• Liaisons Périlleuses au Costa Rica, tome 5 (Ena Fitzbel)

     

     

     

    Auteur : Ena Fitzbel

    102 pages ebook

    Thèmes : Romance, Humour

    Collection : One Shot

      *******

    Fait partie de la série

    "Liaisons périlleuses"

    de Ena Fitzbel

    Présentation de l'éditeur :

     

    « La suite des aventures de Diane et Marc au Costa Rica...
    Vous n’êtes jamais allé au Costa-Rica ? Quel dommage ! Qu’attendez-vous pour visiter l’une des plus luxuriantes forêts tropicales de la planète ? Peut-être n’aimez-vous pas les moustiques et autres créatures exotiques !
    N’ayez crainte ! Vous n’aurez pas à en souffrir si vous suivez Marc Charleroi, guide expérimenté et ancien commando des Forces spéciales canadiennes. En plus d’être séduisant et spirituel, il veille toujours sur ses clients, même s’il a affaire à de parfaits citadins, comme Diane Fouché, la rédactrice en chef du magazine français Belle pour la vie.
    Soucieuse de mener à bien son reportage, la ravissante et très distinguée Diane aurait pu s’en réjouir. Mais les esprits de la forêt se sont ligués contre elle pour la faire succomber au charme de son guide. Elle qui n’a jamais supporté les coureurs de jupons !
     »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Liaisons Périlleuses au Costa Rica, tome 5 (Ena Fitzbel)

    Il s'agit du dernier épisode des aventures de Diane et Marc, mais loin du Costa Rica. En effet, Marc est parti subitement, pour rejoindre son père malade au Canada, laissant son amante avec un mot qui n'est au goût d'aucun des deux. Mais bien entendu, la jeune femme ne se laissera pas tomber comme une vieille chaussette et va partir pour... le reconquérir ? Ou au contraire le claquer et le planter en beauté ?

     

    " - Très touchante, votre petite histoire. Et donc ? Me fait-elle, visiblement intéressée.

    - Quand Marc a appris pour votre père, il s'est empressé de prendre un avion pour Montréal. Il est parti pendant mon sommeil. Ce n'est qu'à mon réveil que j'ai pris connaissance de sa lettre m'expliquant tout. Le problème, c'est qu'il m'a quittée sans me donner ses coordonnées.

    Un rire tonitruant s'échappe de mon combiné. Mes propos semblent beaucoup l'amuser. Je ne suis plus très sûre d'avoir envie de poursuivre mes confidences. Cette Audrey est tout bonnement cynique. Et pourtant, il le faut. Sans sa coopération, je ne retrouvera jamais Marc.

    - C'est tout lui, ça ! S'esclaffe-t-elle, lorsque le niveau sonore redevient acceptable. Toujours à tremper son biscuit partout, sans en assumer les conséquences."

     

    Diane va enfin rencontrer la famille et surtout les fameuses sœurs dont nous avions entendu parlé durant les épisodes précédents. Je comprends mieux le pourquoi Marc a mis autant de temps à retourner chez lui, sachant que son père était très malade. Sincèrement, des frangines pareilles, je n'en voudrais pas. Elles ont toutes leur caractère, bien, mais se mêlent de tout et de rien, donnant leur avis sur tout et le rabaissant sans relâche. Derrière tout cela, il y a tout de même une envie de voir leur frère devenir un adulte, même s'il est proche de la quarantaine, qu'il puisse devenir un homme et pas juste un homme à femmes. Dans tous les cas, elles montrent avec beaucoup de mal leur intérêt pour ce frère.

     

    Marc montre qu'il peut mentir sans sourciller, faisant amener des complications dans ce qui est devenu son couple. Il devra faire face à une de ses sœurs, Audrey, qui préfère les femmes et qui semble vouloir jeter son dévolu sur Diane. Des scènes drôles et rapides qui s'entremêlent avec la scène des parents et une histoire de réunion, de bague et d'avenir incertain. J'ai beaucoup apprécié Céline, une autre frangine, qui doit avoir le pire caractère de toutes, dans le sens où elle titille plus violemment son frère. Une sacrée équipe lorsqu'elles s'y mettent toutes. Par contre Emilie et Greg... Ces deux-là, je leur mettrais bien une muselière "et des biches par ci, des bichons par là" non mais j'ai cru que j'allais les étriper.

     

    "- Je croyais que la branlette t'avait rendu sourd, intervient Audrey.

    Pauvre andouille ! Maugrée-je entre mes dents.

    - Écoutes, tête de bois. Ici c'est chez moi. Je fais ce que je veux, renchérit Céline sur un ton acerbe.

    - ça gagne bien de glander sur un canapé ? Lui demandé-je, avec une grosse envie de l'envoyer valser sur la piste de danse.

    - Certainement plus que de servir de larbin à des feignasses en mal d'aventure.

    Et nous voila reparti comme au bon vieux temps ! Avec elle, une joute verbale peut durer des heures. Contrairement à Audrey, elle manque singulièrement d'humour. Ses répliques déchargent les salves de mots incisifs qui n'ont d'autre but que de blesser mortellement.

    - Et tu te mets à poil devant tes clients ? Continué-je.

    - Va te faire foutre ! D'après ce que j'ai compris, tu préfères baiser les tiens !

    - Ne parle pas ainsi de ma ..."

     

    L'épilogue montre certains personnages plus tard – en années – et je plains Marc, enfin juste un petit peu, parce que s'il est venu à cet endroit, c'est qu'il le cherche aussi. Je dois dire que ce n'est pas mon épisode préféré et je dois avouer qu'il n'y aurait pas eut les jeux avec les sœurs, je n'aurais été que très mitigée. La famille a une part importante, ce qui sauve à mes yeux ce final, car beaucoup de piques, d'humour, d'esprit de famille malgré tout qui donne de la légèreté et beaucoup de sourire à la lecture. Les bémols : j'ai trouvé que l'histoire se terminait trop vite et surtout au lieu de s'expliquer, le lit fait parler de lui à maintes reprises, ce qui n'apporte pas d'avancement au récit. Juste le fait que Môssieur adore être un pervers, autant en geste qu'en parole – ce dont je savais déjà avec les épisodes précédents.

     

    L'histoire, d'une manière générale – les 5 tomes tout confondus – est amusante, permettant de s'évader du quotidien. Certains épisodes, comme celui-ci où j'ai eut plus de mal à accrocher, que d'autres, mais dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment de lecture. Une relation est faite de compromis et c'est ce que l'auteur nous démontre, sans oublier la passion, les ressentiments de chacun, les peurs de souffrir et bien d'autre encore. J'aime beaucoup l'écriture d'Ena Fitzbel, fluide, légère, avec beaucoup d'humour dans chacun des livres que j'ai pu lire auparavant. "Liaisons périlleuses au Costa Rica" existe en numérique, sous forme d'épisodes, mais va bientôt sortir en intégrale au format papier. (le 15 septembre)

    Éditions Sharon Kena

     

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

    « Dans ma boite il y a... # 28Seconde chance, débris d'une vie (Christine Béchar) »

  • Commentaires

    2
    Lundi 31 Août 2015 à 16:56

    Je suis d'accord avec toi :)

    1
    Vampilou
    Lundi 31 Août 2015 à 16:29
    Bon bah, je n'ai qu'une chose à dire, vivement que je puisse m'offrir l'intégrale !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :