• On a tous une bonne raison de tuer (Pétronille Rostagnat)

     

    Le Chaperon Blanc, tome 2 : l'Armée des morts (Pauline Lebrun)

    Disponible sur Amazon

     

     Hartland, tome 1 : Les portes de l'enfer (Guillaume Lenoir)

    Auteur :


    314 pages papier

    Thème : Policier

    *******

     

     

    Résumé :

    « Gabrielle est découverte dans son bain, les poignets tranchés. Tout laisse croire à la tentative de suicide d'une mère au foyer désœuvrée, mais Gabrielle n'a aucun souvenir de son acte. Poursuivie par la désagréable impression d'être en permanence observée, elle est presque sûre d'avoir été, en réalité, victime d'une tentative de meurtre. Après avoir installé des caméras chez elle, elle surprend la visite d'une jeune inconnue puis découvre, lors d'un cocktail organisé dans le cabinet d'avocats de son mari, qu'il s'agit d'une proche collaboratrice de celui-ci. Trois jours plus tard, cette dernière est retrouvée assassinée. Commandant au 36 quai des Orfèvres, Alexane Laroche se retrouve impliquée de plein fouet dans cette affaire. Son mari Charles est l'un des associés du cabinet et personne ne peut être exclu de la liste des suspects... »  

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    On a tous une bonne raison de tuer (Pétronille Rostagnat)

     

    Je remercie Marine, ainsi que la maison d'édition Incartade(s) pour m'avoir offert ce livre. Le titre ainsi que le résumé sont très attirants. J'ai déjà eu l'occasion de découvrir certains de leurs livres et n'ayant pas été déçu, je me suis dit que j'allais probablement aimer. En fait, j'ai adoré !

     

    Les Seychelles, Gabrielle se souvient de son réveil à l’hôpital quelques jours plus tôt. Elle aurait tenté de se suicider. Seul problème ? Elle ne se souvient de rien. A-t-elle vraiment tenter d'en finir avec la vie ? Son mari, Philippe a décidé que ce voyage leur fera le plus grand bien. Avocat de renom, il ne veut pas que sa tentative s'ébruite, cela ferait mauvais genre. C'est lui qui l'a retrouvé dans la baignoire, la sauvant in-extrémis. Charles est l'associé de Philippe depuis des années. Il est marié à Alexane, commandant au 36 quai des Orfèvre. Agnès travaille avec Philippe et Charles depuis 3 ans. Elle rêve d'avoir son propre cabinet. Malheureusement, lorsqu'elle est découverte morte dans son appartement, le rêve s'effrite en amenant bien plus qu'une complication. Est-ce qu'il y a un rapport entre la tentative de suicide et le meurtre ? Les suppositions vont bon train et les surprises ne vont pas manquer.

     

    « Il avait alors décidé de passer en entretien directif. Il n'avait plus attendu que Gabrielle s'exprime librement et avait commencé à lui poser une série de questions précises. Si ces premières interrogations pouvaient sembler anodines, au vu de la bombe que lui avait lancée quelques minutes plus tôt la jeune femme assise en face de lui, elles avaient toutes un but précis. Pour le psychiatre, il était important de tester le niveau de cohérence du discours raconté. Gabrielle avait répondu calmement, en pleurant doucement. Son histoire était restée claire, ordonnée et rationnelle. Les faits étaient simples d'après elle : son mari, un avocat reconnu... »

     

    Cela pourrait être une enquête dans une enquête. Le 36 quai des Orfèvres ne s'arrête pas de travailler, de jour comme de nuit. Les meurtres ne prennent pas de vacances. Le début du livre démarre sur Gabrielle qui se pose bon nombre de questions. Elle cherche, elle traque, elle se demande si elle ne devient pas folle. Puis La disparition d'un personnage nous entraîne dans une situation où tout le monde a une raison de tuer. Pas forcément cette jeune femme, mais il y a des moments où je pourrais comprendre que tel ou tel personnage a cette envie forte de tuer un autre protagoniste. L'intrigue est bien ficelée. J'ai cherché durant un bon moment qui pouvait bien être derrière ce qui se passe. J'avais un doute sur un personnage (bien entendu je ne dirais pas qui) et je n'ai pas eu tort. Mais il ne faut pas s'arrêter à une évidence. C'est ce que l'auteur a réussi : me faire tourner en bourrique ! Il faut dire que lorsque l'on s'approche d'une évidence : PAF ! Une autre voie se dessine et on se triture encore plus les méninges.

     

    Les doutes sont partout, sur tout le monde. Qui a bien pu imaginer un pareil scénario ? Que se cache vraiment derrière tout ce qui se passe ? En plus les indices sont tellement bien donnés qu'on plonge directement dans le piège de l'auteur. Plus nous creusons, plus nous apprenons que tous les personnages cachent quelque chose. Bénin ou non, cela changera radicalement la vie de chacun. Et puis il n'est pas simple d'enquêter sur son propre mari, ou un de ses amis. Alexane n'aura pas le choix, elle est forcément écartée de l'affaire. Ce qui arrange bien les affaires de l'un de ses "collaborateurs". Même lorsque le coupable est arrêté, l'histoire ne s'arrête pas là. Car une seule personne derrière tout ce la ? Non, pas possible, il y a forcément quelqu'un d'autre. Et le coupable pris dans les filets de la police est-il vraiment coupable ? J'avais des certitudes au début du livre qui se sont enfuies très rapidement. L'auteur est doué pour nous emmener où elle le désire pour au final : un piège suivi d'un autre et ainsi de suite. Comment faire confiance ? C'est LA question qu'il faut se poser. Tout le monde devient suspect, tout le monde regarde derrière son épaule.

     

    Concernant les personnages je suis restée bien assise. Alexane est une femme de caractère qui n'est pas commandant de son unité pour rien. Elle laisse à la porte tout ce qui ressemble de près ou de loin à des sentiments et fait son boulot plus que correctement. Lorsque la menace s'approche de trop près, elle devient ingérable niveau émotion, mais n'en oublie pas de rester dans les clous. Il faut dire que son mari étant un des patrons de cette Agnès qui a été tué, les plus proches sont toujours les premiers suspectés. Concernant Gabrielle, la façon dont elle se pose des questions ne fait pas d'elle une dépressive complète. Elle cherche, questionne, regarde, surveille son appartement grâce à des caméras cachées. Et là, c'est une parcelle, une pièce du puzzle qui se dévoile. La folie est subjective. Faire semblant, avancer, comprendre. Pourtant Alexane est son amie, mais elle ne va pas lui en parler. Pourquoi ? Un premier point qui amène encore plus de questions. La peur, peut-être, à moins qu'elle ne veuille cacher un secret ? J'adorerais discuter des autres personnages, mais je risquerais de donner trop de détails. Manipulation en tout genre, trafics, il y a un engrenage qui nous fait perdre pied. J'ai adoré le personnage de Thierry.

     

    « À minuit trente-neuf sur la vidéo, il n'avait rien de nouveau à se mettre sous la dent. Thierry se rongeait les ongles en regardant les secondes défiler. C'était rageant de faire chou blanc si près du but.

    Soudain, une faible lueur apparut sur l'image. Il mit en pause. Ses mains tremblaient. Un passant s'était arrêté devant la vitrine pour s'allumer une cigarette à minuit cinquante, éclairant par ce fait son visage. Son coeur s'accéléra. Il devait garder l'esprit clair. Il pouvait s'agir d'un simple clochard qui passait par là et qui s'allumait une clope, comme de leur assassin ! Il zooma l'image comme il put. Ce n'était pas de la haute définition, mais le rendu s'avérait lisible. Le résultat le laissa sans voix. Cette personne, ce n'était pas possible. Il devait y avoir une explication. »

     

    Les chapitres sont courts. Les descriptions donnent envie de traverser les rues de Paris. Meurtre avec une mise en scène qui n'est pas sans rappeler une vieille affaire, une mémoire défaillante sur la tentative de suicide, un chef qui part en retraite anticipée, une équipe qui perd un élément fiable... De nombreuses zones d'ombres vont et viennent. Les personnages n'osent pas dire ce qu'ils pensent, ce qu'ils connaissent. La confiance se ternit. On peut même parler de traîtrise. Les soupçons vont sur quasiment tous les protagonistes. Le récit ne manque pas de piquant, ni d'actions. Il y a des moments de réflexions et d'autres où il faut agir. Par contre, j'aurai adoré en savoir encore plus sur... Arg, je ne peux pas dire sur qui et quoi, mais j'aurai adoré, c'est certain !

     

    En conclusion, c'est une très bonne lecture pour ma part. J'ai trouvé tout ce que j'aime et même plus, car je suis tombée dans plus d'un piège. Je garde le nom de l'auteur, car j'ai bien envie de découvrir ses autres œuvres. Finalement, on a tous une bonne raison de tuer dans la fiction, comme dans la réalité.

     

    On a tous une bonne raison de tuer (Pétronille Rostagnat)


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    « Top Ten Tuesday # 105Sortie "Souvenirs Introuvables Tome 2" - Laura Wilhelm »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    4
    Vampilou
    Jeudi 4 Avril à 16:06
    Malheureusement, ça ne me tente pas spécialement...
    3
    Jeudi 4 Avril à 07:07

    Je crois que j'ai déjà vu passer ce livre. En tout cas, il m'a l'air assez intrigant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :