• Rendez-vous en corps inconnu (Christian Lamant)

     

    Rendez-vous en corps inconnu (

    Neon Dreams, tome 1 : Leaving Amarillo (Caisey Quinn)

    Auteur :  Christian Lamant 

    13 pages numérique

    Thème : Nouvelle érotique

      *******

    4ème de couverture :

    « Il est écrivain, elle est une grande lectrice. Ils sont amis sur un réseau social.

    Ils ne se sont jamais rencontré, mais en mourraient d'envie l'un et l'autre.

    Ils se sont donné rendez-vous en marge du salon du livre, dans une brasserie bondée...
      »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Rendez-vous en corps inconnu (Christian Lamant)

     

    Je remercie Marie-Laure pour la lecture de ce service presse numérique. Comme indiqué plus haut, il s'agit d'une nouvelle courte, érotique de surcroit d'un auteur que je ne connais pas, ce qui m'a tenté - le fait que l'auteur me soit inconnu.

     

    La couverture est assez explicite pour imaginer ce qu'il pourrait y avoir à l'intérieur. J'avoue que je n'en suis pas super fan.

     

    Concernant l'histoire, deux personnes vont se rencontrer. Quoi de plus banals en somme, une amitié naissante sur le réseau social à la lettre F bleue. Il est auteur, elle le lit. Ensemble ils ont appris à se connaître par le biais des mots derrière leur écran. Mais la tentation est forte de se voir en vrai. Lors du salon du livre, ils se découvrent dans un café, parlent de vive voix et ne mâchent pas leurs mots.

     

     "Ils étaient « amis » depuis six mois sur Facebook. De parfaits inconnus, en fait… Elle avait commenté un texte qu'il avait posté sur le mur d'un groupe d'auteur. Un commentaire assez acerbe, d'ailleurs, qui avait piqué son amour propre d'écrivain. Il lui avait répondu en termes courtois et invitée à rejoindre son groupe d'amis pour découvrir ses autres productions. Elle avait apprécié son style brut et direct, et ils avaient fini par s'apprivoiser. Jusqu'à se donner rendez-vous en marge du salon du livre..."

     

    Les fantasmes sont de mises, chacun rêve de l'autre sans savoir pourquoi réellement. Les regards sont appuyés, enivrants, le vocabulaire est cru et tendre à la fois. L'auteur a su créer une atmosphère chargée de sensualité et de sexualité dans un simple café, entre deux personnes qui n'étaient là à la base que pour une rencontre, une découverte. Serait-elle celle des sens ?

     

    Les deux personnages principaux se posent une multitudes de questions, laissent l'esprit s'évader dans des contrées emplies d'érotisme, de désir, de tentation. Il suffit de peu pour que l'un comme l'autre divague et imagine autre chose qu'une simple dégustation d'un verre.

     

    "Il repose son verre vide. Un peu de mousse coule lentement vers le fond. Il la regarde en silence boire son café. Il la trouve belle. Belle quand elle se laisse emporter par son enthousiasme, belle aussi quand elle se perd dans ses pensées. Elle parle avec les mains, aussi. Des gestes gracieux, presque imperceptibles. On dirait une magicienne qui cherche à vous envoûter. Et il est tombé sous son emprise."

    La fin est juste comme il faut. Elle est comme l'imagination des protagonistes, ce que j'aime par-dessus tout.

     

    En conclusion, une agréable lecture, très courte certes mais qui laisse juste ce qu'il faut pour imaginer une suite hypothétique. Elle est simple et réaliste. Nous pouvons nous identifier à l'un ou l'autre des personnages. En somme une petite nouvelle à découvrir.

     

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     

    « Bad, tome 2 : Amour dangereux (Jay Crownover)Bad, tome 3 : Amour Coupable (Jay Crownover) »

  • Commentaires

    4
    Vampilou
    Vendredi 5 Août 2016 à 15:55
    J'aime beaucoup le titre et le côté court me plaît beaucoup !
      • Vendredi 5 Août 2016 à 20:25

        Arrivée au final tu est un peu frustrée tout de même xD

    3
    Vendredi 5 Août 2016 à 11:07

    pourquoi pas!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :