• Laeta, tome 1 : Les cascades d'argent (Stéphane Tarrade)

     

     

     Résumé 

     

    « À courir après l’or, on flirte avec la mort…

    Une mystérieuse carte et un trésor.

    Voilà de quoi attiser la cupidité d’un contrebandier en mal de fortune. Avec Laeta, sa belle esclave, et une compagnie de nains, ils se lancent dans une expédition plus que périlleuse.

    Mais, dans les Royaumes de lune, les promesses de richesses faciles sont rarement tenues ; et la vallée enchanteresse dans laquelle ils se rendent ne réserve pas que de bonnes surprises.

    Laeta aura fort à faire pour sauver sa peau et celle de son maître. Quel genre de trésor la jeune femme découvrira-t-elle au bout du chemin ? Quel mal millénaire vont-ils réveiller ?

    L’astuce, l’intelligence et le charme de la belle esclave suffiront-ils à percer le mystère des Cascades d’argent ? »   

     

     Ma chronique 


    Je remercie Stéphane pour cette nouvelle lecture.
     
     
    Quel plaisir de retrouver la plume de Stéphane Tarrade, mais surtout de retrouver Laeta et Rodar. Si ce premier tome fait partie de la série Laeta, il faut savoir que ces deux personnages sont les "principaux" d'une autre série parue sous le nom "des royaumes de lune" dont il me reste les deux derniers tomes à lire. Si vous n'avez lu aucun de ces livres, pas de panique, vous pouvez débuter avec celui-ci sans aucun problème. C'est tout l'art de Stéphane, nous emporter dans un monde crée de toutes pièces où nous sommes au coeur de l'aventure de Laeta.
     
     
    Cette jeune femme est une esclave particulière qui n'est pas maltraitée. Son apprentissage de comment faire plaisir à son maître n'est pas indiqué ici, mais il n'y a pas besoin de l'avoir, par contre si cela vous intéresse (sans avoir des scènes de sexes à profusion), n'hésitez pas à découvrir l'autre série. Laeta est une jeune femme qui aime son maître Rodar, aime lui faire plaisir, le protège à sa façon et douée de ses doigts (et pas uniquement dans un lit) Elle a de nombreuses capacités, intelligente et surtout peut se montrer bête pour sauver sa propre vie et celle de Rodar bien entendu. Sans compter ces amis dans son cristal rose de son nombril qui m'éclate toujours autant ! Rodar est un homme qui a une "maison close", des filles à n'en plus finir, une matrone jalouse de Laeta et un amour prononcé envers cette dernière sans qu'il ne le dise réellement. Rodar est toujours assoiffé de plus, plus d'argent, plus de femmes, plus de pouvoirs. Sans pour autant être au sommet, il aime la puissance que lui confère son maniements des armes, sa filouterie pour entourlouper ceux qui pensaient le prendre dans ses filets.
     
     
    Une partie de cartes entre Rodar et un nain, une fille sur la table contre une carte et voila Rodar qui arrive à obtenir la meilleure main possible. Merci les doigts de fées de Laeta qui lui ont donné ce qu'il fallait pour gagner. Une carte, un nain, une bonne bagarre pour récupérer la carte d'entre les mains de notre homme et les voila tous deux partis pour une aventure hors du commun. De l'or à profusion ? C'est ce qui lui est proposé en échange de la carte. Bien entendu, Rodar va suivre ces nains vers une mine qui devraient en avoir à foison. Il ne veut pas être arnaqué et donc les suivra jusqu'à ce qu'il récupère ses lingots d'or. Laeta dans le voyage est la seule femme, mais Rodar ne partage pas et fait comprendre qu'elle est bien plus qu'une esclave, il la présente comme sa femme. L'aventure est enclenchée depuis le moment où le couple a la carte entre les mains. Rien n'est plus simple que de croire de bonnes paroles, rien n'est plus simple d'être trahis, battus, vendus, volés et bien plus encore, car qui oserait croire que les nains sont des gens bien ?
     
     
    Les descriptions des lieux sont quasi magiques, nous les suivons tous dans les forêts, les eaux, les mines, châteaux, grottes et cachots. Chaque détail apporte un plus aux lieux que vont découvrir nos héros, mais aussi au lecteur pour nous représenter les personnages. Les nains... Parlons-en de ces demi-hommes. Ils sont considérés comme pas terribles, avec de longues barbes, certains ne se lavent pas (c'est quoi se laver ?) des haches pour armes, l'archétype de ce type de personnage. Par chance certains semblent civilisés, d'autres prêts à tout pour obtenir de l'or d'une manière peu courante quitte à échanger ou prévoir de tuer Rodar (Hum, pardon, je rigole sur ce point, c'est tellement beau d'essayer de tuer un homme pareil !) D'autres encore sont sous le charme de la nature ou encore de véritables amis en devenir. Mais il n'y a pas que des nains, Stéphane nous entraîne dans une aventure où les orcs trainent dans les parages, des humains, des gobelins, des enchanteresses et même un dragon ! Oh, alors celui-là il me plait beaucoup et j'ai adoré le dernier coup qu'il fait dans le livre. Très malin ce dragon !
     
     
    En parlant des nains il y en a beaucoup, des mineurs aveuglés par l'or qu'ils peuvent avoir un jour, s'ils arrivent à survivre, et puis il y a les chefs, les sous-chefs, les alchimistes, les enchantés. Sire Telin est joueur, aventureux et sait manier les mots pour obtenir ce qu'il désire. Il a beau être un fourbe, il ne veut pas de mal à Laeta, par contre concernant Rodar, il est bien différent. En même temps, un presque nain ne voudrait pas d'un homme dans son lit et les atouts de notre jeune femme sont bien plus beaux à regarder et toucher. La traitrise est de toutes parts, il ne faut absolument croire personne ! Et pour cause, tout le monde veut une grosse part du gâteau, laissant juste la cerise pour ceux qui restent. Nori est adorable, un homme sensible à la beauté des lieux, de l'ile, celle-là même que tous recherchent pour voler des trésors, pour arriver jusqu'aux cascades d'argent. De l'or oui, des femmes aussi, des échanges de bons ou mauvais procédés et des pervers en tout genre.
     
     
    "Il y a trois nains qui vont à la mine,
    Ils traversent la forêt,
    Le premier prend la pelle
    Le second prend la pioche
    Et le dernier prend la ?????"
     
     
    Mon cher Stéphane, nous n'avons pas la même chanson (elle vient de colonie de vacances), mais nous arrivons au même résultat ! Et franchement je me suis amusée à chanter celle dans le livre (et en plus, nous l'avons entièrement à la fin !) Alors ces mines, car il y en a plusieurs ne sont pas forcément celles que nous pourrions croire. De l'or ? De l'argent ? Des émeraudes ? Ou rien du tout ? Comment ne pas se prendre la tête avec toutes les embûches ? Sans compter l'histoire dans l'histoire, les légendes offertes par moment sur des elfes clairs combattant des elfes noirs, de la magie à profusion, des anneaux pour tous les gouverner ! Hum pardon, ce n'est pas tout à fait cela, mais je m'amuse. N'empêche, l'auteur joue avec ses personnages, les fait souffrir, leur donne des amis, les martyrise, les emmène sur un chemin qui aurait dû être simple pour gagner beaucoup d'argent. Mais il ne faut pas croire tout ce qui est dit, et surtout pas lorsque c'est un voleur ! Pour autant, il n'y a pas que de faux-semblants, l'amitié est crucial et elle est capable de se propager entre les races. La preuve Laeta est généreuse et ne manque jamais d'aider ceux qui en ont vraiment besoin. J'aime sa façon de penser, de bouger, ses actes empreint de beauté tout en gardant un oeil dans son propre univers.


    De nombreux personnages sont du voyage : Sire Telin donc, mais aussi Grimbul, Zorkhyn, Nori, Pluie-d'été, Bjor, Baldur, Belina... Chacun a un rôle à jouer dans le bon ou le mauvais camp, peu importe, ils sont là pour que l'aventure se passe avec des rebondissements, des échanges. Le stress est à son comble lorsque des bruits sourds viennent de partout dans les galeries de ces mines sombres. Les griffes rentrent dans la chair, projettent sang et viscères sur les parois et les têtes restent accrochées tel un ornement. J'ai bien cru que nous avions perdu un personnage que j'ai adoré et j'en aurais voulu à Stéphane. Il a de la chance, vraiment. Et la destination est magnifique. Ces fameuses cascades d'argent n'en sont qu'une infime partie, il y a tout le reste, tout ce qui les entoure autant en décors qu'en personnages. C'est le mélange des personnages qui rend ce livre riche en personnalités, en caractères, en émotions. Il y a tellement à dire sur eux, mais les découvrir au fil des pages est bien plus intéressant !
     
     
    En conclusion, je suis vraiment très heureuse de retrouver la plume de Stéphane et ses personnages, parce que je suis tombée sous le charme de Rodar et Laeta. J'espère retrouver d'autres personnages déjà vu, mais si ce n'est pas le cas, je sais déjà que les prochaines aventures seront tout aussi mouvementées et pleines de rebondissements.

     

     Extrait choisi : 

     
     
    « Les Cascades d’argent ! Ce nom évoque-t-il quelque chose pour vous ? N’en avez-vous jamais entendu parler ? Des contes de grand-mères, pensiez-vous ? Non, mes amis ! Non ! Les Cascades d’argent sont bien réelles… Et demain, elles s’ouvriront pour nous ! La cité antique ! La capitale perdue des nains ! Oui, mes amis ! Ou plutôt devrais-je dire, associés ! Car c’est un grand jour, aujourd’hui ! Ce qui était la compagnie Baldur est devenu la compagnie Grimbul ! Avec des conditions bien différentes ! Une part du trésor chacun ! Pas une paye de mineur ou d’ouvrier, non ! Je parle d’or, de bijoux anciens, de joyaux qui attendent depuis le fond des âges que quelqu’un ait le courage de les ramasser ! Un sac plein chacun ! De ce que vous voudrez ! De ce que vous trouverez ! Ce n’est pas la richesse qui vous tend les bras, c’est la fortune ! Et plus encore ! Car Grimbul a une autre nouvelle à vous annoncer !
    Sire Telin fit quelques pas sur la table, s’assurant de son effet dans les regards de ses gars, puis redescendit et laissa la parole à l’alchimiste.
    »

     

     

    « La fille qui danse (Lisa Soto)A scottish wedding disaster (Emily Jurius) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    8
    Kim
    Samedi 27 Mars à 11:31

    Pas pour moi mais ravie que ça t'a plu ^^

      • Samedi 27 Mars à 16:27

        Quand j'ai su qu'il y avait une sortie avec mes héros, je l'attendais !

    7
    Vendredi 26 Mars à 23:32
    Je suis perplexe je sais pas si je veux le lire ou pas !
    6
    lheuredelire
    Vendredi 26 Mars à 23:00

    Pour le coup, je ne suis pas sûre que ça soit pour moi !

      • Samedi 27 Mars à 09:12

        C'est de la fantasy donc après faut aimer comme moi ;)

    5
    Vampilou
    Vendredi 26 Mars à 22:20
    Sans surprise, ça me tente beaucoup !
      • Vendredi 26 Mars à 22:39

        Comment ça sans surprise ? mdr, j'espère que tu le liras :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :