• Violet Templeton, une lady Chapardeuse (Lhattie Haniel)

     

    Violet Templeton, une lady Chapardeuse (Lhattie Haniel)

    Incubes (Anthony Holay)

    Auteur : Lhattie Haniel

     172 pages numérique

    Thème : Romance historique

      *******


     

    Résumé de l'éditeur :

    «  Depuis sa plus tendre enfance, lady Violet a un petit défaut en plus de son caractère tempétueux : le chapardage ! En grandissant - bien que ne manquant de rien -, elle reste une véritable cleptomane qui ne peut s’empêcher de fouiner et de prendre tout objet qui lui tombe sous la main. Et ce qui est bien pis, c’est qu’elle s’en rend compte, qu’une fois son forfait accompli ! Et voilà que par deux fois, en dix ans d’intervalle, elle se fait attraper par le même homme en train de chaparder un objet chez lui ! Après un corps à corps surprenant pour leurs âges, lord Edward lui susurre, d’une tonalité menaçante, ceci :

    — Je vous laisse dix secondes, Milady, pour remettre en place ce que vous avez pris. Après ce temps, il sera trop tard pour vous… »   

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Violet Templeton, une lady Chapardeuse (Lhattie Haniel)

     

    Je remercie l'auteur, Lhattie Haniel pour l'envoi de ce livre en service presse.

     

    Violet Templeton est une jeune femme de 27 ans qui a un réel problème : la cleptomanie. Depuis sa plus tendre enfance, elle prend pour mettre dans sa poche sans vraiment s'en rendre compte. Une fois qu'elle retrouve l'objet du délit dans ses vêtements, elle s'en veut terriblement et a trouvé une parade : elle pose une pièce à la place de l'objet volé. Malheureusement, un de ces vols sera vu par Lord Edward, qui lui volera un baiser. C'était il y a une dizaine d'années. Lady Violet n'a pas arrêté de voler, malgré le fait qu'elle ne manque et n'a jamais manqué de rien. C'est une maladie qui semble la ronger, jusqu'à un certain point.

     

    Ce que j'ai apprécié dans ma lecture, c'est l'humour qui s'y trouve. Les situations qui ne cessent d'embrouiller la jeune femme, la faisant tomber inexorablement dans les bras de cet homme. Lady Violet ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle a un caractère fort, le disant elle-même à maintes reprises, ne cessant de se torturer l'esprit sur le compte d'Edward. Elle se cache la vérité, se mentant perpétuellement jusqu'à créer des situations qui la mettent mal à l'aise. Elle adore les enfants, allant jusqu'à s'occuper d'orphelins qui n'ont pas eut la même chance qu'elle. Elle a un cœur immense et pourtant, lorsqu'il s'agit de son propre bonheur, elle le calfeutre dans une chambre forte par peur de souffrir.

     

    "Edward se dirigea vers lady Susan qu’il salua avant de se positionner devant Violet. Il s’inclina en lui tendant la main, cependant, elle ne bougea pas. Il lui attrapa la main de force, bien que personne ne s’aperçoive de ce qu’il se passait entre eux. Elle le fixa de ses prunelles pourprines qui auraient pu le tuer si elles avaient été des armes. Il la regarda alors, avec un sourire arrogant, tandis que Violet cherchait une échappatoire afin de se soustraire à l’indocile personnage. Mais sa mère était déjà en grande conversation avec lady Shirley et le duc, et les autres invités conversaient également entre eux. Edward — toujours le sourire enjôleur — lui présenta finalement son bras.

    — Puis-je vous accompagner pour prendre un verre, Milady ? lui proposa-t-il.

    — Même pas en rêve ! marmonna-t-elle.
    — Je n’ai pas bien compris votre réponse, ma chère, insista-t-il à voix haute.

    Violet s’aperçut que certains invités avaient les yeux braqués sur eux, au vu du timbre de voix employé par Edward. C’est avec un sourire forcé qu’elle acquiesça à sa demande."

     

    Edward profite de la vie et s'amuse des réactions de la jeune femme. Il aime la chercher, la mettre dans l'embarras afin de profiter de ses lèvres pour la faire taire. Régulièrement, ils se chamaillent jusqu'à se quitter dans de mauvais termes. Mais en réalité, il en est tout autre. Tous les deux aiment titiller l'autre afin de le faire réagir, ce qui n'est pas toujours dans le bon sens. C'est une relation qui est un peu malsaine par moment, car ils vont jusqu'à se rendre malade. La jalousie est un élément déclencheur très puissant, ici nous l'avons dans toute sa splendeur.

     

    "Elle perdit instantanément son sourire. Elle le fixa et avala sa salive difficilement avant de poursuivre leur échange.

    — Je me suis permis de vous apporter une tarte aux fruits rouges. Je me devais de régler ce vieux compte que nous avions entre nous, lui dit-elle en se forçant quelque peu à sourire.

    — Vous feriez mieux de garder vos gourmandises pour un autre ! À moins qu’il n’y en ait plusieurs...

    Puis il tourna les talons.

    Choquée, elle suffoqua. Son corsage la serrait soudainement de trop. Elle sentit une douleur sourde lui vriller les tempes.

    Qu'est-ce qu’il venait de lui arriver ?
    Se pouvait-il que ce soit l’homme qu’elle aimait qui venait de l’insulter ?
    Elle n’eut pas le temps d’en trouver la réponse ni de se poser une autre question, d’ailleurs. Sa tête lui tourna le cœur et elle tomba sur place."

     

    Mais il n'y a pas que ces deux personnages, il y a également la mère de Lady Violet, Lady Susan. Cette femme a perdu son mari il y a presque 15 ans et va retrouver son amour de jeunesse. Quelques révélations à son sujet. Cette femme a une tenue irréprochable, mais des ennemis dans l'ombre, surtout une personne peu recommandable. D'ailleurs concernant le sort de ce dernier, j'ai bien aimé ce qui lui arrive.

     

    Il y a malgré tout plusieurs points qui m'ont déplus. En premier, la Lady Chapardeuse ne l'ai pas si souvent, et au final j'ai trouvé que c'était mis de côté durant une bonne moitié du livre. Certes c'est grâce à l'un de ces menus larcins qu'elle rencontre Lord Edward, mais après cette cleptomanie se retrouve en arrière plan, jusqu'à être oubliée. Le fait qu'ils se disputent sans cesse, comme des enfants – alors qu'ils ont 27 et 30 ans – est amusant au départ, mais à force, j'ai trouvé lourd, surtout que cela fini toujours par un baiser. J'ai trouvé trop rapide l'intrigue avec le "méchant" de l'histoire surtout la façon dont il insiste – un peu gros à mes yeux. Le dernier point qui m'a mise en retrait au bout d'un moment, ce sont les petites phrases au lecteur qui nous inclus dans ce qui vient ou va se passer. En fait, cela m'a fait sortir du récit à chaque fois – j'ai toujours beaucoup de mal avec les interpellations directes au lecteur.

     

    En conclusion, malgré quelques bémols dont le fait que le chapardage se soit perdu en cours de route, j'ai passé un bon moment de lecture, avec beaucoup d'humour et un jeu de chat et de souris pas mal du tout. Des personnages qui tournent souvent autour du pot et lorsqu'ils tombent enfin dedans, c'est déjà la fin. Pas de prise de tête et de la légèreté dans ce roman historique. D'ailleurs, j'ai oubliée de dire que l'on retrouve le langage précieux de l'époque sans pour autant que cela devienne lourd.

     

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     

    « Des Tourments EditionsQuand la mort nous sépare, épisode 4 (LS Ange) »

  • Commentaires

    3
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 19:03

    Je n'aime pas les romances, mais un bon historique avec du piquant comme ici, cela me plait :p

    2
    Vampilou
    Mardi 28 Juillet 2015 à 11:28
    Je t'avouerai que ce n'est pas forcément mon style de lecture...Mais je trouve ton avis excellent et finalement, je me laisserai peut-être tenter !
    1
    Kynicky
    Lundi 27 Juillet 2015 à 20:08

    Je l'ai egalement à lire en SP. Ce que je ferai prochainement.

    merci pour ton avis.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :