• The Korsican (Alexandra Lanoix)

     

     

    Plus d'infos sur le site Anyway

     


     


    Auteur

    310 pages numérique (epub)

    Thèmes : Suspense/Romance

     

    *******


     

    Résumé :

    « Kali, tueuse à gage impitoyable et sans émotions, travaille pour l'une des plus grandes organisations de malfaiteurs des Etats-Unis. Violée et laissée pour morte quand elle avait 16 ans, elle n’a qu’un seul but, retrouver ses agresseurs et se venger. Malgré son manque d’empathie envers les autres, elle fera la rencontre d’un Escort Boy du nom de Joseph qui bouleversera le cours de sa vie et de son cœur. Est-ce que l’amour peut vous rendre meilleur et vous faire retrouver le chemin de la rédemption ? »
     

    Yem, tome 1 : le grand rift (Gilles Milo-Vacéri)

    Bluesman Melody (Ophélia Blatner)

    18/20

     

    Dans le cadre de la boite à chronique, des éditions Anyway dont je remercie déjà pour l'envoi de ce service presse, j'ai pu lire ce nouveau livre d'Alexandra Lanoix.

     

    Déjà j'aime beaucoup la couverture, elle représente parfaitement ce que je voyais dans le livre. Et le résumé est très tentant et donne pas mal d'indices sur ce qui va se passer.

     

    Le livre est à la première personne, nous sommes donc dans les pas d'une jeune femme de 35 ans, surnommée The Korsican. Devenue une tueuse à gage par la force des choses - violée à 16 ans par deux brutes, frappée par ces deux même gus, laissée pour morte - elle doit sa vie toute entière à Franck, un malfrat de la pire espèce. Elle est son bijou, son précieux, c'est l'une des rares à avoir survécu à tant d'horreur et à devenir aussi froide que la mort elle-même. Les relations amoureuses ? Elle ne connaît pas, pas plus que les émotions qui ont été enfouies il y a si longtemps. Kali, c'est son prénom, tout du moins celui qu'elle donne est une véritable pierre tombale. Rien ne passe au travers de sa carapace si durement forgé. Elle use d'escort boy afin de satisfaire ses besoins sexuels. Mais ce soir-là, Joseph apparaît devant elle. Légèrement timide, un brin perdu devant cette femme si sûre d'elle qu'il en perd ses moyens. Cette rencontre va modifier l'avenir de Kali, mais jusqu'où cela peut aller ?

     

    « Quand il saurait que c’était moi qui étais derrière tout ça depuis le début, putain cet instant, je l’attendais avec impatience, de me délecter de son expression sur son visage en train de se liquéfier, qu’il s’était fait baiser par la personne qu’il aurait le moins soupçonnée, ça aurait été sans prix, même si je devais en perdre la vie. »

     

    L'histoire est vue par Kali, c'est froid, impitoyable et parfaitement huilée. The Korsican ne se souvient pas de sa vie d'avant son viol, mais qu'à cela ne tienne, Franck la veut, il l'aura. Forger le caractère d'une presque femme violée en une tueuse n'est pas une mince affaire. L'auteur nous décrit par morceau ce qu'elle a vécu, mais également ce qu'elle ressent au jour le jour. Un appel, une adresse, un nom, un rendez-vous, un meurtre. Quoi de plus banal dans la vie d'une tueuse. Sauf que rien n'est vraiment banal, dès le départ nous la suivons dans son domaine.

     

    Elle est intelligente, a énormément appris sur ces capacités et ce qu'elle veut. Elle sait qu'elle ne doit sa vie qu'à sa surveillance constante de ses propres fesses. Être sur le qui-vive est sa propre sécurité. Elle a un grain tout de même par moment. Imaginez un grain de sable dans un engrenage parfaitement huilé, au bout d'un moment, cela coince, se bloque et fait du bruit. Imaginez que ce grain de sable s'appelle Joseph ? Et là, les ennuis commencent pour notre héroïne.

     

    « Je n’avais pas de liste et j’étais paniquée, car c’était la première fois que je faisais des courses improvisées. Mais j’y étais quand même parvenue, j’avais trouvé tout ce qu’il me fallait pour le rafistoler. Je venais de tuer deux hommes à l’instant même et ce qui m’effrayait le plus, c’était de faire des achats sans une liste, j’étais définitivement cinglée »

     

    Elle ne va pas tomber amoureuse de lui, s'attacher à cet autre être vivant, mais il va se passer quelque chose. Pour la première fois de sa vie, lors de leur première rencontre, elle va penser à quelqu'un d'autre qu'elle. C'est ce qui sera son erreur. La tueuse va avoir quelqu'un dans les pattes, en travers de sa route sans savoir quoi en faire. Sa sécurité, celle de cet homme, tout va se confondre. De la distance lui sera nécessaire, mais ce petit grain de sable a déjà gratté la couche d'acier de la carapace et a déjà permis à quelque chose de s'insinuer.

     

    Il y a d'autres personnages qui ont leur importance, André qui est un entraîneur hors pair, mais complètement barré. Il y a donc Franck, Tony qui est le chef de Franck - celui-ci je l'apprécie un peu plus parce qu'il a des valeurs même si c'est aussi un truand - il y a aussi ces agents... Bref chacun fait son boulot qu'il le veuille ou non.

     

    La violence va de pair avec ce type d'héroïne, mais c'est par dose, même si parfois certaines scènes peuvent être difficiles pour certain - pas pour moi en tout cas - elles représentent parfaitement le monde dans lequel Kali a vécu jusqu'à ce que Joseph arrive et même après. Je dois dire qu'il y a des surprises, je ne m'attendais pas à cela de la part de cet homme. Leur relation devient compliquée, mettant de plus en plus souvent les deux en danger. L'esprit de la tueuse est décortiqué jusqu'au bout.

     

    « Il se releva aussitôt pour m’attraper le bras et me faire tomber par terre. Mon crâne vint s’écraser dans un grand fracas sur le sol et je sentis un filet de sang sur le côté. J’étais un peu sonnée, mais pas assez pour qu’il m’arrête. Le temps qu’il se dirige vers moi dans un nouvel assaut, j’étais déjà sur mes pieds, prête à me battre encore une fois.
    Il essaya encore de m’atteindre, mais j’esquivai ses attaques avec agilité. Nous étions à nouveau en contact, lui, donnant des coups et moi en tentant de les éviter. Il avait réussi à m’immobiliser par l’arrière et, avec son coude, il me roua de coups dans la nuque pour me déstabiliser et me faire le plus mal possible. Ça avait été une erreur de ma part de l’avoir sous-estimé, car c’était lui qui prenait l’avantage sur moi. Il me flanqua par terre une nouvelle fois. Je me retrouvai sur le dos et il en profita pour me décocher un coup de poing dans les côtes. Je ressentis une immense douleur, mais je n’allais pas lui donner la satisfaction de lui montrer en laissant sortir un cri ou un son. Je hurlai de toutes mes forces, mais intérieurement. »

     

    En conclusion, l'auteur nous offre un récit avec bon nombre de rebondissements. De la violence dosée, beaucoup de psychologie humaine, des sentiments qui refont surface à en perdre la tête. Un "couple" qui va devoir apprendre avec ce qu'ils découvrent. Une forme de quête de soi qui est impressionnante. Jusqu'où pouvons-nous aller pour protéger l'autre ? Une fin qui ne pouvait pas être autrement, de mon point de vue. En d'autres termes, il s'agit d'une très bonne lecture !

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    « Promulgo EditionJournal d'un marchand de rêves (Anthelme Hauchecorne) »

  • Commentaires

    6
    Vampilou
    Mercredi 28 Décembre 2016 à 21:29
    C'est l'un de mes plus gros coups de coeur !
      • Jeudi 29 Décembre 2016 à 20:56

        Tiens, Chachou a eu aussi un coup de coeur :)

    5
    Mercredi 28 Décembre 2016 à 18:05

    J'ai eu un énorme coup de coeur pour ce livre !! 

    4
    Mercredi 28 Décembre 2016 à 09:35

    Oui, un excellent roman bien travaillé du point du récit et des personnages.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :