• La fille qui lisait des romans d’amour (Inara Lavey)

     

     

    La fille qui lisait des romans d’amour (Inara Lavey)

    Lien pour l'acheter : Amazon

     


    Auteur :  Inara Lavey 

    360 pages papier

    Thème : Romance

      *******

    4ème de couverture :

    «  Et si la réalité dépassait la fiction ?

    Cassandra Devon rêve de vivre une bouleversante histoire d'amour. Son imagination débridée fourmille de séduisants détectives, d'irrésistibles pirates et de héros plus charmants les uns que les autres.

    Absorbée par ses rêveries tout droit sorties des romances qu'elle dévore, Cassandra a beau être séduite par Raphaël, incarnation de l'homme idéal, elle a du mal à repousser les avances de Connor, le facétieux Irlandais qui voudrait se substituer à ses fantasmes.

    Entre les deux, son cœur balance. Finira-t-elle par comprendre que dans cette bluette, elle tient le rôle de l'héroïne qui ne sait pas reconnaître l'amour quand celui-ci se présente?   »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Il a été lu...

     

    Je suis tombé sur la couverture et j’avais cru que c’était un historique. D’accord, la jeune femme du bas aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Raté, il s’agit juste d’une histoire d’une jeune femme de notre époque qui rêve, fantasme, tombe dans des rencontres imaginaires où les pirates entre autres, les gentilshommes et où elle-même se retrouve l’héroïne à sauver des griffes du méchant qui en veux à sa vertu. C’est une histoire sympa à lire, mais sans plus. L’héroïne, suite à une déception de son petit ami du moment, va aller rejoindre sa meilleure amie pour des vacances bien méritées. Elle va faire la rencontre de deux hommes. Raphael est un homme, brun, des yeux magnifiques qui lui feront penser que c’est lui son héro, celui dont elle rêve le jour et la nuit en cachette. Connor est tout le contraire de Raphael, irritable et moqueur, il ne fait pas parti des petits papiers de Cassandra.

    « Il était là. Mais notre projet du week-end s’était volatilisé. Il s’avérait que le meilleur ami de Mike l’avait invité à un week-end d’enterrement de vie de garçon improvisé où ils feraient du camping et iraient à la pêche pour l’autre meilleur ami de Mike, qui se mariait dans… six mois. Non, ils ne pouvaient pas faire ça une autre fois. C’était le seul week-end où toute la bande était disponible. Ils avaient loué un chalet à Big Bear. Oui, il se rendait compte que j’avais annulé mon projet initial de vacances à San Diego avec ma meilleure amie, Valérie, pour pouvoir partir avec lui précisément ce week-end. Il était « vraiment désolé, Cass chérie, mais les potes ne comprendraient pas si je ne venais pas. »
    - Alors tu as absolument tout ton temps pour moi, sauf ce week-end.
    - Je me rattraperai le mois prochain. Ou le suivant, il faut que je vérifie les dates du tournoi de golf de la radio.
    - Bien sûr, je comprends… »

    Cassandra est une grande rêveuse, sachant user de ses pieds, elle déteste que son prénom soit coupé en Cass ou Cassie. Légèrement irritable, elle ne voit que par ses rêves et en oublie la réalité. Elle va également faire la rencontre de son auteure préférée, l’une de celle qui écrit énormément de romance à l’eau de rose. La rencontre entre les deux femmes est sympathique, mais assez improbable, sans compter les deux hommes qui sont également présents. Un cadre idyllique, un entourage qui y ressemble, c’est un peu trop irréaliste pour toi. Concernant les deux hommes qui sont en concurrence, même si ce n’est pas vraiment le cas pour la jeune femme, Raphael et Connor sont associés. Raphael est donc l’homme de ses rêves, celui qui est le plus proche de ce qu’elle veut et désire ardemment. Connor est Irlandais et ne correspond pas à son idéal. D’ailleurs, entre les deux, c’est étincelle sur étincelle. Impossible d’avoir un mot gentil de la part de l’un ou de l’autre. J’ai aimé la relation entre les deux, je parle de l’irlandais et de la jeune femme, cela donne du piquant au récit, car avec Raphael, elle est totalement dénuée de réflexions intéressantes.

    J’ai eut un peu de mal, un coup nous avons le « Je » de Cassandra et le « Il » de Connor essentiellement. Sans compter que les rêves de la jeune femme sont complètement insipides, de mon point de vue, bien entendu. En quelques jours tout est vu, qui aime qui, qui va aimer qui, qui fait la gueule à qui… La jeune femme va tomber amoureuse de l’un des deux, des deux peut-être, mais c’est plus que rapide, car les deux autres hommes aussi, à certains degrés. Je ne dirais pas que dès le départ, nous voyons vers qui Cassandra va faire son choix, mais ce n’est pas loin. En plus, beaucoup de clichés sur les lectures de la jeune femme. La première scène entre elle et Connor est moyenne. Elle vient en vacances avec une bonne dizaine (voire plus, j’ai un doute sur le nombre) de livres du style Harlequin version historique/passion entre autres, déjà pour le coup, pour à peine une semaine et hop, son sac tombe aux pieds de Connor, qui lui n’en à absolument rien à faire de ce type de lecture ! (comme moi quoi mdr)

    « Mon fourre-tout tomba du chariot, déversant dans sa chute tous mes livres de poche.
    Mes romans à l'eau de rose s'éparpillèrent sur le trottoir, aux pieds d'un trentenaire séduisant, le visage anguleux, les yeux masqués par des lunettes de soleil de marque. Il avait une pilosité brune aux reflets auburn exubérante et omniprésente, mais le tout était bien entretenu. Toutefois, il n'avait pas l'air d'avoir déjà mis les pieds chez un barbier.
    Il ramassa un livre, regarda le titre et afficha un sourire. »

    J’ai trouvé pas mal de scènes assez pathétiques, trop de nian-nian, de je t'aime moi pas et au final l'inverse revient. Certains livres classés romance sont assez sympa, voir un peu plus pour un petit nombre, mais pour ma part, il reste tout en bas de la pile. J’oubliais aussi le fait que les deux hommes ne vont pas « se battre » pour elle, mais au contraire, l’un des deux va s’effacer sans aucun problème… A se demander pourquoi en mettre deux, si c’est pour qu’au final Cassandra termine avec un sans que l’autre ne ressente rien. Je n’aime pas les trios amoureux, mais entre ses pages, j’ai trouvé que d’une il y en avait et de deux ces personnages secondaires font partis du décor. Je n’ai pas eut d’attachement particulier pour les personnages et même les deux séduisants prétendants ne m’ont pas parus très captivants pour ma part. L’histoire n’est pas approfondie et je dirais même qu’il manque un épilogue final, parce que la fin est brusque. En bref, une petite chronique pour un livre qui ne restera pas longtemps dans ma mémoire.

    Logo Livraddict

    babelio

     Défis sur Fb

    « The hope of love (AJ Kauffman) - chronique partenaireEst-ce que Georges est là? (Tim Corey) »

  • Commentaires

    2
    Vendredi 12 Août 2016 à 11:56

    Encore une lecture qui me tente ! Merci beaucoup pour tes avis très éclairants :)

      • Vendredi 12 Août 2016 à 12:08

        Tant mieux s'il te plaît :)

        Et merci pour les avis (je fais au mieux :p)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :