• Rêves de trappeur (Rock et Kathryn Boivin)

     

     

    Rêves de trappeurs (Rock et Kathryn Boivin)

    Disponible sur Amazon

      

    Sous ta peau, tome 3 : Pure (Scarlett Cole)

     


    Auteur : 

    305 pages papier

    Thème : Témoignage

      *******

    Résumé :

    « " Je m'en fiche de gagner de l'argent, de faire carrière... Je veux connaître le grand frisson dans l'immensité des glaces, je veux vivre comme un trappeur, de chasse et de pêche, courir sur les pistes, naviguer sur les rivières et me sentir en accord avec la nature. Et ce que je recherche avant tout, c'est la vérité des gens. Dans le grand froid, par moins quarante, qu'on soit riche, pauvre, indien, noir ou vert, on est tous sur un pied d'égalité. "
    Ce jeune homme assoiffé d'aventure, c'est Rock, un Québécois fort en gueule et grand admirateur de Davy Crockett. À dix-huit ans, il lâche tout, ses études, son confort, et part dans le Yukon, sur les traces des pionniers et des chercheurs d'or si chers à Jack London.
    Au début des années quatre-vingt, sa route croise celle de Kathryn, une Calamity Jane qui tient tête à tous les machos qui l'entourent. Elle a quitté la Colombie-Britannique pour venir travailler sur des engins gigantesques dans une mine d'or. La rencontre de deux personnalités hors du commun. Follement amoureux et portés par les mêmes rêves, la même quête d'absolu et de liberté, Kathryn et Rock répondent à l'appel de la forêt et décident de vivre au cœur du " bush ", dans le Grand Nord canadien, selon la tradition des " coureurs des bois ". L’incroyable histoire des derniers trappeurs du Grand Nord canadien.
    Une leçon d'humilité et d'harmonie avec la nature. Kathryn et Rock Boivin sont parents de deux grands enfants. À plus de soixante-cinq ans, ils vivent toujours dans le Yukon et leur passion pour le Grand Nord est toujours aussi intense.
    Préface de Nicolas Vanier. » 

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Rêves de trappeurs (Rock et Kathryn Boivin)

     

    Je remercie Babelio ainsi que la maison d'édition XO pour l'envoi de ce livre dans le cadre de la dernière masse critique. Je n'avais pas lu le résumé, comme à mon habitude, lisant juste la couverture et j'avais cru qu'il s'agissait de plusieurs histoires sur les derniers trappeurs. Perdu ! Mais je n'ai pas perdu au change, bien au contraire. Ce livre est un témoignage et pourtant je ne suis pas adepte de ce type de livre ou de ce qui s'y rapproche tel que les biographies. Pourtant j'ai adoré ce livre à un point que je l'ai lu d'une traite.

     

    La préface de Nicolas Vannier donne déjà le ton, l'envie d'en savoir plus sur ces deux personnes, Rock et Kathryn qui vivent toujours dans le bush. J'avais envie de découvrir des personnes qui sont capable de donner plus qu'ils ne le peuvent, mais c'est une mentalité d'être trappeur, une manière de vivre bien différente de celle que l'on connait.

     

    Le prologue démarre sur l'année 2005, au moment où Kathryn attend avec impatience Rock dans leur cabane au fin fond du Yukon, dans le Grand Nord canadien. Il a du retard et impossible de le joindre. La peur de ne pas le voir revenir la prend aux tripes. Même s'il est toujours revenu de ses chasses, il y a toujours cette pointe d'anxiété qui la parcours sans qu'elle ne puisse rien faire. Il revient comme toujours, fatigué mais heureux d'être toujours vivant.

     

    « Peu à peu, les braises du feu faiblissent. On se réveille par intermittence, on s'enfonce davantage au fond du sac pour échapper à la morsure du froid. Au petit matin, le bord du sac est couvert de la glace produite pendant la nuit par notre respiration et la condensation de nos corps. Mauvaise nouvelle, l'intérieur de notre sac de couchage est humide. Il faut le faire sécher au plus vite devant le feu. Pas question de perdre ce refuge vital pour nous. Dorénavant, il nous faudra plus de quantité de bois pour entretenir le feu toute la nuit. C'est un supplice de se remettre en route.

    Le quatrième jour, notre progression est toujours lente pour échapper aux pièges des fines couches de glace cachées sous la neige qui recouvre le ruisseau. Nos chiens se débattent dans la poudreuse, ils résistent. Targus confirme sa puissance sa volonté. Toujours enjoué.»

     

    Et puis le livre revient en arrière, bien des années avant, lorsque Rock décide de partir à l'aventure, abandonnant tout derrière lui pour vivre son rêve. Fin des années 1970, il claque la porte pour devenir un trappeur. La nature l'appelle, tout comme le fait de vivre autrement. 18 ans et déjà une passion qui coule dans ses veines pour cette nature que nul n'a pu dompter et que nul ne domptera.Nous suivons les deux auteurs dans leur recherche, leur besoin de se rapprocher sans cesse de la nature, jusqu'à ce qu'ils se rencontrent. Et qu'un jour, ils aillent sur la même voie.

     

    Le livre est écrit à deux voix, celle de Rock et celle de Kathryn. Être dans la tête de l'un et de l'autre est prenant. Entre la peur de ne pas arriver à s'en sortir, la peur pour celui qui est parti chercher des secours, la joie de se retrouver... C'est une belle histoire d'amour entre l'Homme et la Nature (tout avec des majuscules) qui va se combiner à celle de deux êtres qui veulent la même chose : vivre au grand air, loin de tout, en parfaite harmonie, tout du moins autant qu'ils le peuvent. Car le Grand Nord canadien n'est pas de tout repos. Il fait moins quarante dans les meilleurs temps. Il faut connaître le terrain, savoir détecter la moindre faille pour éviter de plonger dans l'un de ses lacs gelés mais pas trop.

     

    Les suivre c'est entrer dans leur monde et voir les difficultés qu'ils ont pu avoir, mais aussi leur joie. Il y a des hauts et des bas, des trahisons qu'on n'aurait pas cru, des gens prêts à tout pour obtenir ce qu'ils désirent quitte à ce que cela mette des personnes en prison. C'est ce qui arrivera à Rock qui fait beaucoup trop confiance dans les gens. Le fait qu'il soit jeune n'a rien à voir avec tout cela. Il a la force, la ténacité et surtout le mental pour survivre. Kathryn est une femme hors du commun ne manquant pas de remettre à sa place les hommes qui l'approchent de trop près. Pourtant avec Rock il va y avoir un déclic, pas au début non, une claque aurait été vraiment la meilleure solution. Mais il y a cette étincelle entre eux qui les emmène sur un chemin glacé.

     

    Entre les bêtes sauvages et les contrées immenses, ce couple apprend de leurs erreurs. Les différents voyages qu'ils vont nous faire vivre sont passionnants. Je ne m'attendais pas à en vouloir toujours plus dans cette lecture. Entre leurs diverses épreuves qu'ils vont devoir traverser et rencontrer des gens formidables qui vont les aider, ils restent eux-mêmes. Avec leur doute, leur espoir, leur avenir, c'est un témoignage qui ne manque pas de courage, ni de peur ni d'amitié vraie.

     

    « - à cette heure de la nuit, on pense tous à nos familles. On a le coeur gros. Ce n'est pas si grave. On a trouvé notre petit royaume ici, près de la rivière. Alors un joyeux Noël à tout le monde ! à vous les plantes, à vous les animaux... à tout ce qui vit...

    Dès le lendemain, pas de répit, comme prévu. On coupe des arbres, on prépare des rondins bien lisses. Deux semaines plus tard, la cabane de M. Marc est prête. Il s'y installe, joyeux. Terminées les nuits seul au bord du lac comme un pestiféré de la glace. En allumant le poêle, il me dit :

    - Tu es vraiment le genre de bonhomme sur qui on peut compter, toi. Quand il faudra retourner à Mayo au printemps, je sais pas trop comment on va s'y prendre... ça me chagrine moins depuis que je t'ai vu machiner les bois dans le froid glacial. Tu vas bien trouver le moyen de nous sortir de là.»

     

    L'écriture est juste incroyable. Pas besoin de lire le titre de chacun des chapitres pour savoir qui parle. Tout est bien différencié avec ce qui les caractérise. Nous avons quelques détails de leur passé, de ce qu'ils imaginent plus tard. Les descriptions des paysages m'ont fait rêver. Sans oublier les détails des chiens de traineau que j'avais envie de caresser. Il y a beaucoup d'anecdotes qui donnent envie d'en apprendre plus et lorsque l'on arrive à la fin, je me suis dit que cela ne pouvait pas s'arrêter ainsi.

     

    Petit plus : des photos de nos trappeurs avec leurs enfants qui montrent le décor dans lequel ils vivent. Et puis l'épilogue qui nous raconte ce que les enfants deviennent.

     

    En conclusion, c'est un magnifique livre que j'ai pris plaisir à lire. Découvrir de nouvelles contrées, voir comment construire une cabane en bois dans le Grand Nord canadien. Et puis qui sait, peut-être que nous aurons une suite, ou d'autres aventures, car un journal tenu par Kathryn serait vraiment génial à découvrir !

     

     
    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

      #challengelecture2018jailu

     

    « Prévision de Lectures #40 (Mai 2018)Chroniques des "Autobiographie/témoignage" (Année 2018) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    8
    Vampilou
    Samedi 5 Mai à 16:02
    Celui-ci n'est pas du tout pour moi...
      • Samedi 5 Mai à 21:31

        Ce n'est pas grave, on ne peut pas tout aimer non plus smile

    7
    Samedi 5 Mai à 11:21

    J'adore cet univers . Je note .

    6
    Samedi 5 Mai à 08:44

    Lu et comme toi c'est un beau coup de cœur. 

    5
    Hamisoitil
    Samedi 5 Mai à 00:37

    C'est vrai qu'il a l'air génial ! Je le note de suite et vais essayer de me le procurer au plus vite !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :