• The savages of Hell, intégrale (Pierrette Lavallée)

     

    The savages oh Hell (Pierrette Lavallée)

    Disponible sur Amazon

    Neon Dreams, tome 1 : Leaving Amarillo (Caisey Quinn)

    Auteur :  Pierrette Lavallée 

    479 pages numérique (epub)

    Thème : Romance érotique

      *******

    4ème de couverture :

    « Diego est à la tête des Savages of Hell, un gang de motards qui, dans l’ombre, œuvre pour le bien, pour la légalité. Lorsqu’une vague de disparitions s’abat sur la région, il sait que ses hommes et lui-même vont devoir sortir de l’ombre.

    Les risques : Voir leur couverture s’effondrer,

    Tout perdre.

    Devoir affronter pour chacun d’eux leur passé.

    Le seul avantage : l’Amour qui prend chacun d’eux au piège... sans exception. »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    The savages of Hell (Pierrette Lavallée)

    14/20

     

    Je remercie Aurélie ainsi que la maison d'édition Sharon Kena pour cette lecture. Je pensais ne pas avoir lu un livre de cet auteur, et en fait, perdu, c'est juste que cela fait plus de deux ans et j'avoue que ma mémoire de poisson rouge est bien présente. Pas grave, cela m'a conforté dans certains points (une fois que j'ai relu mon avis sur le dernier livre lu écrit pas Pierrette) Bref, dans le genre péripéties, je pensais que le livre était un livre et non un recueil de nouvelles sur le gang des Savages. (C'est ça quand on vit dans une grotte). Heureusement Aurélie m'a prévenu en me l'envoyant, donc je n'étais plus en attente de quelque chose de précis. Bien, passons maintenant au texte, c'est le principal :p

     

    Les Savages, un gang bien particulier qui ne vit pas que de sexe, de boissons et de trafic en tout genre. Ils sont là pour faire en sorte que le bien triomphe ! (OK dis comme cela, ça peut faire peur) Les Savages ont un but bien précis et ne vont pas en déroger, quels que soient les dangers ou les missions à effectuer. Le livre est donc découpé en 6 parties, car 5 nouvelles et un bonus avec un prologue pour chaque qui nous donne les détails de leur entrée. Chacune de ses parties présente un des membre de ce groupe. En commençant par Diego, le grand manitou, puis Quasim, Juan, Sienna, Benton, Dacian, Furet, dans cet ordre-là si je ne me trompe pas. Les épisodes sont courts mais mis bout à bout cela donne un bel ensemble.

     

    « Sienna était l’unique membre féminin officiel du club. Surnommée la Panthère, elle était aussi agile qu’efficace en matière de combats. Venait ensuite Quasim, dit le Serpent : ce dernier avait la particularité de se faufiler dans n’importe quel bâtiment et il était si fort qu’il se racontait qu’il était parvenu à tuer un homme juste en le serrant dans ses bras. Benton portait le patronyme de l’Ours, il avait la carrure et la stature de son animal, mais aussi le caractère : impassible, calme, il pouvait toutefois laisser éclater sa colère et se battre en y mettant toute sa fougue. Juan était le plus jeune des Savages, il attaquait sans qu’on s’y attende, n’hésitant pas à cogner dès qu’il s’agissait de se défendre, de se mettre en avant vis-à-vis d’une femme ou tout simplement pour utiliser son énergie. Aussi létal que le Scorpion, il ne se séparait jamais d’une minuscule lame, recouverte d’un poison permettant d’immobiliser sa proie, d’où son surnom. Dacian, quant à lui, était un loup solitaire. Il n’acceptait aucun coéquipier, aucun binôme… »

     

    Du départ nous tombons sur un membre d'un gang nommé les Hyènes qui se fait approcher des men in black, pardon des black men, pour devenir un agent. Être au service de la nation et faire le bien, ou tout du moins tenter de diminuer les dégâts des gangs. En contrepartie il va devoir être témoin à charges contre son père : Monster qui est un homme cruel et sans scrupules. Mais comment faire quand on est seul ? Créer son gang, celui des Savages. Chaque épisode débute donc avec la façon dont ils ont été "recruté". Chacun des personnages a également sa propre histoire qui est vite décrit. Il ne faut pas oublier qu'il s'agit initialement de nouvelles, par conséquent il n'y a pas autant de détails que dans un roman. Je me suis posée pas mal de questions, surtout à la fin du premier épisode : on a pas le où se trouve le frangin ? Ils vont continuer à le chercher ou ils s'en tapent ? C'est bien que ce soit une intégrale car même si nous n'avons pas tous les renseignements en un épisode, ils se suivent. Un fil conducteur est bien présent.

     

    Ce que j'ai aimé c'est cela : le fait que même si on change de personnage, le but est le même. La romance prend une grosse part dans le récit, mais ce n'est pas pour autant qu'ils en oublient leur mission. Bien entendu tout ne se déroule pas comme ils le voudraient. D'autres gangs s'amusent à leur mettre des bâtons dans les roues. Certains apparaissent sans que quiconque n'en ai entendu parler. Les informations des black men sont vraiment trop infimes. C'est à se demander s'ils ne veulent pas une guerre de gang pour en finir définitivement. Il y a des échanges entre gangs qui sont violents. Tellement de non-dits, de cachotteries, de mensonges par omission font qu'il y a pas mal de quiproquo. Ces derniers apportent des rebondissements et des surprises.

     

    « Qu’attends-tu de moi pour demain ? lui demanda-t-il avant qu’elle ne se réfugie dans sa chambre.
    Comment ça ?
    J’ignore comment je vais devoir me comporter, les limites à ne pas dépasser.
    Sienna inspira profondément et se tourna vers lui.
    Comme tu vas m’accompagner, il faudra que tu sois aux petits soins pour moi, que tu me touches, que tu me caresses, il faut que les autres Amazones voient que tu ne veux que moi, que tu crains que je ne me trouve un autre… gigolo. Si je te donne l’ordre de me caresser les seins, tu te précipites et tu le fais… Il y a de fortes probabilités pour que ça aille plus loin… »

     

    Concernant les personnages, ils sont tous aussi intéressants les uns que les autres. Tous ont un surnom qui leur va bien (Merci à l'auteur pour trouver des piques, des joutes verbales et des gestes pour les mettre dans leur "animal") C'est un point que j'ai beaucoup apprécié : la plume de l'auteur. Elle est directe, sans fioritures. Un chat, c'est un chat, pas un animal à quatre pattes qui se frotte, se caresse aux jambes, miaule pour enfin découvrir qui il est. Les échanges verbaux sont amusants pour la plupart du temps. Les descriptions sur leur physionomie sont justes, tout comme pour leur mental. Chacun apporte un élément capital au groupe. Hommes ou femmes, ils sont complémentaires. Mécanique, cuisine, les femmes ont des doigts de fées.

     

    Le monde des bikers est tout sauf gai et joyeux. Viols, violence, crimes, vols, envie d'écraser les autres pour être aux pouvoirs. Même en prison, les chefs arrivent à savoir ce qui se passe et à trafiquer. Lorsqu'un gang de femmes apparaît, des ennuis sont encore plus proche que n'importe lequel des Savages ne pourraient croire. L'auteur s'amuse avec ses personnages et cela se ressent. S'il faut en tuer un, bye bye, s'il faut le mettre dans une sale position, dommage pour lui. Chacun a sa part de misère et son passé. J'ai beaucoup aimé l'histoire de Furet dans le sens où la tolérance est bien décrite. D'ailleurs dans chaque épisode il y a une morale à trouver.

     


    « Quelques heures plus tard, ils rejoignirent le reste des Savages qui se trouvaient à la Chapelle. Tous les regards se posèrent sur les mains unies de Zuleyha et Dacian qui prirent place l’un à côté de l’autre, la jeune femme s’appuyant avec familiarité contre l’épaule de son amant. Diego les fixa, jeta un bref regard à Benton dont les mâchoires étaient serrées et leva les yeux au ciel.
    – Encore des ennuis en perspective, soupira-t-il en secouant la tête. Bon, si je vous ai fait venir ici, c’est parce qu’il est temps de passer à la vitesse supérieure. Si nous voulons mettre un terme aux activités de mon père et des Voracious Eagles, nous n’avons plus le choix, nous devons taper fort et vite. En premier lieu, il nous faut les preuves que Zuleyha a rassemblées.
    Il se tourna vivement vers elle et la fixa attentivement.
    – Récupérer ces documents peut-il être dangereux ? demanda-t-il.
    – A priori, je dirais non, lui avoua-t-elle. Le coffre est dans un garde-meuble, au milieu de divers containers qui forment un véritable labyrinthe... »

     

    Quelques bémols par contre. Je reproche le manque de développement pour certains passages. J'ai également trouvé quelques petites incohérences, dont une qui se trouve dans le bonus : Comment ils ont pu savoir que les deux hommes se connaissaient au vu de leur façon de vivre ? Je n'ai pas compris le piratage et cela. Un autre point, les épilogues arrivent vraiment trop vite, comme s'ils avaient été coupé, ou qu'il manquait un morceau du texte. Le dernier point qui me chiffonne, c'est la façon dont tous les membres trouvent leur "moitié". En un battement de cil, ils se rencontrent et hop, direction le lit (ou le mur, enfin bref un support pour coucher) à part un des personnages qui connaissait déjà l'autre depuis quelque temps. J'ai trouvé que c'était répétitif et c'est bien dommage, car l'auteur a su en détacher un du lot.

     

    En conclusion, des épisodes courts qui se lisent facilement. Un fil conducteur qui parfois se perd un peu, mais qui revient avant de nous faire perdre la tête. J'aurai aimé plus de détails, plus de "lenteurs" lors des rencontres entre les personnages, mais il s'agit initialement de nouvelles qui ont été regroupé.

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

    « Prévision de Lectures #44 (Septembre 2018)Dans ma boite il y a... # 128 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    6
    Vampilou
    Dimanche 9 Septembre à 15:56
    Ah, je l'ai justement acheté, trop hâte de le recevoir !
    5
    Samedi 8 Septembre à 21:20

    whaou quelle chronique !

    4
    Samedi 8 Septembre à 21:19

    C'est vrai qu’avec le format nouvelle, on est souvent frustré par la rapidité des événements. 

      • Dimanche 9 Septembre à 10:10

        C'est ça, même en sachant que c'était des nouvelles, ça allait vraiment vite

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :