• Project Viper, tome 2 : Faceless (Ellen Raven Martin)

     

    En vente sur Amazon

    Jeu obscur, Episode 1 (Mell de Pouhindeu)

     

    Auteur : Ellen Raven Martin

    425 pages papier

    Thème : Science-fiction

      *******

    Fait partie de la saga

    Project Viper

    Résumé :

    « 2071. Au cœur de la nuit, un hovercraft de fret d’Harmattan Associés se fait abattre. Un évènement fortuit ? Étrange, oui. Une mission digne des Black Vipers. Quand Blayne met la main sur un chargement inattendu, le jeu commence. Le maître de celui-ci ? On ne connaît ni son nom ni son visage. On le nomme Augure et le dit terroriste ; lui se voit comme un modeste joueur d’échecs.
    Il trouve en Kayla un moyen d’abattre roi et reine. La jeune femme, mue par son amour pour Blayne, sème la discorde au sein de la fraternité. La rivalité entre Shadow et Centurion s’embrase, faisant couler leur sang au gré de leurs différends. Elle rend les Vipers fragiles, menace la sécurité d’Aryan Turner et de la Présidente elle-même. Une occasion rêvée pour les rebelles d’agir. Et s’ils étaient, eux aussi, contrôlés par l’Augure ?
      »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Project Viper, tome 2 : Faceless (Ellen Raven Martin)

     

     

    Je remercie Ellen Raven Martin pour m'avoir envoyé la suite de sa série. J'en ai encore le coeur serré rien qu'en recherchant les extraits que je compte mettre dans cette chronique. Ellen est un auteur adorable, mais ses écrits le sont un peu moins. Pas de froufrou ou de chichi, de la science-fiction avec un peu de steampunk dans le lot. J'adore toucher la couverture, douce avec le titre en relief. La vue des personnages est prenante surtout lorsque l'on se souvient de qui est qui.

     

    Kayla veut retrouver son fiancé, celui avec qui elle a eu un fils Lowan : Blayne. Petit retour en arrière, il a disparu dans l'incendie de leur appartement, le corps calciné. Le même Blayne qui est arrivé dans les mains de Zeera, celle qui l'a transformé en ce qu'il est devenu. Elle va pactiser avec le diable pour tenter de l'extraire des Vipers. Seul hic, enfin s'il n'y en avait qu'un seul, c'est qu'il est amnésique et ça, c'est juste un petit hic. Car entrer au sein des Vipers en ayant eu une main amie ennemie... les risques sont bien trop grands et les enjeux plus importants que n'importe quelle vie, humaine ou non.

     

    De l'action, de la trahison, de la volonté d'obtenir ce que l'on désire, de l’obéissance ou non, le livre regorge de rebondissements, de surprises et d'angoisse. Les émotions ne cessent de fluctuer dans un sens ou dans l'autre. Impossible de ne pas ressentir quelque chose à la lecture de tout ce que les personnages désirent et doivent faire. Nous suivons Kayla du départ, avec cette rage de découvrir où se trouve Blayne. Lorsqu'elle récupère les infos, elle ne réfléchis pas et fonce dans un piège. Du départ nous le savons et nous ne pouvons nous demander comment tout cela va se terminer. Elle veut le sauver, pour que leur fils est un père. Son amour est fort, puissant et pourrait déplacer des montagnes.

     

    « Fardée comme une clocharde, elle se dirigea vers le Black Jack, imitant ses semblables : mains au fond des poches comme si elle étreignait une arme, mine mauvaise, regard fuyant. A mesure qu'elle s'avançait vers la passerelle gardée, son rythme cardiaque s'affola. Les sentinelles étaient armées de fusils mitrailleurs et examinaient soigneusement la future clientèle de leur chef. Certains subissaient même une fouille et, évidemment, toute capuche était retirée. Une telle sécurité fit monter l'angoisse de Kayla à un tel degré qu'elle voulut faire demi-tour, chercher un autre plan. Elle se sentit soudain épiée de tous côtés, comme si on savait qu'elle était une chienne de Pinxit. Son anxiété devait être perceptible, car l'un des gardes lui jeta un regard. »

     

    Blayne/Centurion et Shadow/l'Ombre. Deux personnages qui prennent de l'ampleur. Le premier sent la vengeance lui couler dans les veines. Lorsque Shadow, son frère, est à l'article de la mort, Blayne va vouloir défoncer celui qui lui a fait cela. De plus, le jour où Shadow passera l'arme à gauche, cela sera forcément par la main de son frère, pas moyen que cela soit autrement (si, je vous assure, c'est lui-même qui le dit). L'ombre est voué corps et âme (enfin s'il lui en reste un peu) à son père, Turner. Ce dernier parle, Shadow exécute et s'il se plante, il reçoit une belle correction. Blayne est un très bon chef du groupe des Vipers, avec un coeur qui bat encore. Il est dur, droit, fier mais ne sera jamais une ombre. Et Shadow n'a aucune émotion mais ne pourra jamais être un bon leader car il ne ressent rien. Un mixte des deux c'est possible ? Parmi tout cela, il y a Mantis que j'ai adoré suivre également. son rôle est important. C'est aussi grâce à elle que l'on voit comment fonctionne réellement Shadow et Blayne.

     

    L'auteur nous donne beaucoup de renseignements sur la vie dans laquelle ils évoluent tous. Les rebelles avec leur importance. Les Vipers avec leur évolution. J'ai déjà utilisé le mot "trahison", mais il n'y a pas que cela. Les complots sont à double tranchant, le pouvoir est au coeur de cette histoire. Être un cyborg n'est ni une chance ni une malchance. Certains les adorent, les autres non. La robotique de pointe n'est pas donné à tout le monde, il suffit d'avoir du pognon pour avoir les meilleures pièces, pour avoir une survie plus longue. Une survie, c'est tout à fait cela. Les humains ne sont plus que de la marchandise pour l'un ou l'autre des clans. Soit ils sont avec les uns ou les autres, autrement ils ont intérêt à se fondre dans la masse. La technologie est plus expliquée et surtout dans les deux camps.

     

    « L'augmentation ne sert qu'à supprimer la souffrance, la maladie, le vieillissement ou même, à terme, la mort. Il est vrai que, à vous entendre, c'est une invention géniale, mais... Les trois personnes citées, elles avaient un bon niveau, non ? Ce n'étaient pas des indigents ? Ils n'ont jamais su ce que c'était, d'avoir faim, ou d'être en danger ? Le transhumanisme a pour but d'améliorer l'être humain, certes. Mais vous n'offrez pas les augmentations. La vérité, c'est qu'elles ont avant tout pour but de "dépasser" l'Humanité... Et donc, de dépasser les autres humains.  »

     

    La fin de ce tome amène encore des questions, même si on a déjà appris certains points sur l'Augure. La fin de ce tome est cruelle, je m'attendais à beaucoup de choses, sauf à cela. Vilaine Ellen, vilaine ! Même si certains points me paraissaient évident, je suis dégoutée de la façon dont une partie de l'histoire se termine. La vengeance est un sacré but.

     

    En conclusion, un tome deux qui est encore meilleur que le premier. De la science-fiction où se mêlent des intérêts politiques, des enjeux de pouvoir, des émotions qui tentent de rejaillir de passé oublié. J'ai hâte de découvrir la suite !

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :
    « Dans ma boite il y a... # 137Top Ten Tuesday # 85 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    3
    Mardi 13 Novembre à 21:30

    Un livre qui n'est clairement pas pour moi :(

    2
    Vampilou
    Mardi 13 Novembre à 15:24
    Toujours aussi fan de cette couverture qui fait très comics !
      • Mardi 13 Novembre à 16:45

        Exactement, elle a de belles couvertures bien dans le thème :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :