• Mercredi ciné

     

    Hé, oui, toi qui passe par ici pour savoir un peu ce qui se passe, toi qui te demande si tu n'es pas tombée sur un blog un peu ou plutôt complètement strict ? Pas du tout, saches que la personne derrière est totalement est irrévocablement fêlée. Non mais c'est quoi ces phrases ? Bref, en un mot, ce coin est pour mes sorties ciné, qui se font rares et aussi des films que j'aurais pu ne pas voir au ciné, mais bien après leur sortie. Je parlerais aussi des séries que j'aurai l'occasion de regarder. Je ne suis pas très télé, donc il peut y avoir des moments où les avis des séries seront coupées par saison, tout simplement parce que je préfère lire ^^

     

    Cette rubrique devient le mercredi ciné, car tous les mercredi je noterai quelques mots sur un film, une série, un épisode, logique, pas vrai ?

     

     

  • http://fr.web.img2.acsta.net/r_1920_1080/pictures/20/06/04/17/31/4951201.jpg
     
     
    Film | Animation | Danois | 29 Juillet 2020
     

    Réalisation : Kim Hagen Jensen, Tonni Zinck

     
    Synopsis du film

     

    " A partir de 6 ans

    Emma est une jeune fille qui partage sa chambre avec Coco son cochon d’Inde. Une nuit, dans son sommeil, elle bascule dans un monde merveilleux. Elle découvre alors qu’elle a le pouvoir d’entrer dans le monde des rêves et de changer le futur. Sa vie devient extraordinaire ! Jusqu’au jour où revenir dans le monde réel s’avère plus compliqué que prévu…  "

     

    Film d'animation 
     
     
    Voix françaises
     
    • Audrey D'Hulstère : Emma
    • Lola Dubini : Karen Mitchels
    • Steve Driesen : John
    • Esther Aflalo : Jenny
    • Maxime Donnay : Gaff
    • Nathalie Hugo : Helena
    • Daniel Nicodème : L'inspecteur des rêves
    • Claire Tefnin : Vendeuse
     

    Notre avis

     

    Aujourd'hui nous sommes deux à donner notre avis sur ce film que nous avons été voir, mon fils et moi, la semaine dernière. Il voulait absolument le voir, il avait vu des bandes annonces et comme j'aime beaucoup les films d'animation, j'étais plus que partante. Nous y sommes arrivés en pleine après-midi, alors qu'il faisait 41° à l'ombre. Le cinéma était une super idée. Après un départ raté (oui la séance s'est vu reculée de 15 minutes) le film démarre directement. Emma et son père joue aux échecs, sur un échiquier qui les porte. Le rêve débute et devient un cauchemar, la réveillant d'un coup !

     

    http://fr.web.img3.acsta.net/r_1920_1080/pictures/20/05/25/17/23/5250965.jpg

     
     
    Nous faisons la connaissance de Emma, une adolescente qui vit avec son père. Sa mère les a abandonné alors qu'elle n'était qu'un bébé pour devenir une grande chanteuse. John, le père donc, veut refaire sa vie et le ménage se recompose. Une nouvelle femme entre dans la maison de John et Emma, mais pas que. Il y a aussi une future "soeur" qui débarque, avec son téléphone et ses réseaux sociaux. Jenny est accro à ses "amis" virtuels qui commentent tout ce qu'elle met. Emma adore son hamster. La maison est en pleine campagne. John et Emma adorent le mexique, le ragout et toutes les choses simples de la vie. Jenny et sa mère viennent de la ville et un rat dans la maison, c'est impossible...
     
     
    Les enfants sont tellement adorables... c'est un véritable parcours du combattant pour Emma de faire partie de cette famille recomposée. Entre les coups bas de Jenny et son envie de faire fuir le hamster et de le déposer dans une autre maison, Emma décide de la changer. Il faut dire que Jenny qui s'accapare les affaires d'Emma comme si c'était naturel, critique ces affaires, sa manière de vivre et décide au final de lui faire vivre un enfer... Une super famille s'annonce...

     
    Quand ton fils te dit en sortant du cinéma qu'il a failli s'endormir au début, je le comprends. Le début est long, mais long à se positionner. Et lorsque Emma découvre ce qui se cache derrière ses rêves, ce n'est pas mieux. Un gout de déjà vu qui tenaille le ventre. Si vous avez déjà vu Vice-versa, ce déjà vu est encore plus flagrant. La zone d'ombre, celle où tout disparait à jamais... je m'excuse, mais c'est presque du copier-coller, quand en plus les wagons sont bien présents, bref pour cette partie, je suis déçue, l'originalité n'est absolument pas présente. Il n'a pas compris non plus pourquoi lorsque l'une ou l'autre des filles fait une grosse bêtise, il n'y a pas de punition. Les adultes doivent être compréhensifs, mais tout de même. Jeter, casser, médire, crier... il aurait dû y avoir un petit quelque chose malgré tout.
     
     

    Alors, oui, la note n'est pas trop basse, un 3.5/5, pour plusieurs raisons. La première, il y a beaucoup de couleurs qui attirent l’œil. La seconde, nous voyons les difficultés d'une famille recomposée alors que les enfants pensent aus parents qui sont absents. Ce n'est pas évident et montrer que les enfants peuvent se cacher dans leurs rêves, c'est bien expliqué, montré même. La peur de perdre son père, dans le cas d'Emma est forte et elle ne compte pas laisser la nouvelle prendre sa place. C'est tout un système qui se met en place, pour justement avoir la sienne. Ils ne sont plus deux, ils sont quatre et cela va forcément changer des choses, mais pas les sentiments. C'est ce qui est le plus difficile à comprendre.
     

    Le rêve en lui-même démontre l'imagination que nous pouvons avoir dans notre sommeil. Si parfois nous nous demandons ce que cela signifie, décrypter n'est pas évident. Il est certain que ce film nous en propose une. Une solution qui ne plaira pas forcément à tout le monde, car si nous avions la chance de passer de l'autre côté, est-ce que nous ferions les mêmes bêtises ? Est-ce que nous voudrions changer la perception de l'autre pour notre bon plaisir ? Cela signifierait qu'il ou qu'elle ne serait plus lui, mais un autre.
     

    En bref, un film d'animation que nous avons vu et qui ne nous a pas plu comme nous aurions voulu. L'histoire est longue a démarrer, plutôt lente. Les diverses scènes sont très belles à voir, par contre le but de nous faire rêver à été quelque peu raté. Les personnages sont vraiment caricaturaux, nous avons la "fashion" victime sur les deux qui n'écoute qu'elle et arrive à faire ce qu'elle veut des autres. J'ai tout de même eu une réflexion de mon fils : "ce n'est pas parce qu'ils ont qu'un parent qu'ils ont le droit de tout. " Comme quoi, bientôt 14 ans, il commence a bien murir ce petit. Notre plaisir a surtout été dans cet après-midi qui n'était rien qu'à nous !
     
     
    http://fr.web.img3.acsta.net/r_1920_1080/pictures/20/05/25/17/23/5222885.jpg
     

    Ma NOTE  

    Mercredi ciné #53, Oups ! J'ai raté l'arche..., film d'animation

     

    Partager via Gmail

    12 commentaires

  •  
    http://fr.web.img2.acsta.net/r_1920_1080/pictures/16/12/07/16/42/055198.jpg
     
     
     
    Film | Comédie | France | Décembre 2016
     

    Titre original : À fond

    Réalisation : Nicolas Benamou

     
    Synopsis du film

     

    " Une famille embarque dans son monospace flambant neuf, au petit matin, afin d'éviter les embouteillages pour les vacances d’été. Tom, le père, enclenche son régulateur de vitesse électronique sur 130 km/h. Au moment où une dernière bourde de Ben, le beau-père, pousse Julia, excédée, à demander qu'on fasse demi-tour, Tom s'aperçoit qu'il ne contrôle plus son véhicule. L'électronique de bord ne répond plus, la vitesse est bloquée à 130 km/h. Toutes les manœuvres pour ralentir la voiture emballée restent sans effet. Une voiture folle, six passagers au bord de la crise de nerfs et un embouteillage monstre qui les attend à moins de deux cents kilomètres de là...    "

     

    Film 
     
     
    Acteurs principaux
     
    • José Garcia : Tom Cox
    • André Dussollier : Ben Cox
    • Caroline Vigneaux : Julia Cox
    • Charlotte Gabris : Melody Poupart
    • Vincent Desagnat : l'adjudant-chef Gaspard Besauce
    • Josephine Callies : Lison Cox
    • Stylane Lecaille : Noé Cox
    • Jérôme Commandeur : Danieli, le concessionnaire
    • Ingrid Donnadieu : le gendarme Vignali
    • Vladimir Houbart : Jacky, la BMW jaune
    • Florence Foresti : la capitaine Peton

     

    Mon avis

     

    Depuis quelque temps, je regarde la télévision le soir (c'est ça, lorsque l'on est en vacances, on reconnaît la boite plate poussiéreuse qui s'utilise avec une télécommande). Bref, n'ayant pas envie de lire ou d'écrire, j'ai joué de la zapette et le titre m'a tapé dans l’œil. J'adore Fast and Furious et je m'attendais à quelque chose d'approchant. Il est clair qu'en comprenant que le film est français et qu'en plus il est classé en comédie, il n'y avait rien, mais alors rien à voir. Pourtant c'était plutôt sympa à découvrir.

     
     
    C'est le matin du départ pour les vacances. Papa décide de réveiller tout le monde de bonne heure afin d'éviter les embouteillages. Maman est enceinte de qui, huit mois ? fiston veut absolument manger ses céréales comme un goinfre et fifille est psychologiquement atteinte (elle fait parler des têtes de poupées décapitées) Le petit déjeuner est enfin terminé, une surprise de taille arrive : le grand-père ! Dès le départ, nous comprenons bien que papa n'a pas prévenu maman et qu'elle n'est pas d'accord qu'il vienne avec eux pour les vacances. Tant pis, ce n'est rien, il ne restera qu'une journée et repartira en train (la bonne blague, on y croit tellement pas !) Tous les cinq montent dans la nouvelle voiture de papa, elle est parfaite et contient un électronique de malade ! Limite elle peut conduire tandis que le conducteur fait une petite sieste.
     
     
    Enfin, une super caisse familiale qui est hyper protégée, avec un ordinateur de bord qui serait capable de faire des pancakes ! Un arrêt pipi avant de partir (encore quelques minutes de perdues sur un looooong trajet) et les voilà qui démarre. Tranquille les premiers kilomètres jusqu'à ce que la faim tenaille maman enceinte et fiston, sans oublier la voiture. Pour un père qui pense à tout, il a comme qui dirait oublier de mettre de l'essence avant de partir. Un arrêt obligatoire, une passagère clandestine de plus et les voila de nouveau sur l'autoroute. Un bon coup du régulateur et la voiture file à 130 km/h. Comme l'indique le résumé, papa et maman se disputent, elle veut rentrer chez elle, mais impossible de faire demi-tour : la voiture est bloquée. Et là, c'est le drame, papa n'arrive pas à faire ralentir le véhicule.
     
     
    http://fr.web.img3.acsta.net/r_1920_1080/pictures/16/11/21/17/46/562295.jpg
     
     
    Ce n'est pas un film qui est là pour faire réfléchir (en même temps, trop de technologie peut tuer, même si pour le coup j'aime bien ma voiture qui est encore assez ancienne), par contre il est là pour passer un moment seul ou en famille à rire. Alors oui, il y a eu des moments où je rigolais bien et d'autres non. La logique aurait voulu qu'appuyer sur l'accélérateur pour tenter de désamorcer ce foutu régulateur n'aurait même pas dû être une hypothèse, ce qui bien entendu à mis la famille au complet sur une autoroute à plus de 130. Ils sont coincés à 160 km/h et ne peuvent rien faire. Le hic en plus de ce détail ? Ils ont fait le plein d'essence et 850 km c'est long, très long lorsque l'on est dans cette situation.
     
     

    Passer sur une aire de repos par obligation va amener une situation peu amusante sur le coup, mais par la suite apportera un personnage en plus. Le conducteur de la voiture jaune, le fameux fou du volant qui vient de perdre une portière (jeter un œil dans le rétro c'est pas mal aussi avant d'ouvrir, on va le dire comme cela, mais c'est un peu de sa faute) Bien entendu, une voiture folle rouge de surcroit se fait forcément repérer et la gendarmerie va les poursuivre. Gendarmes en moto, autoroute coupée pour tenter de sécuriser tout le monde, les problèmes de la famille qui ressortent au fil des kilomètres avalés... La situation devient critique. José Garcia incarne le père qui en veut dans son métier et qui ne pense plus que par le pognon et sa nouvelle voiture neuve (vu le nombre de fois où il le dit dans le film, je pense que nous l'avons bien compris.) Il ne regarde plus sa femme enceinte, préfère mentir sans cesse à sa femme et raconte tout à son père, jusqu'aux moindres détails de sa vie - chose que sa femme supporte de moins en moins.
     

    André Dussolier joue le rôle du grand-père qui a encore quelque chose à se reprocher. Disons qu'il est gentil, mais il met les pieds dans le plat souvent, trop souvent. entre le fait qu'il emprunte la fameuse nouvelle voiture à son fils sans le prévenir, ou encore qu'il occasionne un certain nombre de dégâts qui engendre plus que de petits ennuis dans la vie de son fils. Il a un besoin perpétuel de se sentir aimé et ne sait pas comment faire. Les gamins sont terribles, le fils a tout de même emmené son harpon (qui va crée des scènes terribles) et la soeur qui est très mature pour son âge. En même temps, Caroline Vigneaux joue le rôle d'une mère psychiatre qui aide ses patients, mais n'arrive toujours pas à communiquer avec son mari. Certaines "infidélités" ressortent au passage, histoire de montrer que la solidarité oui en cas de danger immédiat, mais en dehors cela n'a pas été une partie de plaisir.
     
     
    L'accumulation à petites doses des gags est plutôt bien géré, entre les temps morts et les temps où les révélations font leurs sorties, difficile de s'ennuyer. Après, tout se passe dans la voiture, sauf les cinq premières et dernières minutes du film. Comme Tom, le père est chirurgien (hum, pardon, il s'agit plutôt d'infiltrer du botox), il y a un moment où cela va lui retomber dessus, surtout si la personne fait une allergie. Cela vient en plus dans le contexte. il n'y a pas que cela, mais pas besoin de tout raconter. Les gendarmes dans l'histoire sont quelque peu (nan en fait beaucoup) caricaturés ! Par contre ils sont doués : tomber de moto à plus de 160 km/h il se relève et pouf se remet sur une autre moto. Ils arrivent aussi à récupérer des passagers voiture contre voiture... à cette vitesse, c'est très gros tout de même. Il faut oublier la logique dans certains passages tout de même. La fin est tout simplement non crédible, désolée, mais là c'était vraiment trop, même pour une comédie.
     
     
    En bref, ce n'est pas le film du siècle, c'est certain, mais pour rire il est pas mal. Le casting y fait pour beaucoup, nous avons en plus Florence Forresti en Capitaine de Gendarmerie qui se fout de tout, sauf du fait d'être la meilleure au ping-pong... Vincent Desagnat l'adjudant chef Gaspard, qui a été l'acolyte durant de nombreuses années de Michael Youn dans le morning live... et Vladimir Houbart, l'homme à la voiture jaune qui n'a de cesse de ramasser des gamelles sur gamelles. Il n'a pas de bol du début à la fin ! Comme dans toute comédie, tout est bien qui finit bien, enfin disons plutôt qu'il n'y a pas de mort et que l'avenir semble un peu plus radieux que le début. 
     
     
     
    http://fr.web.img2.acsta.net/r_1920_1080/pictures/16/11/21/17/46/559795.jpg
     
     

    Ma NOTE  

    Mercredi ciné #49, A fond, le film

     

    Partager via Gmail

    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique