comprendre. Trop de non-dits entre eux, trop de difficultés à se comprendre. Des rancœurs qui ne cessent de leur gâcher la vie. Et la petite Colombe qui est si mignonne quand elle dort... Kenan ne cesse de voir son passé revenir par vague d'images dans son esprit. La vengeance est peut-être un moyen de locomotion destructeur ou au contraire un bienfait, qui sait ?

     

    Une suite qui est plus posée dans le sens où il y a plus de réflexions. De nouveaux personnages qui se montrent. L'amitié, l'amour, la traîtrise, la vengeance tout est bon pour avancer et ne pas rester dans le loir. La déprime n'est pas très loin, la dépression prend quasiment la place dans l'esprit de certains protagonistes. Les émotions sont fortes, la douleur permanente et résistante. Kenan porte sa croix depuis tant d'années... L'auteur nous donne beaucoup d'indices, pour ensuite les passer à la moulinette... Et si le traître était bien plus proche qu'il n'y parait ?

     

    « Kenan allait dire : « on ne devient pas Redresseur de Foi par vengeance », mais il se tut. De qui se moquerait-il en tenant de tels propos ? De lui-même ? Parfois, le ressentiment pouvait être une motivation comme une autre. De toute façon, le garçon parlait sans savoir. Il avait le temps d’envisager un véritable métier. »

     

    En conclusion, deux épisodes qui laissent le lecteur se reposer, niveau combats physiques. Par contre côté émotions, nous ne pouvons pas faire autrement que subir ce que les personnages vivent. Plus que le final à découvrir...

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    « Cursed Twins, tome 1 (Ena Fitzbel et Helka Winter)Dans ma boite il y a... # 112 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    4
    Vampilou
    Jeudi 17 Mai à 16:59
    En tout cas, cette série me tente toujours autant !
    3
    Mercredi 16 Mai à 17:40

    Toujours pas pour moi mais ravie que tu aies passé un bon moment livresque.

      • Mercredi 16 Mai à 22:30

        Pourtant, pourtant !!!!! Mdr, on a des gouts très différents, je comprends très bien :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :