• Aux frontières de la norme (Céline Dominik Wicker)

    Aux frontières de la norme (Céline Dominik Wicker)

    disponible sur Amazon

    Aux frontières de la norme (Céline Dominik Wicker)

    Auteur : Céline Dominik Wicker

    198 pages

    Thème : Recueil de nouvelles

    *******

     

    Résumé :

    « Quand ce qui vous parait normal devient hors norme, quand la réalité de votre quotidien bascule dans l'incongru, que reste-t-il de vos convictions, de votre morale et même de votre personnalité ? Qui devient monstrueux : l'Autre extérieur à soi ou l'Autre en nous-mêmes ? Cinq nouvelles qui vous prennent au dépourvu, qui font voler en éclats une vision unilatérale de la Norme.

    "Aux frontières de la Norme" a fait partie de la sélection pour le prix Bob Morane 2020 dans la catégorie "nouvelles"»
       
     
     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    16/20

     

    Je remercie une fois de plus Céline pour la lecture de ce recueil de nouvelles. Nous avions discuté sur plusieurs sujets, dont les enfants autismes. Pas forcément de la façon dont nous les voyons, ni même comment gérer tout cela, car si l'auteur est maman d'enfants autismes, il y a de nombreux niveaux dans ce handicap. Je sais de quoi je parle, mon fils, bien qu'il aie une scolarité classique, il a besoin d'une AVS pour l'aider à comprendre certains passages qui sont trop long. Certains pourraient dire qu'il et fainéant, qu'il devrait réussir, parfois nous-même sommes démunis et il suffit juste d'une autre façon d'expliquer pour qu'il comprenne. Les tests, les mises en situations, les dossiers à monter qui ne donnent pas envie de continuer ce combat, car s'en ai un, je ne ferais pas l'affront de dire que c'est trop compliqué ou trop simple, non, je ne fais que constater un système qui fait tout pour que nous cachions ces êtres humains différents qui "gâchent" la vision de l'Humanité.

     

    C'est ce que l'auteur a écrit entre ces pages. C'est un véritable cri de colère, de rage, de désespoir aussi. Il n'y a pas que les enfants autismes, tous sont passés au crible de manière ingénieuse. Les personnes qui sont différentes, ne rentrent pas dans le moule donné par une société qui n'est que sur le paraître et non le "être". Le physique importe peu si nous nous ressemblons tous, la nourriture n'a pas de sentiment. C'est bien vrai qu'un animal n'a pas d'émotions et peut être amené pour être tué rapidement pour notre bon plaisir. Tout ce qui est différent ne devrait pas exister, ne doit pas être montré au contraire, nous devrions les mettre de côté pour que note esprit soit plus libre. Et si c'est un fils ou une mère, peu importe , il y a la pensée unique qui nous guide vers un monde aseptisé où tout le monde pense de la même manière, rit aux mêmes blagues pourries, s'habille de la même façon que l'instagrameuse du moment et surtout ne doit être ni trop intelligent, ni trop peu, car cela détruirait le fragile équilibre entre les êtres humains dit normaux.

     

    Je choque ? Je l'espère bien, même si je connais de vraies personnes qui sont capables d'être comme ce monde futuriste que nous dépeint l'auteur. Elle ne pense pas ainsi et choque la morale pour nous faire prendre conscience que le monde est bien mieux divers et variés. Nous le voyons en ce moment même avec cette covid et nos retraités en établissements. Ils dérangent parce qu'ils ne sont plus actifs. Mais nous allons tous y passer ! Nous avons tous été un bébé, puis un adolescent mal dans sa peau pour la plupart, un adulte qui travaille pour payer une société qui lui demande des comptes pour en arriver à entrer dans de tels établissements et finir ainsi ? Oublié de tous ? J'exagère je sais, mais combien sont seuls dans ces endroits ? Combien ne veulent plus être montrés alors qu'ils ont construit ce sur quoi nous marchons. Et si nos enfants pensent comme nous ? Cela fait peur, pas vrai ? Le futur va devenir un lieu où il ne fit pas bon vivre.

     

    Ces nouvelles nous montrent un chemin qu'il faut éviter de prendre. J'avoue que la première nouvelle je ne l'ai pas comprise, je devais être fatiguée en la lisant, mais les suivantes sont criantes de vérité. Elle nous mets à la place de cet animal qui dirige le monde, ce même monde qui a tué de sang froid pour se nourrir, bien plus qu'il ne l'aurait dû. Aucune émotion, aucune sensation, juste ce besoin de dominer le monde Humain. Un renversement bouleversant qui nous apprend à voir de l'autre côté de la barrière. L'auteur avance de plusieurs années afin de nous montrer l'univers froid et hostile qui verra le jour si nous ne faisons rien. Ne pas savoir, ne pas vouloir ouvrir les yeux, devenir un mouton, personne ne devrait être un mouton qui se fera manger par les loups. Et les loups sont comme ce gouvernement dépeint devenus un cercle vicieux. Personne ne prend de vraies résolutions, tout le monde se renvoie la balle, ce n'est jamais personne celui ou celle qui sera le fautif. Un jeu de tourne-en-rond qui aurait bien besoin d'un bon coup de pied. Cela me fat penser au formulaire que notre cher AStérix veut récupérer dans ce bâtiment de fous, c'est ce que nous vivons déjà, à petite dose, mais qui a déjà réussi à avoir du premier coup le point final à sa demande ?

     

    Les rebuts de la société, les originaux ont le droit à une place dans ces histoires. Pas d'argent, pas de place, trop différent, pas de place, rejeté tel des déchets ces hommes et femmes vivent un enfer. Ils n'ont rien, ils n'ont donc droit à rien, juste la misère, car ils coutent cher à une société qui se veut égoïste, parfaite en tout point. Être un fardeau ne doit pas exister : Marche ou crève pourrait être une devise. L'auteur nous entraîne dans un futur pas si éloigné, mais est-ce que nous en voyons pas déjà les prémices de sa vision ? Céline ne fait qu'appuyer là où cela fait mal, parce que cela dérange certains, parce que d'autres sont en plein dedans, parce que l’État quoi qu'on en dise est encore une République et qu'il faut se battre pour cela. Un moment donné, elle nous apprend que le gouvernement n'est plus celui que nous connaissons pour une raison simple : aux dernières élections plus personne n'est venu. Simple, efficace, radical. Chacun fait ce qu'il veut, je respecte la décision de tous, mais lorsque j'entends des gens se plaindre que le gouvernement n'est pas le bon et qu'ensuite j'apprends qu'ils ne sont pas allé voter, sans oublier leur réponse magique : ce n'est pas une voix qui va changer le système. NON, c'est vrai, pas une voix, mais une + une + une +... Cela ferait peut-être un mouvement. (je vis avec une personne qui est exactement ainsi, donc je sais de quoi je parle)

     

    Alors ce récit est un véritable CRI, une ALERTE ROUGE qui nous dis : STOP ! Il faut faire quelque chose. Si nous laissons tout faire, où vont aller nos enfants handicapés ? Où vont aller nos anciens ? Où vont aller tous ces gens qui ne rentrent pas dans le moule ? De quel droit pouvons-nous imposer une loi qui fait du mal ? Science-fiction ou pas, nous sommes en plein dedans. La différence est un mot qui fait peur, pourtant nous sommes tous différents. Par nos gestes, nos actes, nos paroles, nos lectures, notre physique, nos pensées, que sais-je, nous sommes tous différents ! Nous devrions nous enrichir et faire preuve d’humanité, d'où le terme humain. Je ne souhaite pas que nous en arrivions au point de perdre nos propres richesses, mais pas au détriment d'une minorité. L'auteur nous montre un destin funeste dans les prochaines années. C'est un coup de fouet qui peut choquer, mais nécessaire. La plume de Céline est incisive, montre la cruauté dans toute sa splendeur, la détresse est bien présente tout en usant d'ironie.

     

    En conclusion, l'auteur ne mâche pas ses mots et se bat pour les causes qui lui tiennent à cœur : le handicap, les enfants, les animaux, la liberté. Ente ces pages il y a de quoi réfléchir. Il faut surtout se rappeler qu'il suffit d'une voix pour que l'injustice recule. N'empêche, l'extrait que je note devrais vous faire penser à un sujet d'histoire qui a été vécu...

     
     
    Extrait choisi :
     
     
     « Chaque année nous trouvions de plus en plus de cas et nous ne savions qu'en faire. Non, ne m'interrompez pas, s'il vous plait. Je sais que le problème est loin d'être réglé, mais nous progressons. Je récapitule donc. Après les autistes, vint le tour des dysphasiques, sans oublier les dyslexiques, les dyspraxiques, les dyscalculiques, les hyperactifs, les déficients intellectuels, les trisomiques, ceux qui lisent trop, les enfants précoces et j'en oublie. Le Classificateur s'est donc chargé de catégoriser ces gens en fonction de leur pathologie. Il leur a ensuite donné un signe distinctif à coudre sur chacun de leurs vêtements, en fonction de leur handicap. Le Correcteur a corrigé les erreurs éventuelles du Classificateur...  »

     

    https://cdn1.booknode.com/book_cover/1236/full/aux-frontieres-de-la-norme-1236331.jpg

     

    « La peine du bourreau (Estelle Tharreau)Dans ma boite il y a... #246 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    12
    Samedi 9 Janvier à 11:17
    Satine's books

    Ce n'est pas pour moi mais merci pour ton avis

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    11
    Dimanche 3 Janvier à 11:11
    Le sujet est définitivement important oui !
    10
    Kim
    Samedi 2 Janvier à 22:51

    Sujet intéressant !

      • Samedi 2 Janvier à 23:18

        Tout à fait et que nous parlons peu au final :)

    9
    Samedi 2 Janvier à 20:37
    Les sujets m'intéressent et m'interpellent mais, connaissant déjà un peu tout ça (quoique moins l'autisme), j'aime autant approfondir mes connaissances en lisant des essais :)
      • Samedi 2 Janvier à 22:35

        C'est comme tu veux, personnellement je ne lis pas d'essais :)

    8
    Vampilou
    Samedi 2 Janvier à 16:24
    Eh bien, je dois dire qu'au vu de l'importance du sujet, ça me tente beaucoup !
    7
    lheuredelire
    Samedi 2 Janvier à 15:43

    (J'aime bien la tortue héhé)

    Sinon j'aime beaucoup ce que tu en dis, surtout les thèmes abordés !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :