• Les Royaumes de Lune, Tome 3 - L'étoile des sables, la houri (Stéphane Tarrade)

     

    Disponible sur Sharon Kena

    ou Amazon

      

    Profondeurs, tome 1 (Stéphanie Lagalle)

    Auteur :

    508 pages numérique 'epub)

    Thème : Fantasy, fantastique

      *******

     Fait partie de la saga 

    Les royaumes de lune

    Résumé :

    « De retour en Orient, Laeta se retrouve vendue comme esclave dans sa cité natale. Elle entre alors au service d’un prince de la cour de Shamyria, un sorcier à la réputation sulfureuse. C’est lui qui la lance sur la quête de l’étoile des sables, un joyau antique au pouvoir magique incomparable. Laeta ne s’avance pas seule au cœur du nœud de serpents qu’est le palais du Calife, son amie Cami est toujours à ses côtés. De simples esclaves n’auront-elles pas plus de facilités à tirer leurs épingles du jeu que les grands du royaume ? C’est ce que leur maître espère. Mais dans quel but veut-il s’approprier cette pierre fabuleuse ? Son passé trouble ne parle pas en sa faveur…

    Alors que la guerre gronde aux marches du Califat et que les armées se mettent en branle, Kurst et Sacha, les anciens amants de Laeta, traversent la mer dans l’espoir fou de retrouver leurs amies.

    Comment pourront-ils suivre leur trace dans cet Orient mystérieux ? Ne risquent-ils pas de devenir rivaux ?

    Car, si l’étoile des sables est convoitée par bien des princes qui voient en elle la clef de la victoire, Laeta n’a qu’un seul cœur à offrir. D’aucuns prétendent qu’elle est une houri, douée de charmes extraordinaires, même si le sens réel de cette légende lui échappe sans cesse.

    Qui l’emportera dans cette quête insensée à travers tout l’Orient, où maîtres et serviteurs se livrent à un jeu de dupes ? Que découvrira Laeta au bout du chemin ? »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    La caresse de la mort (Andrea Ellison)

    16/20

     

    Déjà je remercie Aurélie des éditions Sharon Kena pour l'envoi de la suite des aventures de Laeta. Par contre autant j'avais apprécié les couvertures des deux premiers tomes autant celle-ci ne me plaît pas. Trop de rose probablement.

     

    Concernant l'histoire, le résumé donne beaucoup de détails. Laeta est vendue une nouvelle fois comme esclave dans sa ville natale. Avec Cami, elles vont se retrouver à servir Ash (pardon pour son prénom en entier, mais certains prénoms sont un peu compliqué à renoter). Un sorcier puissant qui n'est ni tout blanc ni tout noir. Elles vont devoir devenir des espionnes, écouter tout ce qui se passe afin de découvrir où se cache la fameuse étoile des sables. Kurst et Sacha sont à la recherche de Laeta afin de la sauver. Mais une guerre est en marche et elle va être très violente. Dans quel camp faut-il se trouver pour avoir une chance de s'en sortir ?

     


    « Le cheval de Kurst s’enfonça, tel un coin, dans les rangs ennemis. Il décapita un soldat de plus de deux mètres, fracassa le crâne d’un second puis brisa la main d’un troisième. Il fit bondir sa monture en avant et en abattit deux autres avant qu’une lance ne vienne terrasser son cheval. Il roula au sol, au milieu de la mêlée. Il évita la masse d’armes d’un grand Numizien, juste avant qu’un chevalier ne le transperce de sa lance. Kurst se releva, para un coup, et riposta. Il se retrouva au milieu de la tourmente aux prises avec deux soldats shamyriens armés de cimeterres. L’un d’eux tenait le drapeau de son unité. La confusion était totale, ennemis et amis se confondaient, partout autour de lui c’était le carnage. Kurst toucha au bras le jeune porte-drapeau ennemi qui lâcha son étendard mais son compagnon lui porta un rude coup à la tête. Son casque vola. Il se retrouva sonné, à courir, hagard. Au bout d’un moment, il se rendit compte qu’il tenait fermement le drapeau ennemi à la main. […] »

     

    L'histoire est basée sur tellement de chemins que je ne pourrais pas parler de toutes. Laeta et Cami vivent un enfer de se retrouver une fois de plus esclave, enfin surtout Cami. Cette dernière n'arrive pas à s'y faire. Pourtant il va exister une compétition entre les deux femmes afin d'être la favorite de leur nouveau maître - qui change par moment. Mais je laisse le soin de suivre les changements.

     

    La recherche de cette pierre précieuse dont personne n'a jamais vu mais toujours entendu parlé est difficile à trouver. tout comme les divers chemins parcourus pour tenter de la trouver. L'auteur apporte des renseignements pour tenter de comprendre qui veut quoi mais surtout pour en faire quoi ! Le trajet est tortueux, que se soit pour les filles ou Kurst, ou bien encore le Calife. La famille de Laeta est intégré avec parcimonie. Nous apprenons à découvrir ses soeurs, sa mère ainsi que le fait du pourquoi quelqu'un en veux à Laeta.

     

    Il n'y a pas que la recherche de la pierre, il y a également la recherche de l'identité de la jeune femme. Ses sentiments sont souvent mis à l'épreuve. Elle qui a été une esclave quasiment toute sa vie se voit peut-être une nouvelle destinée. Mais est-ce qu'elle le veut réellement ? Son coeur est mis à rude épreuve, sa loyauté également. Elle sera tour à tour piégée, esclaves, houri, femme d'un seul homme, traitresse, favorite, espionne, déesse, soeur, vengeresse, masseuse... L'auteur ne lui laisse que peu de répit.

     

    «— Sacha ! C’était elle ! intervint Kurst.
    — Elle ? Qu’est-ce que tu racontes ?
    — Laeta !
    — Quoi ! répondit le capitaine incrédule. Qu’est-ce que tu me chantes ? Tu l’as vue ?
    — La brune qui était derrière nous ! Je mettrais ma main à couper qu’elle n’est pas étrangère à ce qui se passe.
    Le ton était monté. Deux des hommes de Mouaggar s’étaient précipités vers le comptoir, alors que ce dernier en était aux mains avec Farod.
    — Justement, insista Sacha, une brune ! C’est pas elle ! Tu crois la voir partout !
    À cet instant, les quatre hommes de main que Mouaggar avait dépêchés entrèrent en trombe dans l’estaminet. Ou plutôt, pour deux d’entre eux, roulèrent dedans. La forme sombre d’un colosse tenant en main un grand cimeterre se dessinait dans l’entrée. »

     

    Beaucoup d'actions et de rebondissements sont à l'honneur. Des traîtrises, des complots, de l'espionnage, une prise de pouvoir basée sur des meurtres et mensonges. Une guerre qui est en marche depuis si longtemps que les deux parties ne savent plus à quel saint se vouer. Un jeu dangereux est déjà bien ancré et dont les nouveaux joueurs ne savent vraiment pas où ils mettent les pieds.

     

    Et l'amour dans tout cela ? Il est partout et nulle part à la fois. Laeta et Cami font chavirer les coeurs, tout comme Kurst et Sacha. Les légendes font légions et toutes ont une base de vraie en elles. La magie est importante, tout comme la nécromancie. Des "choses" étranges apparaissent, vont et viennent pour pimenter le récit.

     

    J'adore toujours autant les joyeux lurons du bijou de Laeta. Ils me font vraiment trop rire. Avec le charmeur de serpent c'est encore une autre histoire, ainsi que le fameux voleur. Il y a tellement de personnages importants que j'en oublie forcément. Par contre un petit bémol, certains passages sont long, avec un manque d'actions qui se ressent surtout lorsque l'on en a depuis le début.

     

    En conclusion, un tome qui apporte beaucoup d'éléments sur la vie d'avant de Laeta et sur un hypothétique futur. Une quête de pouvoir qui n'est pas terminée. Des personnages que l'on aime ou que l'on déteste. Une description qui donne envie de voyager. Le trajet n'est pas terminé et il reste encore beaucoup à découvrir. Je reste avec quelques questions, mais j'ai franchement hâte de connaitre la suite des aventures de Laeta et de ses "amis"




    « Ce n’est qu’après une traversée de plusieurs jours à travers les étendues désertiques qui bordaient les montagnes que Kurst, Nara et le capitaine Sacha arrivèrent à l’oasis de Fadir. Au nord du Gordain, les monts de sable étaient encore verdoyants, parsemés de forêts d’oliviers, de chênes verts ou couverts de maquis. C’est plus au sud qu’ils prenaient leur couleur claire caractéristique. Ce n’était plus qu’un massif rocailleux et aride, qui cachait comme des trésors, ses oasis au fond de vallées encaissées. La trouée de Fadir était le premier véritable désert de sable de la région. On ne pouvait faire l’économie de le traverser pour se rendre à Shamyria. Les caravanes ne s’aventuraient pas au large de sa mer de sable, elles serpentaient le long des montagnes, à la limite des grandes dunes. La route du nord n’était guère employée, ses points d’eau n’étaient connus que des nomades.  »


     
    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

    Challenge 50 romans en 2017

     

     #challenge50romansen2017

     

    « Dans ma boite il y a... # 57Mi-figue, mi-raison (Fanny D.L) »

  • Commentaires

    5
    Vendredi 17 Février à 11:48

    Merci pour cette critique Gabrielle! Merci pour ton attention et ton temps passé dans tant de lectures... La suite des aventures de Laeta ne tardera pas :-)

    http://www.stephanetarradeauteur.sindarick.fr/

    4
    Vendredi 17 Février à 11:47

    Merci pour cette critique Gabrielle! Merci pour ton attention et ton temps passé dans tant de lectures... La suite des aventures de Laeta ne tardera pas :-)

    http://www.stephanetarradeauteur.sindarick.fr/

      • Vendredi 17 Février à 13:11

        De rien, merci pour la lecture :)

        J'adore lire donc le temps passé sur chacun d'entre eux me fait du bien, je m'évade, c'est le principal :) Très heureuse de savoir que la suite arrive !

    3
    Jeudi 2 Février à 07:16

    Merci pour ton avis et la découverte ! =)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :