• Légendes Stellaires, tome 1 : l'Ordre du Nitaï (Algedi Dahih)

    Légendes Stellaires, tome 1 : l'Ordre du Nitaï (Algedi Dahih)

    Vils (Morgane Soury)

    Auteur : Algedi Dahih  

    351 pages ebook

    Thèmes : SF / Fantasy / Horreur

      *******

    Fait partie de la saga

    Légendes Stellaires

    d'Algedi Dahih

    4ème de couverture :

    « D'après une très ancienne légende, dès les débuts de l'humanité, deux ordres de guerriers furent créés pour veiller sur la Terre et les hommes: le Nitaï pour la partie sud, et le Kitaï pour la partie nord. À l'origine, les deux ordres n'étaient pas rivaux. Ils traversèrent les siècles tout en restant dissimulés au commun des mortels. Leur rôle était de maintenir l'équilibre du monde...
    Mais ce dernier est depuis ravagé par la guerre. Shara, décidé à venger la mort de son maître en arts martiaux, va découvrir une ville occupée par la terrible armée du Nitaï où de jeunes rebelles tentent de survivre. Sur sa route, il croisera également de puissants guerriers convaincus de légendes basées sur le mystérieux pouvoir des étoiles...
    Coup d'envoi d'une saga ambitieuse, "L'Ordre du Nitaï" entraînera sans mal les férus d'épopée fantastique. Nourries de clins d'oeil et de références, mêlant sans temps mort fantasy, science-fiction et inspiration manga, ces "Légendes stellaires" forment pourtant un univers cohérent au background fouillé dont l'auteur a soigné les moindres détails.
    »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    A quatre doses de la mort (Gilles Milo-Vacéri)

    Je remercie Algedi Dahih, l'auteur de ce livre, pour me l'avoir fait lire. Disons qu'il a sut m'appâter avec le résumé, qui m'a fait penser, je dois l'avouer à Pandora Project (deux civilisations qui se déchirent et qui combattent, l'un pour survivre, l'autre pour écraser) Mais ce n'est uniquement l'idée que je me suis faite, car c'est très différents. Je l'ai lu très vite, mon seul véritable problème était d'écrire un avis qui soit à la hauteur, d'où le temps mis entre la fin de ma lecture et là, ce moment où vous lisez.

     

    Juste un rapide résumé : A l'aube de la naissance de l'homme, une légende très ancienne se raconte de générations en générations. Deux ordres de guerriers ont été crée afin de veiller sur les hommes. La planète fut coupé en deux, Nord et Sud, protégée par l'ordre' du Kitaï et celui du Nitaï. Aucune rivalité entre eux durant des siècles et des siècles, jusqu'à ce qu'un jour, une guerre éclate et les deux Ordres vont devenir ennemis. Maintenir l'équilibre ne sera plus que des mots, tandis que les maux ne cessent d'affluer un peu partout sur tous les continents. Les dirigeants ferment les yeux pour la plupart et la rébellion de certains hommes et femmes ne leur fait ni chaud ni froid. Un homme, Shara, va devenir le fil conducteur de la résistance sans le vouloir. Son destin sera de s'accomplir, mais saura-t-il le comprendre ?

     

    L'histoire est facile à suivre, malgré un grand nombre de personnages. Ils n'apparaissent pas tous en même temps, nous avons le temps de les découvrir et d'en suivre certains pour la plupart. Le prologue donne le ton : course poursuite, envie de se battre pour survivre, ne pas se laisser tuer sans se battre... En gardant en mémoire les prénoms du prologue, vous saurez qui est qui assez rapidement. Vint ensuite le traquenard. L'auteur arrive à nous embarquer dans le récit très rapidement, j'ai eut l'impression de voir la scène sous mes yeux. Nous apprenons déjà qu'il n'y a pas que des humains, mais également des machines – qui se trouvent bien entendu du côté des mauvais – mais pas que. Une « équipe de fantômes » qui fait froid dans le dos, reconnaissable par des brassards sur leur bras. Ceux-là, il faut vraiment les éviter, car ils sont mesquins, fourbes et sans foi ni loi. Shara va l'apprendre à ses dépends et surtout ses mains, mais il va faire la rencontre de Jodie et Faïgon, deux rescapés de cet enfer. De fil en aiguille Shara va faire la connaissance du groupe de résistant le plus proche, surveillé par Shonie, la responsable des lieux. Ce n'est que le début de l'histoire, bien entendu, mais Shara ne s'arrêtera pas à eux, il rencontrera les gardiennes des éléments, apprendra à leurs côtés, afin d'aider au mieux ceux qui l'ont soignés.

     

    Shara est un jeune homme qui a tout perdu, son village entier, mais surtout cet homme qui était son maître et un grand-père pour lui. Tous tués sans qu'ils ne puissent se défendre. La colère qui est en lui le pousse à traverser des frontières afin de trouver les responsables. Il est méthodique, sachant se battre, voulant aider ceux qui en ont besoin, sans rien demander en retour. Il ne connaît pas le monde dans lequel il vit, car il était coupé de celui-ci pour une bonne raison. La vengeance est son moteur principal, mais il va apprendre beaucoup plus qu'à se battre ou se défendre, sa propre ascendance lui sera, en quelque sorte, révélée. J'aime énormément ce personnage, tout comme Aquila qui m'a fait rire par moment. Cette jeune femme a un rôle très important dans l'histoire et tout comme Shonie, à un moment donné je me suis également posée la question de savoir si les ennuis ne venaient pas d'elle. Il est vrai qu'ils leur arrive quelque chose, elle arrive pile au bon moment pour les sauver, donc, en étant à la place de la responsable Shonie, il était clair que cette question pouvait se poser. Bien entendu, nous découvrons Aquila bien avant et nous savons ce qu'il en est réellement, quoique...

     

    Beaucoup de personnages, comme je l'ai dit plus haut, qui ne sont pas que des personnages secondaires, tels Thuban, Saturnia, Coronia, Eole, Kaya, Kaliana... Chacun à un rôle bien précis, que ce soit dans la résistance de la ville ou de la forêt, dans l'armée, dans la contre-armée même. Opale est un personnage très intéressant, complexe et surtout intelligent. Je pourrais continuer longtemps, mais autant les découvrir un par un. Beaucoup d'actions, mais beaucoup de surprises, de révélations sur certains d'entre eux. Des secrets inavouables familiaux, des complots et trahisons vont de paires. Tous auront leur part de malheur, de massacres, de tristesse, mais aussi un peu de bonheur, d'espoir et de sourire.

     

    J'ai adoré découvrir la façon dont les légendes ont été mises en place, en même temps que Shara. Grâce à lui, nous avons accès aux informations en même temps que lui, les fameux livres sont intéressants et très bien expliqués. C'est ce que j'ai aimé également, la façon dont l'auteur donne les explications. Pas de trop, pas de longueurs sur des dizaines et des dizaines de pages à la suite pour expliquer comment le Kitaï et le Nitaï sont arrivés, juste ce qu'il faut pour ne pas nous perdre. Les éléments précis arrivent lorsque nous en avons besoin. Tout comme pour les personnages, nous en apprenons par petites doses, mais toujours au moment où je me posais les questions. Les descriptions des lieux nous donnent assez pour imaginer les rues – rien que la première course en moto dans les ruelles afin que certains personnages tentent de sauver leurs peaux est écrite de manière à ce que j'ai pu suivre, voir, entendre ce qui se passait. L'auteur met beaucoup de précipitation dans les scènes d'actions : des phrases courtes qui nous maintiennent en haleine, faisant battre le cœur rapidement. Parfois j'ai eut l'impression de me retrouver juste au-dessus et de les voir arriver – par exemple pour la scène de la pendaison.

     

    En bref, un tome 1 qui est très complet, que se soit au niveau de l'intrigue, des rebondissements, des personnages, des légendes. Beaucoup de travail derrière, il n'y a aucun doute là-dessus, beaucoup de plaisir aussi, car j'ai souvent entendu dire que si un auteur est sadique avec ses personnages, c'est qu'il les aime et qu'il s'amuse. Je peux vous dire qu'il a bien dût se distraire avec eux, parce que pour ma part, j'ai adoré suivre leur voie. Hâte de connaître la suite !

     

    Je laisse juste le début du prologue, bonne lecture !


    Maya courait depuis environ dix minutes lorsqu'elle arriva au pied de la colline, mais il lui semblait que sa course avait duré plus d'une heure. Elle avait l'impression que la pluie qui tombait en trombes s'immisçait sous sa peau et gelait ses os. Les rafales de vent tournoyaient autour d'elle comme si elles avaient la volonté de la faire reculer. La masse de la colline se dressait devant elle, menaçante dans l'obscurité. Elle se rappela les heures passées au sommet avec son époux. En été, sous le soleil, lorsqu’elle était enlacée par les bras d'Aldéron, cette colline lui paraissait alors beaucoup moins effrayante qu'à présent. Mais c'est surtout ce qu'elle risquait d'y trouver qui lui faisait peur.

    Bien que la pente fût douce, la terre humide qui se dérobait sous ses pieds rendait sa progression difficile. Elle fut obligée de s'aider de ses mains pour garder l'équilibre. Plusieurs fois, ses pieds glissèrent et elle se retrouva le visage dans la boue, enfonçant ses doigts dans le sol pour se relever. Lorsqu'elle arriva enfin au sommet, une masse sombre allongée au sol attira tout de suite son regard. Elle se figea un instant. Ses doutes étaient confirmés. Elle sentit son cœur tambouriner dans sa poitrine, comme s'il allait en sortir. Bien qu'elle ne pût voir à cette distance de qui il s'agissait, elle savait que c'était Aldéron.

    Elle avança lentement dans un premier temps, puis accéléra le pas. La pluie redoublait d'intensité. Elle se jeta sur le corps et le prit dans ses bras. Aldéron était inconscient, mais il respirait encore, péniblement. Elle le serra tendrement contre sa poitrine et sentit les larmes couler sur ses joues. Le temps s'était arrêté. Plus rien n'existait autour d'elle, ni le froid, ni la pluie, ni le vent dont elle percevait à peine le hurlement. Elle ne sentait que la chaleur d'Aldéron et sa faible respiration. Elle resta dans cet état second pendant plusieurs longues minutes, tentant de se convaincre que tout ceci n'était qu'un cauchemar.

    Cependant, ses sens aiguisés par des années d'entraînement la tirèrent de sa torpeur : l'autre était encore là, tout près. Elle releva la tête, écarta une mèche de cheveux mouillés collée sur son visage. La violence des gouttes de pluie qui fouettaient sa peau l'obligea à plisser les yeux. Elle parvint tout de même à distinguer une silhouette à quelques mètres devant elle.

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     

    « #17 Une journée... ou plutôt une nuit au musée vol.3Légendes Stellaires saga (Algedi Dahih) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :