• Our Unknown Feelings (Charlie Audern)

     

    Our Unknown Feelings (Charlie Audern)

    Lien pour l'acheter : charlieaudern[at]gmail.com.

     

    Poussée à bout (Christine Béchar)


     

    Auteur :  Charlie Audern 

    755 pages numérique (PDF)

    Thème : Young adult, +16 ans

      *******

    4ème de couverture :

    « Hey, salut, moi c'est Quentin, 17 ans. C'est ma dernière année de lycée et la première de ma petite sœur Geneviève. C'est une année importante pour mon avenir : Bac, choix d'études... Pourtant, ce n'est pas ma priorité, même si c'est celle de mes parents. Non, en fait, je suis juste amoureux. Tout pourrait être simple si seulement ce n'était pas un garçon, et pire, mon meilleur ami Emmanuel. J'ai enfin décidé de me déclarer et autant vous le dire, c'est la panique !
    Personne ne connaît mes penchants et ça me tiraille. En plus, Geneviève s'est entichée d'un voyou, Michel, à la sale réputation. Si mon père l'apprend, c'est la fin.
    Entre les cours, les amours, ma sœur, le club de handball dont je suis le capitaine, je ne sais plus où donner de la tête. L'année commence à peine et tout est déjà compliqué. Mais il parait que c'est ça devenir adulte.
    Une romance contemporaine Young adulte à fleur de peau où les états d'âme de Quentin sont livrés à cœur ouvert.  »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Our Unknown Feelings (Charlie Audern)

    19/20

     

    Je remercie l'auteur, Charlie Audern, pour l'envoi de son dernier bébé qui au final est un récit qui vient d'avoir 10 ans mais qui a été réédite et réécrit. Pour plus d'information il suffit d'aller sur son site ICI.

     

    J'aime beaucoup la couverture, elle reflète la douceur d'un des personnages et des relations qui se créent autour de lui. La tasse est très bien trouvée car elle présente bon nombre de situations et de scènes qui sont écrites.

     

    Quentin est un jeune homme de 17 ans qui rentre en sa dernière année de lycée. Amoureux de son meilleur ami depuis plusieurs années, il va enfin franchir le pas le jour de la rentrée scolaire et comprendre qu'Emmanuel l'aime également. Tout pourrait être au beau fixe si la relation ne doit pas être visible des autres. Se cacher pour s'aimer, est-ce une solution ? Lorsqu'Audrey tombe sur le couple, elle ne va pas les laisser tranquilles et leur faire vivre un véritable enfer jusqu'à ce que la noirceur déteint sur elle. Entre temps, Geneviève la petite soeur de Quentin débarque dans le même lycée et découvre l'amitié, l'amour à un âge où l'on se découvre soi-même.

     

    « —    Tu sais Geneviève, je voudrais être encore à l’année dernière, je souffrais de mon amour, mais au moins on était complice. On se faisait confiance, on était ensemble, et finalement, j’étais en paix avec moi- même. Je pense aussi à ma différence : aimer un homme, c’est très dur à accepter et à assumer. Je n’ai personne à qui me confier. Enfin personne, Michel est toujours là pour me remonter le moral. C’est étrange qu’il comprenne quand je ne vais pas bien ? Enfin… Mais je n’ai personne pour apaiser mon cœur. J’ai envie de tendresse qu’on me prenne dans les bras et qu’on me dise qu’on m’aime, qu’on m’accepte. J’ai mal tu sais. Je suis si solitaire. J’aurais dû naître femme je crois. Au moins, j’aurais eu droit à tout ce qui m’est interdit. »

     

    Bien entendu, ce n'est que le début, car je dois avouer que je ne saurais pas comment en parler tellement j'ai été happée par les émotions des personnages. L'histoire semble simple et pourtant les sentiments entre deux hommes - car il s'agit de cela ici - devient complexe dans un monde où le couple se doit d'être un homme et une femme, point barre. Je rappelle que ce livre a été écrit il y a une dizaine d'années, mais je trouve qu'il aurait pu être écrit à notre époque, car les problèmes qu'un couple homosexuel rencontre dans ce récit sont autant d'hier que de demain. La différence est toujours source d'ennui alors qu'il s'agit uniquement de complémentarité.

     

    « —    Non ! C’est à moi de parler ! Tu ne veux pas m’écouter, tu ne veux pas me croire ! Est-ce si aberrant, incompréhensible que je sois différent de ce que tu attendais ? Ça te choque ? Je suis gay ! J’aime les hommes !
    —    Suffit Quentin ! Tu dépasses les bornes !
    —    C’est la vérité ! Pourquoi tu ne veux pas me croire ?
    —    Es-tu donc devenu fou ? Tu ne peux pas être gay, je te l’interdis ! »

     

    L'auteur a une douce écriture qui rend la lecture très agréable. Suivre les aventures de Quentin qui voit sa vie défiler sans qu'il ne puisse rien n'y faire m'a fait ressentir énormément niveau sentiments. J'ai vibré avec lui, j'ai eu peur, des sueurs froides, mais aussi rougis par moment lorsque Angelo laisse exprimer ce qu'il ressent. Les histoires, car il n'y a pas que Quentin et Emmanuel et le fameux Angelo qui est un personnage que j'adore. Nous avons aussi Claude - et je me suis bien faite avoir - Pascal, Otto, Michel, les jumeaux, les parents, Audrey, Valentin, Snake et bien d'autre. Je disais donc que les histoires s'emmêlent, se rejoignent, se font et se défont mais avec un point commun : les sentiments. qu'ils soient d'amour ou d'amitié, de haine ou de dégout, de tendresse ou de passion, les personnages vivent au travers des mots de Charlie qui n'hésite pas à aller jusqu'au bout des choses.

     

    « Je suis seul. Mes parents n’existent plus. Ils sont devenus des fantômes. Ils vont et viennent sans se parler, sans me parler, sans s’inquiéter de moi. Ou peut-être est-ce moi qui suis devenu invisible ? Peut-être qu’en te perdant j’ai perdu le droit d’exister ? J’ai vu tes larmes. J’ai écouté tes cris et tes supplications. Je t’ai fait mal. Je m’en veux. Mais au fond de mon cœur, tout au fond, dans ce lieu innommable, je me suis repu de tes cris et de ta souffrance. Je me fais peur.
    Ce matin j’ai pris une douche et j’ai eu un sursaut quand je n’ai pas aperçu mon reflet dans la glace. Ce n’était qu’une illusion d’optique. J’ai cru que j’étais mort. J’ai cru que je n’existais plus. Pourquoi… pourquoi ai-je cette sensation de ne plus vivre. D’être déconnecté ?
    Quand mes parents se parlent c’est le feu et l’eau. La maison tremble, les objets se cassent. Comment peut-on arriver à un stade  de dégradation pareil ? Ils se battent comme des chiffonniers à coup de mots et de lettres recommandées. Sur le soir, il leur arrive d’en venir aux mains. »

     

    Les personnages pourraient être vivants. Ils ont une manière d'agir et de parler dans le milieu auquel ils évoluent qui les rends réels, vraisemblables, humains. J'ai adoré suivre leurs histoires, les comprendre, voir leur évolution. Ils pensent, réfléchissent, donnent d'eux-mêmes. Être homosexuel devient un danger pour certains, pour d'autres une tare. C'est un sujet délicat qui le restera toujours je pense car il y aura toujours des gens bien pensants qui verront ce type de relation d'un mauvais oeil. Pourtant il ne s'agit que de sentiments. qui peut oser dire qu'un homme ou une femme doit se retrouver avec le sexe opposé ? Qui a le droit de juger ? Personne ne devrait. Je ne vais pas m'attarder sur les personnages car d'une part ils sont nombreux et d'autre part il faut les découvrir. Chacun à sa place, son but, son passé, sa vie qui se déroule. Des ennuis qui surgissent et d'autres qui atterrissent sans qu'on s'y attende.

     

    L'histoire est vraiment très belle. Nous pouvons y lire les débuts d'une relation compliquée qui doit se cacher aux yeux de tous. Nous suivons également la découverte de l'homosexualité par celui qui se découvre ainsi, mais aussi par les entourages qui ne réagissent pas tous de la même manière. L'esprit humain, la bienséance, les mentalités sont chamboulées. J'ai aimé suivre les courses de moto - oui il fallait que j'en dise quelques mots - qui se déroulent d'une manière sauvage. La famille est importante qu'elle soit faite de lien de sang ou juste fraternel.

     

    « On se poste près de la ligne de départ. Claude nous rejoint. Elle presse ses mains l’une contre l’autre. Darth se place près de Black Savage sur la seconde ligne, devant il y a Michel, Snake et un indépendant. Claude me souffle son pseudo, il me fait rire : Big Momo. Je vois les yeux de Claude se mettre à briller. Elle irradie de beauté. L’adrénaline du départ la magnifie. Mon père resserre sa main sur mon épaule. Je vois Snake dire quelque chose à Michel. Les autres rigolent. Michel lui réplique autre chose sur quoi Snake s’avance  vers lui le poing serré. Angelo apparaît et d’une phrase calme le jeu. Snake crache et retourne vers sa moto. Michel sort le plan et l’examine une dernière fois. Comment va-t-il ? Je sens mon cœur battre à cent   à l’heure. J’attrape la main de Claude et la serre. Elle me rend mon étreinte. La voix d’Angelo se fait entendre.
    —        La course va commencer dans moins d’une minute. Les participants sont priés de se mettre en place. Tout retard sera sanctionné d’exclusion. »

     

     

    Beaucoup de bonheur, de tristesse, de déception, de désir, d'envie. Les émotions passent et repassent sans pour autant nous étouffer. J'ai vécu les drames et les joies de Quentin, car c'est lui qui parle le plus souvent. Par moment nous avons Emmanuel qui écrit sur son journal intime et puis un bonus avec Michel. La sensualité est bien présente, les scènes d'intimité aussi. Elles sont assez explicites, d'où le + 16 ans, mais sans tomber dans le vulgaire ou le cru. Des rebondissements et du suspense qui donnent envie d'en savoir plus. Difficile de fermer le livre je dois avouer. en bref, il est à découvrir !

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    « Poussée à bout (Christine Béchar)Dans ma boite il y a... # 47 »

  • Commentaires

    6
    Samedi 20 Août 2016 à 21:07
    surmatabledenuit

    Merci pour cette découverte !!! je me le note !!!

     

    5
    Vampilou
    Samedi 20 Août 2016 à 16:22
    J'aime beaucoup, ce roman a l'air fort en émotions !
      • Samedi 20 Août 2016 à 21:05

        Emotions, histoire, rebondissements, actions, de quoi faire :)

    4
    Samedi 20 Août 2016 à 10:53

    J'adore les romances M/M et j'ai eu l'occasion de lire un autre roman de l'auteur, du coup je note yes

      • Samedi 20 Août 2016 à 16:08

        J'en lis très peu, mais celle-ci et harem du même auteur sont très bonnes :)

        Bonne future lecture :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :