• Accords Imparfaits (Rose Darcy)

     

    Accords Imparfaits (Rose Darcy)

    Auteur : Rose Darcy

    17 pages papier

    Thème : Romance

      *******

    4ème de couverture :

    «  Quand Derrick rencontre Laura, cela fait des étincelles. Toutes sortes d’étincelles, de toutes les couleurs. Les deux jeunes gens savent qu’ils sont faits l’un pour l’autre, mais cela ne signifie pas pour autant qu’ils pourront s’entendre car pour eux, se disputer devient tout un art. Ni l’un ni l’autre ne savent s’ils auront un avenir ensemble ni même s’ils devraient s’y essayer. Pourtant, ils vont s’efforcer d’abattre un à un les obstacles qu’ils se sont eux-mêmes employés à dresser pour découvrir ce qu’aimer veut dire…»

    Liens de Sang Tome 1 (Callie J. Deroy)

    Liaison interdite (Tamy Blackred)

    A force de lire qu’il était bien ce livre, qu’il fallait le lire, que je devais l’avoir dans ma PAL, il y à atterri et je l’ai lu, logique, sinon nous n’en serions pas là ;) Et donc, lecture de ce petit livre, oui petit par la taille, mais grand par l’humour. C’est le premier mot qui me vient à l’esprit, l’humour de l’auteure et donc de certains de ces personnages et situations m’ont bien fait rire. Non, je n’aime pas les livres à l’eau de rose où les femmes pleurent, s’accrochent et où les hommes font les paons, sont beaux et sexy, quoique là, les scènes mettant en action les pompiers, avec mon imagination débordante, j’imaginais parfaitement le taux de testostérones augmenter en même temps que mes neurones se faisaient la malle, ce qui m’a bien fait rire. En fait le mot rire sera pour quasiment tout ce livre pour plusieurs raisons que je donnerais au fur et à mesure. Déjà la présentation de ce qu’il y aura dans le livre, la toute première page, puis vint les post-it à chaque début de chapitre, j’ai beaucoup aimé, cela change des traditionnelles phrases qui sont généralement notées.

    Laura est un rayon de soleil à elle toute seule, elle à un sourire de collé sur les lèvres, la vraie joie de vivre dans cette maison où elle vit en collocation avec d’autres personnes de son âge. De plus elle à un surnom qui lui va très bien pour le coup : Smiley ! Ce personnage est drôle, attachant, montrant très très souvent son optimiste, et se cache pour pleurer seule dans son coin lorsque des souvenirs reviennent à la surface, la mettant à mal. Laura est un personnage qui pourrait être n’importe quelle femme réel, avec son sourire, sa façon de ne pas se laisser marcher sur les pieds, mais également ses doutes, ce qui fait d’elle une femme forte et adorable, aimant mettre l’un de ces colocataires en boite et les stabylos (petit clin d’œil pour ceux qui ont déjà lu le livre, ils comprendront)

    « Quelle tristesse ! Tu devras te contenter de moi, reprit-t-elle, mutine, en pointant la spatule qu’elle tenait dans sa main devant le nez de Derrick.
    - Quelqu’un m’en veut, c’est clair ! Lâcha-t-il.
    - Je ne te le fais pas dire ! » Conclut Laura en se dirigeant vers le frigo.
    Profitant qu’elle ait le dos tourné, Derrick se permit d’esquisser un léger sourire. Jamais il ne lui laisserait voir qu’il l’appréciait, ne serait-ce qu’un peu. Pas après la façon dont il l’avait traitée au début… Tous les deux se lançaient des piques et se cherchaient sans arrêt, ils ne pourraient pas avoir une relation amicale comme celle qu’ils entretenaient avec les autres. Entre eux, ça ne pouvait pas coller. Pas de cette façon là !»

    Derrick est ce que l’on pourrait qualifier de vieux bougon, même si le terme vieux ne conviendrait pas à son âge, il à l’art et la manière de mettre un vent et de faire retomber un soufflé parfait en simple galette détestable. Bref, l’empêcheur de tourner en rond par excellence. Il tient tout le monde à l’écart, même la plupart de ces amis hommes, quand aux femmes, à part dans son lit, même si peu y sont passés, non pas parce qu’il n’est pas recherché par la gente féminine, au contraire, mais plus par choix. Il n’a pas envie de se lier à quelqu’un de manière durable et la danse deux pas en avant, trois pas en arrière leur conviendrait bien à tous les deux, ce qui m'a bien fait rire. Derrick à un coté fragile, de part son passé, ses doutes, la façon dont il aborde chacun des événements, mais aussi le fait qu’il à envie d’aider les autres. Une scène très émouvante à la suite d’une tentative de sauvetage, lorsqu’il rentre dans la maison et vient chercher du réconfort auprès de Laura.

    « Le jeu ne fait que commencer », acheva-t-il en relâchant le bout de tissu rouge sur le lit.
    Derrick toisa Laura quelques secondes encore, alourdissant l’air autour d’eux par sa simple présence, rendant la pièce soudain trop petite, trop étouffante, avant de se détourner et de claquer la porte.
    Smiley – 1, Derrick – 0. »

    Par contre, les surnoms, Lau et Der, désolé pour le coup, mais je n’ai pas adhéré, au bout d’un moment, j’en avais assez de voir juste des morceaux de prénoms, même si cela tient probablement plus de l’affectif, je mettrais cela de coté, à la rigueur la façon dont ils se sont parlés lors de leur première rencontre, c'est drôle, surtout vu les références télévisuelles, mais couper les prénoms, je n'ai pas aimés, pour ma part.

    Leur rencontre se fait dans la maison qu’ils vont tous habiter, et quand je dis tous, ce sont les amis communs, dont déjà quelques couples, par l’intermédiaire d’un post-it sur la porte de la chambre de Derrick. Petit aparté, j’ai adoré l’histoire avec les post-it, tout le long du livre, cela m’a remonté dans le passé où je faisais de même avec mon meilleur ami. Entre la jeune femme qui adore jouer, sourire, aider les autres et le jeune homme qui resterait bien dans son coin solitaire, un gouffre les sépare. Je me suis demandé où cela allait mener, car le début de la collocation fut dure pour eux d’eux. De farces en attrapes, chacun cherche l’autre de manière non pas méchante, mais pas loin, certaines petites choses, comme par exemple un sous-vêtement oublié dans une machine de couleur différente pourrait donner les nerfs à n’importe qui. Je n’en dis pas plus, car ce n’est qu’un début et j’aurais aimé en avoir plus, surtout que les quatre ans sont compilés en peu de pages, snif ! La collocation est devenue enfin, par la suite une profonde amitié, même si les pensées de l’un et de l’autre commençaient à laisser peut-être entrevoir qu’ils aimeraient bien passer à autre chose, non, non et non, pas maintenant. Beaucoup de scènes sont appréciables, j'ai aimés le mariage de leurs amis communs et comment tous ont envies de les voir ensemble, réellement ensemble. La plage également est un très bon moment où je me suis demandé à quel jeu jouait Derrick.

    « Laura avait couvert sa porte de post-it au fil des ans et, tous, Derrick les avait conservés. Le tout premier, il l’avait arraché, froissé, avant de le lancer en boule en direction de la poubelle, énervé après leur premier échange. Le bout de papier avait atterri sur le sol juste à côté de son objectif. Il était resté là jusqu’au lendemain. Lorsque Derrick l’avait repris en main, il avait tenté à nouveau de s’en débarrasser mais, après l’avoir relu, s’était ravisé. Le jeune homme avait finalement glissé le post-it dans le tiroir de sa table de chevet où les y avaient rejoint tous les autres.
    Romantique invétéré. »

    Ce que j’ai apprécié, c’est la façon dont les deux protagonistes font pour démêler leurs sentiments, tout en ne voulant pas les montrer. Ils se sont habitués l’un à l’autre, mais la peur de perdre cette amitié allait-elle les pousser à vouloir aller plus loin ? J’ai longtemps espéré que se soit un oui, malgré le fait que les histoires qui terminent bien et eurent beaucoup d’enfants ne sont que des contes de fées, sauf que pour ici, plus cela allait et plus j’avais envie de savoir si oui ou non ils allaient enfin finir ensemble. Je ne donnerais pas la fin du livre, il faut pouvoir le savourer avant tout et le lire pour comprendre comment les deux vont arriver à ce point-là ! La peur, les doutes, c’est ce qui ressort à un moment, un bon long moment et tous peuvent se retrouver à un instant précis dans ce livre, parce que les émotions, les sentiments ne sont pas facile à vivre, à dire, à dévoiler. Il ne faut pas oublier leur joute verbale, car les gestes et leurs pensées à chacun sont importantes, tout comme le jeu du chat et de la souris, ne sachant pas toujours qui était réellement le chat et la souris, mais la façon dont ils se répondent est admirable. J’avais envie de donner des claques à Derrick et secouer Laura pour le voile qu’ils avaient devant leurs yeux. Ais-je précisé que je ne lisais pas de livre romantique ? Oui ? Non ? Tant pis, je le redis, non je n’en lis que très peu à petite dose et je ne regrette absolument pas d’avoir ‘Accords Imparfaits’ dans ma bibliothèque, car j’ai passé un très bon et court moment avec. Oui, court, car il se lit vraiment très vite.

    « Note de l’auteur : cette scène se déroule dans les vestiaires de la caserne... après la douche. Devons-nous préciser que, pour moitié, les protagonistes ne portent qu’une serviette de bain tombant sur les hanches, dévoilant leurs tablettes de chocolat, et que, pour l’autre moitié, ils ne sont vêtus que d’un jean ou d’un pantalon de jogging ? Non, nous pensons que l’imagination de la lectrice (ou du lecteur) jouera d’elle-même dans ce cas. »

    Je finirais par le fait qu’il y à beaucoup d’éléments que je n’aime pas et qui ne sont pas dans ce livre, donc forcément encore des points pour l’auteure : pas de trio amoureux, parce que ‘je t’aime, mais lui aussi, ou encore le je ne sais pas qui choisir’, cela m’horripile, me faisant penser que nous sommes tous des indécis et insatisfaits. Ensuite les scènes d’intimités sont décrites tout en douceur, sans vulgarité, ce qui fait un bien fou, je vous assure. Lorsque vous lisez ces passages, il n’y à pas que de l’intimité entre deux personnes, mais de la tendresse, de belles métaphores qui décrivent les émotions telles qu’elles devraient être et non pas une énumération de comment ils font pour aboutir à la jouissance. J’ai imaginé le mur à la fin du livre en souriant encore plus, imaginant les couleurs, parce que sincèrement, ils ne sont pas tous jaunes, n’est-ce pas ? Mdr. Je regrette quelques petites choses, comme le fait que le livre soit si court pour résumer quatre ans de vie commune, surtout à huit colocataires, qui soit dit en passant, nous ne les voyons que très peu, ou encore le fait que Derrick devient pompier juste parce que l’on sait qu’il à été reçu et Laura parle à un moment pour le rassurer qu’il à énormément travaillé. Disons que plus de détails de la vie de l’un et de l’autre, sans être obligé de les voir toujours ensemble, même si à certains moments, nous avons les deux personnages séparés, mais dans le doute. Par contre un dernier point, j’ai adoré leur façon de penser en complète contradiction avec leurs faits et gestes. Bref, vous l’aurez compris, je me suis amusée, je le recommande pour toutes les raisons citées ci-dessus et ce n’était pas un pari gagné loin de là !

    Logo LivraddictDéfis sur Fbbabelio

    Avis de mes partenaires :

    Des mots sur vos lèvres #6

    Concours des partenaires

    Immortel, tome 1 (Claire Wallaert)

    « L'Étreinte des Ténèbres (Jeaniene Frost)Jessica Lumbrozo - Auteur/Blog (Partenaire) »

  • Commentaires

    6
    Jeudi 21 Janvier 2016 à 21:24

    Belle chronique !
    Je n'ai jamais lu ce livre de Rose mais par contre j'en ai chroniqué deux dernièrement sur mon blog si ça t'intéresse :) 

      • Jeudi 21 Janvier 2016 à 21:38

        Justement, je viens d'ouvrir la page de ton blog, mdr, merci :)

    5
    Dimanche 5 Janvier 2014 à 10:48

    Contente qu'il te plaise surtout que je ne suis pas une grande adepte de ce type de littérature mais il vaut le coup.  Tout dans la légèreté et le rire 

    4
    Dimanche 5 Janvier 2014 à 10:34

    Celui-là j'ai très envie de le lire depuis que j'en entends parler et ta chronique m'y incite encore plus!

    3
    Mardi 10 Décembre 2013 à 19:45

    Bonsoir et merci de ton commentaire.

    Tu as bien résumé le tout Delphine, je préfère la nouveauté, l'originalité et l'imagination d'une fleur qui s'épanouit plutôt que le butinage en lui-même, même si je sais que certains auteurs aiment en mettre partout - à ne pas sortir de ce contexte xD - et que j'aime beaucoup ce qui se rapproche de la bit-lit, mais surtout pour les vampires et autres créatures et non pas ce qui se passe dans le lit. Pour ma part l'histoire doit passer avant tout !

    2
    Mardi 10 Décembre 2013 à 17:49

    Bonsoir!
    J'ai adoré ta chronique! Et je pense donc ajouter ce livre à ma PaL.
    On a quelques points commun, d'après ce que j'ai lu:
    Moi aussi, je ne suis plus très fan des triangles amoureux! Au début du phénomène, c'était pas mal, mais là, on en voit partout et à toutes les sauces! ça casse un peu le mythe...
    et, pour te citer : "et non pas une énumération de comment ils font pour aboutir à la jouissance. "

     je suis d'accord avec toi sur ce point. Il est navrant de voir que certains livres (que je ne citerai pas, mais de toute façon, vous saurez de quoi je parle) se vendent à des milliers voir des millions d'exemplaires alors que ce ne sont que des livres de ...

    Enfin, excellente chronique!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :