• Prince Captif, tome 1 : l'esclave (C.S. Pacat)

     

     

    Prince Captif, tome 1 : l'esclave (C.S. Pacat)

    MASSE CRITIQUE

    Babelio/Milady

     

    Auteur : C.S. Pacat

    316 pages papier

    Thème : Fantasy

      *******

    Fait partie de la trilogie

    Prince Captif

    de C.S. Pacat

     Résumé :

    « Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d'Akielos. Mais lorsque son demi-frère s empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d'un royaume ennemi. »   

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Prince Captif, tome 1 : l'esclave (C.S. Pacat)

    Lorsque j'ai eut la proposition de lecture de ce premier tome, sachant que c'était de la fantasy, je me suis dit chouette, voila un Milady qui devrait me plaire. D'ailleurs je tiens à les remercier ainsi que Babelio pour cette lecture, épreuves non corrigées.

     

    Damianos, le futur héritier d'Akielos, se voit contraint et forcé par son demi-frère Kastor de devenir esclave à la mort de leur père. Leur royaume est plongé dans une indescriptible tristesse à l'annonce de la mort du souverain et de Damianos. Personne ne sait qu'il a été vendu comme une marchandise, afin de garder un semblant de paix avec le royaume ennemi, Vère. J'allais oublier, Damianos (ou Damen comme appelé dorénavant par ses maitres) est donc devenu un esclave sexuel et pas celui de n'importe qui : il a été donné à Laurent, le futur roi de Vère, celui qui est empli de haine envers Aikelos...

     

    Complots, trahisons, manipulations sont les maîtres mots de ce premier volume et pas uniquement entre les royaumes. Nous découvrons comment Damen doit faire pour survivre dans ce terrain hostile sans que son identité soit divulguée, autrement, c'est une mort certaine qui l'attend. Ce prince est dans l'obligation de jouer un jeu dangereux, il résiste aux assauts des autres "mignons", dont un certain Govart qui est tous sauf un de ceux là. Il est mesquin, près à tout pour retrouver sa place et violer un homme ne lui fait apparemment pas peur, au contraire. Laurent n'est pas facile à cerner, serait-ce vraiment la vipère qu'il veut bien laisser croire, ou bien ne joue-t-il qu'un jeu, mais dans quel but ? A part avoir le pouvoir, qu'est donc la vraie raison de son double voire triple jeu à la cour ? Il semble froid aux premiers abords, et plus on creuse sous cette couche de vêtements – car oui leur société semble en porter des tonnes, même par temps chaud – plus l'indécision est présente.

     

    Entre Laurent et Damen, les rapports sont difficiles, le premier voulant l'humilier à volonté car le second ne souhaite pas être docile comme les autres esclaves. Leurs fiertés ne les rend pas aimable l'un comme l'autre et il s'agit une suite d'évènements qui ne fait que les mettre l'un contre l'autre sans mauvais jeux de mots. Jusqu'à ce qu'une situation va les amener à s'entraider partiellement. Dire que leur destinée était déjà liée depuis des années sans le savoir, une ancienne guerre, un vieux combat et maintenant ils sont dans l'obligation d'être proche, sans que l'identité de Damen ne soit révélée au grand jour.

     

    "Il ne connaissait qu'une seule issue valable : la cour adjacente au champ d'entrainement, au premier étage.

    Il s'obligea à marcher calmement, d'un air décidé, comme un serviteur que son maître aurait envoyé s'acquitter d'une commission. Son esprit était rempli de gorges tranchées, de combat rapproché et de poignards. Il repoussa ces pensées et réfléchit plutôt à l'itinéraire qu'il emprunterait pour traverser le palais. La voie était libre, pour l'instant.

    Passer devant sa propre chambre lui fit une impression étrange. Il avait été surpris, depuis le moment où il avait été installé là, à quel point ses quartiers étaient proches de ceux de Laurent, adossés aux appartements princiers. La porte était entrouverte, comme les trois hommes à présent morts l'avaient laissée. La pièce paraissait... vide, et donnait la sensation que quelque chose clochait. Poussé par un instinct inextricable, peut-être le désir de masquer tout signe de son évasion, Damen s'arrêta pour fermer la porte. Lorsqu'il se retourna, quelqu'un l'observait."

     

    Le côté sexualité des personnalités de haut rang à Vère est abordé de manière plus ou moins explicite par moment. La perversité et la dépravation des personnages n'est pas expliqué dans le détail – heureusement – mais c'est largement suffisant pour comprendre qu'ils aiment en abuser, que se soit surtout avec le même sexe ou les plus jeunes. Les manipulations ne sont pas uniquement du fait des hauts dignitaires, mais également des mignons qui veulent être avec un maitre différent lorsque le dernier en date penche à regarder un autre fruit.

     

    Le livre se laisse lire rapidement grâce à l'écriture de l'auteur et à ses descriptions. Par contre, j'ai trouvé dommage le huit clos : le fait de n'avoir que l'intérieur du palais, les us et coutumes du régent et autres personnages, et non les extérieurs. Je n'ai pas compris pourquoi la cité autour n'a pas été abordé – et je n'oublie pas que l'on en voit juste un petit morceau vers la fin avec la maison close – alors que cela aurait pu être un plus. Est-ce que ces hommes et femmes en dehors vivent également dans ce type de décadence ? Comment voient-ils le fait que des hommes, des femmes et enfants sont vendus pour devenir des esclaves ? Comment vivent-ils tout simplement le fait d'être en guerre contre un royaume voisin ? La culture, leurs croyances... que se soit du côté de Vère ou d'Akielos, tous ces manques me font dire qu'il s'agit plus d'un livre de "romance" que de Fantasy. Je met bien entre guillemets le mot romance, car il n'y en a pas dans le sens strict du terme, mais un côté érotisme malsain par moment, ce qui ne m'a pas plus choqué que cela, vu que c'est plutôt du sous-entendu. Certes les noms des royaumes, les prénoms des personnages et explication de la vie du palais de Vères sont proche de la Fantasy, mais l'histoire en elle-même de ce premier tome n'en est pas à mes yeux. L'histoire est intéressante, mais pas assez approfondi par certains côtés. Par contre, je pense que vu le final de ce tome, le second devrait vraiment être plus en adéquation avec le thème de la fantasy. J'espère pouvoir me le procurer afin de confirmer ou non cette idée.

     

     

     Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     

    « Lune de sang, tome 4 (David Cooper)#21 Une journée... avec "Oh de En route" »

  • Commentaires

    4
    Mercredi 3 Juin 2015 à 16:48

    je comprends que ce manque de descriptions t'ait gênée... bizarrement, alors que d'ordinaire, j'y suis également attachée, ici, cela ne m'a pas gênée, tellement j'étais fascinée par le jeu d'intrigues et de manipulation entre les différents protagonistes !!! ^^

    3
    Mercredi 3 Juin 2015 à 16:10

    Cassie c'est une bonne idée. yes

    Oui Parthenia, je trouve cela dommage justement de ne voir qu'au travers des yeux de Damen, car il  m'a manqué tous ces détails. Malgré tout ce n'est pas mauvais ce que j'en ai pensé, juste que plus d'éléments m'aurait fait apprécié plus le livre smile

    2
    Mercredi 3 Juin 2015 à 16:03

    On ne voit que très peu de choses d'Arles (la ville où a été emmené le prince captif) parce que l'on ne voit l'histoire qu'à travers les yeux de Damen... La seule fois où le palais est un peu plus détaillé, c'est quand ses gardes oublient de lui bander les yeux ! wink2

    1
    Mercredi 3 Juin 2015 à 15:21

    Il est dans ma PAL depuis peu et j'ai bien envie de le lire rapidement ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :