• Mercredi ciné #98, "Dexter", la série, saison 4

     

     

    Dexter Saison 4 - AlloCiné

     
     Série Américaine, thriller, policier, psychologie, suspense, horreur, humour noir de 2006 à ... série non terminée
     

    Réalisation : John Goldwyn 

     
    Synopsis 

     

    " Plus que jamais Dexter tente de concilier ses différents statuts d’époux, de serial killer, de frère et désormais de père. Mais l’équilibre instable qu’il parvient à maintenir est perturbé par l’arrivée du "Tueur de la Trinité", un meurtrier expérimenté. De plus, Dexter, dont le "Passager Noir" semble prendre le pas sur le bon père de famille qu’il est devenu à la naissance de son fils Harrison, doit faire face au retour de l’agent spécial Lundy. "

     

    Bande Annonce

     

    Distribution
    • Michael C. Hall : Dexter Morgan
    • Julie Benz : Rita Bennett
    • Jennifer Carpenter : Debra Morgan
    • C. S. Lee : Vince Masuka
    • Lauren Vélez : Maria LaGuerta
    • David Zayas : Angel Batista
    • James Remar : Harry Morgan
    • David Ramsey : Anton Briggs
    • Keith Carradine : agent Frank Lundy
     
    Mon avis - Saison 4, 12 épisodes

     

    Alors que Dexter revient d'une soirée où il a fait une petite virée avec un nouveau cadavre, il a un accident de voiture. Tout seul. Marié, vivant avec Rita et les enfants et Harrison leur bébé nouvellement débarqué, Dex a de moins en moins de temps pour dormir. La fatigue s'accumulant, il a un très gros coup de fatigue et boum, l'accident. Il n'a rien de grave, mais des sacs poubelles dans la voiture avec les morceaux de cadavres. Sympathique tout cela, il va devoir récupérer sa voiture à la casse, avec les sacs et surtout être sur que tout soit récupéré. Et ce n'est que le début de cette série ! Dans la précédente, il y avait déjà de l'humour noir, dans celle-ci encore plus. Ah oui, et le générique du premier épisode de cette saison est tout à fait en adéquation avec son ressenti : la fatigue monstre qu'il accumule !

     

    12 épisodes de nouveau où Dexter va devoir conjuguer son temps entre être un mari, un père, un scientifique de la police, un tueur de criminels. Tout ça en 24 heures avec un peu de temps pour lui, pour qu'il puisse souffler. Mission impossible, le premier épisode nous indique qu'il va devoir faire des concessions, qu'il doit dormir, qu'il doit travailler à ne pas se faire attraper et donc devrait ralentir, lever le pied sur pas mal de choses. Son boulot de père, il l'apprend sur le terrain et cherche des solutions sans vraiment en trouver de bonnes. Lorsqu'il tombe enfin sur Trinité, le tueur cyclique, il va l'analyser, chercher à comprendre comment il fait pour vivre de cette façon. C'est devenue une obsession pour lui de chercher à comprendre ce tueur pour qu'il puisse faire de même, dans le sens avoir une vie normale en dehors de ces nuits sombres. Un camouflage parfait, mais ce n'est pas vraiment qu'un camouflage cette vie avec Rita et les enfants. Rita qui est une jeune femme naïve par de nombreux moments et qui pourtant arrive à ramener Dexter vers elle. Elle est douce, gentille et voudrait plus de temps avec son mari et ses enfants. Avoir une vie normale est son rêve le plus cher.

     

    Dexter est perpétuellement obligé de faire des choix qui vont forcément impacter sa vie privée et professionnelle. Observer un autre tueur pour mieux comprendre comment il a fait toutes ses années pour être aussi bien caché, pour réussir sa vie dans tous les sens du terme, oui, c'est bien une obsession, mais qui risque de l'envoyer à sa perte. Trouver le courage d'affronter ses peurs, Dexter n'en avait pas, jusqu'à ce qu'il comprenne ce qu'il ressente réellement pour sa famille. Son fils Harrison, les deux enfants de Rita qu'il adore, parce qu'ils sont l'innocence qu'il a perdu lors de ses souvenirs atroces de la fin de sa mère. Parce qu'ils sont l'avenir qu'il n'aura peut-être pas, mais ils ont le droit au bonheur. Dexter prend conscience de tout ce qu'il a et du fait qu'il n'est pas seul en lui. Ce fameux passager noir qui empiète sr son territoire un peu plus chaque jour et qui l'entraîne dans une noirceur plus profonde. Rita et Debra sont les seules qui arrivent à le tirer vers la lumière ,mais qu'arrivera-t-il si l'une d'entre elles est touchée ?

     

    Debra retrouve Lundy sur une enquête non officielle. Ce dernier est de retour à Miami, alors qu'il est à la retraite, il veut comprendre et appréhender le tueur cyclique, le fameux Trinité. Il lui manque des pièces, malgré tout, il est proche de la vérité, bien plus que n'importe qui dans le FBI qui n'a pas cru en son histoire. C'est dans cette affaire que nous retrouvons Debra une acharnée du travail. Elle a beaucoup évolué en tant que femme et flic. Si son cœur est toujours un artichaut, elle tente de choisir mieux ses relations (au vu de ce qui lui est arrivé précédemment, il valait mieux pour elle). Concernant son travail, nous la voyons plus forte, la fragilité qui l'entoure l'aide à ne pas renoncer et à retrouver qui a bien pu faire de telles atrocités. Cette enquête, c'est celle qu'elle veut terminer, pour Lundy, pour tous ses morts qui n'ont jamais vraiment été vérifié. C'est une jeune femme qui en a vu des choses et qui continue à en voir, pour autant, elle garde la tête haute et combat avec acharnement. Un véritable pitbull ! Cela peut prêter à sourire, mais elle a un rôle important dans cette série, celle qui a une grande gueule, qui ne mâche pas ses mots, qui ne renonce en rien et qui tire les autres vers le haut.


    Concernant Trinité, joué par l'acteur John Lightgow, il fait froid dans le dos. Son rôle est impressionnant ! Son visage exprime tellement d'émotions, de froideur, de tendresse en un clin d'oeil qu'il est tout à fait compréhensible pour Dexter de vouloir chercher à le comprendre. Cela fait 30 ans qu'il vit ainsi, qu'il est ce qu'il est. La compréhension du pourquoi est instauré et lorsque nous le connaissons, nous pouvons comprendre qu'il soit dérangé, que son esprit c'est scindé en deux afin de mieux contenir tout ce qu'il est. La surface nous montre un homme d'aspect humain, qui a une vie remplie (et pas que de cadavres), pourtant dès que la couche est grattée, nous voyons son vrai visage. Celui d'un homme impulsif qui peut faire du mal à n'importe qui. Une haine, une colère sourde en lui, une perte de son innocence qui l'a rendu si amer qui l'a amené si loin qu'il ne peut en revenir indemne.

     

    LA confrontation entre les deux tueurs est sournoise. Au début, Dexter ment pour l'approcher et ainsi comprendre son fonctionnement. Plus le temps avance, plus le danger augmente. J'adore le fait que ce soit le père adoptif de Dexter, Harry qui joue le rôle de la conscience de Dex. Une véritable relation, communication même qui se fait dans son esprit et lui indique le bon chemin. Un chemin qu'il ne va pas prendre à chaque fois. Pourtant, après tout ce qu'il a déjà vécu, il aurait dû comprendre que rien de bon n'arrive lorsqu'il attend trop longtemps. Une lutte de pouvoir entre les deux s'instaure, c'est à celui qui attrapera l'autre en premier ou fera du mal en premier. Le dernier épisode m'a scotchée. Je ne m'attendais pas à ça, même si quelque chose me dérangeait depuis peu de temps. La conscience Harry avait mis en place des éléments que je ne voulait pas voir qui sont malheureusement arrivé. c'est une sorte de boucle temporelle en quelque sorte pour Dex qui se revoit dans la même précision et scène que ce qu'il découvre.

     

    En conclusion, cette saison apporte de nombreux aspects du côté des personnages, même si je n'ai pas parlé de tous. Je pense à la journaliste qui cherche par tous les moyens des infos, par exemple. Dexter cherche à savoir comment faire pour être meilleur tout en gardant sa part d'ombre. Peut-être qu'il y parviendra, mais au vu des dernières minutes de cette saison 4, je ne pense pas qu'il puisse être dans un bonheur parfait, comme il l'aurait voulu. Le passager noir risque de faire de nombreux dégâts lorsqu'il aura sous la main celui ou celle qui a détruit ce qui comptait pour lui. Les scènes sont effroyablement réalistes et les acteurs ont vraiment un sacré pouvoir de persuasion dans leur gestes ! C'est à la fois passionnant et dérangeant car je dois bien admettre que lorsque Dexter en termine avec un ou plusieurs criminels je me sens soulagée, même si tout n'est que fiction.

     

    Dexter saison 4 episode 6 streaming vf - Papystreaming

     

     
    Ma NOTE  

    Mercredi ciné #93, "Dexter", la série, saison 1

     

    « Top Ten Tuesday # 226La dame de Knox, tome 3 : L'insoumission (Sonia Alain) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    14
    Dimanche 8 Août à 23:33

    J'adore, il faut vraiment que je regarde cette série :D 

    13
    Vendredi 30 Juillet à 22:29
    Rinne

    C'est chouette quand ça reste aussi bien qu'au début !

    12
    Vendredi 30 Juillet à 22:28
    Rinne

    C'est chouette quand ça reste aussi bien qu'au début !

    11
    Kim
    Jeudi 29 Juillet à 13:38

    Ravie que tu aimes toujours autant !

    10
    Mercredi 28 Juillet à 22:04
    Je t'avoue ne m'être jamais lancée dans cette série en grande partie par peur qu'elle se casse la gueule au fil des saisons mais il semble que ce ne soit pas le cas ^^
      • Samedi 31 Juillet à 13:45

        Pour le moment les rebondissements sont que cela va très bien :) reste à savoir pour la suite ^^

    9
    Vampilou
    Mercredi 28 Juillet à 16:02

    Heureuse de voir que l'aventure se poursuit toujours aussi bien !

    8
    Mercredi 28 Juillet à 12:22

    Cette saison m'a l'air pas mal du tout !!! J'avais regardé des épisodes à droite à gauche des précédentes du coup c'est cool d'avoir un retour sur celle ci !

      • Samedi 31 Juillet à 13:43

        Oh oui, c'est top! Et la fin arffffff xD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :