• Les amants de Troie (Natacha J. Collins)

     

    Les amants de Troie (Natacha J. Collins)

    Disponible sur Harlequin

    A la recherche de la bonté (Lyly Ford)


    Auteur :

    241 pages numérique (epub)

    Thème : Romance Mythologique

      *******

    Résumé :

    « Troie, Asie Mineure
    Dans une cité en crise, assiégée depuis neuf ans par les Grecs, Aleiria, fille de l’orfèvre royal, n’a pas le choix : elle doit accepter la présence d’un garde du corps à ses côtés. Mais Dareios ne ressemble à personne qu’elle a connu. Cette troublante franchise, ce regard qui semble lire en elle… Avec lui, elle se sent protégée, et plus encore : comprise, estimée… désirée. Hélas, son père a de plus hautes ambitions pour elle. Il préférerait la voir mariée à l’un des fils du roi Priam, qui lui garantirait richesse et sécurité. Mais dans le chaos qui règne aujourd’hui la sécurité n’existe plus, et le monde dans lequel elle a grandi non plus. A l’heure où l’attaque légendaire du cheval de Troie se prépare, Aleiria sait qu’il est urgent de vivre pleinement.

    Sur fond d’épopée troyenne, l’histoire tout en sensibilité de deux êtres pris dans les tourments d’une guerre mythique. »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Rédemption, partie 2 (Enel Tismaé)

    17/20

     

    Je remercie l'auteur, Natacha J. Collins pour la lecture de son livre. Après pas mal de péripéties, il a réussi à intégrer ma tablette et donc je peux maintenant en raconter ce que j'en ai pensé. J'aime beaucoup la couverture, elle montre bien comment je peux voir cette époque.

     

    Aleiria est une jeune femme qui vit encore avec son père, un orfèvre de qualité dans la cité de Troie. Le préféré de la reine Hécube. La jeune femme est amie avec une des filles de Priam, Poxylène. Alors que les Dieux et Déesses sont présents par des tremblements de terre et dans les pensées et prières du peuple, Troie est en guerre. Hélène a été enlevée et Priam ne veut pas la rendre à son époux. Les combats sont incessants, des hommes des deux côtés meurent. L'espoir de vivre à nouveau en paix reste infime, mais tant que Hélène ne sera pas rendu, cette folie risque de perdurer. Dans ce monde de chaos, un amour naissant va prendre forme entre Aleiria et Dareios, un simple soldat. Alors que leur statuts devraient les éloigner, leurs sentiments vont les rapprocher. Et si au final il ne fallait pas vivre cette passion ? Car qui saura de quoi sera fait le lendemain ?

     

    « Aleiria remercia intérieurement Aphrodite pour cette incroyable rencontre. Ses prières pour retrouver son sauveur avaient été entendues. Son père pourrait aussi exprimer sa reconnaissance en personne à cet homme. Pourquoi Hagne se montrait-elle si désagréable avec lui ? Après son geste vertueux, peu importait la bienséance sociale ; elle ne se souciait guère qu’il ne soit qu’un simple soldat ! Imperceptiblement, ses yeux s’attardèrent sur lui. Elle ne put s’empêcher d’admirer le dessin de ses muscles qui se mouvaient sous une peau tannée par le soleil. De la sueur lustrait sa poitrine nue. Il s’aspergea d’eau pour se nettoyer. La fraîche caresse du liquide parcourut son corps, soulignant de ses reflets son anatomie parfaite. Son regard s’attarda sur ses larges épaules, glissa sur ses muscles élégants, passa sur son torse puissant pour rejoindre un ventre plat et ferme aux abdominaux saillants. Enfin, elle s’arrêta sur la ligne de poils bruns qui naissait sous son nombril pour plonger sous le tissu de son pagne.  »

     

    J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur raconte l'histoire d'Hélène, de Cassandre, de Troie d'une manière générale. Nous l'avons tous entendu au moins une fois, cette guerre qui dura, laissant des morts dans tous les camps. L'enlèvement, les visions, les trahisons, la famine, les ambitions, tout cela fait partie du récit avec un peu de romantisme. Cette dernière partie donne un peu de baume au cœur. Elle s'étale sur ce que vivent le peuple de Troie. La famine, les envies, la misère qui commence à s'installer. Les doutes d'un retour à la normale. Nous vivons plusieurs histoires dans l'Histoire avec un grand H. Nous suivons les pas d'une famille qui vit bien, comparé à certains beaucoup plus modestes mais qui n'hésite pas à aider les autres. Cette guerre n'apporte pas que du malheur, la preuve ! Des liens vont se former. Des liens d'amitié, de famille, d'amour. Tous sont plus forts, plus vivaces, car ce combat semble ne pas se finir. Les émotions, les sentiments sont exacerbés. Rien ne peut être obligatoire, pourtant, en ces temps anciens, des mariages arrangés existent bel et bien.

     

    Les personnages sont attachants. Je pense à Aleiria en premier. Cette jeune femme est douce, sensible, belle. Elle n'en joue pas, ayant une timidité qui la rend touchante. Amie avec l'une des filles du roi, elle est d'une compagnie très agréable, sachant garder les secrets même les plus inavouables. Son père est brillant, mais cache un secret. Il veut que sa fille soit en sécurité et sera prêt à beaucoup de concessions pour cela. Dareios est un jeune soldat. Il veut incorporer l'armée, mais pour le moment il n'est qu'une sentinelle. Hors sans ces hommes, n'importe qui pourrait entrer entre les murs de la ville. Il est considéré comme un lourdaud aux yeux des "nobles", tout comme ses camarades. Alors qu'en fait ils sont la barrière qui permet aux habitants de ne pas être massacrés. J'ai beaucoup aimé Hagne qui a un lourd passé que nous découvrons à un moment donné. Par ce personnage nous en apprenons beaucoup plus sur la famille de notre héroïne. L'auteur nous offre un bon nombre de personnages qui sont tous intéressants. Que ce soit par le caractère, par la présence, par son histoire, nous découvrons que la nature humaine peut tout aussi bien être bonne comme mauvaise.

     

    « Hagne soupira. Elle n’était pas du genre à s’effaroucher facilement, pourtant, elle craignait réellement que les Dieux cherchent à leur nuire. Elle frissonna en repensant à ce qui aurait pu arriver à Aleiria et à la petite Ellandra. Heureusement que le soldat était intervenu à temps ! S’il ne l’avait pas fait, elle l’aurait éventré elle-même avant de le laisser crever les tripes à l’air !Perdre Aleiria était son pire cauchemar. Elle l’aimait autant que si elle l’avait elle-même portée. Comme si elle était de sa chair et de son sang. Le souvenir de la première fois où elle l’avait vue, pauvre petite chose gémissante sur le corps de sa mère, morte en la mettant au monde, était toujours très vif. Elle avait fait tout ce qu’elle avait pu pour sauver Éleni, en vain.  »

     

    Entre Aleiria et Dareios, c'est un lien particulier. Cheval trop fougueux ou tremblement de terre, le soldat est présent. La vie est précieuse et il le sait trop bien. Ce n'est pas que le physique qui compte, même si les deux sont attirés d'abord par ce qu'ils voient. Les actes sont importants pour l'un comme pour l'autre. Apporter son aide est précieux. La différence entre leurs rangs n'est pas important pour eux deux. Seul l'amour qu'ils ressentent est important. Un sentiment amoureux qui se renforce au fil des journées. Il se renforce au fur et à mesure des épreuves qu'ils vont devoir traverser. Car il ne s'agit pas que de ces deux personnages, il s'agit d'un ensemble.

     

    La bravoure des uns, la force, le courage, tous ces éléments devraient être pris en compte lorsqu'il s'agit de mettre une personne en sécurité, pas un simple statut. Leur histoire semble perdue d'avance, tout comme la défaite de Troie qui n'est plus qu'à quelques jours. En ces temps, seul compte tout ce qui n'est pas sentiments, seul compte le paraître. Les Dieux n'ont qu'à bien se tenir car ils ne peuvent rien contre une vérité.

     

    Ce que j'ai aimé également, c'est le fait que nous suivons l'histoire de Troie sans pour autant tomber dans la romance pure ou un cours d'histoire. Cette dernière est bien ficelée, les coutumes sont bien décrites. J'ai beaucoup aimé imaginer les habits portés, tout comme les lieux. L'auteur décrit très bien les scènes de combats également. J'ai cru être aux côtés de ses hommes et femmes qui combattaient pour leur vie.


    « Il se redressa, au moment même où un nouvel ennemi le chargeait. Il leva son épée, dévia le coup pointé sur sa tête et contre-attaqua. L’homme qui lui faisait face était jeune et robuste, ses assauts puissants, mais maladroits. Lui, plus véloce, esquivait chaque tentative. Quand le Grec découvrit sa gorge lors d’une nouvelle attaque mal menée, il lui écrasa la glotte avec le tranchant de son bouclier, avant de l’achever en lui plantant sa lame dans la poitrine. Une fontaine de sang jaillit de la blessure quand il retira son épée du corps qui s’effondra lourdement. Il se détourna du cadavre, le cœur meurtri par cette débauche d’horreur et de violence... Dareios se sentit alors envahi d’une bouffée d’espoir. Il allait survivre ce jour encore et les Grecs, dévastés, quitteraient enfin les terres troyennes ! ... »

     

    En conclusion, j'ai trouvé que le côté mythologique était bien tenu tout comme l'histoire qui est belle. De bonnes descriptions, une plume douce et agréable à suivre. Les émotions sont présentes aussi bien dans les personnages - gestes et paroles - que dans les scènes d'actions. Le couple Aleiria et Dareios est attachant. Leur amour impossible dans une guerre si terrible est remarquable. Une belle histoire sur Troie qui est originale par la manière de voir cette lutte. J'ai passé un très bon moment de lecture.

     

     

     
    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

    Challenge 50 romans en 2017

     

    #challenge50romansen2017

     

     

    « Rédemption, partie 2 (Enel Tismaé)Dans ma boite il y a... # 64 »

  • Commentaires

    10
    Lundi 20 Mars à 07:18

    Ce n'est pas mon genre, mais je le note pour ma sœur. C'est bientôt son anniversaire et elle aime beaucoup cette collection.^^

      • Lundi 20 Mars à 08:16

        Oh tu pourras me dire ce qu'elle en pense quand elle l'aura lu ? Si tu peux bien sur ^^

    9
    Dimanche 19 Mars à 22:22

    Je me le note, il a l'air vraiment pas mal !

    8
    Vampilou
    Dimanche 19 Mars à 20:38
    Cet aspect mythologique me fait extrêmement envie !
    7
    Hamisoitil
    Dimanche 19 Mars à 14:58

     Un livre qui se trouve dans ma liseuse et que j'espère découvrir cette année !

    Merci pour ta chronique qui donne vraiment envie.

     

      • Lundi 20 Mars à 08:14

        Merci beaucoup. J'espère que tu prendras plaisir à le lire :)

    6
    Dimanche 19 Mars à 09:39

    J'ai aussi bien aimé ce roman.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :