• Le dernier métro pour Artala (Ena Fitzbel)

     

     

    Auteur : Ena Fitzbel

    102 pages ebook

    Thème : Fantasy romancé

      *******

    Présentation de l'éditeur :

     

    « Dans le lointain pays d’Artala, les nobles sont dotés de la jeunesse éternelle. L’on raconte qu’Érato, leur impétueuse reine, use de magie pour la leur procurer. Mais la réalité est tout autre…

    Le jour où son secret est mis en péril, Érato décide de faire appel à Orfef, un ancien lieutenant de sa garde personnelle, banni quelques années plus tôt. Pour aller le trouver aux confins du royaume, elle s’adresse au meilleur ami de celui-ci, Silas, son chef des armées. Le voyage serait bien plus simple pour Silas s’il n’était pas accompagné du premier lieutenant d’Érato, la piquante Nausicaa, qui l’attire plus que de raison.
    Laissez-vous entraîner dans un tourbillon d’action et de sentiments sur fond de fantasy. Le dernier métro pour Artala vous attend ! »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

     Le dernier métro pour Artala (Ena Fitzbel)

     

    Je remercie Emma des éditions Sharon Kena pour l'envoi de ce service presse numérique. Lorsque j'ai eut le choix entre plusieurs ouvrages, je ne pouvais pas passer à côté de celui d'Ena. Il y a des auteurs comme cela où vous ne pouvez vous empêcher de lire quoiqu'ils écrivent. J'adore la lire, parce qu'elle a ce petit truc qui donne envie de suivre ses romans. Bref, passons à la couverture, je l'adore ! Il y a des détails, comme la coupe, la couleur rouge, les arbres qui rappelle certains passages du récit.

     

    Continuons avec l'histoire. Erato est une reine qui a grand besoin d'un homme Orfef, afin de laisser un passage ouvert entre son monde et un autre. Ce passage est précieux pour elle et toute sa cour afin de garder cet aspect de jeunesse éternelle. Elle va faire envoyer son chef des armées, Silas, ainsi que son bras droit – pour ne pas dire exécuteur principal – Nausicaa, récupérer cet Orfef et permettre de continuer à vivre éternellement en toute impunité. Oui, mais le vrai problème, c'est que cet Orfef n'habite plus dans cette partie du royaume. Sans compter que Silas et Nausicaa, bien qu'une envie pressante se fasse entre eux, ils ne peuvent pas vraiment s'entendre. Le voyage débutera sous des hospices plutôt sombres, pour revenir sous un climat plus qu'ombrageux.

     

    J'ai beaucoup aimé la partie fantasy de l'histoire, à savoir les royaumes, les peuples décrits, la manière dont cette jeunesse est gardé. L'auteur a crée un monde qui semble réel. Son imagination est sans limite. Elle ne fait pas que créer un monde, elle lui fait prendre vie en donnant énormément de détails. L'aventure dans laquelle les personnages s'embarquent nous entraînent loin. Rebondissements, actions, trahisons, passions, tout est là pour passer un bon moment. Une quête de pouvoir qui va engendrer une guerre visible. J'ai adoré le rôle d'Erato, et celui de Galène. Deux femmes fortes, au tempérament acide. Oui, j'écris bien acide, car leur manière de parler de prise de pouvoir, de répondre aux autres, le fait de vouloir écraser les autres... tout est là pour montrer qu'elles ne sont pas là par hasard et savent quoi faire pour atteindre leurs buts.

     

    « La reine Érato commence à s’impatienter. Tout en maugréant, elle arpente la salle du trône, donnant de grands coups dans les rangées de chaises, s’emmêlant les pieds dans sa traîne. En règle générale, elle ne supporte pas qu’on la fasse attendre ; ses sujets lui doivent respect, obéissance et, surtout, ponctualité. Ainsi, aujourd’hui plus qu’hier, elle enrage de ne pas voir arriver son chef des armées. Car l’affaire qui l’occupe est de la plus haute importance et ne souffre aucun retard. Si des mesures ne sont pas prises au plus vite, Érato risque fort de se retrouver en bien fâcheuse posture. Impuissante à calmer ses vives inquiétudes, elle trépigne comme une enfant.
    — Non, non, non et non ! crie-t-elle, en jetant sa couronne contre le mur.
    Exaspérée, elle part la ramasser, puis l’inspecte minutieusement.»

     

    J'ai aimé les passages avec le fils de Silas, la complicité qu'il peut y avoir entre le chef des armées et Orfef. L'amitié a tel un point de rupture ? Une réponse semble être donné entre les lignes. Il est vrai qu'entre Silas qui est un véritable coureur de jupons, ne dissimulant pas sa vraie nature envers les femmes, leurs promettant monts et merveilles pour obtenir ce qui se cache sous leur jupes... et Orfef qui a le cœur brisé depuis des années, ne regardant plus les femmes... ces deux hommes sont différents et pourtant complémentaires.

     

    Par contre il y a des points qui m'ont déplu.

     

    A commencer par le trio amoureux. Qu'une femme ou un homme, n'arrive pas à se décider, soit, mais que cela dure tout du long du livre et prenne la plus grande partie du roman, pour ma part c'était trop. Trop de romances entre les personnages, c'est ce qui m'a ennuyée fortement. J'étais très emballée par le fait qu'il allait y avoir un voyage et ainsi nous permettre de découvrir d'autres lieux que le palais d'Erato, mais ce côté romance arrive d'un coup, sans crier gare. Le voyage en soit, la découverte de ce qu'il y a de l'autre côté des murs : oui, c'est bien décrit, bien montré, très tentant. Par contre les états d'âmes amoureux de l'un ou l'autre des protagonistes beaucoup trop long à mon goût.

     

    Nausicaa est une jeune femme qui est forte et ne veut pas d'un homme. Ce personnage aurait pu me plaire si elle ne laissait pas sa libido faire des choix pour elle, car cela casse son caractère fort, à mes yeux bien entendu. Ensuite le fait de mélanger le "furher" à un moment donné a commencé à me perdre. Et lorsqu'enfin il a été question des Dieux anciens, de l’Atlantide, j'ai coulé, malheureusement. Je pense, mais comme je dis toujours ce n'est que mon avis, il y avait largement assez avec le royaume d'Artala et les races spécifiées au fur et à mesure du récit, plutôt que d'en rajouter autant. Faire cette correspondance avec les mythes et notre propre histoire ne m'a pas emballé.

     

    « Silas sort après elle, aussi débraillé que s’il s’était battu. Il s’empresse de remettre de l’ordre dans sa tenue, enfonce son tricorne sur sa tête et court la rejoindre.
    — Dites donc ! Vous avez de drôles de manières dans les Forces spéciales ! s’écrie-t-il, légèrement essoufflé, une fois près d’elle.
    — Je n’ai pas envie d’en parler, lui répond-elle sèchement, sans même lui adresser un regard.
    — Ah ! Mais au contraire ! J’aimerais savoir si nous sommes devenus bons amis, lui demande-t-il en glissant une main sur son épaule.
    — Ne me touchez plus ! s’énerve-t-elle en le repoussant vivement... »


    Ce que j'ai apprécié, c'est au niveau de la fin : elle répond à toutes les questions auxquelles ont aurait pu se poser. Qui gouverne ? Est-ce que le passage reste ouvert ? Qu'est ce qui donne cette jeunesse éternelle ? Avec qui elle va rester au final ?

    En conclusion, j'ai trouvé que le côté fantasy était à tomber par terre, avec des personnages qui, même si je ne les ai pas tous apprécié, sont forts et bien travaillés. Ainsi que des descriptions de lieux qui sont vraiment bons. Beaucoup d'actions et de mystères jusqu'à ce que j'ai compris ce qu'était ce métro. Le côté romance était de trop pour ma part – dans le sens où la complication des relations passent devant l'intrigue en elle-même – malmenant des personnages qui semblent forts et au final ne savent plus que tourner en rond pour savoir qui va aller avec qui.

     

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

    « De Londres EditionsBilan de lecture Août 2015 »

  • Commentaires

    5
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 17:04

    Contente que tu découvres Miss Imaginarium et Vampilou il faut toujours lire pour se faire sa propre idée, même si parfois je suis mon instinct :)

    4
    Vampilou
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 16:47
    C'est ma prochaine lecture et maintenant j'ai encore plus hâte de le lire, pour me faire ma propre idée !
    3
    l'imaginarium
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 15:51

    Merci pour la découverte, je ne le connaissais pas du tout ! :)

    2
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 08:14
    C'est au chat noir que je suis en retard niveau lecture :p
    1
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 07:14

    Je suis en retard niveau sorties chez Sharon Kena, j'espère pour les prendre rapidement :D

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :