• Mercredi ciné

     

    Hé, oui, toi qui passe par ici pour savoir un peu ce qui se passe, toi qui te demande si tu n'es pas tombée sur un blog un peu ou plutôt complètement strict ? Pas du tout, saches que la personne derrière est totalement est irrévocablement fêlée. Non mais c'est quoi ces phrases ? Bref, en un mot, ce coin est pour mes sorties ciné, qui se font rares et aussi des films que j'aurais pu ne pas voir au ciné, mais bien après leur sortie. Je parlerais aussi des séries que j'aurai l'occasion de regarder. Je ne suis pas très télé, donc il peut y avoir des moments où les avis des séries seront coupées par saison, tout simplement parce que je préfère lire ^^

     

    Cette rubrique devient le mercredi ciné, car tous les mercredi je noterai quelques mots sur un film, une série, un épisode, logique, pas vrai ?

     

     

  •  

    Dexter-Saison 6: DVD & Blu-ray : Amazon.fr

     

     
     Série Américaine, thriller, policier, psychologie, suspense, horreur, humour noir de 2006 à ... série non terminée
     

    Réalisation : John Goldwyn 

     
    Synopsis 

     

    " Dexter Morgan n'est pas un citoyen américain tout à fait comme les autres, il porte un lourd secret. Dexter est expert en médecine légale, spécialisé dans l'analyse de traces de sang pour la police le jour, et tueur en série la nuit.

    Victime d'un traumatisme dans sa plus tendre enfance puis recueilli par un officier de police de Miami, il se dit incapable de ressentir la moindre émotion... si ce n'est lorsqu'il satisfait les pulsions meurtrières que son père adoptif, Harry Morgan, lui a appris à canaliser. De fait, Dexter n'exécute que les autres tueurs qui sont parvenus à échapper au système judiciaire, afin de protéger les innocents… "

     

    Bande Annonce

     

    Distribution
    • Michael C. Hall : Dexter Morgan
    • Jennifer Carpenter : Debra Morgan
    • Desmond Harrington : Joey Quinn
    • C. S. Lee : Vince Masuka
    • Lauren Vélez : Maria LaGuerta
    • David Zayas : Angel Batista
    • James Remar : Harry Morgan
     
    Mon avis - Saison 6, 12 épisodes

     

    Dans cette saison, nous allons voir Dexter qui va se poser de nombreuses questions suite à la religion. Il ne croit en rien, pas en Dieu ni en quoi que ce soit et l'un des épisodes se fera avec le choix de mettre Harrison en école maternelle catholique. Un choix qu'il n'a pas réellement fait, car il s'agit de l'un de ses collègues, Angel qui lui a conseillé vu que sa soeur y a été et que tout c'est bien passé. Bien que Dexter ne soit pas du tout dans la religion, il va faire en sorte que son fils aie la meilleure éducation possible. Il ne doit plus penser uniquement à lui, il a un fils dont il s'occupe à merveille, mais il faut aussi penser à lui. Cette religion va faire parler d'elle dans la saison pour de nombreuses raisons.

     

    Cody et Astor sont partis chez leur grand-parents, il ne reste plus que Harrison avec Dexter et ils s'adorent mutuellement. Cela laisse du temps pour dormir, travailler, s'occuper de son bébé et traquer les tueurs qui s'amusent dans sa ville. Le danger est de plus en plus présent, lors d'une réunion de la police, les chiffres sont au plus bas. La sécurité ? Les gens n'y croient plus et commencent à penser que la fin du monde est proche, surtout avec le tueur du jugement dernier. Identifié comme un ancien professeur, Dexter le traque jusqu'à tomber sur son assistant. Le jugement dernier comporte 7 tableaux qui détermine que la fin du monde est proche., il faut dire que provoquer ces tableaux en tuant des personnes aide à faire paniquer la population. La vengeance divine est en place, pourtant Dexter va apprendre aussi auprès d'un autre personnage ce qu'est le pardon.

     

    Un pardon qu'il a du mal à donner, surtout après la mort de l'un de ses amis. La rage, la vengeance, le besoin de laisser son passager noir aux commandes est terriblement tentant. Un épisode avec son frère décédé depuis pas mal de saison l'entraine dans cette noirceur. Rapidement remplacé par son père, décédé aussi depuis des années. On voit ces personnages comme la conscience de Dexter, celui qui veut l'entraîner au fond du gouffre et celui qui lui expose la lumière. C'est difficile pour lui de se retrouver, pourtant une chose le remet d'aplomb facilement : son fils. L'église, la religion, les bon mots, le pardon, tout cela nous comprenons bien que Dexter ne s'en préoccupe pas une fois qu'il e enfin compris ce qui le motive. Il veut protéger sa famille et est présent pour sa soeur lorsqu'elle a besoin de parler.

     

    Debra est devenue Lieutenant et la politique n'est pas un jeu auquel elle aime jouer et encore moins pour évincer un autre collègue. Malgré tout, elle est franche, directe et ne s'encombre pas de formules alambiquées. Vive, elle tente de faire au mieux, mais prendre une telle place au sein de la criminelle est à la fois une joie, mais également une frayeur. Il faut lui faire au mieux pour réussir à montrer qu'elle mérite cette place, même si plusieurs personnes s'amusent à lui mettre des bâtons dans les roues. Nous retrouvons Quinn qui déconne un max et se laisse aller à tout et n'importe quoi. Laguerta montre enfin son vrai visage, même si auparavant j'avais envie de lui mettre des claques et Angel se voit sa future promotion lui passer sous le nez. Ce dernier est un homme profondément bon et n'en veux à personne, si ce n'est à son ex-femme.


    Beaucoup d'intrigues politiques, une affaire plus que délicate avec ce tueur du jugement dernier qui n'hésite pas à découper un corps pour en faire 4. Les scènes ne sont pas plus gores que précédemment, juste plus de sang sur certaines. Ce tueur a une idée fixe et compte bien arriver au résultat escompté. Le professeur Gellar serait-il fou au point de croire que ce qu'il fera sauvera l'Humanité ? Et ce Travis qui semble soumis ne résistant pas, serait-il un illuminé également ? La foi en quelque chose ne permet pas de prendre des vies qui sont si précieuses. La chasse est ouverte pour la police et pour Dexter qui va devenir un héros. Debra décide de faire de nombreuses recherches, de ne pas fermer les yeux sur d'autres affaires qui semblent moins prometteuses, mais tout autant difficiles pour ceux qui restent.

     

    D'ailleurs les sentiments de Debra changent grâce au psy qui la suit depuis une fusillade, une de plus dont elle a fait l'objet. Par chance, elle est devenue le héros de la ville, mais ce n'est pas ça qui la préoccupe. Tous ces meurtres, ces disparitions, son frère, les tableaux du jugement sont de plus en plus violents. Il y a de plus en plus de manigances pour prendre le pouvoir, pour avoir une place plus haute, alors que d'autres s'en fichent et veulent que leur ville soit en paix, sans crime, ce qui parait impossible dans cette saison. Nous voyons plus d'émotions au niveau de Dexter, il monte enfin des sentiments qu'il n'avait pas avant, il n'est plus seul, il a Harrison qui est absolument adorable.

     

    En conclusion, une nouvelle saison que j'ai un peu moins appréciée, trop centrée sur la religion et ce qui en découle. Par contre j'ai beaucoup aimé les changements que nous voyons dans Dexter et la manière d'appréhender sa conscience. De plus les personnages prennent une tournure particulière autant dans leurs sentiments que dans la façon dont les scènes se présentent. Les dernières minutes du dernier épisode nous amène sur un nouvel élément qui risque de tout changer pour Dexter et Debra. Hâte de découvrir la suite !

     

    Critiques Séries : Dexter. Saison 6. Episode 11. - Critiques séries et  ciné, actu - Breaking News, ça déborde de potins

     
    Ma NOTE  

    Mercredi ciné #10, "Dexter", la série, saison 6

     

    Partager via Gmail

    12 commentaires
  •  

    Bonjour à tous et toutes

     

    Allez deux nouveaux films qui font rire plutôt qu'horrible, surtout lorsque vous êtes dans notre canapé mon fils et moi. Le premier est interdit au moins de 12 ans, pour cause (mais fiston en a presque 15, donc aucun souci de ce côté) Bref vive les vacances quand nous pouvons nous amuser et passer un bon moment !

     

    images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51HF1M...

     

    • Titre original :  Abominable
    • Année de production : 2006
    • Pays : Américain
    • Genre : Horreur
    • Durée : 94 min.
    • Synopsis : Preston Rogers revient dans son chalet pour parachever sa réhabilitation médicale, après que sa femme se soit tuée dans un accident de montagne alors qu'il l'accompagnait. Paraplégique, il se déplace en fauteuil roulant avec l'aide d'Otis, son infirmier. Dans le chalet voisin, un groupe de jolies filles débarque pour le week-end. Un week-end qui va vite se transformer en cauchemar lorsque tout ce petit monde va subir les attaques d'un abominable Yéti qui a élu domicile dans la forêt avoisinante…
    • Acteurs : Matt McCoy, Haley Joel, Christien Tinsley, Paul Gleason, Ashley Hartman, Tiffany Shepis, Karin Anna Cheung, Natalie Compagno, Lance Henriksen, Colin Dunlap, Rex Linn, Jeffrey Combs, Michael Deak.
    • Un court avis : Interdit au moins de 12 ans chez nous, 16 aux Etats-Unis pour une scène qui dure 10 secondes où l'une des filles prend sa douche et on voit une paire de fesses 5 secondes et tout autant pour les seins. Lors de cette scène, j'en ai rigolé avec mon fils (pas de tabou chez nous pour ça) et il a regardé cherchant plutôt où était le monstre. Après je préfère qu'il voit une femme "nue" quelques secondes sous une douche dans un film plutôt que des sites. Le scénario est simple, un homme qui a eu un accident lors de l'escalade d'une montagne se retrouve en fauteuil. 6 mois plus tard il revient sur les lieux pour une sorte de pèlerinage, mais il trouve cela trop tôt. Son infirmier le prend pour un boulet qui ne veut pas avancer et le laisse pour un fou. Ils arrivent, s'installent et la nuit tombe sur l'arrivée de cinq jeunes femmes dans le chalet en face. Quelque temps auparavant, un animal semble s'amuser à tuer les bêtes des hommes de la montagne. Une traque est mise en place, mais qui va être chassé ? Un bon gros big foot plus grand que ceux dont nous pourrions imaginer, s'amuse à ramener tout ce qui se mange, animaux et êtres vivants dans sa grotte. Il faut dire qu'il a un sacré estomac. Pour s'amuser ? Il s'approche des chalets et tue les gens, c'est drôle de les voir courir comme des fourmis qui voient un géant les écraser. Littéralement. Bref, 5 jeunes femmes qui vont devoir se battre pour survivre, hum pardon je m'étouffe, plus que 4, enfin 3, enfin bref c'est un film d'horreur donc les cadavres vont pleuvoir. Les scènes m'ont fait penser à "fenêtre sur cour" avec Preston Rogers (celui qui est en fauteuil) qui voit tout et essaye de prévenir la police et  les filles comme il peut. Le monstre est... super mal fait et pour un truc qui doit être débile, il pense à écraser les poteaux de l’électricité et du téléphone. Les scènes sont courues d'avance, une seule scène est vraiment dans le thème de l'horreur juste au moment où deux descendent en rappel et qu'un troisième rapplique avec une hache. La fin s'arrête net sur une vision qui nous indique que rien n'est fini et qu'il vaut mieux fuir les montagnes. Je dis ça, hein xD. Autrement, on a bien rigolé, pour ça nous lui mettons 1 étoile, c'est largement suffisant !
     

     

    https://fr.web.img2.acsta.net/r_1920_1080/pictures/14/03/26/14/52/005553.jpg

     

    • Titre original :  PoséIdon Rex
    • Année de production : 2013
    • Pays : Etats-Unis
    • Genre : Horreur/science-fiction
    • Durée : 76 min.
    • Synopsis : Au large du Bélize, des plongeurs réveillent accidentellement un monstre endormi au fond de l'océan depuis des millénaires alors qu'ils sont à la recherche d'un ancien trésor espagnol. Tous les habitants d'une île proche deviennent alors des proies de la créature assoiffée de sang. Ils ignorent que le monstre est devenu immortel suite à une piqûre de méduse...
    • Acteurs : Brian Krause, Anne McDaniels, Steven Helmkamp, Candice Nunes, Berne Velasquez, Gildon Roland
    • Un court avis : Jackson (joué par Brian Krause, l'être de lumière dans Charmed) est devenu un chasseur de trésor. Il s'est mis dans les ennuis et doit aller chercher dans un galion au foin fond d'un trou d'eau pour un autre afin de sauver sa peau. Malheureusement, les deux hommes avec lui vont trop vite, ils appuient trop vite sur le détonateur et l'explosion trop forte libère une bestiole qui était bien enfermée : un Rex d'eau de mer ? Les ennuis pour Jackson sont plus nombreux qu'il ne le croient. Il va croiser des vacanciers et Sarah, une biologiste. Le monstre est bien réveillé et a très faim. Il va dévaster les bateaux qui passent proche de son territoire et déguste la chair humaine en la gobant. Pour le côté horreur, on repassera, surtout qu'il faut bien avouer que ce T-rex des mers et bien ce n'est pas Jurassic parc. Nous apprenons qu'il s'agit d'une créature capable de rester sous l'eau comme les poissons, mais en plus elle peut rester sur terre. Il ne lui manque plus que les ailes tiens, mais vu sa taille de 15 mètres de longueur minimum, elle n'en a pas besoin. Par malchance, il y a des oeufs, donc elle n'est pas seule, ou alors elle est douée en plus. Enfin, c'est l'attaque du T-rex contre les humains restant. Que dire sinon que forcément il ne va pas rester beaucoup d'humains sur l'ile. Ce qui nous a bien fait rire ? le fait d'avoir idiot 1 et idiot 2 écrit dans le générique, les filles en bikini aussi, si je vous assure. J'imagine déjà la façon dont on leur a parlé, alors pas besoin que vous ayez de prénoms, de toute façon vous allez mourir gobé par la bête. 1 étoile lui suffira amplement, intrigue décousue, effet spéciaux pour l'époque loupés et personnages qui ont un dialogue horrible. Si vous désirez voir un film de dino, oubliez celui-là !

       

     

     
    Je me dis que les vacances vont être drôles à ce rythme, nous arrivons à deux films par semaine dans ce style et le principal c'est de passer un bon moment entre nous et comme il n'aime pas le vélo, faut bien trouver un point commun.
    Bonne journée :)

     

     

    Partager via Gmail

    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique