• Black Diamond, tome 1, Visions mortelles (Sandra Paillard)

    Black Diamond, tome 1 (Sandra Paillard)

    Auteur : Sandra Paillard

     

    228 pages

    4ème de couverture :

     
    « Sarah, dix-sept ans, mène une existence compliquée. Orpheline et fugitive, elle est en plus clairvoyante. Le passé, le présent et l'avenir n'ont aucun secret pour elle ; sauf Black Diamond. La bourgade du Dakota semble l'appeler et lui montre un garçon, mais pas son visage. Elle sait que le seul moyen d'interrompre ce harcèlement psychique est de comprendre sa raison.

    Lorsqu'elle détecte chez James Drake, un lycéen de son âge, des dons paranormaux très puissants et découvre que, pendant des décennies, la commune a déclaré dix fois moins de décès que la famille fondatrice, elle s'interroge. Et si c'était James qui l'avait attirée ici et qu'il s'agissait d'un piège ? Cependant, quel rapport peut-il bien y avoir entre un garçon de dix-huit ans et des morts survenues un siècle auparavant ?
    Cette enquête lui fera entrevoir un monde dont elle ne soupçonnait pas l'existence et la mènera loin, très loin sur le chemin de sa destinée.»

    Fait partie de la trilogie "Black Diamond" de Sandra PaillardLiens de Sang Tome 1 (Callie J. Deroy)

    Je comptais au départ faire une chronique globale sur la trilogie, mais comme je n’ai pas apprécié de la même façon chacun d’entre eux, je préfère les faire un par un, ce qui me prendra plus de temps certes, mais vous allez comprendre pourquoi très vite – une fois que tous mes avis seront en ligne.

    Sarah à 17 ans et se retrouve orpheline de mère, des suites d’un cancer. Cette dernière l’a émancipé afin de la laisser maitre de son destin et de pouvoir échapper à son père, un homme violent et sournois, prêt à tout pour la récupérer. Sarah à un don de clairvoyance, don transmis de génération en génération. Grâce ou à cause de ce don, la jeune femme va venir vivre pour quelques temps à Black Diamond, petite ville dont le passé mystérieux lui sera dévoilé. La ville l’attire, tout comme cet homme qui se trouve dans ces rêves, mais dont le visage ne lui apparait jamais.

    Je vais commencer par ce que j’ai peu apprécié : cette très grosse impression de déjà-vu. La famille du jeune homme – un torturé de première – ses frères et sœurs, ses parents, le fait que cela se passe au lycée, humaine et vampires… Disons que ma première réaction à été de me dire : « euh oui, c’est bien, mais à part les prénoms, le reste c’est du pareil au même », ou presque ! Alors oui, la base ressemble beaucoup à cette série de livres d’une certaine S.M., ouf les vampires de Sandra ne brille pas au soleil. Par contre, chose qu’il faut savoir, c’est que l’auteure de Black Diamond n’a pas lu un seul de ces livres avant la sortie des siens, mais ne se cache pas d’être une très grande fan d’Anne Rice. Coïncidence, ressemblance, malheureusement pour Sandra Paillard, un autre auteur était déjà passé par là et ce ne sera pas la seule, j’en suis certaine. C’est donc cette impression de déjà-vu, non voulu, que mon avis est plus moyen que les deux autres tomes et tout ce qui découlera par la suite ne sera que ce que j’ai apprécié.

    « Puis elle se tourna de nouveau vers Lily.
    - Si tu l’aimes tant, je te l’offre. Elle te va mieux à toi qu’à moi de toute façon.
    Il comprit de suite que ces deux-là deviendraient les meilleures amies du monde, et lui donneraient du fil à retordre par la même occasion.
    - Merci ! Merci ! Merci ! hurla Lily. Mais au fait, tu m’expliques pourquoi mon frère t’a délibérément amenée dans un nid de vampires ?
    - Lily ! s’agaça James.
    - Quoi encore ? Elle sait tout maintenant, alors autant appeler un chat un chat !
    - Tu pourrais au moins y mettre les formes !
    - Ce n’est rien James, en fait, j’ai des questions à vous poser.
    - Et nous nous ferons un plaisir d’y répondre, intervint Kylian. »

    Le « ou presque ! » le voici plus expliqué.

    Je parle du personnage de Sarah. Elle est unique en son genre et j’aime beaucoup ce que Sandra à fait d’elle. C’est une jeune femme dont sa vie, courte malheureusement, n’a pas toujours été idéale : un père qui battait sa mère et qui voulait s’occuper de sa fille d’une manière très désagréable - je passe les détails sur beaucoup d'événements passés qui sont à découvrir au fil de la lecture. Obligées de fuir, encore et toujours, déménageant sans pouvoir se lier d’amitié avec qui que se soit. Pour une jeune femme de 17 ans, elle est mature, indépendante, ne mâche pas ces mots et très très têtue, lorsqu’elle à quelque chose derrière la tête, elle ne l’a vraiment pas ailleurs. Ce que j’ai aimé chez elle, c’est le fait qu’elle sache se défendre, ne cherchant pas à vouloir se mettre en danger pour autant. Elle a ce petit quelque chose qui la rend unique, en plus de son don, bien entendu (oui je me répète, mais ce n'est pas grave). Deux passions l'entourent. La première est pour la musique, le piano et la guitare, ce dernier étant plus facile à transporter tout de même :p, même si son piano la suit partout où elle va. Et la seconde, pour la mécanique automobile et je suis agréablement surprise de la savoir faire tout ce qui est décrit. Étant fan de  Fast and Furious, j’ai eut par moment l’impression de me retrouver en présence d’un Dominique au féminin ;) ce que j'ai vraiment adoré!

    « - Une shelby GT 500.
    Mon bolide occupa la conversation le reste du temps que dura le déjeuner. Vitesse de pointe, consommation, taille des jantes et tous les autres points techniques y passèrent. Les garçons semblèrent sidérés qu’une nana puisse être passionnée de mécanique. Les pom-pom, elles, ne m’accordèrent plus un regard et ne m’adressèrent plus le moindre mot. Je ne collais pas au stéréotype de la fille branchée. Sauf Marie qui fit semblant de s’intéresser à la discussion, même si je saisis vite qu’elle était totalement perdue. En éveillant l’intérêt des coqs de la basse-cour, je venais de me faire mes nouvelles meilleures ennemies. »

    Lorsqu’elle arrive à se lier d’amitié dans ce nouveau lycée, avec Sam le capitaine de l’équipe de foot et Marie l’une des pom-pom. Elle est aussi généreuse que rancunière et certains passages m’ont bien fait rire, surtout à la cafétéria entre Sarah et Emily. Qu’est-ce que j’aurais aimé voir Sarah la décapiter tiens, mais ce n’était qu’un beau rêve que l’auteur nous à laissé croire, espèce de sadique ! Concernant les autres personnages, je vais juste éviter de m’attarder sur tous, mais déjà commençons rapidement avec les deux suivants : James et Lily. Comme les parents de notre cher Harry Potter, j’ai aimé ce clin d’œil, qui soit dit en passant ne l’ai peut-être pas. Ils sont les jumeaux de la famille Drake. Ensuite Jeff, un élève dont j’ai vraiment apprécié de le voir mordre la poussière à plusieurs reprises. C'est d'ailleurs à ce moment que nous pouvons voir encore plus le caractère de feu de Sarah, mais aussi comprendre et entendre ce que James pense de situations différentes. Jeff serait bien du style à violenter une femme si elle ose lui dire non et plus tard, il serait probablement capable de devenir un de ces prisonniers pour meurtre. Enfin viens les "affreux vampires" qui ne pensent qu’à reprendre la ville de Black Diamond et ainsi asservir de nouveau les humains. Nourriture à outrance pour les Miller ! Qui, soit dit en passant est un clan adverse des Drake ! Entre ces deux clans, un long passé sanglant est bien installé.

    Le fait d’avoir les points de vue de différents personnages est également un plus, car nous pouvons mieux apprécier ce qui se trame d’un coté ou de l’autre. J’ai beaucoup aimé le mélange vampires/sorcière, immortels/mortels. Pas de trio amoureux, ça c’est super important pour moi, car les héroïnes qui hésitent entre deux mecs durant des pages et des pages et des pages, sincèrement c’est très énervant, car il n’y à plus que ces relations qui sont en avant et plus du tout l’intrigue en elle-même. Autre point qui est important à mes yeux, pas de sexe et puis Sarah à 17 ans, donc pas besoin d'en faire une actrice de seconde zone pour appâter, au contraire. L'auteure nous fait un subtil mélange de désir inassouvi et d'envies. Les réactions de James sont si naturels, la peur de ne pas savoir s’y prendre malgré son passé de débauché, mais avec Sarah, c’est différent. L’amour est un élément qui lui fait peur, et voir un vampire se dire qu’il à peur de mal faire, c’est également perturbant et cela montre qu’il a gardé toute son humanité malgré tout. Le fait que Sarah soit autant travaillée est également bon, ce n'est pas la fragile fleur que nous pourrions penser en la voyant, elle cache énormément de facettes qui je suis sur à l'heure où j'écris aujourd'hui qu'elle à d'autres cotés à nous dévoiler. Les sentiments sont exploités à fond pour chacun des personnages et la fin est tout simplement dévastatrice pour la plupart d’entre eux. Avec tout ce que je vous ai donné, il vous reste une chose à faire : vous faire votre propre avis :)

     

     Logo Livraddictbabelio

     

    « La Palissade Editions Black Diamond, tome 2, Origine du pouvoir (Sandra Paillard) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :