• Evan, tome 1 : le repos du guerrier (Kim Galé)

     

    Evan, tome 1 : le repos du guerrier (Kim Galé)

     

    Disponible sur Amazon

     

    Love in 56K (Clémence Godefroy)

    Auteur : Kim Galé

    326 pages numérique (epub)

    Thème : Historique M/M

    *******

    Fait partie de la série

    Evan

     

    Résumé :

    « Revenu d’une croisade, Evan De Bourg décide de participer à un tournoi pour retarder son retour chez lui. Malheureusement pour lui, le Baron Klaus profite des festivités pour s’emparer du château sur les terres duquel le tournoi se déroule. Pris entre deux feux, Evan sauve la vie d’Alrik, le fils cadet du propriétaire des lieux.
    Il aurait pu se contenter de cela, mais les beaux yeux du jeune homme l’incitent à participer à la guerre qui prend peu à peu place. Lui qui avait juré de ne plus s’approcher d’un homme et n’aspirait qu’à un repos bien mérité !
    Entre complots, voyages, découvertes incroyables et tentations, comment Evan retrouvera-t-il une vie tranquille ?
    » 

     
     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    15/20

     

    Je remercie la maison d'éditions Reine-beaux pour m'avoir fait parvenir ce premier tome. J'adore les historiques et j'avais envie de découvrir la version M/M. Il est vrai que j'en lis très peu, par parce que je n'aime pas, mais plutôt parce que je ne tombe pas forcément dessus.

     

    Evan de Bourg revient de nombreuses années de croisades sur les terres de son père. Alors qu'il approche de leur domaine, il s'arrête pour participer à un tournoi. Il a envie de rentrer chez lui, mais dans le même temps il a peur de ce qu'il peut découvrir. Bien des années sont passées et il ne sait pas l'accueil qu'on lui réserve. Alors qu'il est prêt à reprendre la route, il va devoir affronter des hommes qui s'en prennent au château de ce fameux tournoi, tuant les responsables. Seul le fils cadet, Alrik sera sauvé d'Evan. Tous deux fuient le plus loin possible afin de faire en sorte que Alrik reste en vie et puisse un jour reprendre le domaine des mains de ce Klaus, SON domaine. Si Evan se fiche complètement de ce royaume, il n'est pas indifférent au jeune homme qu'il vient de redonner espoir. Un peu plus grand que lui, de longs cheveux blonds, Evan a bien du mal à ne pas être séduit. Bien qu'il ne le veuille pas, il va s'engager dans cette guerre de territoire, pour les beaux yeux d'Alrik.

     


    « Je me retins d’envoyer un oreiller à la tête du gredin. Si je le faisais, je devrais m’en passer pour dormir ou me lever pour le récupérer et je n’avais aucun désir d’exécuter l’une ou l’autre de ses tâches. Mon regard fixé au plafond, je revis l’expression d’Alrik à son entrée sous ma tente. Le soulagement sur ses traits, la colère qui l’avait remplacé. Pourquoi Lancelot devait-il se mettre dans cet état ? Ne se rendait-il pas compte que ses réactions étaient disproportionnées ? Que je ne pouvais pas répondre à ses attentes ? Que cela ne mènerait nulle part ? Alors pourquoi persévérait-il et agissait avec moi comme une maîtresse jalouse ? Diantre ! Pourquoi sa réaction me faisait-elle autant plaisir ? Elle ne devrait pas tant m’émouvoir ! Ces sentiments qui fleurissaient en moi devaient être tués. N’avais-je pas appris la leçon ? Et Ali qui prenait le parti de Lancelot comme si tout cela était commun !
    Je stoppai mes ruminations, j’avais d’autres chats à fouetter. D’abord, abattre le baron. Pour le reste, nous aviserions au fur et à mesure. »
     

     

    13ème siècle, des chevaliers, des demoiselles en détresse, des châteaux à garder, des populations à sauver, Evan est un homme qui revient de croisade. Il est parti pour des raisons qui lui sont propres et même s'il n'a aucun problème avec sa famille, il redoute les retrouvailles. Durant tout ce temps, les messages ne sont pas nombreux, les gens peuvent changer. Avant même qu'il n'arrive chez lui, les ennuis lui retombent dessus. Il en a quitté, avec quelques désagréments, dont un qui est important, lui mettant en tête qu'il n'est plus vraiment un homme, mais un simple handicapé. Par chance pas des sentiments. Il est capable d'aimer, d'haïr, de donner, de recevoir des coups... Une époque où le fait de préférer le même sexe et non l'opposé était déjà un problème en soi, même si certains ont une largesse d'esprit qui fait plaisir à lire. L'auteur utilise cet homme, ce guerrier, car il sait combattre, se battre, se défendre, comme un bouclier humain pour un jeune duc qui va devoir apprendre à se défendre lui-même.

     

    Des héros qui ne sont pas parfaits, qui ont tous les deux des défauts, visibles ou non, mais un cœur énorme. L'histoire est fluide, les combats sont bien décrits. J'ai beaucoup aimé la façon dont les châteaux sont remplis de passages secrets, d'endroits pour se cacher, pour se camoufler ou au contraire pour se préparer à une attaque. Je l'ai trouvé assez doux dans ses termes. Même s'il y a de la violence, car le monde dans lequel vivent les personnages n'est pas de tout repos, il y a une douceur dans le texte qui rend plus facile la lecture qu'elle n'est déjà. Les trahisons sont surprenantes, les complots beaucoup moins. Pour parvenir à ses fins, Klaus le méchant a réussi à s'entourer de personnes fiables qui le sont moins pour ses ennemis. Bien que cet homme ne soit pas présent, il est mentionné régulièrement. Il est celui par qui tous les maux de la terre tombent sur les paysans et autres domaines. C'est le vilain par excellence et lorsqu'on le rencontre enfin, il est clair que l'auteur l'a bien construit : fort, tenace, ne lâchant rien, c'est un homme de pouvoir qui n'a besoin de personne pour mettre en pièce quiconque serait sur son chemin.

     

    Cela fait 9 ans que Evan est parti. Il a un passé que nous découvrons par petits morceaux. Il a joué avec le feu et s'est brûlé. Il n'est pas prêt à recommencer, pourtant lorsqu'il rencontre Alrik, son coeur va se remettre à battre vite et fort. Il va tout faire pour cacher cette attirance et faire en sorte de mettre des oeillères pour l'éviter le plus possible. Ali est son "page", homme à tout faire, ami. Ce dernier, un sarrasin, n'a pas sa langue dans sa poche et a des yeux pour voir. Il est en quelques sortes un entremetteur, n'aimant pas voir les gens malheureux. C'est un fidèle compagnon qui n'hésite pas à guerroyer auprès de son maître. Cette attirance, Evan n'est pas la seule à la ressentir. Nous n'avons que son côté, mais nous pouvons comprendre que notre cher Alrik n'est pas en reste. Il a beau avoir perdu l'un de ses sens, le fameux 6ème est bien en lui.

     

    « — Pour moi, au fond, ton sexe n’a aucune importance.
    — Cela en a pour le monde entier… Deux hommes, ce n’est pas…
    Le mot naturel allait m’échapper. Cependant, n’y croyant pas moi-même, je ne pouvais le formuler. Nous devrions tous avoir le droit d’aimer, peu importait qui.
    — J’apprécie quand tu es troublé. Ta voix s’enraye, elle manque une note, susurra Lancelot à mon oreille.
    — Va au diable !
    Il rit derrière moi. Son nez se colla à mon cou, pas moyen de l’en déloger. Le brigand devait percevoir les battements affolés de mon cœur ! Avec lui, je courrais à ma perte. Pourquoi diable l’avais-je aidé ? Pourquoi allais-je encore le faire ? Défendre la veuve, les faibles et les orphelins... Orphelin, il l’était à présent, mais faible ? Ah ça non ! Le bougre d’homme ne manquait pas de ressources ! »

     

    J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur amène les événements. La romance est légère, car il y a bien plus grave qu'une attirance : un homme semble prêt à tout pour obtenir le pays entier sous sa coupe. Evan est un personnage intéressant, avec son passif, il ne se jette pas à corps perdu dans un amour, il est plus mesuré, il combat ce qu'il ressent pour aller jusqu'au bout de la mission qu'il s'est donné. Le pouvoir est au coeur de ses batailles. Il y a quelques passages qui m'ont fait tiquer, comme cette cachette dans le propre château de son père qui garde une prisonnière sans que quiconque ne le sache ? En même temps, cela démontre bien la grandeur et les passages secrets qui entourent tout ce petit monde, sans oublier les secrets tout court. D'autres personnages gravitent autour de ces deux-là. C'est bon de se savoir si bien entouré : d'amis, de famille, d'employés, de traîtres, car ces derniers il ne faut pas les oublier. La fin de ce tome est rageante, l'auteur a dû oublier des notes, des phrases, des lignes entières !

     

    En conclusion, un repos du guerrier qui n'en est pas un. D'ailleurs je cherche encore le pourquoi ce titre, j'en rigole bien, comme dans certaines scènes. Une guerre sans merci contre l'ennemi et soi-même, Evan n'a qu'à bien se tenir et enfin se reposer, car la bataille risque d'être encore plus rude qu'auparavant.

     

    Evan, série (Kim Galé)

     

    « Top Ten Tuesday # 123Des mots sur vos lèvres # 112 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    4
    Vampilou
    Mercredi 7 Août à 17:10
    Eh bien, voilà qui est intrigant, ça me tente pas mal !
      • Mercredi 7 Août à 17:48

        Je pense que tu peux y aller les yeux fermés :)

    3
    Mercredi 7 Août à 16:14
    Ce n'est pas pour moi mais heureuse que tu aies aimé :)
      • Mercredi 7 Août à 16:16

        J'aime bien le style de l'auteur, ça aide pas mal aussi :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :