• Les herbes de la lune, tome 1 (Anne Laure)

     

    Auteur : Anne Laure

    232 pages papier

    Thèmes : Young Adult/Fantastique

      *******

    Fais partie d'un diptyque

    "Les herbes de la lune"

    d'Anne Laure

     

    Résumé :

    « Elle est différente, c’est certain. Pas seulement différente des autres filles. Elle est Autre. » Aussi sûrement que ses cauchemars récurrents ne sont pas le fruit de son imagination, l’univers que s’apprête à découvrir Abigail va lui ouvrir les portes de son passé, mais aussi de son avenir.
    Les brumes mystérieuses de la lande, la force destructrice de la mer, la célébration du solstice d’hiver et la fête celtique de l’Alban Arthan : autant de secrets que la jeune étudiante ne pouvait soupçonner.
    À présent, Abigail devra puiser dans la puissance du cycle lunaire pour affronter son destin qui s’est rapidement mis en marche. Bien trop rapidement... »   

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

     

    Les herbes de la lune, toime 1 (Anne Laure)

    Que vous dire à part que j'ai adoré ce premier livre ! Je pourrais m'arrêter ainsi, mais pour ceux qui lisent mes avis, c'est impossible de faire aussi court. Déjà j'aime beaucoup la couverture, elle est douce au niveau des couleurs, mais forte grâce aux éléments déchaînés derrière la jeune femme. Ensuite Abigaïl vit chez sa grand-mère, dans les landes, ses parents sont malheureusement décédés. Étudiante, elle mène une vie tout ce qu'il y a de plus banale – les cours, sorties entre amis, s'occuper mutuellement avec sa grand-mère – si ce ne sont les cauchemars qui l'assaillent depuis quelques temps et l'empêche d'être pleinement heureuse. Elle va faire une découverte surprenante, sur elle, sur ses parents, sur le monde qui l'entoure grâce à un herboriste pas comme les autres.

    J'ai beaucoup aimé l'histoire d'une manière générale et encore plus les descriptions des lieux. Avoir l'impression d'être dans ses ruelles peu éclairées, ressentir le côté iodé au travers du livre – et non il n'est pas tombé dedans – pouvoir observer les éléments au travers des mots choisis, tout comme marcher sur les pavés de sa petite ville – ou plutôt hameau. Un véritable endroit bien détaillé, sans non plus tomber dans la lourdeur de descriptions, montrant comment les gens du pays voient les étrangers, et c'est tout à fait cela !

     

    « J'errais quelques minutes avant de repérer Petit Passage. Il portait bien son nom : un véritable corridor urbain qui me rappela aussitôt mon cauchemar. Je frissonnai. Ma sérénité et mon assurance s'évanouirent. La nuit tombait déjà et l'éclairage du passage était défaillant. Le sol était recouvert de petits pavés incertains sur lesquels je butas à chaque instant. Mon inconfort grandit. Je tombai finalement nez à nez avec le magasin. La devanture était étroite, à peine un pas de porte. Le nom de l'enseigne, étranges arabesques argentées, se détachait sur la peinture vert sombre. La main sur la poignée de la porte, j'hésitai encore un instant avant d'entrer... »

     

    La façon dont Abigaïl apprend ce qu'elle est véritablement est uns suite logique à ce qu'elle ressent ? Peut-être juste le fait qu'elle accepte si vite, même si part à d'autres livres que j'ai pu lire ou l'héroïne dit amen à tout, pas ici. Elle veut comprendre les choses, le pourquoi cela lui arrive et le déni sera tout de même présent dans le début, jusqu'à ce qu'elle soit prête à entrer dans l'apprentissage. Le grenier, un endroit favori pour toutes sortes de personnes – une image des trois sœurs Halliwell est intervenue par moment, ce qui m'a fait sourire, vu que j'adore cette série. En parlant des personnages, Abigaïl est plutôt réfléchie, courageuse, travailleuse, émotionnelle. Avec son et sa meilleur(e) ami(e), Morgan et Gwén, tous les trois sont très proches, même si Gwén est éloignée physiquement, elle est toujours présente pour son amie. Morgan m'a fait rire et leur pari également.

    L'auteur nous offre de nombreux personnages plus ou moins secondaires selon la façon dont ils sont mis en avant ou non. Entre Timothée qui est celui dont elle rêverait pouvoir être la petite amie (mais ce personnage m'a déçu par moment dans ses comportements puéril par endroit) et Maelann qui est un peu plus âgé, plus ténébreux attiré par la puissance, le fait de se sentir supérieur, d'être un Dieu parmi les hommes ? Entre un ange et un démon, j'ai eut peur que l'auteur ne fasse un trio amoureux, ouf sauvé, l'histoire en terme de fantastique à prit le pas sur ce qui aurait pu être juste des amourettes de passage. Dans tous les cas je trouve Maelann très intriguant et j'ai hâte de pouvoir en savoir plus sur lui, sur ce qu'il va devenir vraiment.

    Bien entendu d'autres protagonistes étoffent le récit, la grand-mère de l'héroïne qui sera une véritable source de réponses, André le libraire qui lui, je ne sais pas encore, mais je n'arrive pas à le qualifier dans le camp des gentils. Peut-être une fausse idée, j'ai un doute, un petit quelque chose me fait penser cela, pourtant rien n'est indiqué dans ce sens, enfin je crois. Ensuite il y a l'oncle de Maelann, Ler qui est très important pour les jeunes gens. Et bien d'autres encore qui apportent une pierre à cet édifice basé sur "Brocéliande" dans un sens.

    Il y a beaucoup de vocabulaires « magique », une grosse dose de mythologie celtique que j'adore. J'ai bien aimé aussi les passages qui sont en italique. Je pensais qu'il s'agissait de voix que l'un des personnages entendait au premier abord, mais il n'en ait rien. La façon dont le livre est écrit change également, car pas de chapitres, mais des parties entrecoupées tel un journal intime. C'est original. L'écriture est douce, fluide, encore un point que j'aime, tout comme le fait que l'héroïne ne joue pas les wonder woman, mais apprend, regarde, écoute et se trompe. Elle se laisse submerger par sa vie d'étudiante et cet apprentissage, son héritage, les explications des plantes... Elle est humaine, n'arrivant pas à tout conjuguer, un bon moyen de se mettre à sa place.

     

    « Je revoyais encore la ronde des enfants, tout de blanc vêtus, le cortège des femmes venues honorer Brighid la déesse mère, les hommes restés en retrait devant ce rituel qui n'était pas le leur. Les huit chandelles émergeant de l'eau, le lait, la lune, la femme, la mère. Cette célébration avait eut une résonance toute particulière pour moi. Un rituel lunaire aux énergies apaisantes. Depuis la Saint Sylvestre, mon ambivalence me faisait peur. Je portais en moi le sceau de la magie qui m'avait enveloppée sur la lande... »

     

    Il reste des questions sans réponses dont une qui me travaille : le foulard de la miss perdu en début du livre, où est-il passé ?

    La lecture fut très rapide, très agréable, avec beaucoup d'informations sur l'herboristerie d'une manière générale, sur la lune et ses effets, la nature, les éléments, mais bien plus encore. Un livre tout en douceur qui fait découvrir une région plutôt sauvage, qui a de vraies valeurs anciennes, empli de légendes et de croyances. Je me suis laissé emporté par les mots de l'auteur, simple et efficace. Vivement la suite !!!!!

    En parlant de suite, voici une photo du second tome prise sur le site de l'auteur (cliquez sur la photo vous arriverez directement sur le site concerné)

     

    https://fbcdn-sphotos-f-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xap1/v/t1.0-9/10649918_602390556558965_6086038759245659905_n.jpg?oh=ce494e669ecf68ec787db31cc742ed31&oe=558566EF&__gda__=1434990643_ee40a85375f356ca85592f6284b0e086

     Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     

    « Les herbes de la lune - diptyque (Anne Laure)L'antichambre des souvenirs (Iman Eyitayo) »

  • Commentaires

    2
    Vendredi 12 Août 2016 à 11:50

    Et voilà, encore un roman qui file directement dans ma Wish List avec le tome deux sans hésitation. Merci ! :)

      • Vendredi 12 Août 2016 à 11:54

        De rien, j'ai adoré son style et son histoire :) Bonne future lecture !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :