• All our hidden gifts, tome 1 : La gouvernante (Caroline O'Donoghue)

     Résumé 

     

    « Maeve Chambers s’est toujours sentie médiocre et peine à trouver sa place au lycée.

    Un jour, pourtant, elle tombe sur un vieux jeu de tarot divinatoire et se révèle très douée pour faire parler les cartes. Ses lectures sont toujours d’une étonnante justesse et, soudain, tout le lycée s’intéresse à elle.

    Mais lors d’une séance avec son ancienne meilleure amie Lily, elle tire une carte inconnue – et terrifiante – et la rencontre tourne au psychodrame. Le lendemain, Lily disparaît sans laisser de trace.

    Rongée par la culpabilité, Maeve s’allie à deux autres élèves pour la retrouver : Roe, le frère de Lily, et Fiona, fascinée par la perspicacité de Maeve et persuadée que ses talents leur permettront de retrouver la jeune fille.

    La disparition de Lily est-elle vraiment liée à l’apparition de cette carte mystérieuse ? Maeve possède-t-elle réellement un don ou sa trop grande sensibilité lui joue-t-elle des tours ?

    Aux frontières du réel et du fantastique, une quête d'identité bouleversante portée par une voix d'une rare sensibilité.
     »    
     

     Ma chronique 

     
    Je remercie Babelio ainsi que la maison d'éditions La Martinière pour l'envoi de ce livre.
     
     
    Maeve est la dernière de sa famille et celle qui doit aller en école privée parce qu'elle est moyenne par rapporte à ses frères et sœurs. Hors, elle se démarque une fois de plus en cours, lorsqu'elle lance sa chaussure sur un professeur. Bien qu'elle ne l'a pas touché, elle va être sanctionnée. Dans cette école nommée Sainte Bernadette, on en rigole pas et la voila dans un placard qui pourrait contenir 4 à 5 adultes debout sans se serrer, c'est l'hécatombe : des pupitres, des chaises, das caisses remplies de tout et de n'importe quoi. Maeve doit faire le ménage dans un endroit sombre qui contient beaucoup d'éléments qui devraient être déjà dans la poubelle depuis longtemps. Elle fait malgré tout des trouvailles, une cassette, un walkman et un jeu de tarot. Le soir, après quelques péripéties, Maeve retrouve les cartes dans ses affaires et les observe. Sans s'en rendre compte, elle arrive à les interpréter avec un peu d'aide, mais surtout avec passion et elle devient une jeune fille plus en vue. Ses amies et non-amies viennent la voir pendant les intercours, le midi et tout le temps qu'ils peuvent pour se faire tirer les cartes. Mais un jour, Lily, son ancienne meilleure amie qui ne veut pas savoir, va malgré tout tirer 3 cartes. Et l'apparition de la Gouvernante, cette carte qui n'était pas dans le jeu parce que Maeve l'avait laissé chez elle donne des frayeurs. Des mots lancés entre les deux anciennes amies et deux jours plus tard, Lily a disparu.
     
     
    Qui n'a jamais dis des mots comme "je voudrais que tu disparaisses" ou "jamais je n'aurais dû être ton amie" ? à cet âge, nous avons tous eu nos moments où nous avons été mesquin, méchant et le regret arrive ensuite, mais qu'importe, les mots sont bien là et si les excuses n'arrivent pas, cela ronge. Pour Maeve ce moment de regret va durer longtemps tout simplement parce que Lily n'est plus là. Elle est partie le dimanche en pleine nuit et depuis, plus rien. Elle ne peut plus s'excuser, elle ne peut que s'en vouloir. Son amitié avec Roe, le grand frère de Lily n'est pas au beau fixe, c'est même en dents de scie. Depuis que Maeve a ce jeu, ses amitiés ont changé, depuis Fiona la suit avec beaucoup de gentillesse, à elles deux, les scènes se passent au mieux, jusqu'à la disparition. Nous sommes en Irlande et l'auteur nous embarque dans l'Histoire de ce pays qui a du mal à avancer sur de nombreux points. Lorsque la police vient dans l'école et emmène Maeve pour des questions, elle se fait traiter de sorcières. D'où est-ce que dans une école les élèves s'amusent à traiter de sorcière une autre élève ? D'accord, il y a d'autres mots bien pire, mais pour Maeve on sent bien que cela l'affecte beaucoup trop.
     
     
    Le récit a un fil conducteur un peu tiré, par contre il débouche sur de nombreux thèmes qui sont importants, où que l'on soit. Avoir sa personnalité, savoir qui on es, savoir à quoi l'on veut ressembler, aimer une personne du même sexe ou les deux. Lily se sent mal dans sa peau, l'auteur le met en avant, elle déteste son corps, a du mal avec qui elle est et nous en prenons encore plus conscience à la fin du livre. Roe, qui s'appelle en réalité Rory est un jeune homme qui sait qu'il est bi, qu'il aime le maquillage, s'habiller en femme. Malheureusement tout le monde n'est pas ouvert d'esprit. c'est comme l'une des sœurs de Maeve qui va subir des maltraitances parce qu'elle est différente. Cette différence est mise en avant, ce n'est pas le fait d'être différent qui doit faire peur, au contraire, c'est une force. Maeve et Fiona sont bien au-dessus de tout cela, surtout Fiona qui a une couleur de peau plus foncé. Les origines sont évoquées, les coutumes de chacun. Le fait de ne pas aller voir une famille pour la laisser tranquille parce que le malheur lui est tombée dessus. L'histoire de la disparition de Lily nous entraîne dans un nombre incalculable de pistes et de méchancetés.
     
     
    C'est perturbant et troublant de suivre ces trois adolescents dans une quête de retrouver Lily, mais surtout de se retrouver eux-même. Des problèmes de société sont inscrit au fer rouge dans le texte, comme le fait d'avoir des groupes de haines qui viennent pour pourrir la vie des autres parce qu'ils ne pensent pas comme eux. La religion, la sorcellerie, le racisme, le fait de ne pas tolérer les autres, de ne pas chercher à les comprendre, mais plutôt de les anéantir. C'est bien le mot, anéantir les autres pour une nouvelle vie. Il y a et il y aura toujours des fanatiques et dans ce récit il y en a un que l'on ne peut pas mettre de coté : Aaron. c'est un homme qui n'a peur de rien, capable de manipuler les autres en leur parlant, en les écoutant et leur retournant quand il le faut ce qu'ils ont pu dévoiler. Si Aaron est ainsi, Maeve a aussi un don, celui d'écouter dans la bonté. Tous deux sont des opposés qui ne s'attirent absolument pas. En plus de tous ces phénomènes de société qui sont de plus en plus ancrés dans le récit, l'auteur nous laisse avec le désespoir de la famille de Lily et le mal-être des autres. Cet état dans lequel les personnes côtoyant la famille restante ne sait pas comment réagir face à ce destin.
     
     
    Le côté fantastique arrive doucement sous la forme de la magie du tarot et de tout ce qui les entoure. Les personnages sont plus ou moins sceptiques, certains sentent comme un fluide, d'autres au contraire restent en retrait, jusqu'à ce qu'ils comprennent que tout ne peut pas se résoudre par la simple réalité. Cette histoire de Gouvernante fait froid dans le dos. elle apparait quand on ne veut pas d'elle et disparait quand on veut des réponses. Cette carte est véritablement particulière et vient de plus loin qu'un simple jeu. La divination lorsqu'elle est bien faite est un moment de partage, un moment complice qui ne doit pas souffrir de mauvaises pensées. Maeve est dans une situation délicate, pourtant elle va tenter de tout faire pour retrouver son ancienne amie. Roe, Fiona et elle vont apprendre à ne pas avoir peur des autres, d'avoir confiance en eux et parfois en d'autres personnes tels des adultes. Il n'y a pas ce côté m'as-tu-vu lorsqu'elle utilise les cartes, pas de mystères, juste de la bonté et de la générosité, sauf lors de la séance avec Lily. J'allais oublier, la famille est très importante pour chacun d'entre eux et les enfants de Brigid qui prennent de l'ampleur.
     
     
    Un petit brin de romance souffle sur le tout, allégeant par moment ces instants douloureux, peut-être pas assez au final. Je ne dis pas que je m'attendais à plus, au contraire, c'est léger et en fonction de tout ce qui se passe, c'est très bien. Il s'agit du fait qu'il y a beaucoup de souffrance et de douleur dans le récit que nous nous demandons si ce n'est pas un peu trop pour les plus jeunes. Même le côté surnaturel de l'histoire qui s'intègre tranquillement dans le contexte ne donne pas de notes réjouissantes. La fin qui aurait dû être un moment de fête laisse un petit gout amer en bouche. Tout ça pour ça ? Cette phrase pourrait aller parfaitement avec le contexte, avoir tant souffert pour obtenir ces instants de doute. La violence des mots et physiquement est quasiment dans toutes les scènes vraiment importantes. Tous nos cadeaux cachés... Ils auraient dû rester cacher. Sincèrement. Je n'imaginais pas l'Irlande ainsi, comme en retard sur l'évolution de la femme, sur la sexualité, cela remet les idées en place sur la façon dont nous vivons mieux que d'autres pays.
     
     
    En conclusion, un premier tome qui aurait pu s'arrêter ainsi, avec une partie ouverte sur les personnages. J'ai beaucoup aimé la manière d'aborder le tarot sans qu'il ne soit La toute puissance pour les sauver tous des problèmes. Maeve est touchante dans son envie de remettre son pays sur les rails à sa façon. Il faut plus d'une personne pour ça et une seule pour tout dégénérer. La magie est mignonne tout comme les sentiments de Roe. On s'attache vite à ses gamins qui ne veulent qu'une chose : être eux-mêmes, ensemble.
     

     Extrait choisi : 

      
     

    « Pas la peine d'imaginer. J'ai eu droit aux cauchemars, à la culpabilité, à l'effet cosmique du jeu de tarot. Je ne peux pas totalement exclure la possibilité que les cartes soient liées à la disparition de Lily. Mais Roe est trop intelligent. Je ne dois surtout pas lui en parler. D'ailleurs, il tient peut-être une piste avec les EDB. Et puis, pour être honnête, il pourrait m'inviter à une convention des amateurs d'asticots, que je dirais oui. Je rentre à la maison à seize heures trente et prévois de faire mes devoirs, sortir Tutu, dîner puis sortir. Mais la réalité est toute autre. Je passe la fin d'après-midi dans ma chambre, à m'épiler les sourcils en me reprochant de soigner mon look.

    Ce n'est pas un rencart, Maeve.

    Je repose la pince. Ma peau est rougie et m'élance. Comment les choses peuvent-elles aller à la fois aussi bien et aussi mal ? D'un côté, j'ai un nouvel ami hyper drôle à qui je semble vraiment plaire. Un canon qui aime passer du temps avec moi. De l'autre côté, mon école tout entière me prend pour une sorcière, une meurtrière, et je ne dors plus depuis des jours. »

     

    All our hidden gifts, tome 1 : La gouvernante (Caroline O'Donoghue)

     

    « Dans ma boite il y a... #273 All our hidden gifts, série (Caroline O'Donoghue) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    18
    Lundi 26 Juillet à 09:24
    Satine's books

    La couverture est magnifique =) 

    17
    Mercredi 14 Juillet à 15:45
    Steph*

    Ce premier tome me tente bien. Je ne connaissais pas du tout !

      • Mercredi 14 Juillet à 17:52

        J'espère que tu pourras le découvrir  !

    16
    Mercredi 14 Juillet à 15:44
    Steph*

    Ce premier tome me tente bien. Je ne connaissais pas du tout !

      • Mercredi 14 Juillet à 17:51

        C'est babelio que l'a présenté sinon je n'aurais pas connu probablement  :)

    15
    lheuredelire
    Mardi 13 Juillet à 16:44

    Je l'ai reçu aussi , hâte de le découvrir encore plus avec ce que tu en dis :)

      • Mardi 13 Juillet à 18:11

        Je t'en souhaites une très bonne lecture :)

    14
    Mardi 13 Juillet à 15:11
    EmilieH

    ça a l'air plutôt chouette! J'aime bien la couverture et j'aime beaucoup ta photo!

      • Mardi 13 Juillet à 18:11

        Merci pour tout ! J'espère que tu le découvriras :)

    13
    Kimysmile
    Mardi 13 Juillet à 08:49

    J'adore ta photo !

      • Mardi 13 Juillet à 18:10

        Merci beaucoup, c'est un tarot egyptien que j'utilise, je n'ai jamais fais comme tout le monde xD

    12
    Lundi 12 Juillet à 23:55

    Ca m'a l'air sympa avec un bel univers !

      • Mardi 13 Juillet à 18:10

        Oui, beaucoup de thèmes différents très importants !

    11
    Lundi 12 Juillet à 21:31
    Ça a l'air bien sympa, et j'apprécie qu'on puisse terminer sur ce tome (si jamais je n'accroche pas trop, le jour où je le lis, eh bien j'auraid au moins la satisfaction d'avoir comme une conclusion ^^)
      • Mardi 13 Juillet à 18:09

        L'auteur a mis des éléments pour que nous puissions soit nous arrêter là, soit imaginer une suite, en tout cas, je lirais le second, c'est sur !

    10
    Vampilou
    Lundi 12 Juillet à 20:36

    L'univers a l'air assez génial et j'adore la couverture !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :