• Le Prince des Ténèbres, tome 2 : A l'article de la mort (Jeaniene Frost)

    Le Prince des Ténèbres, tome 2 : A l'article de la mort (Jeaniene Frost)

    Auteur : Jeaniene Frost

    22 novembre 2013 

     

    4ème page de couverture :

     

    Depuis que ses pouvoirs psychiques ont disparu, Leila se demande ce que l’avenir lui réserve, d’autant que Vlad, son amant, se montre distant.

    Incapable de comprendre ses sentiments, elle décide de retourner à son ancienne vie dans le monde du cirque. Mais un ennemi l’y guette dans l’ombre et un nouveau prétendant est prêt à tout pour lui faire oublier le vampire ténébreux.

    À qui peut-elle accorder sa confiance ? Le moindre faux pas risque de la condamner à jamais…

     

    Dans l'univers de :

    Chasseuse de la Nuit !

    Fait partie de la trilogie Le Prince des Ténèbres (Jeaniene Frost)

    Liens de Sang Tome 1 (Callie J. Deroy)

    Yem ou le combat d'une femme (Gilles Milo-Vacéri)

    J’aurais tendance à écrire niark niark niark en commençant cet avis, franchement pas très français, mais que dire que j’ai beaucoup aimé ce tome ? D’ailleurs, petite précision, je l’ai lu en lecture commune avec Pimhaz et j’ai encore plus adoré ce moment ! (d’ailleurs, nous auront d’autres moments comme celui-ci de prévu ! mais chuuuuuuut, n’en disons pas plus pour le moment ! La couverture représente Vlad, si si je vous assure et je me suis demandé pourquoi nous ne voyons pas Leila… La roue de la fête foraine en arrière plan me fait penser à elle, mais aussi à la roue du destin. La vie continue sans que nous ne puissions pas arrêter le temps, le destin va se montrer implacable pour notre couple. Il va se prendre de sacrés claques virtuels ET physiques.

    « Le ton sur lequel il prononça mon nom me fit soudainement relever la tête. Les yeux de Vlad avaient repris leur teinte cuivrée. Le seul vert qu’on y voyait venait du cercle naturel de ses iris.
    - Ne te cache de personne, poursuivi-t-il en dégageant à nouveau mon épaule. Seuls les imbéciles prennent les survivants et leurs cicatrices en pitié. Laisse-les dire.
    Il me tendit alors la main, ses propres cicatrices passées s’entrecroisant sur sa peau comme de minuscules rayures pales.

    - Viens.
    J’acceptai son invitation et repoussai les émotions qui me comprimaient le cœur. Je commençais immédiatement à chanter dans ma tête pour masquer la plus dangereuse de mes pensées avant qu’elle l’atteigne.

    C’est une des raisons pour lesquelles je t’aime. Tu ne cèdes devant personne.
    Malheureusement, c’est aussi ce qui risquait de nous séparer. »

    Entre Vlad qui ne sait pas dire le mot aimer et Leila qui attend plus de leur relation que d’être à ses cotés et d’attendre que ses dons reviennent… Les choses vont changer, surtout lors d’un fameux diner où elle va prendre ses désirs pour des réalités et claquer la porte du château pour reprendre son ancienne vie de saltimbanque. Nous allons perdre un petit peu de vue Vlad, ce qui n’est pas vraiment la réalité, car il se retrouve dans les pensées et les rêves de Leila, mais ce n’est pas plus mal. La petite à besoin de se retrouver et de comprendre certaines choses qui la dépasse. Elle vient de naitre en somme, tandis que lui, n’est pas né de la dernière pluie et il à vécu. Longtemps. Son retour dans le cirque nous permet de revoir Marty, même si ce dernier l’a remplacé par une autre fille pour son spectacle, mais… Et oui, toujours des MAIS dans cette chronique, rien ne va plus ! Tentatives d’assassinats, meurtres en grandes pompes, tout est là pour qu’elle y passe et heureusement, bien que cela ait failli être le cas à plusieurs reprises, elle est encore debout. Maximus sera à ses cotés, même si son cas désespérément amoureux de la jeune femme lui fera faire quelques faux pas.

    Vlad est puissant, mais la décomposition de savoir qu’elle aurait pu être morte lui est insoutenable. Dans ce tome, nous prenons conscience de ces réels sentiments. Il n’ose les dires à hautes voix par peur ? Par ce qu’il pense être faible ? Cet homme, ce vampire à fait de nombreuses guerres, à combattu durant toute sa vie pour protéger la sienne, être à ce rang et aurait peur de ses sentiments ? J’ai eut du mal à y croire, et j’ai eut du mal à savoir pourquoi il se renfermait sur lui-même, il évitait Leila et pourquoi il ne l’a pas retenu ? D’accord, le livre aurait été plus petit, infiniment plus mince, mais ce qui se passe en Vlad est quelque chose qui me tracasse.

    « Son rire me chatouilla le cou… chaud, âpre, et plus soyeux que le riche tissu de ses vêtements. Il releva la tête, et ses yeux capturèrent les miens, comme s’il m’avait hypnotisée.
    - Tu devrais avoir peur. Très peur. Je t’avais dit que si tu souhaitais que tout s’arrête entre nous, je te laisserais partir mais, Leila… (il s’arrêta et reprit d’une voix plus grave) je t’ai menti. »

    Leila à été légèrement casse-pieds par moments, mais elle n’en à pas perdu son courage ni sa détermination pour retrouver ses pouvoirs comme il se doit. Et s’en servir pour retrouver un assassin ! Concernant ce monstre, j’ai cherché longtemps et Pimhaz à trouvé avant moi, ouinnnn, bon j’étais plus focalisé par le fait que Maximum s’occupe d’elle et tente des approches sans forcer, sans oublier que les pouvoirs de Leila lui porte de plus en plus la poisse, que par le qui c’est cet meurtrier sans âme ? Serait-ce Vlad qui n’aurait pas supporté l’affront qu’elle aurait osé lui faire subir lors de ce dernier repas ? Serait-ce une personne du passé ? Serait-ce un ennemi de Vlad qui la veut pour lui et accaparer ses pouvoirs dormants ? Quelques suppositions sont disséminés par endroit et j’ai eut un peu de mal à voir qui était l’assassin, je l’avoue, mais pas le commanditaire ! C’est d’une telle logique que cela en fait froid dans le dos !

    Beaucoup d’actions, dès le moment où Leila pose le pied en dehors du château jusqu’à la fin du tome. D’ailleurs, c’est quoi cette fin ??? Dire que le suivant sort en VO en janvier 2015… De quoi se poser tout un tas de questions que la fin générale, même si on ne peut que se douter d’un minimum. Revenons sur l’action, ça tire dans tous les coins, flingues, armes blanches, bombes, pouvoirs. Ils bougent tous, voiture, avions, bateau, à pieds. Pas un moment de vrai répit pour nos héros, qui pour ma part sont au nombre de trois : Maximus, Leila et Vlad. Chacun des personnages à une place importante et si l’un n’est pas présent, alors le livre devient un peu plus terne. J’ai trouvé dommage la relation entre les deux hommes : la jalousie est un vilain défaut et lorsque l’on est vampire ce sentiment est si exacerbé qu’il est dur de résister à l’envie de tuer l’autre. J’ai beaucoup aimé le fait de ‘voir’ une partie du passé de Maximus et nous comprenons mieux pourquoi il de vient ainsi avec Leila. Pas le fait qu’il la courtise, mais plutôt le fait qu’il ment à son maitre pour elle. Suivre les voies d’un autre homme n’est jamais une évidence et de nombreux désastres surviennent malgré tout…

    Concernant les personnages, j’ai beaucoup aimé la façon dont le père de Leila et Gretchen prend soin de ses filles sans en avoir l’air. Le fait qu’il préférerait que sa fille Leila soit avec un autre, plutôt qu’un vampire, même s’il est très fortuné, montre qu’il se soucie plus du bien-être de ses enfants, plutôt que de se faire avoir par de l’argent. Bien entendu, la jeune femme aime Vlad, sinon elle ne serait pas à ses cotés, et l’argent lui importe peu, tout ce qu’elle veut c’est son amour. Gretchen, malgré ses apparences de pimbêche (oui, parce que franchement, j’ai eut l’impression qu’à part le faste, rien d’autres ne l’intéressait !) Elle se soucie de sa famille lorsqu’il y à danger et n’hésitera pas à tout faire pour les sauver. Et ahah, le passage entre Cat et Leila est trop bon ! D’accord, Vlad est tout sauf un imbécile et il comprendra très vite ce qu’elle compte faire, mais c’est un bon moment de revoir Cat et de sous entendre que Bones prépare déjà ses valises parce qu’elle file un coup de main à Leila :p

    J’ai beaucoup aimé un passage où la jeune femme va devoir user de ses dons pour sauver sa vie et franchement, il vaut mieux l’avoir dans ses petits papiers. Elle est féroce lorsqu’elle s’y met, mais surtout, c’est sanglant ! N’empêche, ils l’avaient bien mérité et puis au moins, cela donnera un peu plus de poids au fait qu’elle est unique en son genre. Evitez de venir lui chercher des poux, elle risque de vous donner à manger aux poissons !

    J’ai adoré un autre passage où je ne peux rien dire à part : ENFIN !!!!!! Enfin un peu de bonheur et de paix, enfin la paix va être de courte durée, mais les pleurs étaient de rigueur et les désirs devenus réalité. Je n’y croyais pas un seul instant, jusqu’à ce que cela se passe tranquillement. N’empêche, le château peut tout de même avoir beaucoup de monde dès que les portes sont ouvertes. Mais c’est un beau moment et les applaudissements des vampires, juste à un moment donnés et pas à la fin font penser qu’ils n’auraient probablement jamais cru que cela soit possible.

    «  Plusieurs heures plus tard, je me levai et m’enroulai dans le drap, comme s’il s’agissait d’une serviette géante. De l’autre coté du lit, Vlad poussa un grognement amusé.
    - La pudeur te vient bien tard.
    Ma vessie n’était pas d’humeur à papoter.
    - Ce n’est pas pour toi, c’est au cas où des membres de ton personnel décideraient de faire le ménage dans le salon pendant que je me rends aux toilettes de l’autre chambre.
    - J’en déduis que tu n’as pas remarqué l’ajout qui à été fait à la salle de bains ce matin.
    Un ajout ? Quel ajout ?
    J’entrais dans la salle de bains de marbre noir, que je n’avais pas utilisée jusque-là car je m’étais douchée par habitude dans mon ancienne chambre. Dans l’espace qui séparait l’immense baignoire et la cabine de douche en verre se trouvaient maintenant des toilettes d’un noir brillant. L’objet en lui-même était loin d’être romantique, mais il me faisait le même effet qu’un bouquet de roses.
    - Vlad c’est…
    - Tu es censée t’en servir, pas composer un sonnet en son honneur.
    Je fermai la porte. Il pouvait se montrer aussi sarcastique qu’il le voulait, mais ce geste me touchait. »

    Un autre passage un peu moins sympathique où Leila va prendre conscience de son état et comprendre qu’à force de jouer avec le feu, on fini toujours par se brûler ! J ne m’attendais pas à ce passage là, tout comme celui où elle perd énormément de sang et sans la force et le courage de Vlad, elle ne s’en serait pas sortie. Mais au final, c’était intéressant de voir comment elle va apprendre à éviter les ennuis, ou plutôt à les amener à elle pour les contourner. A partir de ce moment, les rats et goules en tout genre vont s’amuser et l’assassin sera découvert, mais… Oui, je vous l’avais dit qu’il y avait des MAIS dans cette chronique, mais elle va aussi découvrir que le passé n’est pas toujours clair et net, surtout lorsqu’il s’agit de Vlad ! Les conspirations ne sont pas loin et savent user de tout le personnel disponible. Et j'oublie surement pleins de choses, il est assez fourni en rebondissements en tout genre. Dans tous les cas, hâte de lire la suite, d’ici une bonne année…

     

    En lecture commune avec Pimhaz (Sa Chronique)

     Logo Livraddictbabelio Défis sur Fb

     

    « Des mots sur vos lèvres # 12Rush - LC »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :