• Rouge rendez-vous (Yannick Dubart)

     

    Rouge rendez-vous (Yannick Dubart)

    Smog of Germania (Marianne Stern)

    Auteur : Yannick Dubart

    316 pages papier

    Thème : Romance érotique

      *******

    Résumé de l'éditeur :

    « Marina Orchère est une femme d'affaires riche et puissante, à l'appétit dévorant. Mais depuis peu, les jeunes mâles qu'elle s'offre à prix d'or ne parviennent plus à la satisfaire. Entre son angoisse de vieillir, sa peur des sentiments et les fantômes de son passé qui ressurgissent là où elle ne les attend pas, Marina craint de perdre pied. Lorsqu'elle rencontre David, un quadragénaire un peu paumé, elle ressent enfin cette excitation qu'elle craignait avoir perdue. Mais l'attirance suffira-t-elle à les réunir, eux que tout oppose? Marina parviendra-t-elle à faire taire son passé ou au contraire fera-t-elle la paix avec ses démons? Et quelle peut bien être la signification de cette étrange peluche verte ? »   

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Rouge rendez-vous (Yannick Dubart)

     

    Je remercie Emilie Ansciaux, ainsi que la maison d'édition Livr's éditions pour l'envoi de ce livre, dans le cadre de notre partenariat.

     

    Marina, 46 ans est une femme d'entreprise à qui tout réussi, enfin presque tout. Elle est riche, belle et séduisante et recherche l'amour avec un grand A. Bien que les débuts de cette femme dans le récit ne la montre pas recherchant de suite cet idéal masculin, elle est plutôt décrit comme une femme qui sait ce qu'elle veut : comme assouvir ses fantasmes, prendre du plaisir avec une certaine catégorie d'hommes.

     

    "Il était vrai que ses exigences étaient particulièrement strictes ; date de péremption 25-28 ans, pas plus... épaules carrées, mais juvéniles. Elle n'allait pas jusqu'à donner un cahier des charges avec mensuration et pédigrée, mais ses desiderata y ressemblaient parfois. Et puis, elle s'ennuyait beaucoup plus vite qu'avant, alors..."

     

    Mais ce n'est pas qu'une simple femme à hommes. Elle a un passé dont elle ne veut pas parler, un passé dur qui la façonné de cette manière : légère hautaine par moment. Je l'ai trouvé froide à d'autre, mais en creusant bien, il ne s'agit que d'une façade pour se cacher et ne pas montrer ce qu'elle ressent vraiment.

     

    La rencontre avec David, 38 ans, un simple pompiste va changer sa vision des choses. Lui aussi cherche le véritable amour, mais un passé qui n'est guère reluisant. C'est un homme qui a quelques travers, comme fumer - et je ne parle pas de cigare ou cigarette – mais pensant à cette présence, il se sent différent, comme un adolescent. Pourtant, il n'est pas un homme à avoir des obsessions : les femmes passent dans son lit et n'y restent jamais. L'alternance de point de vue, entre celui de Marion et de David apporte un petit plus à cette histoire. Les voir l'un après l'autre, avec leurs pensées, leurs idées, leurs envies et fantasmes... montre tout de même qu'il y a un fossé entre ces deux adultes.

     

    " Chacun, ainsi, ressentait la présence de l'autre, conscient de respirer le même air du temps. Le souffle de la vie les englobait, mais n'avait pas encore décidé de ce qu'il devait faire d'eux."

     

    Et puis, il y a cette histoire avec la mère de Marion, cette femme qui se retrouve dans un centre pour personne dépendante depuis quelques années. Entre la mère et la fille, ce n'est pas un fossé qui les sépare, mais un gouffre si profond que pour le traverser il faudrait des mois entiers pour voir ce qui se passe au bout. Des lettres arrivent, qui racontent la vie de cette mère, vu par elle-même. On se demande où cela va nous mener et pourquoi entre les deux il y a un tel rejet. Bien entendu d'autres personnages sont présents, comme Coralie, Pauline, Franck... qui apportent de quoi alimenter le récit.

     

    Ce que j'ai moins aimé, c'est la couverture rouge, les détails ne se voient pas, la femme de dos se tenant droite si, mais pour le reste j'ai trouvé cela difficilement identifiable.

     

    Beaucoup d'énigmes à résoudre, peut-être un peu trop à mon goût, entre les passés des personnages, les lettres et les autres mots/maux dont j'ai gardé secret exprès. Mais une belle écriture, une lecture fluide et une sensualité qui reste soft. N'empêche, l'histoire du nounours vert m'a travaillé un bon moment, jusqu'à ce qu'enfin la fin nous révèle le tout ! Une lecture agréable en somme, même si elle est à l'opposé de ce que je lis habituellement.

     

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     

    « Les lutins urbains, tome 2 : Le dossier Bug le Gnome - SP (Renaud Marhic)Livr's éditions »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :