• Ensorcelée (Marjorie D.Lafond)

     

    Disponible sur Évidence Édition

    A la recherche de la bonté (Lyly Ford)


    Auteur :

    249 pages numérique (epub)

    Thèmes : Historique/Romance/Fantastique

      *******

    Résumé :

    « Nous sommes sous les cieux celtiques il y a fort longtemps… Aurélia a 17 ans. Elle vient d’apprendre la destinée qu’on lui a tracée : elle, princesse de Bourgogne, est fiancée à Cédric, riche héritier du duché de Bretagne. Affligée de ne pas pouvoir choisir elle-même son futur époux, elle demeure tout de même raisonnable : son titre convoité requiert des sacrifices. De son coté, Cédric, jeune duc de Bretagne ne se montre guère égayé face à cette nouvelle. Victime d’un tragique drame amoureux par le passé, il entretient à présent des ambitions qui excluent femme et amour.

    Heureusement, contre toute attente, les deux jeunes promis forment un couple très bien assorti. Pas de doute là-dessus, l’attirance est au rendez-vous. Ces deux-là ont tout pour mener une existence prospère l’un aux côtés de l’autre. Or, sur le chemin de leur union parsemé de doutes, une entité obscure provenant de l’ancienne religion, poussée par la vengeance, a décidé de s’en mêler…

    Lors d’une nuit austère dominée par la peur et la violence, Aurélia réalise que quelque chose cloche dans ce château où elle résidera sous peu. Une force surhumaine aux airs maléfiques semble rôder sur la résidence du jeune duc… Cette créature enchanteresse à la chevelure flamboyante, à la voix mélodieuse, trop angélique, que dissimule-t-elle ? Que lui veut-elle ?

    Par ailleurs, dans quel but le jeune duc repousse-t-il sa fiancée sans ménagement ? La princesse, rêveuse et idéaliste, voit venir d’un mauvais œil cette relation douloureuse à sens unique. Devant ces sombres circonstances, elle se dit qu’il vaudrait mieux que cette promesse d’union soit rompue. À l’époque où l’amour n’est qu’accessoire au sein d’un couple de haut rang, où les valeurs chrétiennes s’imposent, peut-on malgré tout rêver de passion ? Lorsqu’un sort nous est lancé, où chercher la clé qui ramènera l’harmonie ? »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Un sac (Solène Bakowski)

    16/20

     

    Lorsque j'ai vu la couverture je me suis dit ce livre est pour moi. Il y a des livres ainsi qui vous appellent sans avoir besoin de lire le résumé. Et dans un sens heureusement, car une fois l'histoire terminée, j'ai lu le résumé que je trouve trop long et qui raconte beaucoup. La première est vraiment très belle, mystérieuse et même si la robe ne fait pas vraiment l'époque dans laquelle les personnages vivent, sincèrement je m'en fiche. Elle est sublime. Je remercie Eva de la maison d'édition Évidence pour la lecture.

     

    La Bretagne, un pays (oui un pays non mais !) magnifique, bercé de légendes, de contes, de traditions, de coutumes. L'histoire débute sobrement, l'enfant d'un roi malade, une femme qui se présente pour le sauver. Devenu un homme, il choisira une autre qu'elle ce qui lancera le mauvais œil sur cette maison. Les années ont passées. Cet homme a lui même une descendance qui devra épouser une jeune femme d'un autre comté afin de renforcer les liens entre les deux familles. Lorsqu'Aurélia l'apprendra le jour de ses 17 ans elle a du mal à comprendre pourquoi elle. Ils ne se connaissent pas et ne s'apprécient déjà pas. La première rencontre est épique, les attentes de l'un et de l'autre sont différents. Pourtant il va se passer quelque chose d'important qui va changer la vision de leur avenir.

     

    L'histoire traditionnelle entre deux royaumes, ajoutez à cela une pointe de jalousie vieille de plusieurs décennies, un soupçon de magie ancienne, un mauvais sort jeté et un cœur abimé. Les prises de pouvoirs sont légèrement en retrait mais les bases sont posées. Le décor breton est parfait pour ce type d'histoire. Les forêts, les légendes, les bâtiments, les cimetières... les descriptions de l'auteur donne envie de découvrir ces lieux anciens.

     

    « En effet, entre les arbres, étaient disposées les ruines d’un ancien temple où se déroulaient jadis, au temps de l’ancienne religion, de mystérieuses cérémonies dont sa mère lui avait tant parlé. Autour d’elle : des statues de pierre, de vieilles colonnes gravées de motifs de feuillage et de grosses roches alignées d’une manière plutôt mystérieuse. Aurélia s’amusait souvent à rêver à ses ancêtres, à leur culture merveilleuse remplie de magies, à leurs sanctuaires et à tous ces lieux de prières et de contemplations que la civilisation romaine avait réussi, avec les années, à faire oublier à la majorité du peuple. Dans ce coin isolé de la forêt, régnait une simplicité irrésistible. Aucune voix ne se faisait entendre pour la critiquer ou pour lui donner des ordres. À l’abri des gens, elle n’avait aucune décision importante à prendre. De plus, les détails superficiels ne comptaient plus.  »

     

    Aurélia est jeune, la tête sur les épaules et rêve d'un grand amour. Elle tente de se faire une raison, si ses parents ont décidé de l'amener dans la demeure des parents de Cédric afin qu'elle puisse y vivre un moment et conquérir le cœur de cet homme c'est qu'il y a une raison. Son amitié avec Gaël, ce chevalier aux ordres du père de la jeune femme, est forte. La distance entre les deux leur fait du mal mais pas de la même manière. Quant à Cédric il a eu le cœur brisé. La femme qu'il a aimé est morte, tombé d'une falaise. Il ne veut plus aimer, il a fermé son cœur, mis une carapace en place et ne veut absolument pas être en pleine contemplation devant sa future femme.

     

    Les craintes de l'un comme de l'autre, les événements qui vont survenir au fur et à mesure sans oublier ce qui se passe au mariage et juste après ne va pas les aider. Les rôles sont échangés tout comme les appréhensions. Des murmures dans les couloirs, des bougies dans l'ombre, une fuite entre les arbres lugubres... J'ai beaucoup aimé l'histoire et la façon dont l'auteur la raconte.

     

    « Pourtant, elle n’était pas la première à voir sa destinée se sceller à celle d’un inconnu. Elle était d’ailleurs née pour ça, non ? Pour se marier à un homme de sa condition, régner à ses côtés, s’offrir pour la prospérité de son royaume. Pour tous ces chers habitants sous leur responsabilité. Aider son époux à prendre des décisions éclairées. Ainsi, son rôle était écrit dans le ciel. Elle savait ce qui l’attendait. Au fond, rien d’imprévisible à ce dénouement… Malgré tout, elle ressentait une crainte profonde. Elle s’imaginait le pire : voir son intimité brimée par un homme qui ne l’attirait pas du tout. Comment allait-elle alors pouvoir vivre heureuse et comblée, comme le lui avait prédit sa mère ? Alors, pourquoi ne pas plutôt choisir le couvent ?
    Pourquoi ? »

     

    Petits bémols : dans une telle époque, qu'un personnage pense que l'autre ne s'est pas pointé pour l'accueillir, ou mis dans une autre situation, l'historique prend un coup. « Encore une déception pour la princesse, blessée une fois de plus en constatant que son fiancé ne s’était même pas donné la peine de se pointer pour les accueillir. » Le second bémol est que j'aurai aimé en avoir un peu plus niveau histoire. Oui je suis gourmande et malgré le nombre de pages j'en aurai bien dévoré un peu plus. Dernier bémol au sujet de Gaël, où est-il passé ? J'ai beaucoup apprécié ce personnage, Gaël de Calverley, plus que Cédric d'ailleurs.

     

    En conclusion, j'ai beaucoup aimé le thème général, prendre ce qui se faisait à une époque pour y intégrer des éléments magiques est très sympathique. Une histoire qui montre que l'amour trouve toujours un chemin d'une manière ou d'une autre. J'ai passé un très bon moment de lecture !

     
    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

    Challenge 50 romans en 2017

    Défi Lecture 2017 (n°32)

    Challenge Alphabétique 2017

     

    #challenge50romansen2017

    #DEFILecture2017  #Leclubdesmordusdelecturedéfis2017

    #défi2017 #challenge2017 #challengealphabétique2017

     

    « Panama, Tome 3 : Pardonne-moi (Eva Adams)Gabigaël : l'heure de la rédemption (J. Robin) »

  • Commentaires

    6
    Vendredi 17 Février à 09:29

    J'aime beaucoup la couverture ^^

    5
    Vampilou
    Jeudi 16 Février à 16:50
    Comme toi, j'aime beaucoup cette couverture et franchement, l'univers le fait extrêmement envie !
      • Jeudi 16 Février à 17:02

        Oh que oui, j'adore l'historique à la base donc je n'ai pas pu ne pas craquer :)

    4
    Jeudi 16 Février à 14:32

    C'est vrai que la couverture est très attirante et vendeuse.Les genres historique, magie ... me parlent aussi, je note.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :