• hip hop love (Isabelle Castelli)

     

    hip hop love (Isabelle Castelli)

    Lien pour l'acheter : Amazon

     

    Auteur : Isabelle Castelli  

     

     

     

    286 pages numérique

     

    Thème : Romance

      *******

    4ème de couverture :

    « Eva n’en croit pas ses oreilles : elle, rédiger la biographie de la plus grande star du rap français ? Et c’est le rappeur lui-même qui l’a choisie ? Elle s’attendait à tout sauf à ça, surtout après l’interview dé-sas-treu-se qu’elle a faite de lui il y a quelques jours. Franchement, à sa place, elle n’aurait plus jamais voulu entendre parler de cette journaliste infichue de se rappeler ses questions, gaffeuse en série et rouge tomate devant son sourire totalement craquant – pour être honnête, Eva était carrément convaincue que sa carrière était foutue.A croire que le boss du rap l’a finalement trouvée plutôt douée... Assez, en tout cas, pour lui proposer de le suivre pendant trois mois afin de rédiger sa biographie. Trois mois d’interviews en tête à tête avec une star au charisme à tomber par terre, de voyages dans le monde entier, et d’immersion dans l’univers du « showbiz », ça mérite réflexion !Un seul (enfin plusieurs) problème(s) : Eva n’y connaît rien en hip-hop. Et le monde du showbiz, comment dire... C’est à peu près à un trillion d’années-lumière de sa propre vie. Quant à sa capacité à interviewer une star dont elle ignore tout, eh bien, il n’y a qu’à regarder sa récente expérience pour s’en faire une idée. Sauf que, manifestement, on ne dit pas non à une star : son billet est déjà pris, départ prévu demain matin pour rejoindre toute l’équipe... à Londres ! »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    hip hop love (Isabelle Castelli)

     

    A la base, il s'agissait d'un service presse, sauf que l'ebook n'a jamais trouvé le chemin jusqu'à moi. Et puis un jour, une amie me l'a prêté et autant le lire vu que le résumé me plaisait bien.

     

    Eva est journaliste. Elle en croit pas en elle du tout et pense se faire virer suite à un entretien qui vire au cauchemar selon ses dires. Sauf que c'est tout le contraire. Le rappeur qu'elle a interviewé pour le compte d'un de ses amis malade (un coup de Grey dans le coin?) veut que se soit elle qui écrive sa biographie comme il l'entend. Il aura un regard sur tous les mots qu'elle écrira. Une histoire étrange entre les deux et nous nous demandons ce que cela donnera.

     

    « – Je trouve ta phrase, et excuse-moi du peu, quelque peu… redondante. T'as regardé trop de contes de fées. On n'est pas dans Cendrillon là et d'ailleurs même le prince Charmant, il se déplace pas avec sa fichue pantoufle de vair, il a des sbires pour ça. Il avait à faire sur Paris, il a fait un crochet par chez moi et voilà. Et s'il revient tout à l'heure, c'est pour qu'on gagne du temps.
    – Mouais…
    – Bon et sinon, votre vie, bien ou bien ?
    – Certainement pas aussi trépidante que la tienne…
    – Tu parles, j'ai deux de tension, j'arrête pas »

     

    Comme la rose de bronze l'indique, mon avis est mitigé. J'ai beaucoup aimé l'histoire en elle-même, par contre il y a des points que je n'ai pas apprécié en dehors du contexte.

     

    Eva est indépendante, devenue célibataire, enfin c'est ce qu'elle veut. Lui ne cesse de la harceler, le boulet par excellence qui s'invite même chez ses parents. En parlant de ses parents ceux-là sont des cas et ce qu'il y a entre eux est bien ressenti. Lorsqu'Eva obtient ce travail, elle n'en revient pas. Elle va voyager aux quatre coins du pays, une véritable aubaine. Même si elle n'y connaît rien au rap et encore moins au rappeur qu'elle va suivre. Lui est une star de son côté, mais il garde un jardin secret bien au chaud. Il se dévoile peu, de peur de ce qui pourrait être dévoilé, mais on sent également qu'il y a une blessure qui a dû mal à se refermer. Il est resté mystérieux même si nous apprenons des choses sur lui. Il sait être tendre, joueur, travailleur, mais un rien le détourne de ses buts. Et ce rien c'est notre miss qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui maltraite tout le monde, y compris elle-même.

     

    Ce qui m'a déplu ce sont les mots utilisés pour et par l'héroïne. Elle semble intelligente, a un poste de journaliste, arrive à survivre dans cette jungle alors pourquoi la rendre si vulgaire ? Entre les connards qui ne cessent de pleuvoir, et les insultes plus conséquentes qui suivent, c'est vraiment dommage de créer un personnage pareil qui casse le rythme. J'ai levé les yeux je ne sais pas combien de fois au ciel. Qu'elle en dise n'est pas interdit, mais pas à chaque paragraphe. Et les connotations sexuelles sont très présentes... Je pense que c'est une manière pour elle de se protéger, mais c'est vraiment à l'extrême.

     

    « Je devrais être folle de rage mais ce n'est pas de la colère que je ressens, pas du tout, juste un désir soudain franc et massif, à couper le souffle. Si on était chez Harlequin, je tomberais en pâmoison, il me sortirait de l'eau à bout de bras, me poserait délicatement sur la banquette avant de me prendre sauvagement. Mais on n'est pas dans un putain de roman à l'eau de rose. Et ce connard ne bouge pas.
    – Vous n'avez pas l'air très… à l'aise…
    Toujours ce ton moqueur, toujours aussi joueur. Les deux mains sur mes épaules, le poids de son corps m'immobilise. Il glisse une main sous ma jambe, l'enroule autour de sa taille. Et là, je sens ce qui ne peut être que son sexe au garde-à-vous. Les mains bloquées, difficile d'en évaluer la taille, mais ça semble consistant. »

     

    Il y a de plus quelques scènes qui ne m'ont pas semblé essentielles. Je pense au moment où l'appartement d'Eva est disons avec des odeurs particulièrement féminines et pas rangé pour un sou. Et lui qui débarque et qui range ses serviettes ? Oserais-je préciser hygiéniques utilisées ? Ce sont des détails qui auraient pu être oubliés.

     

    En bref, l'histoire est sympathique, avec de l'humour, par contre le côté vulgaire à souhait, très peu pour moi.
     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

    « la 6ème corde (Caro et Benjamin Karo)Des mots sur vos lèvres # 50 »

  • Commentaires

    18
    Samedi 17 Septembre 2016 à 22:39

    Dommage qu'il ne t'ai pas plu...

    17
    Samedi 17 Septembre 2016 à 22:09
    surmatabledenuit

    Le côté vulgaire me rebute un peu ...

    16
    Samedi 17 Septembre 2016 à 14:11

    Déjà avec le résumé (la partie sur l'interview) j'ai l'impression de voir un 50 nuances de Grey ^^ bon je passe mon tour en tout cas, je pense qu'ils ont mieux comme titre chez Harlequin !

    15
    Samedi 17 Septembre 2016 à 07:38

    Je ne sais qu'en penser ... alors je note au cas où.

      • Samedi 17 Septembre 2016 à 22:27

        Au cas où tu n'as plus rien ? XD

    14
    Hamisoitil
    Samedi 17 Septembre 2016 à 02:12

    J'hésite à le lire mais je vais le noter !

      • Samedi 17 Septembre 2016 à 22:27

        Ta liste doit être longue que moi ^^

    13
    Vampilou
    Vendredi 16 Septembre 2016 à 15:54
    Bon, peut-être pour un petit moment de fun !
    12
    Vendredi 16 Septembre 2016 à 09:04

    mouais... je passe mon tour!

      • Vendredi 16 Septembre 2016 à 20:16

        Tu découvrira des pépites ailleurs chez eux, mais celui-là c'est pas cela :/

    11
    Vendredi 16 Septembre 2016 à 08:51

    Trop de vulgaire n'est jamais ben agréable dans une lecture.

      • Vendredi 16 Septembre 2016 à 19:50

        Oui et là c'est trop pour moi :/

    10
    Vendredi 16 Septembre 2016 à 00:19

    Dommage! C'est vrai que ça gâche la lecture quand c'est vulgaire... Surtout pour une fille. Pas classe du tout :/

      • Vendredi 16 Septembre 2016 à 19:49

        Je vois que je ne suis pas la seule :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :