• Calling Cthulhu - Anthologie vol. 1 (Collectif d'auteurs L'Ivre-Book)

     

    Calling Cthulhu - Anthologie vol. 1 (Collectifs d'auteurs L'Ivre-Book)

    Publicité pour adultes, tome 1, épisode 1 (S. Green)

    Auteurs : collectif d'auteurs     

    273 pages numérique

    Thème : Fantastique - Science fiction

      *******

    4ème de couverture :

    « Explorons à nouveau Arkham, Innsmouth et toutes ces petites villes pittoresques de Nouvelle Angleterre.
    Replongeons-nous dans la Guerre de Sécession avec la bataille de Shiloh à l'étrange déroulement.
    Redécouvrons le lac de Tibériade d'une curieuse manière et n'oubliez surtout pas le guide après avoir fait la visite guidée de R'lyeh...
    Dix auteurs, dix textes qui revisitent, parfois d'une façon inattendue, les mythes éternels du Maître de Providence.
    Plongez dans ce premier volume de l'anthologie Calling Cthulhu et essayez par tous les moyens de garder votre raison.
    »  
     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Calling Cthulhu - Anthologie vol. 1 (Collectifs d'auteurs L'Ivre-Book)

    Je remercie Sébastien des éditions l'ivre-book pour l'envoi de ce livre numérique.

    Qui dit recueil, dit plusieurs nouvelles et ici, nous en avons dix à découvrir par dix auteurs différents :

     

    Fabien Lyraud
    Ruwan
    Aerts
    Elodie
    Serrano
    Sébastien
    Tissandier
    Sylvain-René de la Verdière
    Alain
    Blondelon
    Jean-Jacques
    Jouannais
    Nicolas
    Pages
    Thomas
    Lecomte 

     

    Comme dans tout recueil que j'ai déjà lu, il y a forcément des nouvelles que j'ai beaucoup plus apprécié que d'autres, mais cela ne signifie pas pour autant qu'il y en a des mauvaises, bien au contraire.

     

    Je ne connaissais pas Cthulhu – honte à moi ou peut-être pas – mais j'ai appris à connaître cette créature. D'ailleurs dans l'une des nouvelles, une description de cette « petite bête » la montre telle qu'elle est : un assemblage de plusieurs créatures mythologiques et réelles. Dans chacune de ces histoires, nous en avons un petit ou grand aperçu selon la manière de chacun des auteurs de procéder.

     

    La toile de Thomas Lecomte est l'une de mes préférées. Elle fait partie de mon top 3 pour tout dire. Je la dédicace même à mon amie, emi, qui ADORE – tout dans l'ironie je sais – cette petite histoire d'araignées. Pour ceux et celles qui ont peur de ces bestioles, une fois l'histoire terminée il est difficile de savoir s'il n'y en a pas une qui est restée collée quelque part.

     

    « Mais bientôt je devais être confronté à quelque chose d’autrement plus effrayant.
    Alors que je me décidais à quitter la demeure de ma défunte ancêtre, des pas lourds, qui faisaient trembler les filaments recouvrant les escaliers, se firent entendre à l’étage. Je finis par entendre une voix étrange, ressemblant tour à tour à un grognement, à un soupir, puis à un sanglot. Cette voix, quand je parvins à la comprendre, disait :
    - Comment oses-tu faire du mal à ton frère ? »

     

    Le trou de Jean-Jacques Jouannais est une histoire fascinante avec un petit garçon qui fait l'apprentissage sur le où et comment jeter les ordures ménagères. L'auteur joue avec les nerfs de son personnage que l'on voit grandir, mais la peur est toujours bien présente.

     

    Portraits macabres d'Alain Blondelon raconte l'histoire d'un peintre qui ne croit pas en ce qu'il fait. Les apparences sont souvent trompeuses et ici, elles prennent toutes leur ampleur.

     

    Shiloh de Sylvain-René de la Verdière, je l'ai trouvé plus comme un fait historique avec bien entendu du surnaturel. Et si Ctulhu n'avait pas fait son apparition que se serait-il réellement passé ? Une historie très courte qui se lit comme une lettre reçue :)

     

    L'affaire Philippe Lardamour de Fabien Lyraud est une nouvelle sur fond policier. Un homme va aller sur un site où d'étranges apparitions sont survenues, mais personne ne veut y croire, ni même en entendre parler. J'avoue l'avoir trouvé un peu compliquée, le mélange entre ce que l'historien voit, raconte, lit. Par contre j'ai aimé le sens du détail sur des faits réels.

     

    Visite guidée de R'Lyeh de Elodie Serrano où une croisière mal engagée va se terminer en cauchemar.

     

    Les masques de Kahnuggah de Ruwan Aerts fait également partie de mon top 3. Un village paisible, un nouveau venu et des hurlements se profile à l'horizon. Entre les grattements aux portes et fenêtres et les ombres mouvantes dans la nuit, il y a de quoi sursauter !

     

    « La journée se passa. En ville, des gens avaient signalé plusieurs tombes pillées… s’ils savaient l’horrible vérité ! Qu’importe, ils mourront tous ! La nuit est tombée au moment où je finis ces lignes. Dehors je les entends crier maintenant, je n’ai pas d’endroit où aller, j’ai bien trop peur pour fuir. Je regarde mon chat Howard se frotter contre mes jambes. « J’espère seulement que l’avenir te sourira plus qu’à moi, mon fidèle compagnon ! », pensais-je tout bas. Les cris s’intensifient à présent, ces êtres maudits tapent de toutes leurs forces sur les volets et la porte. Je dois me résoudre à partir maintenant, je vais voyager vers la lointaine cité souterraine de Kahnuggah... »

     

    Tibériades de Nicolas Page raconte l'histoire d'amour brève de deux étudiants. Les années ont passées, chacun de leur côté ont, semble-t-il réussi, mais le destin va les faire se recroiser dans un lieu que personne ne semble avoir découvert. Illusions ou réalités ? Voila le problème, difficile de croire l'un ou l'autre, mais lorsque la fin est proche, on se demande si c'est vraiment la fin, ou juste le commencement d'une nouvelle terreur sans nom.

     

    Cthuhl'Hu le Déchu de Sébastien Tissandier est la troisième de mon top 3. Un Dieu, déchut de son propre territoire par ses frères et sœurs se doit d'apprendre la bonté afin de pouvoir revenir chez lui. Bien des siècles ont passé et il est toujours enfermé jusqu'à ce qu'un humain de nos jours le trouve. Cette histoire ne fait pas réellement peur, ne donne que peu de frissons et pourtant elle s'impose par les valeurs et morales qui y sont intégrées.

     

    « Mais les quatre Anciens Dieux voulurent laisser une dernière chance à leur frère corrompu par le mal. Ils gravèrent ces mots dans la stèle située au pied de la statue de Cthul’Hu : 
    « Cet endroit est ma prison,
    Où je sommeille pour l’éternité,
    Je ne pourrai rejoindre le royaume d’Orion,
    Que le jour où je saurai montrer ma bonté. » 
    Puis les quatre idoles quittèrent ce monde, caressant secrètement l’espoir que leur frère leur reviendrait un jour. 
    Hommes qui lisez aujourd’hui cette légende, prenez garde à l’éveil de Cthul’Hu le déchu… »

     

    La bonne étoile de Mathieu Dugas m'a bien fait rire. Oui, alors pour ceux et celles qui seront amenés à la lire, me prendront pour une folle parce qu'elle doit être la plus gore en histoire. Mais qu'est-ce que j'ai pu rire de voir la réaction de Bobby dans certaines situations. Lorsque la réalité et les croyances sur une statuette se mélangent, cela donne une bonne intrigue.

     

    Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce recueil, c'est le fait qu'il y a de tout. Un tout petit peu de tendresse, beaucoup de frissons, de la peur, plusieurs morales. Magie noire, fantastique, horreur, humour, de quoi frissonner au coin d'un feu de cheminée et pas à cause du froid. Ce que j'ai le moins aimé ? En fait rien, j'en ai préféré certaines par rapport à d'autres, mais rien de très tranchant. Les styles sont différents, les narrations également, pourtant tous se sont mis d'accord pour nous emmener au bout de leur histoire. Une belle lecture pour ma part.

     

     

     

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

    « Bilan du mois de Octobre 2015Singulière, saga (Juliette Bonte) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :