• ROSE, l'embaumeur de Montmartre, tome 1 (Fleur Hana)

     

     

    Rose (Fleur Hana)

    ROSE (Fleur Hana)

    Auteur : Fleur Hana

    194 pages numérique

    Thèmes : Steampunk, fantastique, policier

      *******

    Fait partie de

    "R.O.S.E"

    de Fleur Hana

     Résumé :

    « Quand Lord Spencer Fitzwilliam arrive à Paris pour résoudre une affaire de meurtre, il s’imagine expédier rapidement cette corvée. C’est sans compter Rosaline Leprince et son engin diabolique plus communément appelé bicyclette. Ce qui aurait dû être une mission en solo devient le pire cauchemar de l’anglais. Il en viendrait à se demander si un tête-à-tête avec la créature tueuse de danseuses de cabaret ne vaut pas mieux que la compagnie de la parisienne excentrique… »   

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Rose (Fleur Hana)

     

    Je remercie les éditions Sharon Kena, ainsi que Emma pour l'envoi de ce service presse. La couverture style Steampunk me faisait de l'oeil, mais le résumé tout autant. Je peux déjà écrire que j'ai adoré ma lecture, qui c'est faite trop vite, car à peine commencé que j'avais déjà terminé, impossible de le lâcher. Mais commençons par le début pour bien faire.

     

    Paris XIXème siècle.

     

    Des cadavres jonchent le pavé parisien dans des ruelles sombres. Lord Spencer Fitzwilliam est amené à enquêter sur ces meurtres en sous-marin, à une époque où la police était plus que moyenne, que les femmes doivent rester à leur place de potiche et par dessus tout dans des lieux de dépravation au regard de ce cher Lord anglais. Mais c'est sans compter sur l'impétuosité, la vivacité, l'assurance et j'en passe encore de Rosaline Leprince, une jeune femme qui ose écrire des articles dans un journal, mais ne peut pas y mettre son vrai nom. Une jeune femme dont le père est un fervent inventeur d'engins en tout genre et qui aime les utiliser telle la fameuse bicyclette !

     

    Des lieux qui auraient pu exister !

     

    L'auteur décrit avec tant de précisions les lieux qu'on s'y croirait. L'univers de cette époque, jusque dans les moindres recoins de crasse par excellence des ruelles des petites gens, les danseuses et leur scène de travail sans oublier les costumes et éclairages, Montmartre de jour et de nuit, les maisons des beau quartier... Chaque détail apporte une pierre à cet univers riche de personnages, de lieux, d'intrigue. Un Montmartre coupé en deux montrant une vie totalement différente selon le côté où l'on se trouve. La noirceur visualisée par la prostitution, la pauvreté, les mendiants, les meurtres perpétrés sans un regard pour quelques miettes et à contrario la lumière par le faste, l'illusion, la magie des spectacles, le rêve vendu sur scène... L'un ne va pas sans l'autre, ils se complètent, s'affrontent et se déchirent, tout comme les personnages principaux.

     

    Et en parlant des personnages que dire à part que j'ai beaucoup aimé leur caractère, leur manière d'être et que j'ai bien ri avec les joutes verbales ! Lord Spencer Fitzwilliam est LE Lord Anglais, avec ses petites manies, son air hautain, ses gestes mesurés, son appréhension du monde. Lui qui aime tant son laboratoire se retrouve obligé d'être sur le terrain par la faute de sa chère mère. En parlant Il a de subtils gadgets – d'ailleurs, j'en profite pour dire que j'ai adoré les schémas distillés dans l'ouvrage – une manière de parler très gentleman et discret. Rosaline est tout le contraire. Elle ose remonter ses jupes sur ses pantalons qui cachent ses jambes afin de pouvoir faire du vélo et fume. Elle a beau être née avec une cuillère en argent dans la bouche, elle travaille par elle-même, ne sachant pas rester à sa place – trop bien!!!!! Elle se colle aux portes histoire d'entendre les conversations dont elle est expulsée, est indépendante, adorant l'aventure et têtue, ne faisant que ce qu'elle décide : un véritable garçon manqué. Ce duo fonctionne très bien dans le sens "dégage-de-là-que-je-m'y-mettes". L'apport du père de Rosaline est un très bon bonus, ce père est aimant, légèrement déjanté, mais c'est un scientifique, un visionnaire et connait très bien la mère du Lord. D'autres personnages apportent également un plus, mais je laisse sous silence, il faut lire pour mieux apprécier leur venue.

     

    Beaucoup d'humour caustique ou non et de questions sur le qui a bien pu faire cela. Des personnages attachants qui font rire de par leur mélange et les situations qui en découlent. Une intrigue qui ne laisse pas beaucoup de répit au lecteur nous mettant sur des charbons ardents. L'enquête est menée rondement sur le meurtre de danseuses de french cancan sur un fond steampunk très appréciable. Et une description de l'époque, des lieux et autres très réalistes – ou presque, mais la fin du livre vous explique le pourquoi et sincèrement, je n'y ai vu que du feu. En parlant de la fin, "l'arrestation" en elle-même m'a laissé un gout de trop rapide. Le côté découverte de l'assassin m'a laissé sur les dents jusqu'à ce qu'enfin nous sachons. Dans tous les cas, j'ai hâte de pouvoir lire la suite de leurs aventures.

     

    Un extrait comme tant d'autres que j'ai beaucoup aimé :

     

    « — Wake up !

    Rosaline sentit qu’on la poussait et ouvrit péniblement les yeux. Des muscles de son corps dont elle ne soupçonnait pas l’existence la lancèrent. Parbleu ! Combien de temps avait-elle dormi ? Il faisait presque jour à présent ! Son premier réflexe fut de tâtonner sur le sol pour retrouver la cigarette qu’elle avait éteinte cette nuit, afin de démarrer la journée selon son rituel. Sa main ne rencontra que le vide.

    — Je vous ai dit de vous lever !

    Elle reconnut à regret la voix désagréable qui s’adressait à elle, et ne put retenir un juron auquel un hoquet de stupeur so british fit écho.

    — Vous ! Encore ! pesta-t-elle en ajustant ses jupes et lui lançant un regard haineux.

    — And you, again ! Que faites-vous ici, Mademoiselle ? lui lança le lord, dont la peau avait pris une teinte rougeâtre due à la colère.

    — Et pourquoi donc vous répondrais-je ? lui rétorqua Rose en avisant son bien qu’il tenait dans sa main. Avez-vous pour passe-temps de saccager les cigarettes d’autrui ? lui demanda-t-elle en s’emparant de son péché. Elle fouilla ses culottes et alluma enfin son Saint Graal en s’appuyant contre le mur. »

     

     Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     

    La Nuit des Coeurs Froids (Esther Brassac)

    « Meurtre au manoir des fées - SP Angels EditionsROSE, tome 1 : l'embaumeur de Montmartre - SP Sharon Kena »

  • Commentaires

    7
    Vendredi 8 Mai 2015 à 18:17

    Bien entendu ^^. Lol ^^

    6
    Vendredi 8 Mai 2015 à 18:15

    Aie ! Après cela ne veut rien dire, il vient de sortir, donc, il faut qu'il vive ce petit glasses

    5
    Vendredi 8 Mai 2015 à 17:40

    Lol, il y a de forte chance qu'il ne soit plus dispo lorsque je pourrais le prendre mdr

    4
    Vendredi 8 Mai 2015 à 17:20

    Fais attention qu'il ne s'enfuit pas en te voyant lui sauter dessus winktongue

    3
    Vendredi 8 Mai 2015 à 17:06

    Je ne l'ai pas encore acheté (honte à moi) mais dès qu'il arrive à la maison, je me jette dessus :p

    2
    Jeudi 7 Mai 2015 à 17:11

    Contente de lire ton commentaire dans ce cas :)

    1
    Jeudi 7 Mai 2015 à 09:12

    J'avais deja entendu parler de ce livre. En lisant cette chronique, j'ai envie de lire ce livre qui je pense  fera bientot parti de ma PAL :)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :