• Seconde chance, débris d'une vie (Christine Béchar)

     

    Un homme de parole (Jérémy Semet)

    Auteur : Christine Béchar    

    400 pages numérique

    Thème : Contemporain

      *******

    4ème de couverture :

    « Un homme sort d’un coma qui lui a tout pris : ses souvenirs, son identité.

    Dans une maison de convalescence il fait la connaissance de Sandrine, une jeune kinésithérapeute qui le soutient dans ses recherches. En quête de son passé, il en vient à se demander si son amnésie est salvatrice et si le doute n’est, parfois, pas préférable à la réalité.  »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Seconde chance, débris d'une vie (Christine Béchar)

     

    "Il ne sait pas ce que c'est, que de vivre sans identité.

    J'ai peur de l'avenir, peur de l'inconnu."

     

    Je remercie Christine Béchar pour l'envoi de son nouveau livre numérique. J'avoue avoir dit oui, sans avoir lu le résumé, car s'agissant de cet auteur je sais que je passerais un bon moment.

     

    La quatrième résume très bien le livre, même s'il est succinct. Cet homme va se réveiller d'un coma sans savoir comment il est arrivé dans ces lieux, qui il est, en somme son passé a été rayé de son esprit. Pas de papiers, pas d'identité, pas de vie, de travail, de sécurité sociale... ce qui va impliquer des problèmes dont chacun peut imaginer dans ce cas précis.

     

    Savoir ou ne pas savoir.

     

    "J'ai lu quelque part que la vie est comme un livre, qu'il ne faut sauter aucun chapitre et continuer à tourner les pages. Que tôt ou tard, on comprend pourquoi chaque chapitre était nécessaire. Il paraît que rien n'arrive par hasard..."

     

    Rester dans l'ignorance, ou au contraire découvrir que ce que l'on est n'est pas si enviable ? C'est ce que Vincent – un prénom choisi – va découvrir au fur et à mesure ce qui serait souhaitable ou non. La peur, l'angoisse, être obligé de dépendre des autres pour remodeler un corps qui a subit beaucoup d'incident. Chercher encore et toujours ce qui se cache dans sa mémoire et se demander si ce qu'il "voit" est un vrai souvenir ou tout simplement une imagination de son esprit parce qu'il veut réellement savoir.

     

    C'est un homme meurtri, aigri, dépassé par les événements que nous apprenons à découvrir. Il a beaucoup de mal à se laisser aller, à se confier, parce qu'il a peur. Personne n'est venu le chercher, le voir et la police n'a rien sur lui. Sa volonté réside dans le fait qu'il veut s'en sortir, mais en même temps, s'il ne se souvient pas, où va-t-il aller à la sortie de l'hôpital ? La réponse sera la maison de convalescence, mais pour combien de temps ?

     

    Sandrine, sa kiné, sera présente pour lui, comme pour ses autres patients. Douceur et gentillesse, piques acerbes aussi pour lui répondre bien placés, j'ai beaucoup apprécié ce personnage. Nous sentons bien qu'il va se passer quelque chose entre eux, mais jusqu'où cela ira ? Car même si c'est sous-jacent, même si j'ai eut envie de me dire enfin, les ennuis n'ont pas lâchés Vincent le mettant à mal. Police, Justice, travail miteux, cet homme n'aura pas un nouveau départ facile. Les choix qu'il fera vont le détruire petit à petit, jusqu'à ce qu'il rencontre une jeune femme qui lui dit quelque chose. Au fil des heures, des jours, des mois, nous voyons son état physique s'améliorer, pour un mental qui est six pieds sous terre. Son amitié avec Guillaume va lui être d'un grand secours, mais je n'en dirais pas plus.

     

    La peur et l'angoisse sont deux sentiments présents tout au long de l'histoire. Bien entendu, d'autres émotions vont et viennent, tel le bonheur, la passion, l'ennui, le dégoût... Tout comme d'autres personnages qui auront leur place, tel Nathan, Lisa, Charlotte, Camille, Serge, Roland... Des morceaux de sa vie, tel un puzzle, se mettent en place, laissant des trous béants compliquant encore plus la situation.

     

    "Le jour J arriva.

    J'avais très mal dormi. J'étais hyper nerveux, trop anxieux que tout soit parfait. Sans cesse, j'avais le sentiment d'avoir oublié quelque chose d'important, mais j'avais beau me torturer les méninges je ne voyais pas quoi. Je priai que tout se passe bien. Je n'avais pas le droit à l'erreur ; certes la famille des mariés n'était pas du coin, mais les amis, si. Et ceux-ci étaient définitivement des clients potentiels. Cela faisait des heures que je m'affairais. Mon angoisse avait provoqué des maux de tête, reliquats de mon coma ou de mon amnésie, avec lesquels j'allais devoir composer ma vie, me semblait-il, car s'ils se faisaient rares, ils revenaient au galop, dès que quelque chose me travaillait ou me contrariait. "

     

    Un nouveau départ, une seconde chance d'être meilleur, c'est ce que ce livre me fait penser. L'auteur n'a pas été tendre avec son personnage, mais lorsque l'on touche le fond, on ne peut que remonter, pas vrai ? C'est ce qui va lui arriver, sa mémoire n'est plus si importante que cela, car la société se charge de ce que vous êtes ou non, sans connaitre la personne. Les ragots vont vite, les médias s'empressent de vous montrer tel que vous n'êtes pas et se fichent de savoir si c'est un bien ou un mal.

     

    J'ai aimé ce thème, un beau mélange de société, de médecine, de rencontres, de recherches. Une reconstruction totale de la vie d'un homme qui a tout perdu. La découverte de son passé, incomplet est une sacrée surprise. Nous voyons ce qu'il semble avoir été, ce qu'a été sa vie avant "l'accident", le pourquoi et le comment de certaines situations sont démontrés. Les sueurs froides et toujours cette angoisse de mal faire. Rattrapé par un passé qu'il n'aurait jamais pensé, Vincent va découvrir qu'il peut mieux faire et qu'au final il va devenir un nouvel homme.

     

    Beaucoup d'émotions, de surprises bonnes et mauvaises, j'imaginais certains points qui se sont avérés exacts ainsi que cette fin, sans savoir comment elle pouvait arriver. D'ailleurs à maintes reprises je ne savais plus quoi penser, du comment tout cela allait vraiment finir. Doutes, espoirs, ne sont que de simples mots qui ici prennent tout leur sens sous la plume de Christine Béchar. Quelques réflexions de Vincent un peu longues mais cela n'entache en rien la lecture qui fut très rapide. C'est un beau sujet, où la romance passe en arrière plan, laissant la place belle à ces étapes de la construction de la vie d'un homme.

     

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

    « Liaisons Périlleuses au Costa Rica, tome 5 (Ena Fitzbel)Ghostfather (Éric Calatraba) »

  • Commentaires

    6
    Mardi 1er Septembre 2015 à 18:13

    Je trouve qu'avec le temps elle s'améliore énormément au niveau de l'écriture, c'est de mieux en mieux et les sujets de plus en plus intéressants !

    5
    Vampilou
    Mardi 1er Septembre 2015 à 18:08
    J'aime beaucoup cette auteure aussi, elle a une plus incroyablement émouvante ! Je n'ai pas encore pu lire celui-ci, mais ton avis me donne terriblement envie de le découvrir :-D
    4
    Mardi 1er Septembre 2015 à 16:44

    Pourquoi pas tenter la lecture, tu as bien raison :)

    3
    Mardi 1er Septembre 2015 à 15:54

    Très belle chronique, le résumé et la couverture m'intriguaient, même si le sujet à l'air un peu sombre par rapport à ce que je lis d'habitude. Pourquoi pas ^_^

    2
    Lundi 31 Août 2015 à 22:16

    Il n'a vraiment pas la vie facile en plus de tout cela !

    1
    Lundi 31 Août 2015 à 22:06

    J'ai adoré ce roman , cette reconstruction , cette recherche de soi avec toutes les phases de doutes par lesquelles passent Vincent.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :