• Si Cupidon savait viser (Alice Hérisson, James Harrington)

     

    Si Cupidon savait viser (Alice Hérisson, James Harrington)

    Disponible sur Amazon

     

     Hartland, tome 1 : Les portes de l'enfer (Guillaume Lenoir)

    Auteur : Alice Hérisson, James Harrington

    14 Février 2019

    318 pages papier

    Thème : Chick Lit / Comédie

    *******

     

    Un petit mot sur les auteurs

    (enfin, les noms d'auteurs, puisqu'il s'agit des noms des personnages xd)

    Alice Hérisson :
    Alice Hérisson est auteure de bandes dessinées. Enfin... ça c'est ce qu'elle aimerait. Mais vous savez comme moi qu'on ne fait pas toujours ce qu'on veut. Disons plutôt qu'après ses journées dans l'agence de pub où elle travaille en tant qu'illustratrice, elle planche sur ses... planches ! Croquis après croquis, essai après essai, c'est accompagnée de son chat Batman qu'Alice avance dans la vie sans vraiment savoir de quoi sera fait demain.

    James Harrington :
    Après des études en informatique et tout un florilège de petits boulots, James Harrington atterrit finalement dans un centre d'appels, au service d'aide technique pour un grand fournisseur Internet. Passionnant, n'est-ce pas ? C'est aussi ce qu'il pense... ou pas. Anglophobe (oui, oui, ça existe) et fan de soul music, James ne rêve que d'une chose... ouvrir son propre magasin de disques-café à emporter ou déguster sur place.

     

     

    Résumé :

    « Elle, c'est Alice.
    Illustratrice dans une agence de publicité le jour et dessinatrice de BD la nuit, elle est heureuse et épanouie dans son couple... jusqu'au jour où elle se fait larguer.
    Lui, c'est James.
    Il s'ennuie comme conseiller client dans un centre d'appels et doit vivre avec une peur contraignante : l'anglophobie. Il ne supporte pas le moindre mot en anglais. Célibataire depuis trop longtemps, il veut trouver l'amour.
    Ce livre, c'est leur histoire. À travers le regard de chacun, vous allez vivre leur quête de l'âme sœur. Des sites de rencontres aux soirées speed dating, en passant par un chassé-croisé dans un labyrinthe ou un séminaire surréaliste, ils vont se chercher, mais surtout se rater.
    De Paris à Londres, embarquez dans une aventure pleine de rebondissements, de quiproquos et de rencontres improbables !

    On tente, on cherche, on veut tous y croire, mais on se rend compte, souvent, que ce satané Cupidon devrait apprendre à viser !

    Deux points de vue, une expérience de lecture unique pour une comédie romantique pétillante et décalée écrite à quatre mains !

    Inclus : le quiz Loose & Love. Des questions pour rire, se découvrir et savoir de quel côté bat votre cœur ! »  

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Si Cupidon savait viser (Alice Hérisson, James Harrington)

     

    Je remercie Pauline ainsi que la maison d'édition De Saxus, pour cette découverte ! J'avoue que je ne lis que très très très rarement de la chick lit, parce que je ne trouve pas mon compte dans la lecture : trop niais, ou trop rose bonbon, ou trop, bref, vous l'aurez compris je suis plus thriller, fantastique que comédie. Le résumé est déjà marrant, parler d'un Cupidon qui fait mal son boulot, j'ai eu envie d'en apprendre plus. Et j'ai bien fait !

     

    Alice est heureuse (enfin presque). Un super boulot (si son patron y passait là maintenant, tout de suite, cela serait parfait !), un mec adorable (jusqu'à ce qu'il fasse ses valises en fourbe et se fait attraper avant de partir pour... la voisine du dessus... no comment !) et un chat Batman qui se prend pour un super-héro (pauvre morue de la gardienne, non je n'ai pas dis que la gardienne était une morue, quoique...) Alice n'est pas heureuse, morveuse and co ! Pour tenter de retrouver un minimum de... dignité, d'envie de sortir, de ne plus entendre son ex et miss pouffiasse au travers des murs, pour éviter de se morfondre et de devenir une Bridget pas assumée du tout, sa meilleure amie Emma va l'obliger à s'inscrire sur le célèbre site de rencontre M. (et on oublie le M jaune pour le coup !) James n'a toujours pas vécu le grand amour, comme il le voudrait. En même temps vu ce qui l'entoure (merci maman de se mêler de sa vie privée qui ne l'est plus au final) il est foutu. Sans compter sa timidité légendaire qui lui fait dire tout et n'importe quoi, même pas le strict minimum vu qu'il répond toujours à côté de la plaque lorsque la fille lui plaît... Toujours est-il que son meilleur pote Stéphane l'embarque dans des virées pas possible sans oublier le fameux enregistrement sur le grand M ! Deux âmes en peine qui vont vivre la grande aventure, mais pas celle que l'on pourrait croire. Avec un peu d'humour et de l'ironie, quoi de mieux ?

     

    « Il est 13heures. On est samedi matin.

    Encore une fois, le démoniaque Stéphane a réussi à m'entraîner dans un "plan drague de première", c'est lui qui le dit. Un concept de fou, un plan à fourette, qu'il dit.

    J'en rêve d'avance.

    Le Labyrinthe de l'Amour.

    Une centaine de célibattants, hommes et femmes, sont lâchés dans le labyrinthe d'un château en périphérie de Paris. Chacun est armé d'un bipeur, qui sonne de plus en plus rapidement selon que l'on s'approche ou pas de la personne qui correspond le mieux à son profil.

    C'est marrant, les gens ne savent plus quoi inventer pour se rencontrer, on va droit dans le mur quand même, là. »

     

    Ah Cupidon, bébé joufflu portant une couche et s'amusant avec des flèches pour taper dans le mille... Ici, c'est raté, il me semble qu'il a quelques déboires ce pauvre Cupidon. Il est vrai qu'on lui en demande beaucoup à cet être qui pense qu'il ne peut pas tout faire. Et il a raison, il faut donner un peu de soi pour obtenir un semblant de bonheur. OK, c'est vite dit ici ! Parce que si Cupidon ne fait pas grand-chose et devrait utiliser une bonne paire de lunettes, nos personnages eux, se sont de vraies calamités ! Alice, James, l'un comme l'autre a son propre chapitre. Chacun son avis, sa vision des choses et ses déboires. Parce qu'il faut bien le dire, ils vont en avoir et pas qu'un seul. S'inscrire sur le fameux M c'est bien, c'est beau c'est chiant oui ! Pour James c'est la croix et la bannière. Il faut cocher des cases, dire ce que l'on aime, bref cela prend des plombes. Pour Alice, c'est plus sympa, c'est gratuit, mais aussi long.

     

    Après il y a les lourds et lourdes, car oui mesdames et messieurs, il n'y a pas que des mecs qui sont là juste pour tirer un coup. Grand T est là pour cela, mais ce n'est rien, ils et elles tentent leur chance. Dommage, sauf que Alice et James aimeraient bien quelque chose de sérieux. Chacun va "rencontrer" virtuellement Oscar et Artgirl. Par écran interposés, ils vont se livrer comme ils ne l'ont jamais fait. Je parlais de déboires, mais je n'en ai pas trop raconté. Il faut savoir que les soirées, les rendez-vous de 7 minutes, le fameux labyrinthe de l'amour et j'en passe (par la secte ? sérieux, allez jusque là, c'est trop gros pour se dire que cela n'existe pas, mdr) tout cela ne donne que des déceptions pour l'un comme pour l'autre. J'ai eu beaucoup de moment de rire, avec les caricatures de certain(e)s potentiel(le)s compagnons de route. Je n'ai pas eu recours aux sites de rencontres, mais j'ai des amies qui s'y sont inscrites il y a pas mal de temps. J'avoue que les péripéties sont drôles, une fois le recul pris, car au moment même où tout cela se passe, c'est plutôt déprimant.

     

    Les personnages secondaires, Emma et Stéphane sont dans le même cas que James et Alice, mais ils ne se laissent pas dominer par la tristesse et un minimum de dépression. Ils croquent la vie à pleines dents. Emma veut connaître le GRAND AMOUR ! Stéphane se le cache par des mots, des actes, des gestes qui font de lui un petit con, un homme qui prend les femmes comme des exutoires. Il a un bon fond et le cache. J'ai ressenti sa peur de souffrir et ainsi de le voir agir de cette manière le protège. Jusqu'à ce qu'il tombe sur celle qu'il lui faut. Merci grand gourou !

     

    « - Rassure-toi, Stéphane, c'est un cas, un barge, un obsédé, le mec le plus grossier que je connaisse, un gaffeur invétéré, mais, au fond, je te le répète, c'est un mec bien, vraiment.

    - Tu ne me rassures pas du tout, là ! Mais c'est dingue cette histoire quand même ! Tu te rend compte, ça fait des semaines qu'on passe notre temps à se rater.

    - C'est à cause de ce con de Cupidon, ça.

    - Comment ?

    - Si Cupidon savait viser, il n'aurait pas mis aussi longtemps à nous décocher une flèche dans le coeur. Il doit être myope...

    - Et tu crois qu'il va encore nous rater ce soir ?...  »

     

    Le récit est pétillant. Cupidon est là, mais il n'est pas seul. Les amis aussi sont présents. Il y a des hauts et des bas. Des moments de doute. Il faut garder en tête qu'il y a aussi les deux derrière l'écran. Ce qui va poser aussi des quiproquos et donner lieu à un clash ! Mais chut, j'en dis déjà trop ! Le(s) auteur(s) ont réussi à m'embarquer dans leurs délires avec beaucoup d'humour. Certains passages ne doivent pas être pris au premier degré, sinon il est clair qu'il ne plaira absolument pas, surtout avec ce Stéphane, mais j'ai parlé de lui juste au-dessus. C'est gros, trop gros par moment, mais cela donne le sourire, fait rire aux éclats et cela fait un bien fou (surtout entre plusieurs lectures sombres que j'adore). Le pire je crois que c’est la façon dont ils se rencontrent à chaque fois et comment cela se termine.  Le petit plus ? Le début et la fin du livre qui se fait par l'intermédiaire de Cupidon. Il est mal barré, une fois de plus, mais il va falloir qu'il mette les bouchées doubles !

     

    Je n'ai pas ressenti de différences entre la plume de James ou celle d'Alice, donc la question se pose : est-ce un seul auteur qui a utilisé les noms de ses personnages, ou bien deux auteurs ? Sincèrement, cette question m'a traversé l'esprit et je la note ici, mais que je sache ou non, cela ne changera pas mon avis. Oh, j'allais oublier, j'aime beaucoup ce petit quizz. Je pense que j'en ferais des cartes (non je ne découperai pas le livre, mais le fabriquerai pour jouer avec les copines, je pense qu'on risque d'avoir une soirée mouvementée. Je me suis marrée, ce livre m'a fait du bien et puis c'est tout ! En bref, une comédie parfaite pour se détendre et voir sa vie autrement.

     


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    « La guerrière des Highlands (Cassandra du Lac)De Saxus Editions »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    8
    Lundi 15 Avril à 07:15

    J'aime la couverture et j'aime ce que tu en dis, alors je note ! 

    7
    Vampilou
    Vendredi 12 Avril à 16:29
    Il a l'air d'être une vraie bouffée d'air frais ce roman et j'aime beaucoup la couverture !
    6
    Vendredi 12 Avril à 11:42

    Je note !

    5
    Jeudi 11 Avril à 14:30

    Je l'ai lu la semaine dernière et comme toi j'ai passé un très bon moment ! je suis très agréablement surprise par ce roman :) il faut que j'écrive ma chronique

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :