• Bad, tome 6 : You make me so bad (Jay Crownover)

     

     

    Bad, tome 6 : You make me so bad (Jay Crownover)

     

    Disponible sur Amazon

     

    Auteur : Jay Crownover

    267 pages numérique (epub)

    Thème : New Adult

    *******

     

    Fait partie de la saga

    Bad

     

    Résumé :

    « Il est celui qui lui a brisé le cœur.
    Lorsqu’elle a quitté The Point, Karsen s’est promis d’oublier ses rues malfamées et dangereuses, qu’elle pensait siennes. Elle s’est surtout promis d’effacer de son cœur Noah, un homme aussi violent et imprévisible que cette ville. Celui à qui elle a offert son cœur… et qui l’a broyé de la plus horrible des façons.
    Elle est celle qu’il s’est interdit d’aimer.
    Depuis le départ de Karsen, Noah fuit l’absence de celle qui le hante nuit et jour dans la violence et l’adrénaline. Il sait qu’il a eu raison de la faire partir  : dans la vraie vie, la Belle ne doit pas être avec la Bête, au risque de se faire dévorer. Pourtant, quand il apprend que Karsen est en danger, il n’hésite pas une seconde et part la rejoindre. Même s’il sait que leurs retrouvailles seront une douce torture »  

     

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    15/20

     

    Comme j'avais déjà lu les 5 premiers, autant terminer avec cette saga. J'avoue que j'ai cru qu'il n'y avait que 5 tomes, mais avec les remerciements de l'auteur, nous comprenons qu'elle voulait absolument écrire sur ce couple improbable. La couverture change des 5 précédentes, tout comme le titre "français". Les premiers partaient sur "amour..." celui-ci, non. Pourtant il est question de deux personnages que nous avons déjà suivis dans d'autres tomes en second plan. Une décision que je ne comprends pas trop, mais passons.

     

    « Elle ne correspondait pas à l’image qu’on pouvait se faire d’une guerrière farouche et d’une combattante dangereuse, pourtant, elle l’était. Karsen était une battante et une batailleuse. J’avais encore du mal à me dire qu’elle se battait pour moi, pour nous. Elle était tout ce que j’avais toujours voulu et tout ce que j’étais certain de ne pas mériter.  »

     

    Dernier tome, dernier "couple" en prévision. Il s'agit de la petite soeur de Brysen, Karsen et Booker, l'homme de main de Race, l'homme de Brysen. Nous tournons toujours autour du vice en tout genre, de la violence, des crimes. Karsen est partie, après ses 18 ans. Après avoir trouvé Booker en compagnie de deux autres filles, dans son appartement. Elle a préféré fuir, loin, pour obtenir un diplome, un peu n'importe lequel. 4 ans se sont passés depuis cette soirée. 4 longues années où Karsen n'a pas oublié ses images, n'a pas oublié que ce n'était pas un simple amour de jeunesse (de son côté). Car entre eux deux, il ne s'est jamais rien passé. Ils ont 10 ans d'écart (mais cela n'est pas un problème) Non, le vrai problème c'est leur entourage qui n'aurait jamais laissé faire le moindre geste de Booker envers elle. C'est la princesse de The Point, celle qui doit pouvoir vivre en dehors de cette ville, connaître autre chose que cette violence permanente. Sauf qu'elle, ce qu'elle désire ? C'est totalement différent. Lorsqu'elle doit rentrer pour le mariage de sa soeur, les ennuis débutent sans même qu'elle ne le veuille. Booker est venue la chercher et il se passe de drôles de choses sans son dos...

     

    J'aime toujours l'atmosphère de cette saga, la noirceur qui a quelques touches de lumières, mais vraiment toutes petites. tout le monde a le droit à une parcelle de bonheur, même si c'est le plus pourri des hommes. L'intrigue est assez légère à mon gout. Il y a des signes qui ne trompent pas et des détails qui nous mettent sur la bonne voie trop rapidement. C'est dommage, car j'aurai aimé un petit "truc" plus complexe que ce qui arrive à Karsen. J'espèrais que nous aurions ce livre sur eux deux, pour apprendre à mieux les connaître et comprendre pourquoi Booker de lui-même ne s'approchait pas de la miss (même si elle était encore mineure à l'époque).

     

    « J’attachai mes cheveux en chignon au sommet de mon crâne et m’aventurai dans le couloir à présent vide. Je comptais mes pas pour rester concentrée et pour éviter de penser à lui. C’était agaçant cette façon qu’il avait d’être toujours là, de rôder à la périphérie ! Physiquement, j’avais grandi… Mentalement, je me sentais souvent comme la jeune fille de dix-huit ans qui languissait après Booker. Le temps est supposé guérir les blessures, mais les miennes étaient encore béantes et sanguinolentes. Chaque fois qu’une croûte semblait se former sur les bords, quelque chose se produisait, un souvenir refaisait surface, et la plaie s’ouvrait de nouveau. La douleur m’était devenue familière. »

     

    Il n'est pas bon pour elle, tout le monde le dit. Alors forcément, si tout le monde le dit, il faudrait qu'elle écoute. sauf qu'elle est largement assez intelligente pour savoir ce qu'elle veut. Le sentiment qu'elle éprouve pour lui depuis de nombreuses années ne s'est pas éteint. Bien au contraire, elle a tenté de l'oublier, d'oublier ses fichues images qui la hante. Rien à faire. Elle lui en veut et il va bien le sentir passer lorsqu'il débarque au moment où elle fait ses cartons. Il a une balafre et alors ? Il a 10 ans de plus ? On s'en fou ! Il a un mauvais passé ? Ah, ça se serait bien d'en apprendre plus. Au moins avec le récit, nous savons ce qu'il a subit et ce qu'il a fait subir pour être passé par la case prison. Comme dit plus haut, ce sont les gens autour d'eux qui sont gonflants, de véritables petites ou grandes teignes car ils veulent le bien de Karsen sans lui demander son avis, quelle idée ! Ce n'est qu'une gamine, sauf que la gamine a bien grandi, la langue pendue, acérée et compte bien reprendre sa revanche.

     

    Elle n'est pas faite pour lui, trop belle, trop douce, trop sensuelle, trop... Bref, il doit laisser ses mains dans ses poches au risque de se retrouver six pieds sous terre. Ce fameux soir, celui de l'anniversaire de la petite, il ne l'a pas oublié non plus et pour cause. Il a peur d'une partie de son passé et cela le ronge, le bloque et l'empêche d'être lui-même. Il l'a attendu... Espérant peut-être secrètement qu'elle revienne, mais elle est restée là-bas. Il va aller la chercher, la trouver et tenter de la mettre sur la voie des explications.

     

    « J’avais toujours aimé ses yeux. Ils balayaient toutes les nuances du marron — du presque noir au doré. C’était la partie d’elle qui n’était pas déplacée, à The Point. Sauvage, expressif, exigeant et plein de désir, son regard la trahissait. Ça n’avait pas d’importance que le reste de sa personne ressemble à une princesse Disney faite pour chanter des chansons sur les princes et l’amour. Ses yeux révélaient qu’elle était bien plus que ce qu’on imaginait. Quand je regardais Karsen Carter, je voyais toujours plus que ce que j’étais censé voir. C’était une connerie et j’en paierais chèrement le prix, quand ceux qui la protégeaient se rendraient compte que je n’avais pu rester éloigné d’elle plus longtemps. Mais je ne me souciais plus des conséquences pour m’intéresser à cette fille, non… à cette jeune femme. Je ne mentais pas. Je l’avais assez attendue. »

     

    C'est un récit à deux voix, comme pour les précédents avec leurs émotions, leurs réflexions, leurs envies. Se revoir fait ressurgir des souvenirs qu'ils auraient aimé faire disparaître. Et puis il y a ce cambriolage, la perte des papiers empêchant la miss de rentrer chez elle. Rien n'est impossible lorsque l'on s'appelle Booker. J'ai adoré le passage avec le flic qui les arrête à un moment donné, montrant bien que tout le monde n'est pas forcément à la botte d'un ancien personnage principal. Revoir les autres protagonistes justement est très sympa et nous fait comprendre que Booker qui se croyait seul a une véritable petite armée d'amis prêt à le soutenir, à l'aider. Karsen est volontaire, par contre j'ai eu un peu de mal avec le fait qu'elle n'avait pas compris quelque chose d'aussi important que la soirée de son anniversaire, c'était couru d'avance.

     

    Ce n'est pas mon préféré, je ne parle pas du couple, mais de l'intrigue du livre. La fin est particulière, car il s'agit d'un autre personnage qui parle. Le bonus par contre est sympa, comme indique l'auteur, la boucle est bouclée pour cette saga. Ce qui est sympa c'est la façon dont l'auteur nous donne plein de renseignements après la lecture du récit, que ce soit au niveau du pourquoi elle a continué cette saga alors que son éditeur faisait la tête entre autre. Des détails qui montrent qu'elle est humaine avant tout.

     

    En conclusion, un dernier tome qui clôture plutôt bien la saga. On revoit tous les personnages de cette série au gré des pages, avec les pour et les contre cette relation. Une intrigue un peu légère, mais des personnages aux caractères bien trempés.

     

     

    Bad, tome 6 : You make me so bad (Jay Crownover)


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    « My funny Valentine (Chloé Boffy)Hors la loi, saga (N.R. Davoust) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    4
    Jeudi 9 Mai à 19:42

    J'ai les premiers tomes dans ma Palounette

      • Vendredi 10 Mai à 13:43

        Mdr, une palounette ? C'est petit ça non? xD

    3
    Vampilou
    Jeudi 9 Mai à 15:32
    Autant dire que c'est une série qui me fait toujours terriblement envie !
      • Vendredi 10 Mai à 13:43

        Et c'est fini ^^ (sauf si elle décide de faire des spinoff :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :