• Le silence d'Anaïs (Dominique Nauroy)

     

    Le silence d'Anaïs (Dominique Nauroy)

    Disponible sur Amazon

    Les yeux de Sophie (Jojo Moyes)

    Auteur : Dominique Nauroy

    : 27 Novembre 2017

    207 pages papier

    Thèmes : contemporain, suspense

    *******

     

     

    Résumé :

    « Au moment où Anaïs et Paul ont le courage de s'effleurer, la vie les éloigne et les abîme dans des projets qui, peu à peu, s'effritent. Comme un fil d'Ariane, une oeuvre musicale déploie sa magie pour les unir à nouveau. Alors ils rejoignent les contrées où leur histoire est restée inachevée, la terre de leur adolescence. Les amants maudits vont inventer des armes singulières pour se reconquérir et affronter ce qui est trop grand pour eux : places abandonnées aux quatre vents, fantômes de parents partis trop vite, héritages de famille et magots légendaires, remuant un passé où plus personne n'ose s'aventurer. »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Le silence d'Anaïs (Dominique Nauroy)

    16/20

     

    Lorsque j'ai reçu la proposition de lire cette histoire par l'auteur, je ne le connaissais absolument pas. Ni même la maison d'édition. Le résumé me tentait beaucoup et c'est tout naturellement que j'ai accepté de le lire. Je remercie de suite Dominique Nauroy pour l'envoi de son livre.

     

    Le livre débute sur un homme, Paul, journaliste vient de donner sa démission. Son regard, porté sur Anaïs, un model très en vue, l'attire plus que tout. Anaïs quitte tout pour retourner dans sa ville natale, sous une menace qui ne la quitte pas. Les regrets vont et viennent. Lorsque les deux personnages se retrouvent dans cette ville, les souvenirs affluent. Les ennuis sont présents. Et une course poursuite pour survivre s'enclenche.

     

    «L'heure des adieux approche. Il évite les discours comme il a toujours fui la moindre responsabilité. Il a multiplié les stratégies pour en dire le moins possible, taire ce qu'il est. Il a préféré écouter, parler des autres, il a choisi une place idéale. Mais, à trente-huit ans, il a vieilli avant l'heure, il est devenu cet homme qui s'en fout, sans le revendiquer, sans ostentation. Il fait mine de continuer à s'intéresser aux avis de ceux qui l'entourent. Il les observe, entend fuser les idées, parfois brillantes, qu'il ne se donne pas la peine de chaparder. Il a publié de trop rares histoires humaines, vraies, sincères, simples. »

     

    C'est l'histoire de deux personnes qui ont raté le coche, il y a des années de cela. Leurs vies prend un tournant auquel ils n'auraient pas pensé, les éloignant l'un de l'autre. Cette retrouvaille est en partie le fruit du hasard. Chacun montre ce qu'il a vécu sans vraiment en parler à l'autre. Paul a besoin de se retrouver, de reprendre racine. Anaïs fuit, se cache sachant pertinemment qu'elle sera toujours en danger. Lorsque ce qui les liait alors qu'ils étaient jeunes se transforme en une passion dévorante, le laisser-aller de l'un et de l'autre se modifie.

     

    Ce n'est pas qu'une relation, car elle est abordée tout juste. L'histoire recèle de nombreux détails : un homme véreux, une famille de mafieux, de l'argent qui dormirait dans un recoin... C'est un mélange de suspense, de policier, de thriller, de romance. L'aventure est présente dans le présent. L'auteur mélange le passé et le présent dans son texte. Nous suivons la façon dont les personnages principaux se sont rencontrés. Leur vie, leur espoir, leur façon de voir un avenir incertain est décrit de façon à ce que nous puissions les suivre.

     

    Concernant les personnages, Anaïs m'a semblé une petite fille au départ. Perdue dans cette immensité qu'est la mode. Il faut pouvoir montrer sans rien ressentir, se laisser avilir pour monter une marche incertaine. Et puis elle a un déclic, l'aide d'une femme qui va la montrer dans toute sa splendeur. Les courriers qu'elle reçoit la décide à changer de vie et à revenir chez elle. Les ennuis la poursuivent entraînant malgré elle Paul. Cet homme qui démissionne pour changer de vie, reprendre peut-être là où il aurait été plus doué : le piano. Tous deux ont une fragilité en eux. Être un héros n'est pas dans les gênes de Paul. Pourtant, il va tenter de l'aider. Anaïs n'a peur de rien. C'est amusant de les voir prendre soin l'un de l'autre de manière assez bizarre. Pourtant cela semble fonctionner.

     

    « Anaïs freine sa course folle et tombe, essoufflée, dans ses bras. Sans répit, il lui confie le fil de ses pensées :

    - Pourquoi tu ne m'as rien dit, au conservatoire ?

    Les secondes glissent, il contemple les joues roses :

    - Je ne me voyais pas te demander pourquoi tu m'avais humiliée de la sorte.

    - Mais comment as-tu pu penser que j'étais capable de te blesser ?

    - Je venais de te conter un mensonge auquel je ne croyais pas, mais j'étais prisonnière de ce que j'avais dit aux autres. Je n'ai pas osé te dire la vérité. Je me suis persuadée que tu savais, et que tu me considérais comme une menteuse.»

     

    J'ai beaucoup aimé suivre les personnages, les comprendre. Leur caractère semble s'affirmer. Lorsqu'il n'y a plus rien à craindre, les obstacles semblent bien petits. Seul bémol, le passage du passé au présent et inversement n'est pas très distinct. J'ai eu plusieurs fois des moments de doutes sur l'époque à laquelle nous étions. La fin nous laisse sur notre propre imagination. Vont-ils s'en sortir ? C'est tout ce que l'on peut souhaiter après avoir lu ce qu'ils ont vécu. Reste à décrypter si celui qui les poursuit ne sera pas là pour les rattraper.

     

    En conclusion, une histoire qui recèle bon nombre de thèmes. Un peu comme une véritable vie, avec un peu plus de problèmes qu'on ne voudrait. Une aventure écrite avec douceur nous faisant oub lier pour quelques heures le onde qui nous entoure.

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

    « Défi fb #59 (Septembre 2018) Chum Editions »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    4
    Mercredi 5 Septembre à 16:05

    Je l'ai aussi dans ma PAL, mais j'ai eu du mal à accrocher. Je pense qu'il faut que je recommence de zéro !

      • Mercredi 5 Septembre à 17:02

        Il y a eu des moments compliqués à comprendre où et quand nous y étions, c'est peut-être le problème ^^

    3
    Vampilou
    Mardi 4 Septembre à 16:17
    Pour le coup, je ne suis pas spécialement fan...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :