• Laurelenn (Gala de Spax)

    Laurelenn

    Auteur : Gala de Spax  

    322 pages papier

    Thèmes : Fantastique, métamorphe, loup-garou, magie

      *******

    ATTENTION : âmes sensibles s'abstenir, certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes!

    4ème de couverture :

    «   Laurelenn est une étudiante comme une autre, à un détail près, … elle est métamorphe. La nuit venue, elle se transforme en chatte pour vagabonder et espionner la vie nocturne de ses voisins. Un soir, elle assiste à une étrange scène qui va bouleverser son existence … un meurtre. A partir de ce jour, plus rien ne sera comme avant. Elle va devoir fuir et recommencer une nouvelle vie pour ne pas tomber entre les « griffes » des assassins qui la recherchent…»  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Yem ou le combat d'une femme (Gilles Milo-Vacéri)

     

    ATTENTION, il y à quelques spoilers, mais je ne dévoile pas tout, juste un minimum.

    Admirative de la couverture, juste elle, Laurelenn, cela donne une bonne approche et surtout en quatrième de couverture où elle est Jacqueline Sparrow, j’ai adoré avoir l’image tout aussi bonne que mon imagination.

    Dévoré, oui, c’est bien le mot, je l’avais commencé à maintes reprises, mais il y avait toujours quelque chose ou quelqu’un qui me dérangeait et là, j’ai mis le haut-là en mettant le nez dedans, lu d’une seule traite, si, je vous l’assure, commencé à tourner les pages, l’une après l’autre, se dire qu’il va falloir s’arrêter, mais impossible de déterminer quand, car il y à toujours un élément qui vous dit, allez encore un chapitre, encore un morceau à lire et au final, j’en suis arrivé à la dernière ligne de ce livre.

    Laurelenn est une jeune étudiante en droit, métamorphe de surcroit, adorant se transformer en chatte, en même temps elle ne sait pas faire d’autre forme, mais cela n’a pas d’importance, ça je peux le dévoiler et va donc sans le vouloir assister à un meurtre, celui de son voisin par un loup-garou. L’odeur de Laurelenn se trouvait chez lui malheureusement et la meute de loup la cherche, pour une seule raison : pouvoir en faire une sorte de pondeuse à loup. Les événements vont s’enchainer à une vitesse incroyable, elle va faire plusieurs rencontres très importantes, revoir son arrière grand-mère Isabelle, Rémy, un cousin de troisième degrés qui ne se considère pas comme un véritable cousin. En parlant de Rémy, il semble intelligent, se débrouille pour s’occuper au mieux de ses frères, tiens un cirque et pas un petit cirque d’une main de maître, et ont tous les trois une particularité que vous saurez bien vite dans la lecture, surtout que cela m’a amusé d’avoir compris bien avant Laurelenn. Ils vont avoir du désir l’un pour l’autre, à cause de grand mamie et d’un de ses sortilèges et à partir de là, les ennuis vont arriver plus vite qu’une lettre des impôts.

    L’enchainement est rapide, le cœur et le corps de notre jeune métamorphe est mis à mal, tant avec son amant, qu’avec les loups. Diverses magies vont lui tomber dessus, faisant d’elle une pauvre petite chatte qui n’a plus ses repères. Sans la magie, j’ai senti qu’elle était forte, déterminée, sachant ce qu’elle veut faire plus tard malgré sa différence avec les autres. Mais dès que la magie des métamorphes ou des Lycanthropes (nommé Kinowa) s’en mêlent, elle devient faible, influençable, un simple incubateur sur pattes. Les Loups sont de vrais manipulateurs, l’auteur nous les décrits si bien qu’à un moment je me suis demandé d’où pouvait venir la guerre entre les deux races. Elle existe depuis des siècles, une guerre en cachette entre ces deux races, échanges de femmes contre de l’argent, de naissance contre des billets. Mais il faut aller jusqu’au bout, pour comprendre mieux les motivations de chacun, le sadisme perpétuel de l’une des deux races en lices, que se soit physique comme mental.

    Laurelenn ne saura plus où donner de la tête, entre Rémy et ses frères Baron et Bruce, et les loups, Darnell et toute sa meute de loup. Ces derniers sont féroces et effrayants, les frères ne sont pas mieux lors de certains passages surtout lorsqu’ils viennent récupérer Laurelenn dans la maison de Darnell :

    « Sous sa forme animale, Baron se délectait d’un petit bras enfantin qu’il rongeait en fermant les yeux. Je ne pus retenir plus longtemps mon repas. »

    Au moins, cela change de ce que l’on peut lire en ce moment, dirais-je même depuis quelques années où les loups-garous et autre espèces surnaturelles sont doux comme des agneaux, ici présent ils sont tels des animaux sauvages et cela ressort bien à la fin, avec Kévin, qui à ses douze ans sent, ressent, laisse le loup sortir en lui et son comportement change radicalement envers sa mère, laissant la nature sauvage de l’animal prendre le dessus et j’ai bien mieux compris pourquoi cela semblait si dure avec Darnell et sa meute de jeunes loups, pour les contrôler. Kévin qui répond à sa mère en pleine transformation : 

    « - Parce que j’ai une sale envie de te sauter à la gorge pour te bouffer, tu comprends mieux comme ça ? … Il haletait de souffrance et ne me lâchait pas une seule seconde du regard. A croire qu’il attendait que la mutation soit finie pour me déchiqueter en petits morceaux… »

    Les descriptions sont justes parfaites, ni trop, ni trop peu, que se soit au niveau du sexe que dans les scènes de ‘combats’ les personnages secondaires ou non sont soient attachants, soient m’ont donnés des envies de meurtres sur leur personne, ou juste de les garder enfermés pour qu’ils soient à l’abri. Darnell, j’aurais pu lui donner le bon dieu sans confession, autoritaire, parce que c’est l’alpha, sensible et pourtant le pire de son espèce. Viols, tentative d’assassinat, vols, suicide, torture mentale, tout va y passer dans ce livre, peu d’amour véritable, mais le peu qui est décrit fait chaud au cœur pour notre métamorphe.

    Tout au long de la lecture, je me faisais des commentaires à voix hautes, racontant un morceau ou le pourquoi elle en était arrivé là, des ‘le salaud’ est sorti régulièrement, tout comme ‘mais non, tu ne peux pas partir comme ça !’ ou encore ‘je suis dégoutée’. Comment savoir le vrai du faux ? Sincèrement, c’est très dur d’avoir LA vraie réponse, mais elle arrive enfin, lorsque tous les morceaux du puzzle se mettent en place et là… C’est l’hécatombe, le coup de massue définitif. Une envie subite de frapper quelque chose m’ait passé par là et heureusement j’étais toute seule.

    Perplexe, c’est mon sentiment sur le roman une fois le livre fermé définitivement sur la fin. J’avoue avoir eut du mal lorsqu’il y à le changement de monde, légèrement perdue sur ce qu’Isabelle veux leur faire faire, leur montrer ou apprendre. J’ai bien compris comment elle voulait faire disparaitre la ‘mauvaise’ magie, mais à quel prix ? Et le sort de Rémy, sans compter celui de la miss, non, mais Mélusine aurait pu bouger plus vite, non ?

    J’ai été tour à tour émue, charmé, triste, perdue (à de maintes reprises surtout dans l’autre monde), amusé, surprise (un nombre certain de fois) et abattue surtout au choix que doit faire Laurelenn, non, mais sérieux, elle ne pouvait pas rester là-bas au lieu de revenir et d’avoir plus de douze ans de malheur ? Qui soit dit en passant son résumé en très peu de pages, cela serait le seul vrai reproche que je pourrais faire. La fin à été, pour ma part trop rapide, très peu d’explications, très sommaire et attention au spoiler, mais «Ma mère à ensuite eut un terrible accident de voiture, ayant percuté un sanglier d’après la police. Sanglier, humain ou loup-garou, avec ma mère, je m’attendais à tout maintenant. Elle à succombé au bout de longs mois de calvaire à l’hôpital. » Ce n’est pas un peu rapide non ? Surtout qu’elle m’avait fait rire, bon pas forcément sur ce qu’elle à fait au père de Laurelenn, donc à son mari, mais avec les bijouteries et le fait qu’elle veuille aider sa fille d’une certaine manière, je trouve qu’elle c’est faite vite virée du livre. J’ai une chanson dans la tête, dès que je suis tombée sur ce dernier acte : Cendrillon de Téléphone, tout à fait Laurelenn !

    Je ne suis pas une adepte des histoires qui finies bien, étant moi-même sadique avec certains de mes écrits, mais là je suis dégoutée de ce qui se passe, une fin heureuse ? Oui, mais une fin heureuse dans une fin de vie horrible et cela me désole. Je me console en me disant que notre héroïne va enfin avoir la vie qu’elle méritait après toutes ces épreuves, tous ces choix, plus mauvais que bon. Ne dit-on pas que l’on apprend de ses erreurs ? Dans tous les cas, je ne leur souhaite que du bonheur pour l’éternité et que les fées et sirènes les laissent tranquille dorénavant !

    Il y à bien trop de passages à vous faire découvrir, alors un conseil : lisez-le, vous ne pouvez pas ne pas ressentir d’émotions tant le livre en est pourvu, l’auteur à une imagination débordante vous entrainant dans des périples inimaginable, ce qui fait de ce livre, un très bon roman à savourer à votre rythme, tout simplement.

    Logo Livraddict

    babelio

    Avis de mes partenaires :

    LalecturedeSteph (Partenaire)
    Concours des partenaires
     

     

    « Rachel Morgan, T5 : Et Pour Quelques Démons de Plus (Kim Harrison)Minuit Ecarlate - tome 2 (Lara Adrian) »

  • Commentaires

    6
    Mardi 4 Mars 2014 à 22:17

    Merci Book, c'est super trop gentil yes et oui, j'aime beaucoup les divers univers de Gala!

    5
    Mardi 4 Mars 2014 à 22:15

    j'adore ta chronique parce que c'est trop ça !! la fin est juste mortellement bouleversante, mais on se dit qu'elle est libéré au moins !! et quelle plume !!! Gala est juste énorme ! 

    4
    Dimanche 26 Janvier 2014 à 15:31

    Merci beaucoup,  cela me touche énormément de savoir que je peux donner envie de lire un livre bisous pour la peine

    3
    Dimanche 26 Janvier 2014 à 15:02
    J adore ta chronique!! J ai l impression de coir le livre defiler sous mes teux et sa me donne meme envie de le relire !!! :)
    2
    Dimanche 20 Octobre 2013 à 18:23

    Oui, je trouve aussi, Gala à un univers particulier qui se laisse lire si facilement.

    1
    Dimanche 20 Octobre 2013 à 14:05

    Je l'ai trouvé très très bon, j'aime bien la plume de l'auteure, bises !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :