• Damanta, tome 1, les erreurs de l'innocence (Céline Guffroy)

     

     

    Damanta, tome 1 (Céline Guffroy)

    Damanta, tome 1, les erreurs de l'innocence (Céline Guffroy)

    Auteur : y

    357 pages papier

    Thème : Fantastique

      *******

    Fait partie de la série

    Damanta

    de Céline Guffroy

     Résumé :

    «« On est jeune et con tant qu’on prend ses rêves pour des réalités et ses idées reçues pour des vérités. »

    Poursuivi par une terrible malédiction jetée jadis sur sa famille, Nigel O’Conor a perdu bien plus que ses parents dans l’incendie qui leur couta la vie ; il y perdit aussi son frère. Quatorze ans après le drame, le jeune homme et ses sœurs voient leur vie se compliquer avec l’arrivée d’une jeune et jolie sorcière, prête à tout pour perpétuer l’œuvre de son aïeule.

    Logan, le jumeau de Nigel, se retrouve, quant à lui, à devoir ruser pour rester en vie alors que toutes les personnes autour de lui meurent les unes après les autres. Jusqu’où devront-ils payer pour les erreurs de leur innocence ? »   

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Damanta, tome 1, les erreurs de l'innocence (Céline Guffroy)

    Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Valentina pour m’avoir fait parvenir ce SP qui me faisait envie depuis sa sortie. J’avais lu un avis sur Damanta qui n’avait fait que confirmer que le jour où ma bourse me le permettrait, je me l’offrirais et j’ai eut la chance de faire partie des blogs choisis pour ce service presse.

    Je me souviens l’avoir lu il y à quelques années, sous le nom Anima, mais j’avoue que l’histoire en elle-même c’est effacé, il me faudra le relire plus tard, car je crois que certains faits ont été modifiés. Dans tous les cas, restons sur Damanta qui débute avec les mémoires de Tempus, un homme sans âge et qui sera présent à un moment donné dans le livre, mais pas de suite, il faut laisser le temps à l’histoire de prendre place. Si certains regardaient la série Charmed, Tempus était le maitre du temps, le Mal en personne, mais ici, il est le Gardien du temps. C’est un homme sage et juste, qui voit, connait et sait ce qui c’est passé.

    XVIII ème siècle. L’histoire à débuté avec Quinn O’Connor et Maryah Dragonetti. 1798, Teagan O’Connor revoit ce qui c’est passé lors de ses 17 ans, un passage bien triste pour son esprit. Les O’Connor vont hériter d’une malédiction, offerte par les Dragonetti de bon cœur pour les survivants ET les descendants. Je ne vous raconterais pas ce qui c’est produit pour qu’une telle malédiction leur tombe dessus, mais l’originalité dans le pourquoi est de mise. Les hommes, essentiellement, ne vivront pas vieux dans la famille O’Connor.

    « …Aujourd’hui l’humeur du duc était plus sombre que jamais. Pas un jour ne s’écoulait sans que son esprit ne fût assailli par les terribles images de l’assassinat de son père. Elles défilaient inlassablement devant ses yeux tels des spectres du passé, venus le hanter.

    Debout près du précipice, il semblait perdu dans ses pensées. Il cherchait une réponse à ses interrogations, mais aucune ne venait jamais. Alors qu’il tentait de faire le vide dans son esprit, une force écrasante et invisible surgit de nulle part… C’était Morgane Dragonetti, drapée dans sa longue cape noire… »

    200 ans plus tard, la famille O’Connor vit toujours, tout du moins les descendants de Quinn, et nous faisons connaissance avec eux tous très rapidement. Nigel, l’un des fils de la famille va voir son monde s’effondrer en la mort de ses parents et la disparition de Logan, son frère jumeau, dans un incendie. Nigel et ses deux sœurs vont être recueillis par un couple d’ami de la famille. Un léger saut dans le temps et nous retrouvons les trois frères et sœurs, Nigel, Dana et Shana, lorsque les trois sont devenus lycéens. Leur vie semble calme, pour le moment, mais l’arrivée de deux nouvelles, Michelle et Mélanie, va perturber ce calme apparent et l’une des deux va faire vivre un véritable enfer à la famille O’Connor. Coté Logan, le frère jumeau de Nigel, il va apprendre à vivre avec ses parents adoptifs sans aucun souvenirs de sa vie antérieur. En même temps, vu l’âge à laquelle le feu c’est produit, il est rare qu’un enfant s’en souvienne.

    L’histoire en elle-même est intéressante, nous nous trouvons en présence d’une malédiction entre sorcières et humains pour une raison bien précise, dont je ne dévoilerais rien ici. D’autres races coexistent, j’aurais pensé qu’il n’y aurait que ces deux-là, mais pas du tout, ce qui est une bonne surprise. Un certain nombre de race vont apparaitre lentement, mais surement, se mettant en place et donnant ainsi des explications sur certains protagonistes du tout début. Par contre, il faut juste réussir à apprendre le comment ils vivent, le où et le pourquoi certains sont ici, tandis que d’autres ailleurs. (Je ne vais pas tout vous donner comme détails non plus :p) C’est un peu ce qui m’a manqué au début, plonger d’un monde à l’autre est assez complexe et comprendre les divers lieux. Mais une fois bien en place, c’est très agréable de parcourir l’intrigue. En même temps, il s’agit d’un premier tome, signifiant par là que les bases sont à poser pour que dans le suivant, l’action démarre au quart de tour. En parlant d’action, je ne peux pas dire qu’il n’y en à pas, dans ce premier livre, au contraire. Une bataille du bien contre le mal va s’engager, où l’histoire du XVIII ème siècle va récidiver et les Dragonetti vont revenir plus fort que jamais pour piéger et mettre fin à la lignée des O’Connor. Beaucoup d’événements isolés vont prendre de l’ampleur jusqu’à ce que Nigel, Dana et Shana reviennent sur les traces de leur passé et découvrir que la malédiction entraine aussi des conséquences dans le royaume des morts.

    Les "méchants" de l’histoire sont bien décrits, bien utilisés et surtout parfaitement sadiques. La mort d’un personnage causé par William sera expéditive et froide, tout comme lui, ce qui ne m’a pas perturbée. Les personnages du coté sombres m’ont paru beaucoup plus travaillés que les autres. Ils ont une présence, un état d’esprit particulier, le caractère du moi d’abord, la possessivité, l’envie, les sentiments plus expansifs, plus durs aussi. Juste une des cousines qui me parait encore sur la tangente, elle hésite à faire le bien, mais pour ses propres intérêts elle n’hésite pas à aller jusqu’au bout de ses idées. Ce qui la bloque encore, ce sont ses sentiments qui la ronge de se demander ce que son cher père pourrait dire des actes qu’elle à prémédité.

    Je dois dire que j’ai eut du mal à m’attacher aux personnages, principaux ou secondaires qui se situent du bon coté, à part Logan et un peut-être un autre. Par ailleurs, je reviendrais sur le cas Logan après. Concernant Nigel et ses sœurs, je n’ai pas réussi à être émue par tout ce qui leur arrivait malgré tout. Je pense que ce sont les morts à répétitions qui m’ont blindée en quelque sorte. Avec le jeune homme, sa petite histoire d’amour, sa façon de perdre son entourage, tout cela fait partie de la malédiction qui les poursuit depuis si longtemps. Je pense que le fait que se soit écrit à la troisième personne qui m’a éloignée des personnages. Bien entendu, pour un tel roman, il aurait été impossible d’avoir les avis et ressenti de tous si l’auteure avait écrit à la première personne, sauf en cas de changement de point de vue, ce qui n'est pas une mince affaire, je le conçois. Malgré tout cela, nous pouvons ressentir qu’entre Nigel et ses sœurs, il y à un lien très fort, malgré le fait que la plus jeune ne cesse de le taquiner et que la plus grande est plus posée que ces deux derniers. En cas de danger sur l’un ou l’autre des frères et sœurs, les autres viennent en renfort d’une manière ou d’une autre. Après toutes les épreuves qu’ils ont traversées, ils sont unis comme les doigts d’une seule et même main.

    « Ne supportant plus ce silence, la jeune fille leva bravement la tête et scruta son ami qui venait de quitter son point d’appui pour l’observer.
    - J’ai juste une chose à te dire ; ensuite, tu pourras très bien choisir de ne pas me parler mais…
    Elle s’interrompit soudain, observant quelque chose par-dessus l’épaule de son camarade et poursuivit d’une petite voix :
    - Il y à un type avec un couteau derrière toi.
    Le jeune homme eut juste le temps de se retourner pour voir la lame d’un poignard foncer sur lui. Il voulut bloquer l’attaque en attrapant le poignet de son agresseur, mais celui-ci était plus fort que lui et il s’écroula par terre, l’homme au-dessus de lui, luttant pour la possession du couteau.
    - Logan ! s’écria Monica en portant les mains à sa bouche paniquée… »

    Comme je le disais dans le paragraphe au dessus, je me suis presque exclusivement attaché à Logan, pourtant, on le voit peu, vraiment peu dans le livre, mais il m’a semblé plus présent pour autant – d’accord, c’est contradictoire, mais je m’explique. Il est le jumeau qui à vécu seul avec ses parents adoptifs, son nom n’est plus O’Connor, d’ailleurs, il sait qu’il à été adopté, mais il vit tranquillement, sans histoire. Il à des amis, Monica et Christian. Ces trois-là sont unis par des liens d’amitié forts, sans compter qu’ils forment un groupe de musique qui les lient encore plus les uns aux autres. J’ai beaucoup aimé la façon dont le passé de Monica et de Christian ont été intégrés, surtout pour la jeune femme. Et sans le savoir, sans rien connaitre sur son propre passé, c’est l’hécatombe. Une pluie de morts et Logan va devoir affronter seul ou presque un combat qu’il n’aurait jamais pensé avoir. De lourdes responsabilités vont lui incomber et surtout des décisions qui ne lui faciliteront pas la vie, comme il avait pu connaitre auparavant.

    Un dernier mot sur deux personnages qui m’ont bien plu, dans le sens où ils sont comme qui dirait neutre. Le premier est Salem Marshall, un chasseur de prime. Et de part sa fonction, il travaille pour lui-même, prenant les affaires comme il l’entend et ne rend de compte qu’à celui ou celle qui le paye. Le second est Vladimir Kosloff, dont je tairais sa fonction et sa race. Mais cet homme à une place importante dans la société, de part sa nature et son respect envers les autres races. De plus, nous pouvons le voir en présence de Nigel et d’une jeune sorcière, montrant ainsi ses diverses capacités et sa mansuétude envers ceux qui le méritent. Nous les retrouvons tous les deux, Salem et Vladimir, à plusieurs reprises et j’aime le coté mystérieux qui se dégage de ces deux protagonistes.

    « Salem Marshall était connu pour être un chasseur de prime redoutable. Sa réputation le précédait amplement dans le monde de la magie et ses services étaient disputés. Ses clients n’avaient jamais eu à se plaindre de ses méthodes, rapides et efficaces... »

    Dans l’ensemble, J’ai passé un bon moment de lecture. Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est le coté méchant de l’intrigue, les personnages de ce coté sont plus abouti, de mon point de vue, ainsi que leurs actes. L’histoire en elle-même n’est pas originale en soi, car une malédiction ancestrale qui poursuit les descendants est du déjà vu, mais, ce qui entoure cette malédiction EST ORIGINAL : les lieux, les races, le mélange entre notre monde et celui des sorciers, Anyarka, la façon dont les humains ont été vus à une époque de l’histoire, tout cela est bien plus que diversifiant. Le petit plus vient des légendes Irlandaises qui sont intégrées dans le récit. Ce que je regrette, c’est le fait de ne voir que le coté du frère jumeau, Logan, en très peu de pages (il n’arrive qu’au dernier tiers du livre et se retrouve entre deux chapitres dont son frère Nigel est le personnage principal). Je n’ai pas réussi à être attristée lors des morts survenues, par contre la façon dont nous arrivons à ces décès est tout à fait à mon gout !

    Ce premier tome pose très bien les bases et j’avoue que j’ai hâte de savoir ce qui va se produire pour la famille O’Connor, surtout coté Logan. Une fois que vous aurez lu sa partie, vous comprendrez très vite pourquoi j’ai hâte d’en savoir plus, car son entourage ne sait pas encore qu’ils ont les pieds en plein dans les ennuis. Oh, juste une chose, les prénoms féminins des Dragonetti commencent tous par un M, donc prenez note pour ne pas vous perdre dans les siècles qui défileront ;)

    Bonne lecture !

    Logo Livraddict

    babelio

     

     

     

    « Concours n°5 des un an du blog (terminé)Megan Chase (Stacia Kane) »

  • Commentaires

    7
    Kali
    Lundi 28 Juillet 2014 à 13:52

    Encore merci pour cette superbe chronique :) J’espère que le tome 2 (qui sortira en début d'année 2015) te plaira tout autant :D

    6
    Dimanche 27 Juillet 2014 à 22:55

    A nous deux, on devrait réussir c'est clair :p

    5
    Dimanche 27 Juillet 2014 à 22:12

    MDR ! je vais vraiment ouvrir mon propre dico ^^ 

    4
    Dimanche 27 Juillet 2014 à 21:31

    Tout se dit : "recommandatrice", c'est pas mal winktongue

    3
    Dimanche 27 Juillet 2014 à 21:05

    bon, j'ai pas encore lu cette version -ci lol (désolé Céline ^^ mais ça ne saurait tarder ^^) Toutefois, je retrouve l'essentiel dans ta chronique... J'aime bien ta conclusion et c'est d'ailleurs ce qui m'a le plus intéressé je dois bien avouer. 

    En tout cas, je ne suis pas trop mauvaise dans le rôle de la recommandatrice ^^ (ça se dit ça ? lol) 

    2
    Dimanche 27 Juillet 2014 à 17:53

    Oui désolée elle est un peu longue :p

    1
    book-attitude
    Dimanche 27 Juillet 2014 à 17:46
    Coucou
    haaaaaa la Voilaaaa enfin... :P
    je lirai a la maison...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :