• Le journal du Nightstalker, tome 1 (Steve "serpent" Fabry)

     

    En vente ici

    Jeu obscur, Episode 1 (Mell de Pouhindeu)

     

    Auteur : Steve "serpent" Fabry

    132 pages numérique (pdf)

    Thème : Fantastique

      *******

    Fait partie de la série

    Le journal du Nightstalker

    Résumé :

    « Un ange décide de descendre du Paradis, de renoncer à sa vie auprès du Père afin de découvrir le sens de l’humanité et de sa propre existence. A travers découvertes et déceptions, il rencontre la part de bonté des hommes mais aussi la souffrance que beaucoup ressentent et est déchiré par cette dualité entre le bien et le mal. Cette prise de conscience le pousse à aider l’humanité dans sa quête de l’équilibre. Il devient un protecteur: le Nightstalker Plusieurs ennemis apparaîtront sur la route du héros mais aussi des alliés. Au milieu de ce champ de bataille, à qui pourra t-il se fier ?

    Sur ses épaules pourrait reposer le sort de l’humanité… »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Réécrire l'histoire (Maya Lee)

    18/20

     

    Je vais commencer par les traditionnels remerciements à l'auteur de ce premier tome. Steve Fabry est bassiste chanteur de Sercati et de The Nightstalker. (Groupe de rock pour en savoir plus par là :) ). Un grand merci pour cette découverte, mais aussi pour l'écoute. La musique accompagne mes mots de cette chronique. J'avais hésité à lire en écoutant, mais au final cette version d'écrire est vraiment pas mal. Un petit mot sur la couverture, je l'aime beaucoup. Elle représente parfaitement la thématique du livre et même un petit peu plus.

     

     

    « Je m’abritai là pendant des jours, regardant le ciel changer de teinte uniquement au travers des planches fendues qui condamnaient les fenêtres du bâtiment. J’observais les ombres se déplaçant sur les murs de cette ruine qui me servait de refuge. Je n’osais ni me mouvoir ni émettre un son. Dès que je fermais les yeux, je revoyais cette chute et ces moments horribles ; aussitôt je me réveillais en sursaut, comme si je sortais d’un cauchemar. Voilà l’histoire de mon arrivée sur Terre. Je ne m’étais jamais vraiment posé de question sur le bien-fondé de mon action. Ni même sur ce que Père pouvait penser de ma décision. D’ailleurs, à ce moment-là, c’était le dernier de mes tracas. J’étais persuadé de ne pas avoir eu le choix. Venir sur Terre était la seule alternative. »

     

    Un ange tombe du ciel. Déçu du fait que son père ne souhaite pas aider les hommes il devient un déchu, s'écrasant lamentablement au sol. Il commence a avoir des émotions, il ressent les autres, ces humains qui vont tellement vite qu'ils ne font que passer dans cette vie si insignifiante. Il n'est pas le seul déchu sur terre, bon nombre de démons s'amusent avec les êtres humains, rendant leur vie nocive. Lucifer est dans l'ombre, caché en enfer peut-être, ou tout simplement plus proche qu'on ne le croit. Cet ange va devenir le Nightstalker, le rôdeur nocturne. Il sera celui qui va les sauver, les protéger, enfin il va tenter, car un être seul est-il capable de tous nous sauver ?

     

    J'ai adoré le début, cela m'a fait penser à un de mes personnage de rp d'il y a très longtemps. La souffrance que peut ressentir un être tombé de si haut. Les questions, pourquoi il a fait cela ? Qu'est-ce qui l'a poussé à agir ainsi ? Le bien, le mal, rien n'est ni tout blanc ni tout noir. L'auteur a une vision particulière du malheur et de la souffrance des autres. Agir comme un héros est la solution proposée, obligatoire, impossible de passer à côté. Les innocents n'ont pas à recevoir autant de peine. Sont-ils tous si innocents que cela ? La question peut se poser. Le héros va devoir affronter ses propres peurs afin de parvenir à prendre soin des humains les plus démunis.

     

    « Je sentais le sang chaud s’échapper de mon épaule et dégouliner sur mon bras avant de s’écraser sur le sol. Je réalisai aux mots de mon interlocuteur que Lucifer allait venir. Il me fallait sortir de là au plus vite. Je sentis ensuite les aiguilles se planter une à une dans ma chair. D’un rire malsain, mon tortionnaire injecta son produit dans mes veines. Je le sen- tais parcourir chaque centimètre de mon système sanguin. Mes artères me brûlaient, ma tête était en ébullition. Chaque seconde me semblait durer des années. »

     

    La musique change de rythme, comme les actions du héros. Plus douce par moment, plus dure à d'autres. Les combats sont violents, rapides et certains sont même mis de côté au niveau des descriptions. Il n'y a pas d'étalage de violence, juste des pointes pour accentuer un malaise, une envie, une contradiction. Des rencontres que l'on voit forcément venir et d'autres qui sont angoissantes. L’anesthésiste m'a fait penser à la représentation de tout ce qui se rapproche de près ou de loin à la drogue et autre vices qui est à "disposition" de l'Homme. Les yeux rouges, les doigts remplacés par des seringues, c'est un personnage qui fait tout autant peur et qui pourtant est fascinant dans sa manière d'agir (Oui, je sais je suis timbrée). Il n'y a pas que lui. D'autres protagonistes m'indiquent comme un subconscient qui ne sait plus où il en est.

     

    En plus du héros et de l'anesthésiste, j'ai bien aimé miss ombrelle. Elle me fait penser à un personnage de dessin animé décalé. Entre ses habits, son masque, sa manière de se mouvoir, ses attitudes. Elle cache de nombreux trésors, apparaissant et disparaissant au gré des envies de l'auteur. Quant au héros, il a énormément de patience. Doué dans les combats, il n'hésite pas à se mettre en avant, entre les démons et les innocents afin de les garder en vie. Il ne faut pas se fier à l'apparence, une des premières règles de cette vie. Le problème, c'est que j'ai aimé les personnage bon ou mauvais. Le chien, Gabriel, Thalis, Lulu...

     

    Seul bémol ? La fin qui est cruelle. Une fin qui appelle à lire la suite, à découvrir si les prédictions seront bien celles vues, ou non. Bref, je suis frustrée de ne pas en savoir plus.

     

    Le livre se termine sur un mémo et autres "archives". La police mène l'enquête. Les découvertes sont effroyables. Un tueur en série est peut-être en place. Peut-être que le sadisme d'un être humain, car ils ne peuvent croire en l'existence d'autre chose, est à son apogée. Ce fameux sauveur,existe-t-il réellement ? Qui est-il ? Qui est cet homme sous sa capuche ? Un simple homme qui veut faire le bien ou un psychopathe qui joue à merveille ?

     

    « L’humain court toujours après le temps qui passe, désireux de rallonger son espérance de vie, faisant en sorte que son aspect physique reste agréable le plus longtemps possible. Certains vendraient même leur âme pour vivre quelques an- nées de plus, voire perdraient leur humanité dans cette quête de vie éternelle. Mais au final, n’est-ce pas cette durée limitée qui rend les choses intéressantes et leur donne un sens ? »

     

    En conclusion, un premier tome qui laisse passer beaucoup de questions, d'émotions. Des rebondissements et des "méchants" qui vont devoir se battre pour survivre d'une manière ou d'une autre. Un je-ne-sais-quoi qui rappelle notre vie en la métamorphosant sous le regard de notre ange. La musique va très bien avec. En bref, la suite sort quand ?

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

     

    « Le journal du Nightstalker, série (Steve "serpent" Fabry)Le monde des étoiles Editions »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    2
    Vampilou
    Samedi 9 Juin à 17:06
    L'univers est super intéressant en tout cas, alors pourquoi pas !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :