•  

    Rachel Morgan, Tome 1 : Sorcière pour l’échafaud

     

    Auteur : 

    : 11 février 2010

    576 pages papier

    Thème : fantastique/Bit Lit

      *******

    Fait partie de la série

    Rachel Morgan

    (Kim Harrison)

    Résumé :

     

    « Rachel Morgan est une jeune femme comme les autres… mais il ne faut pas se fier aux apparences : c’est une sorcière!

    Après sept ans passés à chasser les criminels qui se cachent parmi les créatures de la nuit, Rachel démissionne et lance sa propre agence.

    Le seul problème, c’est que personne n’est censé quitter cette police très spéciale, et Rachel est aussitôt traquée par des tueurs munis d’un bel assortiment de malédictions bien vicieuses. Le seul moyen de s’en sortir?

    S’associer avec une vampire envoûtante et pour le moins inquiétante… »  

    Du bleu à l'âme, épisode 1 (L.S. Ange)

    Les Ombres Brumeuses, Livre 1 (Céline Mancellon)

     

    Je n’ai pas pu résister à l’achat d’un livre sur les sorcières, enfin surtout une, ici, Rachel Morgan. La couverture est accrocheuse, à mon humble avis, la quatrième de couverture m’a affirmé qu’il me le fallait, ainsi que les suivants.

    Outremonde, un lieu où les créatures mythiques/mythologiques sont nées. Ces dites créatures sont arrivés dans notre monde et vivent parmi nous, où plutôt la société existante dans le livre. L’auteur n’est pas avare de descriptions en tout genres, passant du comment chacun vit, existe, travaille, les lois, les bâtiments, les relations entre les différentes espèces… Et ce qui est le plus surprenant, c’est sa façon de ne pas faire de longueurs qui pourraient s’éterniser et nous perdre totalement, non, c’est juste bien placé, bien expliqué, sans pour autant nous donner un cours d’histoire, ce que j’ai beaucoup apprécié.

     Le personnage principal : Rachel Morgan donc, est une sorcière d’Outremonde, vivant dans la société, jusque là, rien de très inhabituel, mais elle est une coureuse de la SO (Sécurité d’Outremonde). Le problème, à son propre regard, c’est que le boulot que lui donne son cher patron, peu brillant par ses idées que par sa présentation, n’est pas à son gout et je la comprends très bien. Plus c’est minable, peu élevé, sale, dégoutant, voire pire que les quatre réunis, il le lui refile automatiquement, pourtant elle est douée. Rachel va donc décider de quitte la SO, mais à partir de ce moment précis où elle le pense, le dis, le fait, les ennuis commencent. Le dernier en date à avoir démissionné à été retrouvé mort, car personne ne peux quitter la SO de son plein gré, on y ait, on y reste ou c’est la mort assurée. Mais qu’à cela ne tienne, Rachel n’a pas peur, pourtant elle devrait, mais elle fait son carton et repars chez elle, non sans emporter avec elle deux personnages de la SO également. Pourtant, ce n’était pas voulu, mais leur loyauté n’a d’égale que leur grandeur d’âme, pas de taille.

     En effet, il y à Jenks, un pixie charmeur, pas plus grand qu’une main d’adulte, et Ivy, une vampire froide, déterminée, mais surtout LA meilleure coureuse de la SO, ce qui ne fera qu’énerver encore plus les hauts dirigeants de cette société.

    La cohabitation entre les trois, plus toute la famille de Jenks sera des plus éprouvantes, mais aussi des plus solides. Rachel, une sorcière puissante, dont la cuisine va devenir son véritable ‘laboratoire’ de potion et magie en tout genre, amusante, hyperactive je dirais, ou plutôt dynamique, cela fait moins péjoratif, enfin bref, elle n’a pas conscience des dangers, limite suicidaire pour vivre avec Ivy. Cette dernière est une vampire qui dénigre ce qu’elle ait. Froide d’aspect, forte physiquement, mais l’émotionnel va lui être mise à rude épreuve par notre sorcière. En effet, il existe des ‘codes de conduite’ afin de pouvoir vivre en harmonie avec un vampire, ce dont Rachel ignore totalement le tout. Mais son ignorance va mettre à rude épreuve Ivy. En voici un extrait :

     « Je croisai son regard par-dessus la table encombrée. Elle était assise là, avec son peignoir noir et ses pantoufles, l’air aussi dangereuse qu’une éponge. Son besoin de mon pardon était si évident et si brut qu’il en était douloureux. Mais je ne pouvais pas.
    Pas encore. Je tendis un doigt pour rapprocher le livre.
    - C’est quoi ?
    - Un... euh... guide des rendez-vous amoureux ? dit-elle en hésitant.
    Je respirai à fond en retirant mon doigt, comme piquée.
    - Ivy. Non.
    - Attends, ce n’est pas ce que je voulais dire. Tu m’envoies des signaux contradictoires. Dans ma tête, je sais que ce n’est pas ce que tu veux exprimer, mais mes instincts... (Son front se plissa.) C’est embarrassant, mais les vampires, vivants ou morts, sont guidés par leurs instincts, et ceux-ci sont activés surtout par... les odeurs ? conclut-elle, contrite. Tu n’as qu’à lire les chapitres sur les appels, l’excitation de l’autre, d’accord ? Et les éviter. »

    J’adore leur relation, tendue parfois, attirée l’une par l’autre, mais rien ne les fera céder. Ivy est tout simplement très mystérieuse, on en sait peu sur son passé, ses gouts d’une manière générale, mais je trouve qu’elle est un personnage clé dans le livre, parce qu’elle donne les différentes situations entre les deux femmes, plus piquantes, plus amusantes, tendues certes, mais oh combien délicieuse !

    Et puis il y à dans ce trio de choc le fameux Jenks. Petit par la taille, grand par l’honneur et la droiture. Il sait ce qu’il veut, charmeur, ça je l’ai déjà dit, mais il faut le souligner, parce qu’il obtient tout ce qu’il veut ou presque de cette manière. Il est très attaché à Rachel et cela se renforce au fil des pages. Jenks sait se montrer drôle, mais pas trop, juste le minimum syndical, il est très courageux et soucieux de sa famille.

    Comme dans tout roman de ce style, il y à forcément un méchant dans l’histoire et celui-ci, du nom de Trent Kalamack est tout sauf celui qui se cache pour effectuer ses méfaits. Il est un adversaire redoutable, fort physiquement, fort en magie, fort tout court. Les diverses confrontations entre Rachel et Trent sont ambigües, on ne sait pas qui il est vraiment, d’où il vient, comment il peut en savoir autant sur la petite sorcière et ses compagnons. Kalamack est fait de ce bois qui ne brule pas, qui ne plie pas, il veut quelque chose, il le prend et s’il ne peut pas l’avoir du premier coup, il s’impose, cherche un détour pour mieux l’avoir par derrière. Ce personnage est très intéressant, tant au niveau de la complexité que la façon dont il ‘percute’ de plein fouet Rachel, surtout qu’elle est toujours  dans son chemin. De plus, il y à une énorme part de mystère autour de lui qui fait que personnellement, je veux en savoir plus sur lui !

     Un autre second rôle que j’ai eut du mal à apprécier, il faut bien le dire, c’est Nick. Ma première réaction à été qu’est-ce qu’il fout ici ? Non, mais c’est vrai, on n’entend pas parler de lui, là comme ça et voila que Monsieur débarque et Rachel s’intéresse à lui autrement que comme un boulot futur. Je ne le sens pas, peut-être parce qu’il est récent comme personnage, mais je ne sens pas du tout ce type. Peut-être plus tard, dans les prochains tomes il passera mieux, ou alors je vais le détester, affaire à suivre. 

    Deux petits extraits qui m’ont bien fait sourire, même si le tome en regorge, je ne peux aps le mettre ici totalement :

    « Les yeux fermés, je laissai ma tête retomber contre mon dossier du siège. Un souffle chaud me chatouilla le cou. Je me redressai brutalement, et tournai sur moi-même. Ma main était déjà lancée. Je tapai dans la paume d'un homme séduisant. Il rit au bruit du choc, levant ses deux mains en signe de paix. Mais ce fut l'amusement plein d'une douceur spéculative qui m'arrêta.
    - Avez-vous essayé la page quarante-neuf? demanda-t-il en se penchant en avant et en posant ses bras croisés sur le dossier de mon siège.
    Je le fixai, le regard vide. Son sourire se fit séducteur. Il était presque trop beau. Ses traits enjôleurs révélaient un enthousiasme enfantin. Ses yeux revinrent au livre dans ma main.
    - Quarante-neuf, répéta-t-il sur le ton de la confidence. Vous ne serez plus jamais la même.
    Irritée, je feuilletai rapidement le livre pour trouver la bonne page; Oh...mon...Dieu. Le bouquin d'Ivy était illustré. »

    « Mes mâchoires se serrèrent. Non. Je ne voulais pas qu’un vampire ait ma peau. En particulier un vampire qui s’excuserait tout en m’égorgeant. »

    Pour conclure, j’ai vraiment apprécié ce premier tome, l’héroïne un peu fêlée sur les bords, l’histoire, les personnages secondaires avec cette réserve sur Nick, mais j’ai hâte d’en savoir plus avec les autres tomes et surtout sur le Trent Mystérieux !

    Logo Livraddict

    babelio

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    La Confrérie de la Dague Noire, Tome 6 : L'Amant

     

    Auteur : 

    21 Octobre 2011

    672 pages papier

    Thèmes : Fantastique/Bit lit

      *******

    Fait partie de la série

    La Confrérie de la Dague Noire

    (J.R. Ward)

    Résumé :

     

    « Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire.

    L’un d’entre eux, le jumeau respectueux et obéissant, doit choisir entre deux destinées…. Férocement loyal à la Confrérie de la Dague noire, Fhurie s’est sacrifié pour le bien de sa race, en devenant le mâle responsable de la survie de la lignée. En tant que Primale des Elues, il doit engendrer des fils et des filles qui feront en sorte que les traditions de la race survivent et qu’il y ait des guerriers pour combattre ceux qui veulent l’anéantissement des vampires. L’Elue Cormia a été choisie pour être la favorite, la première femelle, mais elle veut gagner non seulement son corps, mais aussi son cœur, et pour elle seule. Elle parvient à voir le mâle blessé au-delà des nobles responsabilités qui lui incombent. Mais alors que la guerre contre les Eradiqueurs se fait plus menaçante et qu’une tragédie menace le manoir de la Confrérie, Fhurie doit choisir entre le devoir et l’amour…. »  

    Du bleu à l'âme, épisode 1 (L.S. Ange)

    L'Amant Consacré, Tome 6 (J.R. Ward)

     

    Fhurie, le frère jumeau de Zadiste. Si vous avez déjà lu les précédents tomes, alors vous savez que Fhurie est amoureux également de Bella, mais que cette dernière à accepté la demande en mariage de Zadiste et ils forment un couple heureux, bientôt la famille se profile à l’horizon, qui semble légèrement dur, la grossesse de Bella n’est pas de tout repos. Mais le bonheur de Zadiste, même si son frère l’aime plus que tout, cela lui reste quelque peu en travers de la gorge. Fhurie à décidé de prendre la place de Viszs, qui était celle de devenir Primale au sein des Elues, et va rencontrer Cormia, une des Elues prête à se sacrifier pour donner un avenir à leur race. 

    Fhurie, va demander à la Vierge Scribe de passer un accord, il veut continuer à combattre et essayera de remplacer le Primale, malgré son vœux de chasteté et ainsi, il emmène avec lui la jeune Cormia. Cette dernière est une jeune femme, novice dans toute la vie, elle ne connait pas notre monde, apprend à manger du chocolat, tel que les m&m’s, adore Dirty Dancing et se passionne pour ce coté du mur. Sa vie de l’Autre Coté est remplie de blanc, les murs, les habits, les oiseaux, tout est d’une couleur blanche qu’elle en donne mal aux yeux. Cette femme, va aider Fhurie, sans qu’il ne le veuille au début, à s’en sortir de la drogue qu’il consomme de plus en plus fréquemment, jusqu’à ce qu’il entende le sorcier, le rabaisser sans cesse.

    « Il (Fhurie) enfila une veste légère pour pouvoir cacher un sachet plein à son retour, puis descendit le grand escalier quatre à quatre. En atteignant le vestibule, son cerveau vibrait et fourmillait tandis que le sorcier lui énonçait les "Dix raisons pour lesquelles Fhurie, fils d'Aghonie, est un crétin".
    Numéro dix : réussit à se faire virer de la Confrérie. Numéro neuf : drogué. Numéro huit : s'engueule avec son jumeau alors que la shellane de celui ci se trouve mal. Numéro sept : drogué. Numéro six : envoie chier la femelle avec laquelle il veut être, et la vire. Numéro cinq : raconte des bobards pour dissimuler son comportement de junkie.
    Mais peut être que sa rejoignait les points neuf et sept ?
    Numéro quatre : abandonne ses parents. Numéro trois : drogué. Numéro deux : tombe amoureux de la femelle ci-dessus mentionnée...
    Merde.
    Merde.
    Merde.
    Etait-il tombe amoureux de Cormia ? Quand ?
    Le sorcier surgit dans sa tète. Au diable tout ça mon pote. Finissons la liste. Allez. Bien... Je pense qu'on mettra "drogué" en numéro un, t'en dis quoi ? » 

    Mais avant qu’il n’arrive à se détacher de toute cette drogue, Kohler, leur roi, va décider de mettre un terme entre la Confrérie et Fhurie, pour son bien, celle de la Confrérie, celles de Cormia également, mais aussi pour la survie de l’espèce. Il à décidé d’être un poulain, qu’il fasse donc son devoir. A partir de ce moment-là, Fhurie ne fait que se plaindre, geindre, s’apitoyer sur lui-même, oubliant sa famille, se détruisant de plus en plus, rejetant tous et tout le monde. Il donne plus envie de le claquer un bon coup, un câlin et hop, au boulot, parce qu’au bout d’un moment, la dépression chez les vampires fait peur à voir ! Quand enfin, il reprend conscience du monde qui l’entoure, il va enfin se reprendre en main et redevenir un guerrier de renom, comme ses frères.

    « — Ils t’aimaient.
    — Pas assez pour me chercher, bordel. Qu’ils aillent se faire foutre! Tu crois que je ne sais pas à quelle vitesse il s’est arrêté? Je suis retourné à la maison, et j’ai suivi la piste à partir de ce tas de cendres que tu avais laissé. Je sais exactement jusqu’où mon très cher père a été avant d’abandonner. Tu crois que je m’intéresse à un mec pareil? Il m’a laissé tomber!
    — Tu étais bien plus vivant à leurs yeux que je ne l’ai jamais été. Tu étais partout dans cette maison. Tu étais tout pour eux.
    — Bordel, arrête de geindre, aboya Zadiste. Tu ne veux quand même pas que je pleure sur ton sort, non? Tu n’as vraiment aucune idée de ce que j’ai vécu.
    — J’ai perdu ma putain de jambe pour toi.
    — C’est toi qui as choisi de venir. Si tu regrettes la façon dont ça a tourné, j’en ai rien à foutre. Et c’est pas mon problème. » 

    Ce livre regorge de personnage, il ne tourne pas qu’autour de ce couple, un peu comme si ce tome présentait les autres personnages plus en profondeur : John, Vhif, Blay, Venghance, Xhèx, les Elues d’une manière générale et le ZeroSum.

    « Sur ce, il se retourna et regarda la cuvette. Elle était noire, comme presque toute la déco du Zero Sum, mais il savait qu'elle n'était pas sale. Vhen tenait à ce que son établissement soit propre. Enfin, sauf pour la prostitution. Et la drogue. Et les paris clandestins. OK, le club était impeccable du point de vue de l'hygiène, mais pas au regard du Code pénal. » 

    On en découvre beaucoup plus sur John et le fait qu’il à été violé. Cette révélation par l’un de leur camarade, Fhléau qui ne cessait de les provoquer va faire qu’il va en mourir, (enfin presque, car il sera sauvé plus tard par l’Oméga, mais c’est encore une autre histoire,) par la main de Vhif, mais cela démontre l’amitié forte entre les trois personnages : John, Blay et hif et leur façon de se soutenir, malgré leurs différences. Malgré tout, la famille de Vhif va le déshériter, le chasser même et va partir avec Blay, qui lui est amoureux de son ami. John va sauver Vhif en racontant tout ce qui c’est passé à leur roi, faisant de Vhif le garde du corps personnel du jeune sourd, nommé ahstrux nohtrum. 

    Mais aussi Xhèx, l’obsession de John, à croire que ce tome est plus pour lui que pour Fhurie, mais ce n’est pas plus mal. Les scènes décrites sont torrides, qu’il y ait Vhif, Blay ou même les pensées de John à propos de Xhèx.

    Pour ma part, c’est un tome qui n’est pas focalisé sur un seul couple, mais sur un ensemble, contrairement aux précédents tomes et c’est plus agréable, de mon point de vue, tout simplement parce qu’enfin, nous en apprenons plus sur les seconds rôles. Ce qui est juste dommage, c’est que l’auteur n’a pas approfondi elle à juste touché du doigt la totalité des histoires, mais cela donne l’eau à la bouche pour les suivants !

    Logo Livraddict

    babelio

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique