• Les larmes du passé, tome 1 (AJ Kauffman)

     

    Les larmes du passé, tome 1 (AJ Kauffman)

    Les larmes du passé, tome 1 (AJ Kauffman)

    Auteur : AJ Kauffman   

    173 pages numérique

    Thèmes : Contemporain/drame

      *******

    Fait partie de la duologie

    Les larmes du passé

    de AJ Kauffman

    4ème de couverture :

    « Bien que malmené par la vie, introverti et n’ayant plus personne sur qui compter, Axel, trente-deux ans est devenu un brillant avocat. Passionné par son métier, au point de ne vivre que pour ce dernier, il fait tout pour aider ceux qui en ont besoin, jusqu’au jour où un dossier va bouleverser le cours de son existence.
    Arrivera-t-il à faire face à cette demande sans replonger dans ce passé qu’il a tant voulu oublier ? Ou bien, est-ce le début d’un nouveau calvaire ? »
      

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Les larmes du passé, tome 1 (AJ Kauffman)

    Je remercie Angels Editions, ainsi que AJ Kauffman pour ce service presse numérique. J'avais eut la chance de le découvrir au début de son écriture et j'avais hâte d'en savoir plus, ce qui est fait au jour d'aujourd'hui. Je voudrais juste dire un mot sur la couverture que j'aime beaucoup, à part l'écriture du titre, mais cela, c'est uniquement à cause de mes yeux qui ne déchiffrent pas toujours comme il faudrait.

     

    Axel, la trentaine, avocat, voit arriver un dossier qui va le mettre à mal. Son passé va rejaillir sous formes de cauchemars éveillés, mais pas uniquement. Magalie Lepage, sa cliente, est un cas complexe dont l'auteur nous laisse deviner ce qu'elle a bien pu subir enfant. Tortures physiques, mentales, tout semble lié, autant sur la jeune femme que sur son avocat. Mais elle ne se dévoile pas, car la peur semble être la pièce maitresse de ce personnage.

     

    Axel est un personnage complexe et travaillé, jusqu'au moindre toc. Compter les pas, les minutes, le temps qu'il lui reste à parcourir avant de retrouver la porte de sa maison, compter les mouvements de sa respiration, compter encore et toujours... Un besoin qui le rassure, le calme et fait en sorte qu'il ressemble à une personne dite "normale" – même si la normalité n'est qu'un mot. C'est un solitaire, n'ayant pas d'amis ou de personnes qu'il considère comme ami : des relations de travail, c'est tout ce qu'il a véritablement et lorsqu'il claque la porte, il balaie tout en un instant.

     

    « Nom de Dieu, mais qu’est-ce qu’il m’a pris !
    Pour la première fois de ma vie, j’ai frappé quelqu’un, chose que je m’étais juré de ne jamais faire.
    JAMAIS
    Je ne me serais pas cru capable de faire comme lui. Même si au vu de ses propos ; il l’a mérité.
    Est-ce que moi aussi je les avais mérités
    Est-ce que moi aussi j’ai mérité de subir cela ?
    Non, en aucun cas. D’une, parce que j’étais trop jeune et deux, parce que je lui adressais rarement la parole, juste pour le nécessaire. Boire, manger, faire mes besoins. Je n’irais pas dans les détails, mais je pense que les détenus dans les pires prisons sont mieux traités que je l’étais. »

     

    Ce que j'ai apprécié, c'est le fait de le voir évoluer à un rythme difficile et lent, mais un toc ne se résout pas en une fraction de seconde, un passé ne se libère pas d'un coup de baguette magique. Le fait que l'auteur prenne son temps pour montrer toutes ses petites choses qui le font évoluer vers des relations autre que le travail est important et très appréciable. C'est ce que j'aime dans l'écriture de AJ Kauffman, cette façon de laisser dérouler dans le temps les actions et réactions comme si c'était réel.

     

    Le bémol, c'est que j'ai eut l'impression de stagner par moment, non pas dans l'évolution du personnage principal, mais dans l'histoire. Axel a un lourd passé et il va devoir travailler sur une affaire coriace. Oui, il va se produire quelques événements, mais le principal de l'intrigue ne se trouve pas dans ce tome, je pense que le prochain sera plus dans le bouleversement intégral. Ce premier volet est vraiment concentré sur les efforts que le personnage fournit pour reprendre sa vie en main et j'ai trouvé que l'histoire avec Magalie, le centre et son travail sont plus en arrière plan – même si c'est grâce à la jeune femme qu'il évolue. Une contradiction que je note, mais c'est le sentiment que j'ai.

     

    Je n'ai pas parlé de cette femme justement, plus que son nom, car il faut lire pour découvrir qui elle est, et encore, des zones d'ombres restent à la fin de ce tome. En parlant de fin, il n'y a pas de délivrance, ni pour le lecteur, ni pour Axel, car même si ce dernier voit et entend une voix, nous ne savons pas si c'est un homme ou une femme... Mais tout ce que nous savons, c'est que la lutte risque d'être encore plus acharnée.

     

    « À cet instant, une seule chose peut me calmer : compter.
    Je me laisse glisser le long du mur, ramène mes genoux entre mes bras et commence ma litanie.
    Un, deux, trois…
    Souffle Axel.
    Quatre, cinq, six…
    Respire.
    Sept, huit, neuf…
    Ça va aller, calme-toi, me dis-je mentalement, avant de sombrer.
    Quand je reprends conscience, je sens une présence à mes côtés, je n’ose pas relever la tête de peur que ce soit lui, qu’il soit non loin de moi. Une main solide et forte se pose sur mes épaules, et par réflexe, mon corps se raidit.
    C’est lui, je le sais, cela ne fait aucun doute.
    Je pensais être sorti de cet enfer depuis bien longtemps, mais apparemment, je me suis trompé. Oh mon Dieu ! Je ne veux pas relever la tête. Je ne veux pas le voir. Je ne veux pas lire sur son visage toute la haine qu’il ressent envers moi, la subir me suffit amplement... »

     

    En conclusion, l'auteur nous fait bien ressentir le mal-être d'Axel, nous décrit sa façon de se comporter en public, développe bien son évolution dans des conditions réelles. Malgré le bémol au niveau de l'intrigue qui avance trop lentement pour moi, j'ai hâte de savoir la suite, parce que j'ai ressenti un manque dans cette lecture, l'envie de découvrir qui est le personnage de la fin. Beaucoup de questions se posent : Qui trahit qui ? Pourquoi ? Où est ce personnage qui devrait se retrouver derrière d'immenses grilles dans ce petit village, mais qui n'y est pas ? Est-ce que justement ce ne serait pas cette personne qui se retrouve au final ? Tant de questions sans réponses qui devront attendre le mois d'octobre !

     

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

    « Sortie le 15 aout 2015 : L"intégrale numérique de Quand la mort nous sépare (L.S. Ange)Un homme de parole (Jérémy Semet) »

  • Commentaires

    10
    Jeudi 20 Août 2015 à 21:45

    Merci les filles, contente que vous découvriez cet auteur :) Elle a également écris "Jamais sans vous", un drame poignant !

    9
    Jeudi 20 Août 2015 à 20:40

    Je ne connais pas ce roman, ni l'auteur d'ailleurs, mais ta chronique donne envie de découvrir ce personnage un peu particulier. Merci à toi. Bonne lecture.

    8
    Jeudi 20 Août 2015 à 20:36

    Tentant! Je ne connais ni ce roman, ni l'auteur. Que de découvertes! merci beaucoup pour ton avis :)

    7
    Vampilou
    Jeudi 20 Août 2015 à 20:25
    Bon bah, je n'ai qu'une chose à dire, vivement que je le commence, tu m'as super intriguée !
    6
    Jeudi 20 Août 2015 à 19:58

    Note, pas de soucis, je ne vais pas t'en empêcher ^^

    5
    Jeudi 20 Août 2015 à 13:01

    J'aime  beaucoup la couverture ! et le résumé est très tentant aussi ! je le note de suite :)

    4
    Jeudi 20 Août 2015 à 10:09
    La suite arrive bientôt donc si tu ne veux pas être frustrée comme moi attend le tome 2 ;)
    3
    Jeudi 20 Août 2015 à 09:56

    Un livre qui pourrait me plaire! Je le note merci  !

    2
    Mercredi 19 Août 2015 à 18:44

    AJ écrit vraiment très bien, rien à redire :)

    1
    Mercredi 19 Août 2015 à 18:39

    J'ai beaucoup aimé ce roman et la plume de l'auteur.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :