• L'essence de jusériame (Akram)

     

    Sur les Marches d'Oort (Émilie Querbalec)

    Auteur : Akram

    24 pages numérique

    Thème : nouvelle

      *******

    Résumé :

    «  Le conseiller de la Ghilde mercantile, Aurul Arléanr, a la folie des grandeurs et vise à devenir intendant. Dans sa quête de pouvoir, il se heurte à l'influence de Dural Morisarn qui constitue son opposant le plus féroce. Afin de l'évincer, Aurul fait appel à un mercenaire pour lui jouer un mauvais tour, mais il semble que son rival a plus d'une carte dans sa main. Le jeu de dupes peut alors commencer... »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    L'essence de jusériame (Akram)

    Je remercie Laure Gianesello, de la maison d'édition Fantasmagorie pour l'envoi de cette seconde nouvelle. Je ne connaissais pas l'essence de jusériame, dans le sens strict du terme, ni même comme nom de cette nouvelle par ailleurs, d'où le fait de ma surprise sur la fin de l'histoire.

     

    Il s'agit d'une très courte nouvelle. Aurul Arléanr est un conseiller qui ne recherche qu'une seule et unique chose : plus de pouvoir ! Il veut asseoir sa position sociale en écrasant les autres, supprimant les problèmes de manière radicale, bref, rien ne lui fait peur, si ce n'est sa propre ombre.

     

    Un seul personnage est vraiment bien décrit, il s'agit de Aurul Arlanr. Son caractère, sa façon de penser, ses gestes, nous avons suffisamment pour le visualiser. Il est fourbe, ne se salissant pas les mains pour le travail ingrat, et visionnaire dans sa façon de faire pour accéder au trône – façon de parler bien entendu. A force de vouloir évincer ses concurrents, il va apprendre qu'il n'est pas le seul à savoir jouer et c'est ce qui est bien montré. Concernant les autres, ils sont présents, mais dans l'ombre, sans vraiment apparaitre longtemps : juste de quoi nous montrer que le personnage principal n'est pas seul, ni même le seul fautif dans l'histoire.

     

    J'ai moins accroché à cette nouvelle, peut-être est-elle trop courte, peut-être le fait de ne comprendre le titre qu'à la fin doit sûrement en être l'une des raisons. Les personnages passent trop vite et l'homme dans l'ombre ne m'a pas plus inspiré plus de frayeur que cela. Seul le fait que la roue tourne est bien ficelé, impossible de détecter les événements réellement. Je me suis posée bon nombre de question sur le "ce qui se passe" pour cet homme, mais j'avoue que je n'avais pas trouvé la solution.

     

    L'auteur nous emporte dans l'histoire très facilement par contre, les mots se suivent sans accroc, c'est presque harmonieux. Le texte est plutôt sombre et l'écriture légère ce qui donne un bon mélange. Lorsque je parle de légèreté, ce ne sont pas les mots qui sont simples, au contraire, ils sont soutenus, travaillés, mais pas au point de nous assommer.

     

    En bref, une nouvelle trop courte à mon goût, mais qui a de bonnes qualités, comme le suspense maintenu jusqu'au bout mais aussi une belle plume. Un retournement de situation qui est vraiment bien fait et une bonne morale avec le final : vouloir du pouvoir n'est pas si bon que cela.

     

    Un extrait pour bien finir :


    « Ces derniers mots, accentués, imprimèrent un goût amer dans la bouche du conseiller. Il délaissa cependant avec une moue dédaigneuse son interlocuteur en dépit de son incertitude quant à la portée de cette terrible insistance. Suspectait-il seulement le coup roué qu’il s’apprêtait à lui asséner ? Guère probable, à moins que le mercenaire ne lui eût tout dévoilé en échange d’une somme rondelette. Le bureaucrate inspira à poumons déployés, puis déglutit. Ce retournement de situation l’avait assurément ébranlé, pourtant il se refusa à plonger plus avant dans quelque élucubration insensée. Derechef, il s’empara de son mouchoir pour éponger la sueur à son front, mais se montra impuissant contre les aigreurs qui harcelaient son estomac. Le moral assombri, les entrailles révulsées, il se hâta d’emprunter les escaliers, non sans éviter le parloir, là où la clientèle de la Ghilde mercantile s’entassait chaque jour afin d’obtenir un rendez-vous. »

     

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     

    « Rouge rendez-vous - SP Livr's éditionsBlack Angel, tome 1 (Sleven Cage) »

  • Commentaires

    4
    Vendredi 3 Juillet 2015 à 15:17

    Faut aimer ce style c'est vrai, cela ne fonctionne pas avec tout le monde ^^

    3
    Vendredi 3 Juillet 2015 à 13:41

    Je ne suis pas tentée et moi non plus je ne connaissais pas cette maison d'édition donc bon à savoir.Merci pour la découverte

    2
    Jeudi 2 Juillet 2015 à 13:50

    Idem, je ne connaissais pas la ME, Merci à Laure d'être passée me voir :)

    1
    Vampilou
    Jeudi 2 Juillet 2015 à 11:21
    Je ne connaissais ni la maison d'édition, ni l'auteur, alors merci beaucoup pour cette découverte !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :