• La citadelle des monstres, tome 2 : l'ombre du faës (Laura Black)

     

    La citadelle des monstres, tome 2 : le pacte d'Hécate (Laura Black)

    En vente sur Amazon et Sharon Kena éditions

    Jeu obscur, Episode 1 (Mell de Pouhindeu)

     

    Auteur : Laura Black

    328 pages numérique (epub)

    Thème : Romance paranormale

      *******

    fait partie de la série

    La citadelle des monstres

    Résumé :

    « Malgré ses magnifiques ailes bleues, Iaël sait depuis toujours qu’elle n’est pas une fée comme les autres. Démunies des pouvoirs inhérents aux siens, elle dissimule ses faiblesses sous un sourire éblouissant. Et ce n’est pas la trahison d’un ex-petit-ami qui va altérer sa bonne humeur… Pas plus qu’un client se révélant plus ours que sympathique, même s’il est sexy en diable !

    Cependant, quand un contingent de faës, acerbe et méprisant à son égard, débarque à Lirelle, les choses se corsent pour la jeune femme. D’autant que Romane, sa meilleure amie, est victime de visions atroces, la plongeant au cœur d’une machination qui ressuscite son passé familial et pourrait bien annoncer la fin de la citadelle…  »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    La citadelle des monstres, tome 2 : l'ombre du faës (Laura Black)

    16/20

     

    Je remercie Aurélie ainsi que la maison d'édition  pour m'avoir permis de lire la suite des aventures de la citadelle des monstres. La couverture est magnifique, tout autant que celle du premier tome.

     

    Ici nous suivons Iaël, la meilleure amie de Romane que nous avons découvert dans le premier tome. Iaël est une fée différente des autres. Pas de pouvoirs, insouciante, vive d'esprit et jeune. Son corps a besoin d'assouvir des pulsions sexuelles à cause d'un ex : un incube ! Forcément prise dans son étau elle a beaucoup de mal à se défaire de son emprise qui l'empêche d'avoir un orgasme avec un autre que lui. Pourtant elle tente par tous les moyens d'y parvenir, sans résultats. Seule Romane est au courant, de part ses dons, mais aussi parce qu'elle est sa meilleure amie. Ce n'est qu'un problème parmi tant d'autres. La venue forcé d'un certain Kyran risque de perturber les sens de la petite fée. Tout ceci n'est qu'une goutte d'eau dans la mer, car les ennuis sont plus profondément ancrés qu'il n'y paraît. Les ennemis du passé semblent prêt à tout pour obtenir ce qu'ils désirent, quitte à massacrer tout un peuple.

     

    « Romane émit un sifflement perplexe. Elle avait beau résider à la citadelle depuis plusieurs mois, elle découvrait chaque jour de nouvelles spécificités chez ses concitoyens. Étonnamment, elle s’était peu interrogée sur la nature de sa meilleure amie, en partie parce qu’elle saturait face à la masse des informations collectées ces mois passés. Et puis elle n’avait pas encore complètement encaissé le choc du contact avec les ailes évanescentes de Iaël. Ces dernières, tatouées sur le dos de la fée, s’étaient déroulées sous ses yeux quand son amie lui avait dévoilé sa véritable nature. Cela restait un instant d’exception pour Romane, mais elle réalisait qu’elle l’avait inconsciemment remisé au fond de sa mémoire, comme si son esprit avait pris le parti de la soulager d’un poids. »

     

    J'avais adoré le premier tome, un vrai coup de coeur et j'avais très envie de découvrir la suite. Je pensais que c'était autour de Romane, l'un de mes personnages préférés. J'aime bien Iaël, mais sans plus. L'histoire qui tourne autour d'elle est intéressante, mais m'a semblé bien pâle en comparaison de ce que vit Romane dans ce tome. Réussir à se découvrir, à se connaître afin de retrouver sa place est un point important pour Iaël. Elle a besoin de connaître toute son histoire et par Gwén, sa grand-mère, nous en apprenons enfin beaucoup plus sur sa vie et la façon dont elle est arrivée sur la terre des Hommes. Tout semble lié et cela s'en ressent dans les visions de Romane. Elle a les pièces d'un puzzle géant qui n'est pas complet. Des fragments de ce qu'elle voit lui montre un chemin douloureux pour elle, pour Rémy son compagnon, pour toute la confrérie de la citadelle et bien plus encore. Comment dans ce cas faire un choix de donner sa vie pour sauver celles des autres ? L'histoire est plus complexe, la noirceur des faës monte en flèches.

     

    Nous avons les points de vue des personnages mêlés les uns aux autres. Ainsi c'est plus simple de comprendre ce qui se passe dans la tête de certains. Mais aussi pour découvrir certains faits. D'ailleurs, il y en a un avec Faria dont je me demande ce qui lui arrive. L'écriture est fluide, même si j'avoue avoir bloqué à un moment, non pas à cause de la plume, mais de l'histoire. Romane n'étant pas présente, j'ai eu un peu de mal à avancer.

     

    Côté personnages, j'ai adoré retrouver Romane qui est devenue plus puissante sans vraiment le savoir. Vouloir aider ceux qui sont endormis est crucial pour elle. Elle se doit de trouver comment faire, quitte à dépérir un peu plus chaque minute. Voir comment les autres la perçoivent est intense car nous en apprenons plus sur ses capacités qu'elle-même. Je l'a savais courageuse, tenace, une vraie tête de mule. Elle va prouver sa valeur et sa ténacité plus d'une fois dans cette histoire qui est plus importante que sa vie de compagne d'un loup possessif.

     

    « Merde, elle se retrouvait liée à un type qu’elle ne connaissait pour ainsi dire pas, tout en ayant paradoxalement le sentiment de tout savoir de lui ou du moins de percevoir l’essence de son être ? C’était ridicule, d’autant que le faës était un ennemi ! Et Romane n’était guère mieux lotie, amoureuse folle d’un loup qu’elle s’évertuait à fuir pour lui éviter un sort funeste… Ouais, le monde ne tournait vraiment pas rond, se moqua-t-elle mentalement. Et l’hilarité finit par l’emporter sur la panique lorsque Iaël aperçut l’air singulièrement incommodé de sa grand-mère, en plus du sourire irrésistible de sa meilleure amie. Merde, elle nageait en plein délire et elle n’en éprouvait qu’un sentiment d’ivresse prégnant, constat qui accentua son hystérie. »

     

    Rémy ne change pas si ce n'est qu'il est encore plus possessif que dans le tome 1, quoique... Il m'a bien fait rire par moment, un vrai louveteau bougon ! En même temps, dans cette meute ils sont tous tellement possessif qu'il est difficile pour Romane de pouvoir respirer, d'avoir un peu d'intimité. C'est le même problème pour Iaël qui est obligée de rester à demeure au coeur de la citadelle. Cette dernière ne m'a pas atteinte autant que Romane, mais j'aime sa joie de vivre. Elle ne se laisse pas abattre si facilement. Même si parfois elle semble tête en l'air, elle est capable d'être un véritable pilier. Avec sa meilleure amie Romane, il n'y a pas de secrets. L'une comme l'autre sont capables de tout se dire sans jugement.

     

    « — Ça paraît logique. Tu as opté pour l’abstinence parce que tu n’éprouvais plus de plaisir. Sans le savoir, tu as renoncé à la seule façon de contrer Javier. Il est malin, cet incube !
    — S’il n’y a que ça, je vais rappeler Pierrick pour une petite sieste crapuleuse.
    — Tant que tu ne sors pas de Lirelle, c’est comme tu veux, ma vieille.
    — Être obligée de baiser pour combattre un démon du sexe, c’est un comble, non ? ricana la jolie fée.
    Puis elle éclata franchement de rire, affichant une dérision fataliste. Merde, Javier l’avait bel et bien dupée sur ce coup. Elle en était réduite à faire l’amour en sachant pertinemment qu’elle n’en tirerait aucun plaisir, au risque de s’avilir face à l’incube. Charmante perspective !
    — À la guerre comme à la guerre, conclut-elle.
    — Si tu n’existais pas, il faudrait t’inventer, la taquina Romane.
    — Quoi ? J’aime le sexe, c’est pas un crime. Si le prix a payé pour échapper à ce salaud, c’est de baiser sans orgasme, je ferais l’effort. Mais promets-moi qu’on lui bottera le cul quand on aura dégoté le moyen de me débarrasser de ce connard ! »

     

    Quant à Kyran, un homme taciturne qui semble venir à la citadelle pour venir présenter ses excuses. Il faut dire que la première fois qu'ils se sont vus, il lui a ouvertement claqué la porte au nez, ne désirant pas lui parler. Pourtant le rendez-vous était pris. Mais il a suffit que ce soit Romane qui orchestre tout cela pour que les deux soient dans l'obligation de se parler. Un simple petit coup sur la roue du temps afin de lancer les deux dans quelque chose qui semble être plus fort que tout. C'est un homme qui a tellement perdu qu'il n'est plus que l'ombre de lui-même, obligé de suivre un précepte qui le détruit un peu plus chaque jour. Ancien guerrier, il n'est plus rien, plus combattif. Jusqu'à ce qu'il se rende compte que la rencontre obligée lui ouvre des portes qu'il ne croyait plus depuis bien longtemps. En comparaison de Rémy, il est du même moule. Dans le sens où il est possessif à souhait et dominateur.

     

    En conclusion c'est un second tome que j'ai apprécié, un peu moins que le premier mais qui a beaucoup de qualités à mes yeux. Il y a du surnaturel, beaucoup d'actions, d'intrigues, de non-dits, de traîtrises, de dons qui se développent, des noms qui sortent non pas de chapeau mais de passé moins reluisant. Des personnages dont on apprend beaucoup plus, des sacrifices qui j'espère ne seront pas vains. Car la fin me laisse sur les dents ! C'est quoi cette fin, sérieux ? J'ai hâte que le tome 3 sorte !

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :
    « Top Ten Tuesday # 56Cursed Twins, duologie (Ena Fitzbel et Helka Winter) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    4
    angeselphie
    Mardi 1er Mai à 12:24

    Pas trop mon style mais merci du partage.

    3
    Vampilou
    Samedi 28 Avril à 18:35
    En tout cas, elle me tente toujours autant cette série !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :